24/03/2008

Ah, elle est belle la résurrection!

RésurrectionL
 
 
                Longtemps j'ai découché dans le bonheur. Parfois, à peine bougé de l'étreinte, mes yeux lisaient le temps pour me dire: dehors! Je ne pouvais alors que désespérer le cœur de mon amie qui, entre sommeil et bien être, sombrait dans un désespoir que d'aucuns eussent qualifié de feint mais que je recevais à la fois comme un signe de reconnaissance et une profonde culpabilité recto-verso de mes sentiments. Recto pour elle, verso pour ma délaissée légitime. Recto pour la merveille de l'amour, verso pour ce qu'il charriait de trahison…

Je la priais alors de me laisser partir et je humais une dernière fois au travers de ses cheveux la chaleur des draps chauds encore de notre amour autant que les parfums de son corps. Si elle faisait mine de saisir une robe de chambre dont émergeraient ses cheveux graffitis et ses petons gracieux, je tentais de l'en dissuader en prétextant que je connaissais le chemin et que je prendrais garde de fermer la porte aussi soigneusement qu' on le ferait d'un précieux coffret: celui de notre amour qui ne se vivait que dans l'émotion et les élans de chaleur parfumée et dont le couvercle rond et sensuel retiendrait sous sa voûte les orgasmes désormais sacrés.

Je remontais alors dans ma berline dont les deux cents chevaux allaient me ramener du paradis terrestre à la fange du quotidien tout en écoutant Radio Combray sur 104.8 FM. J'avais une demi heure pour préparer mon cœur à la vulgarité retrouvée, aidé en cela par les chansons de Claude François ou d'un autre fabricant de temps perdu, pour le coup!…

Bon, bon, ça va, je voulais juste écrire un peu mieux pour une fois, parce que c'est Pâques. Mais je suppose que je perds mon temps, là.  Je suis à la recherche de choses passées, de jeunesse florale et d'un style plus relié aux entrelacs des mots croisés qu'au sudoku. Enfin, sudoku, c'était un peu le propos, si on veut… Et vous, vous ne pensez qu'à vous marrer! C'est pas demain la veille qu'on va écrire  des jolies choses à nouveau! Notez, je vous comprends, il neige à pierre qui pisse alors qu'on a passé Pâques et qu'on est au mois du printemps depuis trois jours déjà. Ah elle est belle la résurrection du cruciverbiste! Surtout côté météo. Mais faut bien s'occuper! Et je me disais comme ça… Bon, ben vous connaîtrez pas la suite!
*;->)
 
ps: n'allez quand même pas trop vite chercher des conclusions romanesques, hein! Toute ressemblance avec… etc. fortuite!  

17:46 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : roman, proust, double vie, humour |  Facebook |

Commentaires

S'il te plaît Dis que c'est vrai !
Tu peux bien reconnaître avoir lutiné une ou l'autre nana; si pas, il faut y aller tant que...

Écrit par : Aline Amball | 24/03/2008

Serait-ce... ... le nouveau style d'Amadeus ?
Une résurrection... Le jeu de mot est un peu tiré par... (restons correct)
Pâques aux tisons
Faut arrêter de faire les C... (rime pauvre)
Je te les souhaite Joyeuses... celles que tu veux...

Écrit par : CCRIDER | 24/03/2008

Les commentaires sont fermés.