13/01/2008

Le slogan le plus con… and the winner is…

Energie-avenirL
Qu'est ce que j'entends à la radio, qui est l'une de mes inspirations favorites: "l'énergie est notre avenir, économisons la".

Ça sonne bien, hein! Ça fait sensé, responsable et intelligent, non? Eh ben non, c'est très con. Pourquoi? Je vous zesplic…

Quand on dit ça, on pose comme postulat que l'énergie est une quantité finie et qu'il n'y aura de toute façon que celle-là! Rien d'autre. Donc, pour que ça dure… il faut économiser. Evidemment ça ne l'empêchera pas d'avoir une fin! Sous-entendu: reportons sur nos enfants le désagrément de crever quand nous aurons tout consommé. C'est une vision désespérée du futur. Celle des écologistes. En d'autres termes… pour avoir un avenir, empêchons-nous de profiter du présent. Autant en finir tout de suite, non?

Voilà pourquoi ce slogan est à mon sens le plus con qui soit. Oui, me direz-vous, mais que faire alors? Eh bien, au contraire, vivre, être heureux, croire qu'il y a un futur. Pas un futur frileux et rétréci comme celui des écologistes régressifs mais un futur heureux et positif dans la construction de nouvelles écologies.

Bien sur, le pétrole a une fin. Ne serait-ce que parce qu'il est trop polluant. Idem pour l'huile de friture que vous vous apprêtez à mettre dans votre réservoir. Par contre, vous avez entendu parler du nano-fer? Un clou laissé dehors rouille en un ou trois mois. C'est une combustion lente entre oxygène et fer. La poudre de fer brûle, comme vous avez vu en labo de chimie. Le fer pur peut exploser… Quant au nano-fer, c'est à dire le fer réduit à ses dimensions moléculaires, lui, il explose avec une fois et demie plus de puissance que le pétrole. En plus, il est recyclable à 80% et… il y en a bien plus que de pétrole sur la terre! Tout plein! Il ne pollue pas en termes d'effet de serre mais nous ne savons pas encore éviter sa dispersion dans l'atmosphère, ce qui sera maîtrisé un jour prochain. Alors? Qui vous en parle du nano-fer? Personne? Eh non… Personne. Pourtant, je crois dur comme l'augmentation du pétrole que demain nous roulerons au nano-fer. Donc, pas de panique. Pas de quoi gaspiller le pétrole non plus, mais sortons de la malédiction avec laquelle on veut nous ronger la vie, le bonheur et le futur! Souvenez-vous de ce slogan américain: il paraît qu'il y a une crise, je ne veux pas y participer! Positivons plutôt que de nous saborder avec les écologistes. Parce que eux, ils se paient des vacances USHUAÏA king size, de Yann Arthus Bertrand à Nicolas Hulot, puis ils ajoutent à la fin de leurs films et après s'être empiffrés: "nous avons planté 80 arbres pour compenser les nuisances qu'il a bien fallu occasionner avec notre film"… Intéressant! Pas moyen de vivre ou d'agir sans polluer, alors? Je peux vous parler de spécialistes de l'Afrique qui vous en parleront des dégâts sur la nature de Ushuaïa en Afrique… Soyons responsable mais pas cons! *;->)  

16:06 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

l'idée de faire l'impasse sur le présent pour se préparer un avenir radieux est le fond de commerce de la plupart des religions. Sur le thème "souffrons dans cette vallée de larmes et nous serons récompensés dans l'au-delà", les écologistes sont loins d'être pionniers. C'est aussi le thème favori de nos politiciens depuis 1973 c'est-à-dire "la" crise pétrolière. Comme ils nous promettent qu'à coup de sacrifices, l'avenir sera radieux, et qu'une promesse politique n'engage que celui qui la reçoit, on n'est pas sorti de l'auberge.

Écrit par : Mishima | 14/01/2008

Les commentaires sont fermés.