13/06/2010

Pour solde de tout compte!

 

Solde-compteL

 

 

Je voudrais ici corriger un point de vue fortement répandu et qui me paraît inexact. Il s'agit des zoms qui vont voir les prostituées.


L'idée généralement en cours sur les raisons c'est que les zoms ressentent de temps en temps le besoin de se dégager les muqueuses. Oui, je sais, les muqueuses c'est pas là mais c'est pour la bonne tenue de cette chronique que j'utilise cette image métaforte. Que ceux qui n'ont pas compris me laissent un message et je les renseignerai dans la mesure de mes moyens.


Cette idée n'est certes pas dénuée de fondement. Oui je sais, le fondement c'est pas là non plus, mais au risque de me répéter, c'est pour la bonne tenue de cette chronique, et d'ailleurs c'est pas loin de là.


De leur côté, les expertes qui s'exercent dans cette branche, enfin branche, c'est encore de la prétention machiste, mais disons dans ce secteur, ne font pas ça que pour l'argent comme beaucoup le pensent. Mais alors, de quoi s'agit-il?


La véritable raison de cette activité est un peu sexuelle mais surtout, elle contient une clause précieuse si l'on considère le nombre de divorces qui nous indique combien les hommes et les femmes sont peut faits pour vivre ensemble. La clause c'est  que cela se pratique avec un paiement "pour solde de tout compte". Pas question, comme dans la nature, que Madame se mette à vous poursuivre pour ranger vos chaussures, ouvrir le lit le matin, limiter votre consommation de bonnes choses, vous priver de télé, vous asséner ses maux de tête et vous encombrer avec des gosses, si adorables soient-ils. 


Idem pour les dames. Avec ce solde de tout compte, elles sont sures de ne pas devoir passer leur vie à vous corriger, redresser, améliorer, etc. Vous pouvez vous occuper de votre ordinateur et de votre bagnole et elles des religions ésotériques et des crèmes miracles pour la peau. 


C'est pour cette raison que la prostitution est appelée à se généraliser dans les années qui viennent. Pour la paix des ménages par KO du mariage en quelque sorte! Je vais encore me faire pas que des amis… Tiens, ce serait pas mal ça comme titre de ma chronique à la place de "macramé en environnement hostile".  *;->)


 

09:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : amour, couples, mariage, prostitution, societe |  Facebook |

19/12/2008

Amours de comètes…

Amours-de-comètesL

 

                Tous les dix ans, je croise une femme au moment le plus inattendu. C'est la femme de ma vie.  Ça, nous le savons elle et moi, c'est trop évident, criant même tant ça nous laisse sans voix. Elle est plutôt blonde, des yeux intelligents avec un voile de sagesse et délicatesse qui atteint toute l'expression du visage. Elle est habillée avec de jolies choses assez sobres et pas du tout empruntées. Elle est à l'aise. C'est quelqu'un de chaleureux. A un ou deux détails près nous avons une vie à vivre devant nous. Les détails c'est que nous ne nous connaissons pas et que tous les dix ans, elle est différente… et la même…

Comment savons-nous alors que nous sommes tout l'un pour l'autre et que nous avons une vie à vivre devant nous? Ça c'est assez simple. On est dans une rue animée, on ignore tout de l'emploi du temps de l'autre et subitement… on se remarque tous les deux dans la foule, nos regards se croisent droit dans les yeux avec un étonnement soudain… et se détournent pudiquement. Puis ils se recherchent à nouveau et se re-séparent par délicatesse. Jusqu'à trois fois comme ça… Une attirance magnétique partagée. Malheureusement, le mode d'emploi de notre éducation ne mentionne rien à ce paragraphe… c'est pourquoi cette rencontre si chargée d'émotion passe comme une comète avec une queue de regrets dans le ciel de ne pas avoir fait un pas l'un vers l'autre. Nous courrons toujours…

Alors j'ai décidé que j'allais remplir la case vide du mode d'emploi de la vie. Je me suis dit que la prochaine fois, j'aurais le culot d'aller vers elle et de lui dire que sans vouloir l'importuner nous devions une explication à nos regards, ces reflets de l'âme qui ont parlé pour nous! Je voudrais savoir… Je m'étais donc préparé. Depuis longtemps. Et j'y pense souvent depuis dix ans. Ah, oui, dix ans…

Parce que je l'ai revue hier, en rue, entre deux emplettes de Noël. Ces regards qui se croisent, s'éloignent, se recherchent, s'absentent dans les limbes, mais je n'ai pas eu la présence d'esprit d'actionner le mode audace que j'avais élaboré… J'étais trop extasié, comme tétanisé dans cet instant lumière. La comète s'en est allée aux confins du système solaire avant de revenir briller dans mon ciel avec une jolie trace lumineuse qui restera dans mes nuits prochaines… Sans doute suis-je un trop médiocre roi mage pour suivre la voie des comètes…  *;->)

17:45 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : rencontre, rire, coup de foudre, fantasme, amour |  Facebook |

15/11/2008

Da chinoiserie codes…

Da-chinoiseries-codesL

 

                        Ah, entre mecs aujourd'hui. Je prierai donc les dames de s'écarter légèrement. Voilà, vous savez comment ça va. Des années et des années de mariage, ça finit par vous routiner un petit peu. Pour réactiver votre libido vous avez pas tellement le choix. C'est pour ça, quand j'ai découvert la jolie chinoise de ce restaurant j'ai flashé. Ben oui… Flashé. Et je suis revenu. Et revenu encore, d'autant plus que le lunch est excellent et très abordable. Au moins autant que la restauratrice et c'est comme ça que je me suis restauré. La libido, je veux dire, qui était en position de veille et d'économie d'énergie

