13/04/2008

A l'ombre des petites filles en fleurs…

A-l'ombreL

 
                            L'autre jour, je prends l'aspirateur et il se déglingue comme la 2CV de Bourvil dans le Corniaud… Et là, j'étais dans le rôle aussi… Quand je me suis plaint des capacités de destruction de la femme de ménage, ma femme m'a asséné que c'était peut-être pour ça qu'elle n'était pas astrophysicienne. Argument imparable, mais enfin, on trouve quand même peu de femmes de ménage à leur place… dans des entreprises de démolition. Donc ça prouve rien…  Notez, je me demande si c'est du au statut professionnel de femme de ménage ou à quelque chose de plus général… Je vous zesplic.

A dix ans ma fille a reçu une montre... qui tombait en panne dès qu'elle la portait... Un jour, excédé, j'ai dit à l'horloger qui nous l'avait vendue que c'était vraiment pas de la qualité parce qu'elle était portée par une petite fille qui, par définition dans mon esprit, était douce et attentionnée... Le type m'a montré la montre en me disant: "vous avez  déjà regardé la montre de votre douce petite fille?".  Sous mes yeux, la montre s'est transformée en citrouille quand j'ai ouvert les précités sans cécité cette fois sur la réalité! Elle était griffée et pleine de coups!  C'est fou ce que c'est destructeur ces petites bêtes.

Mon fils a été très destructeur mais rien à côté de ma fille: la porte de garage, la porte de sa chambre, le radiateur de sa chambre, etc. Tout y est passé avec elle. Rien de plus destructeur qu'une gamine.

Il y a quelques années, elle a reçu une Golf flambant neuve de la société qui l'employait. Après deux jours: pare-brise fêlé et coups dans la carrosserie: du béton s'était détaché en éclaboussures d'un bâtiment en construction rue de la Loi... Pas de bol... Après huit jours tout faisait du bruit (sauf le klaxon…). Puis on a vu la voiture se dégrader de semaine en semaine... Jamais sa faute... Ça devait être celle de la Golf… Là où on s'est quand même inquiété à propos des capacités de nuisance de la Golf c'est quand on l'a retrouvée un matin dans la positon du missionnaire sur le malheureux âne qui était normalement attaché à son piquet au milieu du terrain vague d'à côté,… Seules les oreilles dépassaient encore. Pas de chance, le bourricot! Oubli de frein à main…

J'avais des idées préconçues après avoir lu Proust, Ada de Nabokov, Nerval et autres poètes à petites filles en fleurs. Eh bien je peux vous dire: c'est que des escrocs, ces mecs là!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, filles, proust |  Facebook |

Commentaires

ce doit être une question de lectures : il fallait lire les malheurs de Sophie et tant qu'à faire, Nabokov a aussi écrit les malheurs de Swann et on ne parlera pas (mais là tu préfèrerais je parie) de Lolita !!!

:-)

Écrit par : Martine | 13/04/2008

Douces, les femmes? Beh! ça dépend... Moi, j'ai toujours dit à mon associée que si j'avais été une femme je n'aurais pas aimer être dépucelée par elle (si elle avait été un garçon)
;-)

Écrit par : Tony | 13/04/2008

~Salutations plumitives~ Ah, compère de plume, que cette plume est alerte, vive et trempée dans le vitriol de la vie !
Comme le bon vin, tu te bonifies de jour en jour et tes malheurs terrestres font mon bonheur céleste.
Que ta plume s'envole encore longtemps, intelligente, savante et un peu méchante. La vie, quoi !

Écrit par : Damabiah | 14/04/2008

En fait les hommes sont victimes d'une mauvaise poitique de communication. Ils font les guerres, soit , et on ne retient que cela. Mais qui les déclenche ? hein, qui ? Si cette poire de belle Hélène n'avait pas foutu le b... dans son ménage, croyez vous qu'Agammenon, Ménélas hélàs, et le bouillant Achille Potasseaucul soient allés faire la guerre. Et qui en survit ? Hélène évidemmment !

Écrit par : Mishima | 14/04/2008

Les commentaires sont fermés.