31/03/2008

Jean Novel, architek…

Jean-NouvelL

 
                         L'architecte Jean Nouvel, auteur de la cornichonnerie du musée dit des Arts Premiers au quai Branly (un hasard ce nom?) vient de gagner le prix Pritzker, le Nobel de l'architecture dit-on. En Belgique, Architek est une insulte depuis l'élaboration du palais de justice de Bruxelles en 1883 par Poelaert. Le temps a confirmé la justesse de l'insulte… Avec Jean Nouvel et quelques autres comme Frank Gehri, un "déconstructiviste" — un comble pour un constructeur!— à qui l'on doit le musée Guggenheim de Bilbao, ça va devenir une insulte universelle.

Eh oui, ces gens là vous font un cube, une pyramide ou une cage de verre avec deux trucs qui dépassent et au mépris de toute écologie et hop! Ils sont sacrés grands architeks… Si, comme moi, on se met à rire et à pleurer on nous explique que nous n'avons aucune compétence pour juger… certains font même des efforts pour se dire que c'est beau en contradiction avec leur propre avis. "Si je trouve ça laid, c'est que je ne suis pas capable de comprendre puisque les grands de ce monde trouvent ça bien. Il est temps que je trouve ça beau!"! Beat them or join them… dit-on anglais… Et le tour est joué…

Eh bien c'est vous qui avez raison! Tout ça n'est que star système, relations politiques, mousse et brosse à reluire les politiciens. Allons, où y-a-t-il conception originale de formes dans un cube ou une pyramide? Où est l'artisanat à dimension humaine dans les cadres de béton et les vitres? Où est l'étude des espaces dans ces cages à plateaux et cloisons amovibles? Où est la gestion de l'énergie dans les tours de verre? Où est la recherche d'urbanisme dans ces défigurateurs de ville et de trafic urbain? Bref, tous les critères objectifs techniques et artistiques relatifs à l'architecture et à l'urbanisme sont en panne! Mais ces gens là vous diront que si le peuple ne comprend pas cette architecture c'est qu'il faut changer de peuple. Au quai Branly on ignore le visiteur qui fait la file dehors dans le froid et les courants d'air. Les vitres décorées de toiles cirées relèvent du jardin d'enfant. Les espaces intérieurs sont confus et gadgetisés. Rien. Il n'y a rien à sauver et ce n'est ni drôle ni intéressant ni beau ni même audacieux… Juste une déjection supplémentaire de grand zomme politique comme la stupide bibliothèque de Mitterrand, un scandale aux yeux de tous les spécialistes… Et si encore c'était beau ailleurs que sur maquette…

Enfin, le seul intérêt de cette architecture c'est qu'elle rouille vite -voir Baubourg- et qu'elle vieillit très mal… Et en tout cas, si le prix Protzket est le Nobel de l'architecture, je suggère qu'on utilise l'invention de Nobel* pour honorer les bâtiments de ce monsieur Nouvel!  *;->)

*Pour ceux qui n'ont pas de pneus neige, je rappelle que Nobel a inventé la dynamite!

Commentaires

On pourrait les multiplier je pourrais vous parler d'un bâtiment conçu selon les principes de l'Art (avec un grand A ) et de la Maçonnerie (parce qu'on était entre frères. Tous les demi-savants s'extasièrent, les socio-culs en avaient la barbe qui frise et les perruches embagousées en trempaient leur petites culottes. Quel bonne idéen, pour le bureau d'accueil ces sols en pierre bleue et ces murs en béton brut de décoffrage, et quel souci d'esthétisme, pas de radiateur visible. Ouiche, en Belgique, il arrive que la météo soit moins clémente qu'aux Canaries. Et la préposée à l'accueil en écharpe au 15 août, ca pose une image de marque. Idem pour la salle de projection ou de malencontrux piliers empêchent de trouver uen position adéquate entre les specateurs, l'écran et le projecteur. Torticolis assuré.