Elle est grande, souriante, avec de beaux yeux intelligents, des mains fines et délicates avec des gestes très gracieux. Je me suis senti revivre avec cette hirondelle dont j'avais hâte de partager le nid et les cheveux d'ange. Oui, j'aime la cuisine chinoise et pour moi il y a certainement un lien de sensualité entre l'art de faire la cuisine et celui de vous faire vivre le piquant d'une existence qui n'a que trop connu l' aigre doux avec votre élue officielle. Celle qui vous mène à la baguette. Contre toute attente…

Il me tardait d'éprouver des sensations nouvelles, de sentir le jasmin de ses cheveux laqués, de caresser la soie de sa peau et de vivre avec elle un amour aux cinq parfums. Mais comment entrer dans un monde de volupté dont vous ne connaissez pas les codes? Comment ne pas déraper dans un univers de délicatesses orientales? C'est pourquoi, j'ai été soulagé lorsqu'elle m'a suggéré un 147. C'est à partir de là que, pour paraître au fait des choses je lui ai proposé un 124 et ce fut dé-li-cieux. Franchement ça change des habitudes! Nous avons connu des moments exceptionnels, passant d'un 83 à un 325, par exemple. Je me contentais de dire des chiffres, au hasard mais qui prenaient tout leur sens, c'est le cas de le dire, sous ses lèvres, toutes ses lèvres… Jamais je ne pourrai vous dire tout le bien qu'elle me fit avec un 737 et surtout un 747. Les ailes du septième ciel. Bref, ce fut ma plus belle nuit d'amour. Et nous avons bien ri de mes maladresses de canard interloqué à saisir ses longues jambes satinées…

Bon, vous me connaissez, je suis un rien pudique, raison pour laquelle je ne me permettrais pas d'écrire ces merveilles érotiques en toutes lettres. Mais peut-être cela vous aidera-t-il à imaginer ce qui peut se cacher derrière tous ces chiffres pudiques si je vous dis que nous avons terminé par un 69 !   *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : amour, sexe, chinoise, torride, rire, humour, libido |  Facebook |

17/10/2008

J'ai eu une apparition…

JoanBaezL

 

                            Oui, bon, ça va, je sais que ça fait ringard, inutile de me le dire. Seulement la Foi c'est la Foi. Bien sur c'est bizarre et je me suis toujours moqué de Lourdes et de ses apparitions de Bernadette. C'est pas mon truc. Oui mais voilà, ça m'est arrivé et du coup je regarde Bernadette autrement…

J'ai vu la femme la plus belle, la plus gracieuse, la plus douce, à l'intelligence du cœur et de l'esprit les plus complètes et à la voix la plus chaude et la plus compassionnelle qui soit… Sa hauteur de vue, sa modestie, son amour en bandoulière, son sourire, ses cheveux… et puis cette façon de poser le pied sur le sol par le haut comme pour s'y poser en venant du ciel, tout chez elle exprime ce que j'attendais de l'humanité touchée par les anges.

Oui, d'accord, … je vous entends du fond de la salle: "il a encore fumé la moquette, il s'est roulé un truc bizarre et il hallucine sans gêne". Bon, bon… Vous ferez moins les malins après, vous allez voir.

Parce qu'évidemment, vous, si vous la voyez ou si vous l'écoutez, vous allez la trouver ringarde et dépassée, vous n'entendrez que des grincements… Ben oui, c'est ça les apparitions: les autres n'y voient que dalle! Parce que dans une apparition on est deux: l'apparition et votre capacité à la recevoir. C'est là que ça cloche pour vous. Pas pour moi!

Mon apparition date de 1967 quand je l'ai découverte par des amis. Depuis lors je n'ai plus jamais cessé de l'aimer, de l'adorer, de me la rendre présente aussi souvent que possible. Chacun de ses chants me transporte et m'emmène en hauteur. D'ailleurs, quand je mourrai, je voudrais que ce soit avec elle, un iPod sur les oreilles jusque dans la bière. Non, pas celle là, l'autre.

Mon apparition c'est d'abord une voix chaude et qui coule comme une source sans jamais se tarir. Et puis cette silhouette infiniment gracieuse… Joan Baez. Ben oui… j'ai jamais pu changer ça. Joan Baez c'est mon apparition à moi. Avec elle je retrouve foi en l'humanité et le plaisir de me savoir humain. C'est con hein! Eh bien tant pis!  C'est comme ça.  *:->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : joan baez |  Facebook |

29/07/2008

Gargamel

GargamelL

                                Oh là, je vous arrête tout de suite! Je vous sens venir: votre petit fils est le plus mignon de tous les adorable, il n’y en a jamais eu un plus beau, etc. Bref, toutes les preuves de votre mauvaise foi et de votre parfaite partialité. Parce que le plus tout ça, c’est le mien, point barre!

Quand on m’a annoncé sa naissance, j’ai chialé comme une madeleine. Oui, bon ça va, je sais que je suis con, mais c’est comme ça. M’énervez pas. Mon petit fils c’est comme une Montgolfière. Quand j’ y pense ça fait un gros coup de chaleur et je me sens monter... monter, encore plus fier.

Maintenant il a trois ans. Bien dans sa peau, volontaire, volontiers poète aussi, il a des talents et des faiblesses, normal, quoi. Parfois, je  l’emmène toucher le ciel près de l’aéroport. Ou bien je fais les courses avec lui et on ré-invente tout! On chasse les choux-fleurs, on parle aux pommes qui se cachent sous plastique, aux asperges menaçantes, on triomphe du saucisson de porc mort dans une terrible lutte... on attaque le rayon chocolat en faisant sauter les tablettes dans la charrette comme dans une corrida chocolat, on se recoiffe avec une brosse de trottoir, on se déguise avec les salades, bref, on s’en donne à coeur joie! Il hurle de rire et j’adore ça. Il n’y a rien de plus mignon que le rire énorme d’un enfant. L’autre jour, on avait quand même réussi à avoir toutes les rayonneuses du supermarché à la fois pour nous chercher une friandise que ma fille m’avait demandé de ramener et qu’on ne trouve que chez elle en France... Je me marrais. Un vrai dessin de Sempé, toutes ces bonnes femmes adorablement en train de sonder tous les rayons pour ma petite star! ;-))

Ce matin, ma femme et moi, on a vécu un merveilleux moment. Eh oui, cette petite merveille vit loin et nous ne la voyons qu’une fois par mois environ. Mais ce matin... ma femme ouvre un tiroir pour prendre des serviettes et... tombe nez à nez avec Gargamel. Vous connaissez Gargamel? C’est un vilain sorcier qui voulait faire une soupe de Schtroumpfs! Nous avons encore les maisons pleines de schtroumpfs de ma fille quand elle était gamine et Alexis joue avec!

