04/12/2007

J’ai eu la peur de ma vie…

Mother
Hier, nous sommes allés promener avec ma fille, son fils de quatre ans. Je suis parti en toute innocence dans cette promenade à Tervuren. Je profitais du soleil et m’amusais de la petite main de mon petit-fils dans la mienne. Sympa.

Ouais… sauf que ma femme et ma fille n’ont eu de cesse de radiographier l’environnement façon James Bond qui utilise un détecteur où tout est vu en vert et noir avec des petites cibles qui font bip bip quand elles touchent un objet de leur puissante vision. Et là, tous ces arbres innocents, des parapets ornés, ces marches d’escalier douces pour faire descendre de longues robes du passé, ces innocents sapins, cet étang de 30 cm de profondeur, ces petits graviers blancs, tout était en train de clignoter orange, rouge avec des flashes «danger» en grand. J’étais terrorisé!
Tout ce que je faisais s’appelait danger. Dès que je voulais jouer un rien avec mon petit-fils, les deux femmes me traitaient de fou dangereux inconscient, preuve que j’étais bien un homme! Moi qui en cherchais une depuis longtemps, elles l’avaient trouvée!
A les croire, il fallait grillager tout ça et nous faire suivre par une unité de réanimation de la croix rouge. On ne sait jamais. Bref, mes femmes sont atteintes par la grippe sécuritaire

J’ai fini  par l’enlever, mon petit-fils, et à m’enfuir avec lui dans le sous bois pour que cet enfant puisse expérimenter le plaisir d’être un peu Tarzan cinq minutes. Parce qu’après, les nanas vont lui jouer Jane et s’en détourneront si il sait pas faire Tarzan un chouillat! Faut penser au futur de ce gosse parisien qui sait à peine galoper à force de se cogner à la nounou ou aux grilles du square. Je l’ai ramené un peu crotté mais avec des joues bien roses et un moral de superman.

Rentrés à la maison, je me sers un café, j’attrape une bouteille de lait dans le frigo et m’en verse un peu. Ma femme voit ça, elle tombe en offusquement! J’avais pris le lait du petit. Ah? Oui et alors, c’est du lait, non? «Mais non, malheureux, c’est du lait de croissance». Là, j’ai vraiment paniqué, parce qu’avec mon mètre nonante, j’ai craint le pire et j’ai foncé au centre anti-poison!

Y pas à dire mais on est complètement devenu marteau avec le dieu sécuritaire… On va tous finir vaches folles avec les radars, la sécu et le reste! *;->)

Cher lecteur. J'écris à "l'aveugle" tant que vous ne vous manifestez pas. Un simple vote quel qu'il soit suffit pour me dire que vous avez lu… Et c'est complètement anonyme. Merci d'y penser. N'hésitez pas non plus à commenter! Plus on est de fous… ;-)

 

15:43 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : securitaire |  Facebook |

Commentaires

je ne comprends pas que N..... ne t'ait pas mis au coin ! :-)

Écrit par : Martine | 04/12/2007

on en arrivera bientôt à oublier que la vie est une maladie fatale. Après tout, tout ce qui vit finit par mourir.

Écrit par : Mishima | 04/12/2007

Les commentaires sont fermés.