Écrit par : Mishima | 01/04/2008

D'accord Mishima… … et il faut bien voir qu'on essaie de nous opposer que si nous ne sommes pas d'accord c'est parce que nous sommes incompétents. On relègue nos oppositions dans la sphère des avis personnels. Or, justement, il y a peut-être peu de critères objectifs sur l'esthétique (qui je le rappelle est une branche hybride de la philosophie qui permet de déconner sans encombrer les philosophes…)mais il existe de multiples sur les autres plans. Et là, il est flagrant que cette architecture est une escroquerie. Quant à l'esthétique, elle est néanmoins plus que douteuse pour les raisons que j'évoque…

Écrit par : Amadeus | 01/04/2008

on pourrait leur dire rendez vous dans 100 ans et on verra bien ce qu'il subsistera de votre bâtiment. Le problème comme disait John Maynard Keynes, c'est que dans le long terme, on est tous morts.

Écrit par : Mishima | 01/04/2008

Plateau d'Assy Je reviens des sports "divers" et ton texte me fait terriblement penser à l'église ND de Toute Grâce (t'auras remarqué le singulier), un chef-d'oeuvre (il paraît) d'artssss modernesssss que je te suggère de rechercher sur le net (juste pour voir) et d'imaginer dans un hameau de chalets alpins .... hilarant tour de force que cette église !

Écrit par : Martine | 01/04/2008

Il n'est pas question de dire: vous n'y connaissez rien. Par contre, un peu de modestie ne ferait de mal à personne. Car on l'a vu, aujourd'hui, les bâtiments de Le Corbusier se sont détériorés, le temps a joué un rôle là dedans. Je pense quand même à Paris, magnifique ville, des traditions, qui en réalité, était moderne pour son temps. Avant Napoléon III, la crasse caractérisait Paris. Critiquons aussi le centre George Pompidou, qui pourtant réunit autours de lui tellement plus de vie que dans le reste de Paris, et c'est un bonheur, l'architecture n'y est pas étrangère.
Je vous donnerai deux exemples tirés de la musique et de la littérature. Tant de personnes à dire, quand ils ont commencé à se faire connaitre, que ni Ligeti (pour la musique), ni Schoenberg (pour la musique), ni Céline (pour la littérature), ni Eluard (pour la littérature) ne faisait de l'art. C'est que l'opinion commune est conservatrice. Puis avec le temps, ils ont influencé d'autres artistes. Certaines opinions sont valables, pour le reste, il y a le café du commerce.

Écrit par : Jad Seif | 15/09/2013

Cher lecteur,

je vous remercie pour votre commentaire. De façon liminaire, je voudrais quand même dire que mon blog relève du spectacle de rue, donc pas loin du café du commerce, effectivement, et le bateleur n'est pas modeste ni discret! Sauf que…

Globalement je pense comme vous sur le changement de la vision au fil du temps et, bien sur, l'opinion commune est conservatrice. Mais, ma modestie dut elle en souffrir, je ne pense pas avoir une opinion commune. D'abord parce que j'ai étudié l'Histoire de l'Art et l'esthétique parallèlement à la mise en scène TV-Cinéma. Ensuite parce que mon blog atteste du fait que je suis plus rebelle que conservateur, ne serait ce que par le style de l'écriture. Et puis, mes goûts vont aussi vers le grand Jazz au-delà de la musique classique, baroque, etc. Ils vont vers Picasso, Hockney, et je prétends même que Tex Avery devrait être considéré comme un véritable grand artiste du XXe siècle. Je ne me définirais pas comme conservateur. Ce qui ne m'empêche de défendre des valeurs, c'est vrai. Mais il faut bien avoir des repères quelque part!

Cela dit, il ne faut pas se tromper d'axe X et Y.
Sur l'axe du conservatisme, Cézanne a été tellement mal considéré en son temps que les ministres actuels qui ne veulent pas prendre le risque d'être ridiculisés par l'Histoire, se mettent à tout avaliser. Jack Lang s'est rendu ridicule en décorant n'importe quel tagueur! Donc, aujourd'hui, dès qu'on critique une "œuvre", on passe dans la catégorie des incultes réfractaire à la nouveauté et on est disqualifié, renvoyé dans le peu honorable café du commerce… C'est se tromper de curseur…

Parce que l'axe des critères de valeurs, lui, peut vraiment nous aider. L'ennui, c'est qu'il a été évacué pour mieux ouvrir la porte au n'importe quoi qui se répand ce que j'appelle le l'art actuel… Comment?
Il a été considéré que :
- l'Art = créativité (créationnisme occidental)
- créativité = sortir du cadre des références en cours, transgression
- vouloir définir l'Art = faire rentrer la créativité dans le cadre…
- donc il serait impossible de définir l'art sans le nier.