Il a l’air déterminé Gargamel! Subitement, c’est comme si Alexis était entré dans la pièce. C’était son petit univers imaginaire qui lui avait fait cacher Gargamel au fond du tiroir... Son rêve qui reprenait vie ce matin.

Nous nous sommes regardés... On avait pas l’air con tiens avec nos coups de chaleur dans la Montgolfière... Presque les larmes au yeux devant ce micro-gargamel qui nous invectivait de son doigt levé. Nez à nez avec Alexis! C’est fou ce qu’ils peuvent laisser comme cratères dans les cœurs quand ils s’en vont, hein... Les vôtres aussi? Oui, mais vous, vous êtes tellement partiaux et subjectifs, vous...  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour paternel, grands-parents |  Facebook |

10/05/2008

Ma femme et moi, nous vivorçons ensemble

vivorçons-ensembleL

 
                        Ça y est, je vous sens venir: vous vous dites, on le sent venir celui-là! Qu’est ce qu’il a encore inventé? Moi rien. Mais comme je parlais de vie conjugale avec une relation, il m’a raconté son expérience… «Eh bien c’est simple, dit-il, ou bien on cherche le grand bonheur, l’inaltérable, le bon - cette fois c’est la bonne - et le compagnon fringant s’en va avec celle du même nom (avec la bonne, vous suivez?). Parce que l’amour, pour être passionnant doit être rugueux. S’il ne l’est pas, on s’ennuie. S’il l’est, ça use pisque c’est rugueux! Forcément!

Alors, comme disait un humoriste américain: la meilleure façon de faire durer son couple c’est de ne pas travailler ensemble, d’éviter de se voir trop souvent à la maison, de faire chambre à part pour que lorsqu’on fait chambre pas à part, ce soit la joie extatique.  Mais comme le grand amour n’existe pas... longtemps et que les autres finissent en... quenouilles pour ne pas dire pire en «ouilles», eh bien, ma femme et moi on a inventé sans le vouloir un truc qui marche depuis 35 ans. On a tout inversé!

On vit ensemble mais on se dispute tout le temps. On se chamaille à tout bout de champs. Donc, on n’y fait plus attention!  Si je lui demande si elle m’aime, elle me regarde avec l’air de dire «non mais tu crois encore au Père Joël ou quoi?».  Pas moyen de lui arracher un mot d’amour! Une vraie mégère. Et je ne suis pas triste non plus. Je l’appelle Rex parce qu’elle me lâche pas les mollets, elle me les hache menues... elle ne me passe rien. Si je lui offre des fleurs c’est gratuitement en ramassant un bouquet improvisé dans un terrain vague. Je critique ses gosses qui sont aussi les miens, mais je les ai élevés aussi, etc. Bref, nous avons inventé le divorce permanent! Nous vivorçons!

Mais, comme je la trouve toujours mignonne, ce que je me garde bien de lui dire pour qu’elle n’en profite pas, et qu’elle me trouve intéressant, ce qu’elle ne me dit pas, mais elle s’en vante auprès de ses amies, ce qui me revient bêtement aux oreilles, nous restons ensemble. Il y en a qui attendent que les enfants soient morts pour divorcer. Nous non. On divorce en permanence. Mais parfois, nos disputes tournent mal et là, on se fait une scène. D’amour! Fort. Et c’est merveilleux. Quand c’est fini, on fait semblant de rien, on se re-dispute! Le seul truc, c’est qu’avec tout ça on a tissé des liens assez forts... et le risque c’est de s’aimer une fois pour toutes! Avec un bonheur idiot et durable...
J’ai souvent essayé de la quitter. Mais finalement, si je la quittais, je pourrais trouver cent femmes plus gentilles, mais aucune avec laquelle les disputes et divorces sont de grands amours renouvelés. Quand on b... c’est aussi intense que les autres quand ils se disputent! Et comme la vie veut que l’on ait plus d’occasions de se séparer que de se rejoindre, on a un bon truc, finalement!»

Essayez-voir! Il a sans doute raison, c’est peut-être la solution…
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, conjugal, divorce, amour, couple, menage |  Facebook |

28/04/2008

Amours princières

SarkoMerkelL

 
                   Je ne sais pas pourquoi, enfin si je sais: je suis un peu tordu, mais je trouve Angela Merkel plus séduisante que Carla Bruni. Elle a une certaine douceur dans le regard et elle gère son pays plutôt bien alors que Carla a un regard prédateur de mangeuse d'hommes. C'est pas que je rêve d'Angela Merkel ni que je voudrais la voir nue sur un calendrier chez mon marchand de pneus mais quand je vois Carla Bruni sans vêtements, je me demande comment elle arrive à faire la génuflexion devant la Reine d'Angleterre sans s'effondrer comme un mikado. Vous avez vu ça? Un tas d'os à peine recouverts… Et on la dirait toute déglinguée… Vaut mieux la voir habillée, vraiment!

