03/01/2008

Nouveaux règlements pour les miracles à Lourdes

Lourdes règlemts
Je voudrais un instant de sérieux, s’il vous plaît. Oui parce que vous, vous n’avez qu’une idée en tête: rigoler. Mais il n’y pas que ça dans la vie. Il faut aussi savoir être sérieux quand il faut. Et le sujet d’aujourd’hui est grave. Il s’agit des nouvelles dispositions du Vatican pour ce qui concerne les miracles de Lourdes. Je suis pas loin de là, je vous en parle.

Mais arrêtez quoi! Je rigole pas, ici. C’est vrai! Par exemple, dans la précédente procédure il était dit que le miraculé ne pouvait avoir pris aucun médicament avant guérison. Ce n’est plus possible, aujourd’hui, tout le monde en a pris. Donc, il fallait changer le règlement. Voici le nouveau, ça vous évitera de vous rendre à Lourdes pour des prunes (ou pruneaux d’Agen) si vous n’êtes pas informés.

• La guérison doit être subite comme la bière du même nom, nette et définitive (plus de 45 jours) pour être reconnue par l’Eglise.
• Pas plus d’une guérison miraculeuse par personne (tout abus sera sanctionné).
• Le miraculé se tiendra à disposition du Vatican pour toute médiatisation souhaitée par ce dernier.
• La guérison doit être reconnue par un médecin diplômé et NON croyant.
• En cas d’interaction entre eau de Lourdes et médicament, l’Eglise ne pourra pas être tenue pour responsable.
• En cas de miracle indésirable, aucune plainte ne sera recevable par l’Eglise.
• Les prières pour une guérison doivent être exprimées plus clairement. A cet effet des formulaires sont à votre disposition à l’entrée. Votre pseudo et le mot de passe ne doivent pas comporter plus de douze
caractères.
• Le candidat miraculé veillera à spécifier par qui il veut être guéri: nom et surnom du saint, Vierge, ou le Christ lui-même (délais).
• Toute guérison doit être signalée dans les huit jours à la sécurité sociale et aux assurances éventuelles.
• Le trajet vers le lieu de guérison ne peut être pris en charge par la sécurité sociale, ni les frais liés à ce voyage.
• L’eau bénite collectée sur place doit être additionnée d’une dose de chlore pour éviter toute dégradation.
• En cas de guérison, le guéri veillera à ne pas laisser traîner ses béquilles sur place mais les enlèvera ou les fera enlever par un service compétent.
• Les saints guérisseurs se réservent le droit de ne pas effectuer les guérisons demandées sans qu’aucun motif ne soit exigible.
• Aucune demande de miracle ne sera acceptée pour tout achat de bougies inférieur à 30 euros.
• En cas de résurgence de la maladie, l’Eglise ne pourra pas être tenue pour responsable.
• Il est rappelé que la cagnotte de miracles n'augmente pas durant les jours où il n’y en pas!
• L’Eglise se réserve le droit de modifier le règlement sans préavis ou d’annuler la session de miracles en cours.

Vous voyez que c’est sérieux! Très actuel… A propos, Sacha Guitry remarquait déjà que si le corps médical n’avait retenu que quinze miracles sur les trente reconnus par l’Eglise en trente ans, le système était déficitaire vu qu’il y avait eu 12.000 morts dans le même temps sur la route de Paris à Lourdes… *;->)

22:57 Écrit par Amadeus dans Marketing | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Tony was here. Tu me fais penser à cette blague...
Un paralytique se rend à Lourdes et lorsqu'il est plongé dans la piscine d'eau bénite, le miracle a lieu : il ressort... avec de nouveaux pneus à sa chaise roulante!
Rhôô! Comme c'est gentil!

Écrit par : Tony | 04/01/2008

Coucou! J'aime assez ta façon de "parler"... C'est comique et bien écrit lol
A bientôt... Heuu... bonne année hein!

Écrit par : K. | 06/01/2008

CCRIDER TOO... Très amusant ce texte, beaucoup d'humour !

Écrit par : CCRIDER | 08/01/2008

Les commentaires sont fermés.