26/02/2008

Les couilles du pape…

 Les-couilles-du-papeL
 
 
                                Il m’arrive d’avoir des plaisirs simples. Par exemple, le petit déjeuner c’est sacré pour moi. J’y mets le temps avec fruits, lecture, yaourt, pain, fromage blanc parfois ou confiture. Justement, je voulais vous parler de la confiture que j’ai achetée à Aurillac en descendant vers les Pyrénées pour Noël. Déjà la marque: Les couilles du pape, confiture de prunes, incitait à penser qu’elle était naturelle si tant est que le Pape… Personne n’oserait une telle appellation si elle n’était contrôlée même si c’est moins appétissant au palais que la gelée royale, je vous l’accorde. (N'appelle-t-on pas le sperme de flic, le blanc de poulet, au jour d'aujourd'hui?) Mais quand même plus que le crottin de Chavignol! Vous le connaissez, vous, Chavignol? Il faudrait déjà lui faire vachement confiance pour manger un truc qui s’appelle comme ça, même en le connaissant personnellement.

Je croyais avoir tout vu, tout lu, tout bu et surtout manju. Eh bien, non…

Revenons à la confiture. Super! J’en ai tartiné ce bon gros pain de campagne qu’on ne trouve qu’en province hautement provinciale. Peptides agréablement aromatisés à l’E32X, fructose autorisée CEE, stabilisant naturel, taux de rétractabilité en bouche conforme aux dernières mesures organoléptiques (c'est le nouveau mot pour dire goût…) du rétractilomètre, un vrai délice. Non, je suis pas snob. J’ai simplement lu ce qui est écrit en tout petit sur le pot! Et j’ai pu vérifier que c’était vrai! Alors pourquoi continuer à dire des choses qui ne vous éclaireraient pas comme: bon goût de fruits frais ou onctueusement onctueux… Il faut s’adapter, se mettre à niveau comme disent les normalisateurs européens aux légers technocra-tics convulsifs…
Parce que les normes de qualité c’est très bien. L’obligation d’informer le consommateur aussi. A condition que ce ne soit pas en langage codé que seuls les hygiénistes et fonctionnaires de la CE sont capables de comprendre! Et que ça ne serve pas à maquiller des horreurs comme cette appellation «huile végétale» qui recouvre hypocritement l’huile de palme, l’une des pires horreurs qui soient pour embourber vos artères dans le cholestérol! Sur le label de qualité d’un sapin de Noël, je lis «en choisissant ce sapin, vous préservez les forêts»… Par quels détours? Va t’en savoir…

Je vais vous dire, y a pas qu’avec celles du pape qu’on fait de la confiture…

20:37 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Tu connais la chanson de Patricia Kaas? Il me dit que je suis belle...
Faut dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, non?
Moi, à chaque fois que je termine un travail, j'y appose mon label B.P.Q.C.€ : Bon pour qui c'est!
LA norme du futur!
D'ailleurs le logo garnit mon blog: c'est le troisième dans la colonne de gauche.
;-)

Écrit par : Vandeputtemolle. | 27/02/2008

Comme disait mon ministre wallon préféré
"je dois hips avertir les ecoloooos hips
que E411 c'est une autoroute
et pas un colorant "

Écrit par : Mishima | 27/02/2008

M.D.R......... en voilà une bonne réflexion ! Bonne soirée Bixous xxx

Écrit par : Titine & Chacha | 27/02/2008

Les commentaires sont fermés.