06/04/2008

Tragédie grecque et sécurité sociale…

TragédieL

 
                    Il y a un truc qui me chipote. Je vous zesplic.

Depuis que l'Homme est Homme et qu'il a quitté le statut de singe (enfin pas tous, mais quand même), il se demande comment il est possible que le mal existe. Le mal est-il moral se demande le philosophe. La réponse est évidemment non, le mal n'est souvent que notre vision d'événements croisés qui sont aveugles et indépendants les uns des autres. Par exemple, les Américains qui parachutaient des vivres et médicaments aux Kurdes de Saddam réfugiés dans la montagne, ne pouvaient pas savoir que le vent détournerait les caisses parachutées vers les tentes où les Kurdes avaient groupé leurs enfants… Ça les a tué. Voilà bien un exemple de bonnes intentions détournées par l'absurdité de l'Univers qui n'a rien de moral. L'Univers s'en fout. On parle alors de la méchanceté des choses…

Les Hommes ont de tout temps exprimé ces incongruités dans des contes ou récits mythologiques. Le déluge, la tour de Babel, par exemple qui sont des phénomènes récurrents en ce bas monde. On voit bien d'ailleurs que l'informatique est en train de faire revivre l'allégorie de la Tour de Babel qui divise les Hommes par l'incommunicabilité… Là, ce sont les ordinateurs qui, à peine nés, ont des difficultés de communication et sont renvoyés vers les grandes malédictions si bien exprimées dans la mythologie…

Homère, Racine ou Shekespeare ont donné ses titres de noblesse au genre en créant des tragédies qui réfléchissent et mettent en scène des situations humaines universelles . Ils explorent les profondeurs des pièges dans lesquels les humains tombent depuis qu'ils sont humains.… Ils méditent sur les contradictions ou interrogations profondes.

Mais quand on observe ce que notre Société produit comme œuvres littéraires et théâtrales, force est de constater que les sujets ne sont plus aussi profonds et que l'on ne se préoccupe plus tellement des grandes questions de la terrible condition humaine dans un Univers fou. Les séries télé Desparate Housewives ou Les Experts n'ajoutent rien à la méditation sur notre condition humaine.

Alors la question que je me pose est la suivante: est-ce que les Grecs et les autres auraient écrit leurs belles œuvres s'ils avaient eu la sécurité sociale et connu la ceinture de sécurité?… That's the question… Ça a l'air con comme question, mais réfléchissez…

18:30 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tragedie, humour, securite sociale |  Facebook |

Commentaires

Pour écrire, les hommes doivent échapper à tout contrôle.
Echapper à tout contrôle... je me comprends.

Écrit par : Tony | 06/04/2008

La tragédie grecque ou plutôt athénienne c'est au moins deux siècles de représentation (547- 339 avant JC), ciqn jours de festival par an, trois tragédies et un drame par jour. Soit minimum minimorum
3.120 tragédies et 1.040 drames. De tout celà ont survécu une trentaine de tragédies et un drame.Donc difficile de se faire une idée.
Et rien ne garantit qu'on n'a pas crée de tragédies ailleurs qu'à Athènes.

Écrit par : Mishima | 07/04/2008

Les commentaires sont fermés.