16/03/2008

Ça m'en bouche un groin

Cochon-forticheL

 
                            Vous vous souvenez qu'à Noël, un ou une cornichon avait fait disparaître le sapin de Noël du Palais de justice en estimant que cette évocation d'une fête chrétienne pouvait déranger les justiciables musulmans…? Enquête faite, il s'est avéré que c'était un employé musulman pas sectaire et bon père de famille qui avait voulu bien faire en plaçant le sapin! Moi, c'est des trucs qui me font hurler de rire avant de sombrer dans une dépression profonde.

Déjà, l'affaire des caricatures danoises avait solidement impacté nos neurones les plus reculés. Mais avec le sapin, c'était dans l'autre sens que ça marchait: la connerie était dans notre camp. Et c'est pas la première fois ni la dernière… Je vous zesplic.

Lorsqu'on a empêché nos gamines de porter "toute référence religieuse obscène et subversive" comme une petite croix sur une chaînette en or au prétexte que l'école était un lieu laïc et afin que les jeunes filles de confession musulmane cessent de venir voilées, j'avais sursauté! Ben oui! Qu'est ce qu'on fera quand un bon musulman ira crier ses prières depuis le toit d'un de nos supermarchés? Ben on interdira les cloches pour l'en empêcher! Aussi simple que sot. Aussi logique que ça. Aussi con que c'est. Paf! Finies les joyeuses Pâques!

Un autre sommet de l'intelligence et de l'ouverture d'esprit façon courants d'air qui fait claquer les portes entre les deux oreilles à force d'aération, nous a été donné ces jours ci par des employés de Monsieur le banquier Fortiche. Voilà qu'un brillant homme de marketing trouve l'idée du siècle pour pousser les gens à venir ouvrir un compte chez Fortiche. Dans le style offrir des petits lapins avec tambours pour faire acheter des piles. On nous prend vraiment pour des cons, je sais, mais c'est pas le sujet. Là, notre homme a eu l'idée d'offrir un petit cochon… tirelire tirela. Notez le lapin ça fait des petits mais on voulait pas promettre aux gens qu'on allait multiplier leur argent. Pas de promesse abusive. Cochon… la bonne case marketing. Y avait longtemps qu'on n'avait plus fait aussi génial, avouez!

Oui mais… un collègue bien pensant à courants d'air mentaux par  excès d'ouverture d'esprit, fit remarquer que le cochon pouvait éventuellement gêner un client sur-sceptible et musulman, vu que les Musulmans, y zont pas gardé les cochons avec la Fortiche. Ils les mangent pas et ne veulent même pas en entendre parler! Exit donc, la promotion des cochons par respect des sensibilités… On aimerait que les banquiers respectent autant notre susceptibilité à nous, non? Moi ça m'en bouche un groin en tout cas.*;->)

20:43 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Trop de remèdes est un poison! Comme je viens de le lire chez Ben, toute loi contrariant un droit naturel (comme celui d'exprimer une opinion par le port d'un signe ostentatoire, par exemple) devrait disparaître.
Crois-tu que les gens supporteraient de se sentir respectés ou ont-ils besoin d'être maqués par la machine étatique?
Les seuls droits naturels seraient un dénominateur commun acceptable pour juger ce qui est juste de ce qui ne l’est et devraient mettre d’accord tout le monde, quelle que soit la sensibilité de départ. Qui se plaindrait de cela?

Écrit par : Tony | 16/03/2008

l'intégration de l'islam et de l'occident est LE défi de ce début de 21ème siècle. Et on ne le résoudra ni par le mépris, ni par l'humour à deux balles. Il y a un immense espoir démocratiqeu au sud et à l'est de la méditérannée, couplé avec LEURS valeurs, qui ne sont pas tout à fait les nôtres.
Pour prendre un exemple, le premier groupe parlementaire au parlement européen est constitué des démocrates chrétiens, c'est-à-dire de gens dont un des ciments est la référence au message social de l'église. En Turquie, l'AKP qui est le parti au pouvoir tente de se définir comme démocrate-musulman. Et pourquoi pas ?
Nous avons développé la sécurité sociale, ils ont développé l'entraide via l'aumône.
Cela mérite au moins réflexion, je pense.

Quant aux extrémistes de tout poil, ce sont des personnages pour Fernand Reynaud et son sketch de l'étranger qui vient manger le pain des Français.
Quand il est rentré dans son pays, on n'a plus mangé de pain, il était boulanger.

Écrit par : Mishima | 17/03/2008

L'idée d'intégration est certes émouvante. S'il y a deux mots qui me sont antipathiques, c'est "intégration" et épanoui(e).
On s'intègre à un groupe quand on veut en devenir un membre actif.
Mais on ne peut pas être intégré ou s'intégrer à tout groupe!
L'intégration à tout prix est une superstition.
Qui veut quoi et pour faire quoi?
Répondre avec lucidité à ces 2 questions c'est gagner du temps.
Amitiés à Hamad Deus et ses lecteurs.

Écrit par : Tony | 17/03/2008

Tolérance!!! C'est pour moi le maitre mot. L'intégration ne signifie certainement pas l'obligation de perdre ses valeurs et ses coutumes. Personnellement, je suis athée et pourtant, le matin, j'entendes sonner les cloches de l'Eglise toute proche et, comme j'habite juste en face d'une mosquée, quand le vent vient du sud, j'entends aussi l'appel à la prière (très discret et sans haut-parleur) cela ne m'a jamais dérangé. Pourquoi ne pourrais-je accepter l'un et l'autre alors que de toute façon, même si je suis belge, je ne suis personnellement concernée par aucun des deux ?

Écrit par : Victoire | 18/03/2008

*oo* Mon oeil que Fortis n'a pas cédé à des plaintes de clients musulmans. On est dans une société multi-culturelle, oui...
Mais en retirant le cochon tire-lire, Fortis dénie une de ces cultures, la nôtre. C'est nous discriminer nous-même chez nous. Alors faut être logique, retirons les petits cochons roses en massepain lors de la St Nicolas...
Il y a pire, en Chine, c'est l'année du cochon...
et bien, pcq il y a je ne sais pas combien de musulmans, les représentations de cochons ont été interdites à la télé. Ils sourient jaune, les Chinois :-))

Écrit par : Loo | 18/03/2008

Les commentaires sont fermés.