12/12/2007

Chirac nous a quitté…

chirac2L
Il va falloir se rendre à l'évidence, nous le peuple, nous méritons le sort que les politiques nous injectent. Chirac nous quitte. Il ne se représentera pas. L'heure est au bilan. Mais comme le bestiau est malin, il regarde les Français dans la poudre aux yeux et leur fait une déclaration d'amour. Et tout le monde de s'extasier.

Le premier ministre a les larmes du crocodile en direct scoop sur Europe1. Un ministre raconte, ému, qu'il est entré en politique quand Chirac lui a dit "la France t'a beaucoup donné: études, liberté, services sociaux, tu dois donner à la France à ton tour". Ça sonne bien non? C'est beau! Notez, pour Chirac c'est le contraire. Lui, il estimait qu'il avait beaucoup donné à la France et que c'était au tour de la France de lui donner! Mais non je suis pas poujadiste. Je ne fais que noter les proportions dans lesquelles les "frais de bouche" de l'Elysée ont augmenté sous Chirac. C'est pas poujadiste, c'est un constat chiffré: trois fois plus que sous les présidents précédents! Il avait de l'appétit le Chirac!
Eh bien, croyez le ou non, personne ne fait aucun lien… et avec la déclaration d'amour, le bilan passe aux fleurs bleues. Génial!

Mitterrand, c'est pas des frais de bouche qu'il avait mais  de couche. Peut-être estimait-il qu'il avait loupé ses premiers enfants… Ce serait pour ça qu'il a eu un dernier cynisme: demander à sa fille extra-mazarine de cultiver sa mémoire. En tout cas il a fait autant pour la polygamie en France que Pompidou pour l'Afrique avec Beaubourg. D'ailleurs, les premiers enfants de Mitterrand se sont bien vengé sur l'Afrique…

Quand Mitterrand s'en allait à Venise pour son plaisir personnel avec les avions de l'Etat, il se faisait lever la garde présidentielle d'honneur à cinq heures du matin et poser le tapis rouge… ben oui, c'est la couleur socialiste, n'y voyez rien d'autre. Personne ne le voyait mais ça a fini par se savoir. On l'a traité de monarque. Sa succession, elle, ne se cache plus. Elle affiche la couleur: Royale!

Oui, je sais, je suis un peu mauvaise langue. Mais ça coûte quand même moins cher que des frais de bouche!

*;>)

11:02 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

les frais de bouche ou de représentation ne sont pas choquants en soi, du moment qu'ils respectent à mon sens deux principes :
- pas de privilèges
- une véritable utilité.
Pas de privilège, c'est par exemple que les mandataires soient soumis au même régime fiscal que l'ensemble de leurs concitoyens. Trends et l'Echo qui sont des journaux sérieux, limite ch...ts, nous apprennent récemment que certains mandataires politiques se mettent en société, afin que leurs émoluements soient soumis à l'ISoc (+/- 30 %) et pas à l'IPP (+/- 55%). Et ça, ça me choque
L'utilité, elle doit pouvoir se mesurer en termes de contrats, de traités, de réalisations, etc.
Je me suis laissé dire par un mien ami français que Sarkozy venait de remercier le précepteur de l'Elysée. Et oui, il y avait un précepteur à l'Elysée chargé de l'éducation des enfants en âge scolaire du Président. Rappelons-nous la litanie de la 5ème république . De Gaulle arrive au pouvoir à 67 ans, Pompidou dans la bonne cinquantaine. Giscard ? ah oui, peut-être avait il une fille en âge scolaire en 74. Mitterrand sûrement pas et Chirac non plus. Quant au dernier petit de Sarko, il est chez maman (en attendant la garde alternée).


Écrit par : Mishima | 12/12/2007

tout est dans la proportionnelle : ici ce sont les frais de douche !

Écrit par : Martine | 13/12/2007

Les commentaires sont fermés.