03/02/2008

Comment les Français deviennent Belges à l'insu de leur plein gré…

Destin français

 
Disons tout de suite que j'adorais Coluche. Un très grand humoriste. Et, ma foi, ses critiques sur les Belges, on les avait pas volées. Mais là… rira bien qui rira le dernier. Je vous zesplic.

Je rencontrais il y a quelques mois une personne en charge des inscriptions au Lycée Français de Bruxelles. Gasconne charmante et réaliste, elle vit ici depuis longtemps. Débordée! Ben oui, figurez vous qu'elle avait 700 demandes d'inscriptions excédentaires auxquelles elle ne peut donner suite (500 l'an passé)! 700 petits Français pour lesquels les parents ont écrit "Madame, nous avons quitté la France pour des raisons fiscales et, installés en Belgique, nous souhaitons inscrire notre enfant au Lycée Français… etc.".

Dans un premier temps, la dame leur répond que le Lycée est saturé et qu'elle ne pourra pas accéder à leur demande. Les parents se déplacent alors pour tenter de la convaincre. Mais rien n'y fait! 700 de trop c'est trop! "Inscrivez les dans une école belge". Là, les parents se décomposent! Fuir en Belgique, passe encore, mais faire de leurs enfants des… Belges, ça c'est trop demander, même pour raison fiscale! Eh oui, Coluche a laissé des traces!

Comme je m'étonnais que tant de Français dégarpissassent (c'est nouveau, ça vient de sortir) encore de la France malgré les promesses de Sarkozy, elle me dit que cela n'avait rien changé, que les gens ne "croient plus que le pays puisse vraiment retrouver la raison". D'ailleurs, me dit-elle, sur 500 élèves, 200 seulement rentrent en France… Ceux dont les parents sont en poste à Bruxelles et rappelés en métropole. Les autres restent ici et ne veulent plus rentrer. L'Etat français va bientôt devoir racheter l'ex-rideau de fer pour empêcher les citoyens de fuir! Un comble! Mais voilà où mène la folie taxatoire qui a gangrené la Frances depuis 26 ans. Les jeunes quittent le pays, les entrepreneurs vont en Irlande ou en Angleterre, aux USA, les fortunes en Belgique et les grosses fortunes en Suisse, à Monaco ou au Maroc pour les léguer à leurs enfants… De la sœur de Mitterrand aux familles de la Grande Distribution française… ils ont tous mis leur argent au chaud! Et à un jet de Thalys de Paris…

Vous riez, mais pensez à ces pauvres gens qui fuient leur pays, qui passent par dessus le rideau de fer fiscal de l'URSF (Union Républicaine Sociale Française) pour fuir le grand soir et voir poindre le jour de l'espoir… et paf! Leurs gosses vont devenir cons comme des Belges! Quel destin! Comme quoi l'argent ne fait décidément pas le bonheur!

*;->)

18:40 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

C'est ben vrai ! J'ai moi-même abandonné mon blog en France pour venir partager la joie belge.

Écrit par : Tex | 03/02/2008

Je me demande ce qu'en pense mon e-ami CCRider? Bonne soirée.

Écrit par : Tony | 03/02/2008

Bravo ! Vous avez tout compris !
De surcroît, votre blog est très bien fait, félicitations !

(assidus du blog d'Aline)

Écrit par : Réunis du lundi | 04/02/2008

Sincèrement, ça fait du bien de se caler dans son fauteuil, son belgissisme bien au chaud dans les bras en savourant les déconvenues des petits marrants...
Sérieusement, on peut les plaindre. J'en croise trop souvent sur les bancs de l'unif pour ne pas l'admettre.
Bonne journée

Écrit par : ecrivain89 | 04/02/2008

QUE DU BIEN... Que du bien, cher Tony. Et je trouve mes compatriotes bien sots de ne pas vouloir mettre leurs enfants dans des lycées belges. A condition d'être assis en compagnie de vrais wallons à l'humour décapant comme le vôtre !

Écrit par : CCRIDER | 04/02/2008

Les commentaires sont fermés.