02/02/2008

Numérotation matrimoniale…

NumérotationBLL


 
Ah, j’ai une histoire comme vous les aimez à vous raconter. C’est l’histoire d’une jeune fille brune tellement belle que ça vaut la peine de s’attarder sur son histoire. C’est vrai, avec de beaux yeux comme ça, une silhouette mince et parfaite, une vraie beauté. Son père, ex-commandant de bord, en était aussi fier que sa mère. Vous pensez bien qu’une telle merveille gentille avec ses parents et bien éduquée et travailleuse et obéissante, c’est un vrai sans faute pour les parents!

Ben oui, parce que nous, en tant que parents on se dit qu’on a pas été élevé parfaitement, qu’on n’est pas aussi bien qu’on aurait pu l’être, etc. Mais on va essayer de ne pas répéter les erreurs du passé et tout faire pour que cette belle enfant soit à la hauteur de nos ambitions et désirs. C’est-y pas beau, ça? Réussir ses enfants! Le rêve de tout parent!

Or donc, la belle jeune fille rencontre un beau jeune-homme et ils décident de se marier. D’ailleurs… il vaut mieux parce que les parents ont de quoi froncer légèrement le sourcil: elle est enceinte. Et ça commence à se savoir. Se voir surtout.

Les parents mettent l’inversion de la séquence mariage-bébé sur le compte de la modernité et se sentent l’esprit ouvert. Bon, c’est un petit accident de parcours du à l’époque mais on ne peut pas tout avoir. Il est donc décidé de procéder au mariage. La belle jeune-fille entraîne sa maman chez un bon pâtissier pour la robe à la crème blanche et le résultat est… désastreux: un ballon de foot dans le ventre de la jolie robe c’est pas top comme on dit aujourd’hui. La maman suggère une robe moins immaculée (souvenez vous d’ailleurs qu’on ne dit pas immaculé mais, il m’a prise par derrière, en vous présentant mes excuses pour cet écart de langage). Comme la belle jeune-fille n’en démord pas, ce sera la robe crème blanche ou rien, la maman appelle le papa à la rescousse.

Lui aussi s’y connaît. Le ballon de foot sous la robe… bof. Il suggère donc quelque chose de moins imma… comme on disait. C’est alors que ce que les parents prenaient pour un caprice d’enfant bien innocent s’avéra être une vraie monstruosité.

- Ecoute, ma fille, dans l’état où tu es…
- Mais papa, c’est la première fois que je me marie! C’est quand même important un premier mariage, non?…

Bon, je vous laisse, je dois aider à ranimer le père dans la pièce d’à côté.  *;->)

17:22 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour, epoque |  Facebook |

Commentaires

En Sicile, si ça se voit, le prêtre ne peut célébrer le mariage. Alors, ils trompent le prêtre et demandent le mariage avant que le dégât ne soit visible... ils trompent peut-être même le Dieu auquel ils semblent croire vu qu'il demandent que ce soit dans sa maison, selon les rites et déguisements d'usage que l'union soit célébrée. Juste ?
Et Dieu, le prêtre et l’assemblée… tous tombent dans le panneau !
Houuu ! Quel bleu !
Donc, la beauté entrevoit l’hypothèse qu’elle est à son coup d’essai ?
Si t’es invité, Amadeus, pose des conditions ! Dis-leur que s’ils se séparent avant 10 ans, tu exiges qu’ils te rendent le cadeau.
Car les cadeaux de mariage ne sont fait qu’à la condition qu’ils restent ensemble !!!
Trop facile, alors…
;-)

Écrit par : Tony | 02/02/2008

Les commentaires sont fermés.