14/12/2007

Tsunami à domicile adoré…


TsunamiL

 
                    Pourquoi courir au bout du monde quand on peut vivre les émotions du grand large chez soi? Un tsunami par exemple, c'est excitant, ça fait des choses à raconter et on ne vit pas ça tous les jours. Oui, mais, ça coûte cher les voyages! L'avion, plus le décalage horaire, les hôtels, etc. Tout ça, on peut l'avoir chez soi, maintenant. Je vous zesplic.

Pas loin de chez moi de nouvelles maisons se sont construites. L'une d'elle est habitée par des Danois qui élèvent leurs enfants avec l'aide d'Ikéa et sont meublés Zen. Des gens assurément équilibrés qui vont se coucher à 22 heures tapant et dont la seule fantaisie déchaînée est une SAAB bien propre devant la porte du garage. Ils sont sur le bas du terrain et je vois bien leur jardin depuis ma chambre.

En face d'eux mais presque à côté de chez moi, habite depuis peu un couple de trente ans. Ménage recomposé légèrement en voie de redécomposition si j'en juge par les discussions qui émanent de la hotte à friture et de la fenêtre de la salle de bains lors des canicules. Les multiples enfants s'appellent Mégane, Penalty, Sopalin et autres prénoms modernes. Le père, grand et beau ténébreux, a un gros cube, est rasé du crâne comme il se doit et porte boucle d'oreille et piercing que la canicule, à nouveau elle, a dévoilés… dans  son têton droit. Ça me tétonne toujours… Mais enfin. Soyons pas mauvaise langue.

Un jour, je le vois avec sa femme recomposée, en train de monter une jolie piscine pot à moutarde dans son jardin. Mais comme son jardin est en pente et que l'eau…, inutile d'être grand clerc pour tirer une ligne pointillée entre piscine penchue et salon zen des Danois… Sitodi-sitofi. Le lendemain, le beau ténébreux remplat sa piscine avec de l'eau penchée et lorsque le niveau fout suffisant et les gosses lâchés dans le milieu aqueux, le penchant naturel de l'eau s'en fut gaiement tsunamiser dans le danois jardin et de là au salon design suédois au mépris de toute frontière. Avec les petits canards et les baballes de couleur!

Les Danois n'avaient rien vu venir… Pour le coup, c'est eux qui étaient tétonnés! Et vous voudriez dépenser de l'argent pour aller vivre ça au loin quand on peut l'avoir à portée de brasse chez soi? Tsss… nami!  *:->)

00:37 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : piscine, tsunami, domicile, humour |  Facebook |

Commentaires

Excellente ton histoire!
Comme quoi je ne m'étais pas trompé concernant les "risques d'innondations liés a ces piscines "pot de moutarde".
Merci aussi pour tes explications aussi précieuses que compliquées a propos de la composition de la photo de la fille au chien.j'admire ton esprit d'analyse, bien que, comme certains autres...je pense surtout que la demoiselle a un joli cul et que cela aide a se que la photo apparaisse comme plaisante!
http://visionjour.skynetblogs.be/post/4810859/la-fille-au-chien

Écrit par : Geomichel | 14/12/2007

Les commentaires sont fermés.