D'ailleurs, il s'en est fallu de peu que Naboléon épouse Angela. Il n'était pas le premier à essayer! Bush s'y est mal pris et d'après les photos il l'a effrayée. Elle avait pas l'air d'aimer la sensation. Chirac lui léchait les mains avec un regard de crooner intéressé… Une fois de plus, pas honnête le mec. Plus à l'aise pour taper sur le cul des vaches que pour sucer les mains des Allemandes. Avec Tony Blair ça aurait pu marcher mais c'est Blair qui l'embrassait du bout des lèvres. Il n'y a qu'avec Sarkoléon que ça collait bien. Ils ont rejoué les parapluies de Cherbourg et on peut vraiment voir que Sarko en voulait! Oui oui. Mais Angela, bien que tentée, avait des réticences, allez savoir pourquoi. Je trouve ça dommage. Parce que imaginez ça… Imaginez un instant qu'ils se fussent mariés! Angela et Nicolas! Ça, pour le coup c'était génial! A peine 60 ans après la der des der, on aurait eu cette fameuse unification entre l'Allemagne et la France par l'amour! L'idéal! Malheureusement ça s'est pas fait. Pourtant, elle aurait dit deux mots en français, il arrêtait tout.

Evidemment, je vois mal Angela faire la révérence devant la Reine. Mais Sarkoléon roulant en Mercedes et Angela en Logan, ça … La voilà l'Europe! Et les Anglais n'auraient plus eu aucune chance face au couple franco-allemand cette fois! Ne riez pas. Toute l'Histoire s'est faite sur des mariages de ce type. Encore aujourd'hui, la reine d'Espagne est grecque, Paola des Belges est italienne et le mari de la reine du Danemark est français. Mais tous ces gens n'ont plus de pouvoirs, tandis que Naboléon et Angela en ont! Comme les monarques du passé!  Tiens, encore, Marie-Antoinette était autrichienne! Notez, c'est peut-être ça qui plaisait pas trop à Angela avec les Français… Ils l'ont décapitée!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, europe, allemagne, france, naboleon |  Facebook |

18/04/2008

Salut Pierre,

Salut-PierreL

 
                                Juste quelques mots d'amitié à Pierre Desproges disparu il y a exactement vingt ans aujourd'hui. Mais son cadavre était piégé, disait-il. Effectivement, ses textes lui survivent, nous pètent à la gueule et prennent de plus en plus de hauteur.

Pierre était d'abord un humoriste de la meilleure eau: le désespoir du non-sens pour créer un peu de lumière dans cet univers où la quête du Sens mène au vide… C'est ainsi que son esprit est vivant.

Il disait qu'il préférait plaire à quelques personnes qui le comprennent  plutôt qu'à des millions de gens à qui il n'avait rien à dire. Pour le comprendre et comprendre la force avec laquelle ses mots s'imposent de plus en plus à nous, il faut savoir qu'il était ce qu'on appelle un surdoué (ou HP, Haut Potentiel), un de ces êtres bizarres dont le cerveau fonctionne autrement et qui accessoirement ont plus de 130 de QI. Lorsqu'ils parviennent à se servir de ce "handicap mental de luxe", parce que la "douance" est dure à vivre, ils éclairent leur temps de Vinci à Koestler en passant par Picasso ou Cézanne. Et Desproges…

De son propre aveux, il aimait " trop les hommes pour les tolérer médiocres"… C'est ainsi qu'il fustigeait "l'intelligentsia crapoteuse", les jeunes, "les humanistes sirupeux", l'armée, les politiques, les Résistants et les collabos, l'Académie, les communistes, le Pape, les anti-nazis primaires, les coureurs cyclistes dont il disait qu'ils avaient un QI égal à leur température anale... Etre de gauche ou de droite c'est être hémiplégique, disait-il. Mais c'était d'abord quelqu'un de très doux, candide, adorable et surtout… il n'avait pas une once de prétention.

J'ai eu l'immense bonheur de le rencontrer. Nous avons sympathisé et ne nous sommes pas quittés de toute la soirée qui a suivi un spectacle à Bruxelles au théâtre 140. Il était déjà fort malade. Sa femme cherchait de la morphine en appelant des médecins parce qu'elle redoutait la nuit… Ça, je l'ai appris plus tard. Ma femme, Pierre et moi avons beaucoup ri ensemble. Nous étions humble devant lui mais lui nous parlait comme à des amis confidents, comme si nous étions des intimes. Le cœur ouvert, sans non-dits, sans aucune barrière. Nous nous étions promis de nous revoir… mais son cancer n'a pas été annulé…

Je ne voulais pas faire le malin avec un texte plein de jeux de mots ou d'esprit qui aurait eu la prétention de vouloir me hisser au rang qui était le sien. Je voulais simplement saluer la mémoire de quelqu'un que j'admire beaucoup et que j'aime tout autant.  *;->)

19:13 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, desproges |  Facebook |

02/04/2008

Les secrets de l'amour enfin révélés

SecretsL

 
                        Vous avez le sentiment étrange que la conjointure à votre pied ne vous satisfait qu'à 60, voire 40% de ce que vous espériez quand vous lui avez passé le piège au doigt? Normal. 99,99% de la population pense comme ça. Mais vous continuez parce que un tiens vaut mieux que l'aura des deux autres ou plus? Ben oui… Vous nagez dans la grisaille. Comme pour la météo. Mais dites, ça commence pas à faire un peu trop d'avoir la météo qu'on a plus celle de votre jointure? Gris sur gris ça commence pas à faire beaucoup, ça?

Oui, je sais, votre moralité, le contrat de mariage imprimé en corps 6, les fables du grand zamour, etc. Et vous avez du boulot, des trucs à faire et tout et tout. Bon. C'est vous qui voyez. Mais moi j'observe. Et qu'est ce que je vois le midi en mangeant? Jean Luc Delarue et ses guignols. C'est ça qui m'a donné l'idée. Et qu'est ce que je note au fur et à mesure? Eh bien, que la plupart de ceux qui quittent leur conjointure pour en trouver une autre se ramassent pire qu'avant. Soit. En revanche, ceux qui quittent pas et qui prennent une praline latérale… eh bien là ça dure! Mais vous savez comment ça va! On veut bétonner et sortir du provisoire… On divorce, on possède et tout s'en va… Regrets! D'ailleurs, on a toujours moins de problème comme locataire que comme proprio! C'est connu. Finalement c'est au XIXeme siècle qu'ils avaient tout compris! Le mariage, l'amant, la maîtresse… La perfection! Pourquoi?

