21/03/2008

Le garage de Bill Gates interdit en Belgique!…

Garage-Bill-GatesL

 
                                Le Belge est malin. On ne la lui fait pas! Remarquablement pragmatiques mais sans vision, mes semblables ne peuvent aligner aucune entreprise comparable à Microsoft, Sony ni même Philips qui est Hollandais et Hi-Tech ou Ikéa qui est Suédois et qui fait rien en Teck: que du contreplaqué… Alors moi je veux bien que le pragmatisme belge soit une bien belle chose mais enfin, nous avons quand même les impôts sur le travail les plus hauts du monde et rien de vraiment remarquable à notre actif en dehors d’un passé glorieux qui a capoté dans une dette monstrueuse et les moqueries des autres… Peut-être vous demandez-vous pourquoi! Eh bien parce que nous sommes indéfectiblement surréalistes. Je vous zesplic. Vous allez rire. Moi, comme je connais l’histoire depuis un moment, j’en suis aux pleurs, mais soit.

Un jour, comme ça, Bill Gates se dit «à quoi peut donc bien servir la Belgique qui fait 0,5% de mon chiffre d’affaires mondial. Tiens, je vais y aller voir». Et il y va.

Il débarque avec la crème de ses gardes du corps et se fait entarter par celle de Noël Godin qui lui met un kilo de crème fraîche sur le pif sans cerise sur le gâteau. Je lui ai d’ailleurs écrit pour lui dire qu’il avait manqué d’à propos, lui qui est un passionné d’Apple: il fallait entarter avec une tarte aux pommes! Bref. Attendez, c’est pas ici que c’est drôle.  Donc, Bill Gates est reçu par le premier ministre, par quelques chefs d’entreprise belges et aussi par des gens intelligents du pays qu’on avait triolés sur le volet. Notez, il s’en tape du haut de ses 50 milliards de dollars, mais c’est comme ça.

Après son passage, la retebœuf interviewe quelques notables politiques et chefs d’entreprises. L’un d’eux déclare que la réussite de Bill Gates est unique et qu’elle ne pourrait pas éclore en Belgique. Le journaliste insiste en demandant quand même ce qui pourrait être un enseignement pour susciter des vocations belges, des réussites, et qui sait… peut-être alors une grande réussite Bingo à la Bill Gates. Notre entrepreneur n’était pas convaincu… «Ecoutez, il faut beaucoup de choses pour ça, qui n’existent même pas en Belgique! Des banques qui vous suivent, des conditions d’embauches flexibles, une taxation qui ne donne pas envie aux jeunes brillants d’aller voir ailleurs, c’est le tout qu’il faut changer! Allez! Pensez que Bill Gates a commencé avec rien dans son garage!!! —Et là le type s'énerve—: mais en Belgique, putain, c’est même INTERDIT DE TRAVAILLER DANS SON GARAGE!» dit-il excédé!

Et voilà pourquoi, même si nous étions brillants, ce qui reste encore à prouver, nous ne pourrions jamais devenir riches…

Bon, je retourne dans ma salle de bains, je fais un p’tit boulot clandestin d’élevage de sardines dans le lavabo, là…
*;->)

17:51 Écrit par Amadeus | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, belgique, entreprendre, bill gates |  Facebook |

Commentaires

Comme d'habitude, Aie! Je commence mal! Tu n'aimes pas beaucoup Claude François.
Coupez! On recommence!
Je voulais dire que tu arrives à être plaisant même en faisant passer des messages qui interpellent.
Le travail n'échappe pas à la frénésie du contrôle, ce qui invalide la créativité.
Désolé de toujours dénoncer les mêmes gugusses, mais le socialisme est une plaie avérée. Persévérer dans sa voie est purement diabolique.

Écrit par : Tony | 21/03/2008

Myope avec des oeillères Amadeus, tu as tragiquement raison au sujet de l'absence de vision des Belges. Ou alors une vision très courte et très étroite.

Écrit par : Ben | 24/03/2008

Les commentaires sont fermés.