16/01/2008

La famille de ce bon Monsieur Anquetil…

AnquetilL

 
 
            Révélations. Les stars ont une chance: plutôt que d’aller voir un psy quand elles ont des problèmes, elles écrivent un bouquin où elles règlent leurs comptes avec Œdipe et hop elles sont guéries et elles ont du pognon en plus... Pas mal, non?

Par exemple, ce bon monsieur Anquetil était le maître du sprint, le roi du contre la montre et ... un solide grimpeur. J’en veux pour preuve qu’il a gravi plus que ravi la femme de son médecin et ami, et que celle-ci ne pouvant lui donner d’enfants, elle lui a offert selle de ses enfants, en l’occurence sa fille pour qu’elle les fasse pour elle (vous suivez?) avec lui...

... ce qui a amené quelques problèmes de couple, mais du couple, plus il y en a plus l’effort sur la pédale propulse le coureur ... Et coureur, il l’était plus que pédale... J’en veux pour preuve cette fois que, non content de grimper les cols du Tourmalet, de l’Aspin et de l’Aubisque, il attaquait aussi ceux... des uterus. Celui de sa femme (qui était l’ex de son médecin, vous êtes toujours dans ma roue?), la grande boucle, de sa fille et... et... celui de la femme du fils de sa femme, enfin, le frère de celle avec qui il a eu sa fille. Appelons la petite reine dont il attaquait les pelotons....

Bien, là je vous ai lâché, non? Je sens que vous peinez en côte. Et de sa côte, précisément, est encore sorti un enfant. Bon, là vous déraillez... Normal. Ces affaires de famille en chaîne vous font perdre les pédales....

Avec un scénario pareil, vous pouvez faire un malheur dans l’édition. Pas comme fiction, c’est trop invraisemblable. Mais comme histoire vraie, c’est de l’or. Seulement, il faut savoir deux ou trois choses. Si vous racontez ça comme on crache dans la soupe, vous vous faites lyncher pour avoir sali la mémoire d’un déraillé qui avait pété un câble de frein et qui mettait pas son nez que dans le guidon. Si vous voyez ce que je veux dire!

Mais si vous prétendez que c’est la plus merveilleuse histoire d’amour du siècle, si vous parvenez à présenter l’affaire comme un torrent d’amour qui a déferlé sur toutes les femmes qui entouraient ce grimpeur hors père... paire... pair ? alors là, c’est bingo. Tout le monde vous adore pour la souffrance et l’amour que tout cela a représenté pour vous et vous devenez riche et célèbre en même temps que vous êtes guéri! Vous sucez toujours ma roue ou vous buvez mes paraboles?

En tout cas, je vous donne des bons trucs, non? pour devenir célèbre!

Bon, reste à exhumer Anquetil, lui sonder les boyaux pour savoir si tout ça est vrai... Montand, Mitterrand, Anquetil... va falloir en re-déterrer pas mal pour les tests ADN... (Adultère, Dysfonctionnements, Népotismes divers...)
*;->)

17:24 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, sport, anquetil |  Facebook |

Commentaires

Tony was here. Bonsoir.

Écrit par : Tony | 16/01/2008

il est dommage que l'Anquetil qui soit passé à la postérité soit le coureur cycliste (et donc de jupons semble-t-il ?) et non son homonyme du XIème siècle qui, abbé bénédictin de son état, dirigea et embellit ce chef d'oeuvre de l'art roman qu'est Moissac. O tempora, o mores.

Écrit par : Mishima | 17/01/2008

Bravo Mishima là, je sens qu'il y en a deux qui vont "discutailler" de Bozart (STOP M, pas me "tuyier" STP, je suis de ton avis)

Écrit par : Martine | 17/01/2008

mais enfin, Martine, jamais , même avec une rose sans épines

Écrit par : Mishima | 18/01/2008

Les commentaires sont fermés.