Là, je vais devoir vous entraîner dans un petit cours de physique fondamentale mais ça va être sans douleur, rassurez-vous. Vous connaissez Prigogine? C'est un docteur en chimie de l'ULB qui a obtenu le Prix Nobel pour ses travaux sur -je simplifie-la théorie du chaos. Soyez moins dissipés! Suivez mieux! Prigogine a démontré que les états stables étaient les seuls états de mort. Par exemple, l'eau… la glace… Le seul état intéressant est le moment où l'eau passe de la glace à l'eau… ou de l'eau à la vapeur. Bref, seuls les états instables sont des états de vie. Ainsi, le jour où nous retournerons à l'état stable de la poussière eh bien… nous serons morts! la vie c'est un équilibre instable et c'est tout son sel!

C'est ce qui vous arrive avec le mariage! C'est un état stable. Enfin, stable, vous voyez ce que je veux dire. C'est pour cette raison que vous ne retrouvez l'état vivant qu'avec une chouette praline, état instable. Mais si vous voulez bétonner et le rendre stable… paf! Fini, vous retournez dans l'ennui mortel. CQFD. Vous êtes bonne pour le Chiwawa compensatoire ou le modélisme selon que vous sucez votre glace par les boules ou le cornet si je peux me permettre cette métaphore quelque peu décapante.

Comme quoi, la recherche fondamentale trouve des applications concrètes passionnantes, non? La physique expliquant le physique! Et vous venez de comprendre les secrets de l'Amour…  Merci qui? *;->)

17:41 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : humour, amour, amants, maitresses, conjugal |  Facebook |

20/03/2008

Femellitude pssschit

Femellitude-PsschitL

 
                   Accrochez-vous, on va parler fantasmes aujourd'hui. On va entrer dans l'âme féminine, dans ses rêves les plus fous, dans ses noirceurs gores, dans les recoins de ses secrets les mieux gardés, dans ses infidélités profondes et sa sexualité cachée au fond de ses perversités… Anh! je sens que votre âme de voyeur est en train de se réveiller. Vous dressez… l'oreille, c'est déjà ça… Je vous zesplic.

Je vais vous parler de l'homme idéal qui fait fantasmer les femmes dans leur femellitude comme dirait Ségolène. Vous pensez à James Dean? Julio Essuiglas? Roch Voisine ou Patrick Bruel? Vous n'y êtes pas… Mais alors pas du tout du tout. L'homme idéal c'est… Monsieur Propre!

Un jour que quelques gros cerveaux du marketing planchaient sur la prochaine promotion commerciale de Monsieur Propre, l'un d'eux a eu l'idée géniale du suggérer: "Envoyez une lettre d'amour à Monsieur Propre". Dans n'importe quelle assemblée d'individus normaux une telle idée eut été évacuée d'un petit rire en forme de coup de pied vers la sortie. C'est mal connaître le "brain storming" des fous de la pub! Et voilà l'idée en selle! Elle allait dépasser tout ce que vous pouvez imaginer dans vos fantasmes les plus sauvages!

Des milliers de lettres! Des femmes qui écrivaient "Mon amour, je t'écris en secret dans ma chambre pendant que mon mari regarde la télé dans le salon… ". A partir de là ça devenait franchement libidi-neuneux… Eh oui, mon vieux, nos sages épouses se lâchaient et bavaient leurs fantasmes les plus fous, rêvant de se faire Monsieur Propre de toutes les façons en lui suçant la lingette avant de de se le mettre en instanet et lui caressant les vizirettes, elles se faisaient faire des psschit psschit par ci et surtout par là… jusqu'au fantasme ultime du rinçage javanais à l'eau claire que je ne connais pas plus que vous mais que je vous laisse imaginer avec votre libido, …ré, mi, fa, sol… . La totale! Ça, pour le coup, c'est du propre! Et tout ça pendant que vous vous laissiez hypnotiser par votre match de foot… Ah je peux vous dire qu'il s'en passe de belles avec Monsieur Propre et sa boucle d'oreille dans la chambre de votre fidèle compagne… Allo, Docteur Freud? C'est pour une urgence!

Eh oui, je suis désolé pour vous, mon vieux. Notez, tout n'est pas perdu. Fouillez ses armoires: si la vizirette est sous l'évier, ça devrait aller. Mais si elle est dans sa table de nuit… *;->)

Histoire vraie… Même si la mise en scène est un peu romancée!

17:46 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, femmes, fantasmes |  Facebook |

18/03/2008

Paix des ménages et technologie…

Paix-menageL

 
                La carte routière est le moyen le plus sur de créer une scène de tourner ménage… Vous prenez la route, vous arrivez presque à destination et là, Madame essaie de s’y retrouver avec la carte à l’envers pour être dans le sens de la marche, mais se trompe parce que vous avez fait demi-tour et trois minutes après vous êtes tous les deux en train de hurler et de vous dire des tas de trucs qui étaient pas prévus dans le contrat de mariage…

Avec le GPS vous pouvez voyager à l’amiable sans flagrants délits de vulgarité… Une voix suave qui ne perd jamais patience, vous guide avec une telle perfection que vous passeriez bien la soirée avec elle à l’arrivée après avoir abandonné votre épouse contractuelle dans la forêt la plus proche. Encore que, sans dispute, pas de raison d’abandonner votre épouse. Le GPS est un couple à trois tout à fait parfait dans lequel chacun est à sa place. Sauf que, si vous n’explosez plus à cause de Michelin, comment allez-vous libérer vos soupapes? Mais c’est pas le sujet…