C'est évidemment faux. Tous les individus sont différents mais la psychologie arrive à utiliser des cadres et référentiels utiles.
Si l'Art est bien le travail fondateur d'un créateur, il sera forcément transgressif. Mais nous parlons d'une transgression formelle et non pas sociale. Exemple: Picasso ou Hockney ont réfléchi sur l'espace et la forme. Comme Cézanne, comme les Egyptiens en leur temps, comme Rapahaël, Delacroix, Sonny Rollins, Ravel, etc. En revanche, les idiots qui exposent des machines à produire de la m… ne sont que dans la transgression sociale.

Il se trouve que je suis actuellement à Barcelone pour quelques jours. Je suis allé voir la ville depuis ses hauteurs (Tibidabo). On y voit bien la ville, l'architecture de Gaudi et l'incongruité de Nouvel… Son obus coloré a été appelé le suppositoire ou, pire, le vibromasseur par les habitants… Effectivement, cette forme d'obus n'est en rien novatrice et ne constitue qu'une transgression bébête de l'architecture. Celle-ci a été justifiée par un story telling (soi-disant cohérence avec les tours de la sagrada familia) qui a servi J Nouvel pour vendre un projet. Tiroir caisse.

Je connais bien le milieu des architectes et bureaux d'architectes. Ils ont des équipes à faire tourner et passent leur vie à gagner ou non des concours. C'est à celui qui arrivera à capter les esprits par une story telling efficace… C'est aussi de cette façon que fonctionne tout le l'art actuel. Pas d'explication? Disparition de "l'œuvre"…

J'évacue donc assez rapidement J. Nouvel comme architecte. Son musée des Arts Premiers à Paris est une cornichonnerie de plus et je pourrais m'étendre sur ce sujet.

J'approuve pleinement ce que vous dites à propos de l'ensemencement des artistes par l'œuvre des autres. Je travaille depuis 10 ans sur une définition de la nature profonde de l'Art. L'un des éléments qui m'apparaissent, c'est que l'Art est d'abord la création de nouvelles formes. Or, une forme est un concept. (ne dit on pas d'une idée qu'elle prend forme?, etc.). La création artistique est de l'émission d'intelligence qui est alors métabolisée par d'autres artistes, d'autres arts (ce qui explique la cohérence esthétique entre peinture, archi, musique, etc. dans une époque donnée), puis par des penseurs, puis par des scientifiques.

L'ennui, c'est que depuis que la Science est devenue toute puissante dans notre monde, la production de nouvelles formes et d'intelligence nouvelle se passe très bien des artistes… Ceux-ci on commencé par se révolter (Duchamp), ou à vouloir refonder l'Art (Picasso), pour s'apercevoir aujourd'hui qu'ils sont relégués au rayon culture quand ce n'est pas Disneylandisation…

Mais l'Histoire ne se trompe pas. Elle filtre très bien les arts mineurs, voire les impostures. L'Art, le Grand Art, n'a pas besoin d'explications. Rien ne sert de connaître l'histoire du château Margaux pour apprécier son vin. Cette appréciation passe par l'éducation du palais, éventuellement. Mais je peux apprécier une œuvre qui a cinq mille ans et dont je ne connais rien de la culture dont elle émane. Il y a donc une reconnaissance spontanée qui est bien plus profonde… Par le langage de l'intelligence pure?…

Voilà. J'ai tenté d'expliquer un peu plus dans le détail le fond de ma pensée et quand je dis le fond… c'est plutôt la surface parce que le sujet est tellement vaste que je n'ai pu que survoler.

Merci encore pour votre commentaire.

MN

Écrit par : Amadeus | 15/09/2013

Les commentaires sont fermés.