21/11/2007

Bretelles infernales…

BretellesL

 
 
                Vous connaissez ces business-zonings dans lesquels des bâtiments poussent plus vite que des radars et surgissent impétueusement de l’argile à mauvaise herbe et à vieux matelas jetés par des inconséquents? Avec design, verre et aluminium…
Je devais y aller ce matin. Autour des ruches à cadres, des costumes gris avec chaussures noires et attachés caisses poursuivent des empressements imaginaires…  Le stress se voit au pas!

Je suivais donc le parfait enchainement des routes et ronds-points quand subitement, j’ai pris un mauvais embranchement. Erreur humaine. Oui mais, dans un environnement humain, vous faites demi-tour et vous réparez votre humaine erreur. Là non! Vous avez fait une erreur, tant pis pour vous et votre descendance! Il va falloir assumer! Et assumer signifie que vous montez sur l’autoroute contre votre gré… et découvrez que vous êtes en direction de Breda, Londres et Amsterdam dans la même journée. Le jeu des boucles parfaitement tracées et enchevêtrées ne permet même plus à votre cerveau de savoir dans quel sens vous allez… Mais vous y allez, ça c’est sur! Une seconde avant vous étiez dans un zoning avec ronds points et plantes vertes et on vous catapulte sur une autoroute. Il faut accélérer pour vous insérer dans le trafic au risque de vous faire aplatir par les éboulis de camions qui déferlent. A partir de là, vous êtes en enfer en train d’expier votre erreur. Vous vous en voulez, vous culpabilisez et pour peu vous seriez honteux de chercher à échapper au destin dont vous êtes responsable… involontairement! Et pas de fonction undo comme dans votre ordinateur…

Voilà notre monde. De plus en plus systématisé par la grâce des algorithmes technologiques et des directives normalisatrices, ce monde propulse les bonnes et mauvaises décisions avec la même vigueur… Eh oui…

C’est ainsi que je suis arrivé un jour sur cette terre. Trop tard pour faire demi tour… Depuis lors j’assume… en attendant qu’une bretelle me permette d’échapper enfin à ce destin programmé avec la perfection sans pardon de notre folle organisation…

*;->)

12:43 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, algorithmes, routes |  Facebook |

Commentaires

bah y a des bretelles agréables
et qu'il est doux de suivre
celles d'un soutien-gorge
ou d'une "petite" robe, par exemple (pourquoi les robes sont elles toujours petites, au fait ?)

Écrit par : Mishima | 21/11/2007

Me souviens plus trop des paroles mais qui donc chantait : "suis ta route ..... petit d'homme ...." ?
Bon allez, on peut tomber les bretelles sans rater les embranchements non ?

signé : le poussin de Pâques ! :-)))

Écrit par : Martine | 21/11/2007

je ne sais pas qui chantait.
connaissez vous, Martine, les raisons du nanisme des robes ?

Écrit par : Mishima | 22/11/2007

Les commentaires sont fermés.