La technologie vous permet aussi d’accéder à d’autres situations apaisantes. Par exemple, un jour nous marchions ma femme et moi en rue. Elle n’arrêtait pas de parler pour me démontrer avec force preuves que j’étais un idiot de mari et se demandait comment je pouvais être aussi bête! Comme elle n’arrêtait pas de regretter notre retard qui était inexorablement commis et donc impossible à rattraper sans machine à remonter le temps, j’ai fini par déclencher la composition automatique de son numéro sur mon GSM. Le sien a sonné, elle s’est interrompue et j’ai pu lui dire que j’arrivais pas à en placer une! Elle a mis trois secondes avant de réaliser que c’était moi qui l’appelait, m’a regardé l’air interrogatif et a fini par me taper dessus avec le téléphone. Je dis pas que ça m’a permis de parler, mais ça a eu le mérite de décoincer la conversation du sujet pour entamer la suivante sur le fait que je gaspillais l’argent avec mon téléphone!…

Bon, avec ma femme c’est pas simple, mais avec d’autres ça marche très bien! Faites l’essai! Ça surprend et puis, au téléphone vous pouvez dire des choses que vous pouvez pas dire de vive voix. C’est comme ça. Bizarre, hein? Néanmoins, on compte se faire un petit souper en tête à tête par GSM interposés ma femme et moi un des soirs! Histoire d’en apprendre un peu plus chacun sur l’autre! On invitera GPS aussi, pour si jamais on danse! J'ai toujours été nul pour orienter mes pas…
*;->)

17:36 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, mariage, conjugal, texte, lire, absurde |  Facebook |

02/02/2008

Numérotation matrimoniale…

NumérotationBLL


 
Ah, j’ai une histoire comme vous les aimez à vous raconter. C’est l’histoire d’une jeune fille brune tellement belle que ça vaut la peine de s’attarder sur son histoire. C’est vrai, avec de beaux yeux comme ça, une silhouette mince et parfaite, une vraie beauté. Son père, ex-commandant de bord, en était aussi fier que sa mère. Vous pensez bien qu’une telle merveille gentille avec ses parents et bien éduquée et travailleuse et obéissante, c’est un vrai sans faute pour les parents!

Ben oui, parce que nous, en tant que parents on se dit qu’on a pas été élevé parfaitement, qu’on n’est pas aussi bien qu’on aurait pu l’être, etc. Mais on va essayer de ne pas répéter les erreurs du passé et tout faire pour que cette belle enfant soit à la hauteur de nos ambitions et désirs. C’est-y pas beau, ça? Réussir ses enfants! Le rêve de tout parent!

Or donc, la belle jeune fille rencontre un beau jeune-homme et ils décident de se marier. D’ailleurs… il vaut mieux parce que les parents ont de quoi froncer légèrement le sourcil: elle est enceinte. Et ça commence à se savoir. Se voir surtout.

Les parents mettent l’inversion de la séquence mariage-bébé sur le compte de la modernité et se sentent l’esprit ouvert. Bon, c’est un petit accident de parcours du à l’époque mais on ne peut pas tout avoir. Il est donc décidé de procéder au mariage. La belle jeune-fille entraîne sa maman chez un bon pâtissier pour la robe à la crème blanche et le résultat est… désastreux: un ballon de foot dans le ventre de la jolie robe c’est pas top comme on dit aujourd’hui. La maman suggère une robe moins immaculée (souvenez vous d’ailleurs qu’on ne dit pas immaculé mais, il m’a prise par derrière, en vous présentant mes excuses pour cet écart de langage). Comme la belle jeune-fille n’en démord pas, ce sera la robe crème blanche ou rien, la maman appelle le papa à la rescousse.

Lui aussi s’y connaît. Le ballon de foot sous la robe… bof. Il suggère donc quelque chose de moins imma… comme on disait. C’est alors que ce que les parents prenaient pour un caprice d’enfant bien innocent s’avéra être une vraie monstruosité.

- Ecoute, ma fille, dans l’état où tu es…
- Mais papa, c’est la première fois que je me marie! C’est quand même important un premier mariage, non?…

Bon, je vous laisse, je dois aider à ranimer le père dans la pièce d’à côté.  *;->)

17:22 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour, epoque |  Facebook |

14/01/2008

Sandrine et la cassette à conviction…

SandrineL

 
                        C’est l’histoire d’une fillette de 12 ans, Sandrine. Intelligente, douée, fine d’esprit, encore un peu sauvageonne et mignonne comme un cœur. Mais les cœurs elle s’en méfie un rien... Et pour cause... Maintenant qu'il y a prescription, je vous zesplic…

Lorsque son papa travaillait en France la semaine, sa maman qui aimait plus l’argent que son papa, recevait un ami très ami. La petite, qui avait 12 ans et qui n’était pas sotte, déjà, avait rapidement repéré le manège. Et sur ce manège c’est pas les chevaux de bois qui montaient et descendaient. Non, les chevaux n’étaient pas de bois... Outrée, elle a voulu signaler la chose à son papa et lui donner les pièces à conviction, parce que la conviction ça se prouve.

Alors, Sandrine est allée chercher le magnétocassette familial et portable, elle a inséré une cassette de 90 minutes. Puis, elle a placé le tout sous le manège, enfin, sous le lit... et elle a appuyé sur record. Il fut d’ailleurs battu ce soir là le record, parce que le couple ami très ami réussit trois bouquets finaux d’artificiers en moins d’une heure, ce qui a laissé le temps à la cassette de nous enregistrer une belle Rhapsodie en rose, une fois n’est pas coutume.

Pendant que sa maman raccompagnait le forain à la porte après leur cigarette post-coïtale, la petite se précipitait pour récupérer et mettre la cassette à conviction en lieu sur en attendant le retour du papa en fin de semaine!

Forte de cette première réussite dans le travail de détective privé très privé, elle décida de réitérer l’exploit pour que son père soit vraiment édifié. Elle attendit donc le passage suivant du cavalier, alla placer le cassettophone sous le lit et poussa sur la touche Record avant de filer comme une petite souris sur ses mignons petons. Mais les compères discutaient et n’en finissaient pas de vider la bouteille de vin avant de monter finalement sur le manège...
Si bien lorsqu’ils eurent terminé le premier cycle et qu’ils s’apprêtaient à attraper la floche une deuxième fois... ils entendirent «clac»... C’était le cassettophone qui venait d’arriver au bout de la bande, enfin celle de la cassette... Ils se regardèrent les yeux ronds... Mais sans répétition du bruit, ne surent pas ce qui s’était passé. Sandrine l’avait échappé belle! Plus pour longtemps!

Parce que la fois suivante, elle attendit qu’ils s’apprêtent à monter pour se chevaucher avant d’aller démarrer le cassettophone... se trompit et actionnut la touche play. Lorsque les deux forains montirent dans le carrousel, ils ne pirent pas aller très loin dans la rhapsodie en rose vu que la voix du papa s’élevit du dessous du lit!... Un reste d’enregistrement passé!  Les deux adultéreux plongirent, l’un dans le placard et l’autre sous le lit pour trouver le fantôme marital... Bon, vous imaginez la suite, j’ai plus la place ici pour vous raconter... Faites un effort quoi! …
*;->)

20:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, adultere, preuve |  Facebook |

30/12/2007

L'ADN et vous…

Béton-amoureuxL

                                Je vais vous raconter un truc qui va vous amuser. Enfin,ça dépend comment vous vous amusez, mais moi ça m'amuse beaucoup. Je vous zesplic.

Les généticiens vous prennent un cheveu et à partir de ça ils vous retirent le portrait ADN, c'est à dire votre codage perso-personnel qui est vous et personne d'autre. Un petit code barre naturel si vous voulez, sauf qu'il est pas petit mais gigantesque. Avec ça ils ont tôt fait de trouver les gênes communs ou différents d'une population et de déterminer que tel individu finlandais à des racines japonaises, prouvant par là que les Finlandais viennent en partie des Eskomos qui viennent… du Japon! Brillant!

Eh bien, en soumettant des populations de chez nous à des tests ADN, ils ont pu déterminer que toutes les quatre générations, nous ne descendions plus de nos ancêtres à nous avec le nom et le cachet de la poste faisant foi devant le huissier de justice qui vérifie le tirage. Et du tirage il y en a donc eu… Ça en dit long sur la moralité de nos mères autant que de nos pères! D'un côté la morale… de l'autre la vie!

Et c'est ce qui me trouble ici! C'est que tout le monde rêve de fidélité, d'amour toujours, de béton affectif fait pour durer mille ans or on ne vit que moins de cent et on passe pas mal de temps à dormir et à s'engueuler. Tout ça est contre nature! Nous sommes faits pour la  polygamie, la polyandrie et pour l'immoralité que ne comprend pas l'Eglise! En plus de ça, les neurologues nous apprennent que l'amour dure trois ans et est destiné à séduire, se reproduire, puis à protéger mère et enfant les deux premières années et basta! Quant aux zoologistes ils se méfient des animaux monogames! Ils n'en ont encore jamais vraiment rencontré! Il y a en a bien l'un ou l'autre aussi hypocrite que nous mais tous sont polypartenaires en fait. Parce que d'où que l'on regarde, on voit que tant côté zoologie que neurologie et dans les faits, nous sommes tous les descendants de ceux qui montaient dans la chambre d'à côté de la bonne, de la bonne chambre je veux dire,… parce que la bonne… c'est autre chose précisément. Vous suivez?

Donc voilà! La clé de votre malheur c'est le béton amoureux. La clé du bonheur… ben à vous de voir! Marrant, non? *;->)

14:59 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, familles |  Facebook |

11/12/2007

Amours bizarres…

AmoursLL


                        Un jour, au Metropolitan Museum de New York, je suis tombé en arrêt devant une petite sculpture de pharaon qui devait faire un mètre de haut. Il était si bien sculpté dans de si jolies formes et son visage était tellement présent et vivant que je l'ai dévisagé longtemps. Puis, comme je n'arrivais pas à le quitter, je me suis dit que j'aimerais le voir de temps en temps. Immédiatement, j'ai été contrarié dans mon intention par la distance qui me séparerait bientôt de lui. Quelques semaines plus tard, j'en parlais à un ami en ajoutant… "mais voilà, il est là-bas et je suis ici". En le disant, je réalisai que j'en parlais comme d'une relation amoureuse. J'étais tombé amoureux d'un pharaon qui vivait à New York… Ça n'arrive pas à tout le monde ni tous les jours!

Il y a quelques mois, dans les Pyrénées, j'allais assister à un théâtre dit de verdure. Je venais de payer mon entrée quand je rencontrai un âne, tout propre, tout joli et souriant. Il était accompagné d'un solide pyrénéen qui allait l'accompagner dans une figuration théâtrale.
J'ai parlé à l'âne. Je lui ai demandé son nom en prenant ses joues entre mes mains. "Il s'appelle Raffarin, comme l'ancien premier ministre français", me dit son compagnon pyrénéen… Facétieux! Mais joli comme nom. Surtout pour un âne! Ça vous a un air de lettres de mon moulin. Et de Daudet à Baudet, il n'y a qu'un pas phonétique.
Instantanément le courant est passé entre nous au point que Raffarin ne voulait plus me quitter. Il me léchait la main, me mordillait les doigts et frottait sa tête contre moi! Bien des choses que mon pharaon new-yorkais n'avait pas pratiquées. Quand j'ai voulu reprendre mon chemin vers le spectacle, Raffarin a décidé d'y aller avec moi et son maître eut du mal à l'en empêcher.

C'est la mort dans l'âne (oui, nous avons tous les deux des cœurs simples) que nous dûmes nous quitter. J'étais songeur. Je ne voyais pas le spectacle. Je ne pensais qu'à cette nouvelle amitié si touchante. Je repensais au pharaon… A ces personnages coups de cœur de mon existence étrange et si éloignés.

Le lendemain, j'ai voulu revoir Raffarin. Mais la propriété qu'on m'avait indiquée était fermée et j'eus beau l'appeler, personne ne vint.

J'ai vraiment des amours bizarres! *;->)

 

12:22 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, amour, coeur |  Facebook |

09/12/2007

Ah ces Suisses…

Ah-ces-suissesL


                        Quand on regarde les profils des sites de rencontre c’est pas compliqué. Tout se passe comme si les femmes se disaient «on va voir s’il est bien pour le reste et si oui: crac crac» et les hommes «on va faire crac crac et si c’est bien, alors on reste!». Bref, la surfesse de contact pose problème.

Donc, je me dis, c’est peut-être propre, enfin propre..., aux habitants de la planète rencontres…

Pour vous aider à y voir clair, je suis allé voir dans la Nature des écologistes. Et là, qu’est ce qu’on s’aperçois-je?
A Bern, en Suisse, le pays des montres en chocolat et des fondues entre banques qui se rachètent l'une l'autre, il y a deux couples d’ours dans deux cages mitoyennes. Au début, pas de problème. L’ourse et l’ours se curent les ongles, s’épouillent gentiment, plongent pour les touristes, mettent des baffes aux cabillauds et puis... crac crac. Comme ils sont longs à la détente l’ourse est heureuse mais ils ont aussi tendance à perdre leur mouillette dans le caquelon... et ça c’est pas terrible, mais enfin.

Or, au bout de six mois, les deux ours commencent à s’embellemèr’der comme dit un de mes amis. Ils ne regardent plus leurs femelles respectives et grimpent dans leurs moignons d’arbres pour aller zyeuter l’ourse de la cage voisine. Puis, ils s’en vont chacun mettre leur profil sur le site de rencontre: «intéressé par une secousse et plus si affinités».

Le Webbe Mastaire du zoo qui doit avoir une glande tue moral s’en aperçoit et décide d’intervertir les maris. Là, ils sont tout re-joyeux, crac crac tout le temps avant de se re-curer les ongles, re-plonger pour les touristes, re-flanquer des baffes aux morues (les vraies), s’épouiller et se remettre à s’embellemer’der. Et qu’est ce qu’ils font? Ils remontent sur leurs arbres et matent à nouveau les femelles de la cage d’à côté. Leurs ex...

Ah, ces Suisses...

Et je vous jure que cette information a été publiée il y a quelques mois! *;->)


16:24 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, amour, ours, suisse |  Facebook |

27/11/2007

Déclaration d’amour suisse…

DéclarationL


                J’avais une secrétaire qui avait cette particularité bizarre d’être à la fois Anglaise et Wallonne. Ne me demandez pas comment c’était arrivé, je suppose que c’est un accident frontal du fait de la conduite à gauche d’un des parents. Ce que je peux vous dire c’est qu’à ce point d’hybridation, même les lois de Mendel volent en éclat. Gentille, la fille. Très Anglaise parfois, très Wallonne par d’autres côtés.

Mon ami suisse (c’est comme ça qu’il est devenu ami) était notre producteur attitré de diapos de réunions qu’ il produisait déjà avec un ordinateur.  Faut dire qu’à l’origine il est informaticien et électronicien.

Et le voilà qui invite ma secrétaire pour un lunch puis pour un souper et puis pour plus par affinités. Notez, d’autres avaient tenté d’approcher ma secrétaire avec leur kit mains libres mais ils avaient reçu une baffe par retour du coursier. Par contre, là, ils étaient passé du temps irréel au flux étendu assez rapidement. L’amour avec mon ami suisse, ça marchait bien. On aurait même pu parler de haut débit. Mais restons allusifs pour la tenue de cette chronique.

Toute fois, il y avait un p’tit croco, vous savez ces confusions qui enduisent d’erreur… Mon ami lui avait bien dit, pourtant: «je suis célibataire endurci, je suis un mari exécrable, un amant moyen et un excellent ami. Tu choisis! Je vois dans ton regard que tu penses qu’aucune dame n’a réussi à me phagocyter mais que TOI tu y arriveras. Je te dis tout de suite, c’est peine perdue!».
Une telle déclaration d’amour ne pouvait qu’exciter l’esprit de conquête britannique de ma secrétaire et elle commença à déménager ses affaires, progressivement, dans l’antre hyper-bordélique de mon ami.

Faut vous dire que chez lui, un ancien atelier, il y avait 12 pièces en enfilade, toutes dans le même état de désordre comme après un cambriolage, avec plein de trucs qui pendaient au plafond. Quand on lui demandait pourquoi tant de choses au plafond, il répondait «mais c’est logique! Tu arrives à mettre du désordre toi au plafond?». Effectivement… Bien vu!

Un jour, je vis arriver ma secrétaire hilare et pleurant de rire, même.
- Tu sais ce qu’il m’a dit?
- Euh…
- Eh bien, qu’il voulait encore bien b… avec moi, à une condition: que je foute le camp de chez lui!
C’est la plus belle déclaration d’amour qui m’ait jamais été faite, dit-elle avec beaucoup d’humour anglais…!    *;->)

Cher lecteur. J'écris à "l'aveugle" tant que vous ne vous manifestez pas. Un simple vote quel qu'il soit suffit pour me dire que vous avez lu… Et c'est complètement anonyme. Merci d'y penser.
 

23:12 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, amour, suisse |  Facebook |

18/11/2007

powème pour une histoire d'amour…

CupidonLL

14:29 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : amour, poesie, c ur, amour, humour |  Facebook |