24/04/2008

Le jugement de Salomon enfin résolu!

GémellitéL

 
                Ah les divorces… Dans le temps c'était un accident mortel de l'amour  mais maintenant c'est devenu contractuel ou presque. On se mariera bientôt avec une date de péremption sur la fraîcheur. Rappelez-vous cette jeune femme dont le père suggérait qu'enceinte jusqu'aux oreilles, une robe de mariage blanche ne convenait pas et qui répondit "mais papa, c'est important un premier mariage"…

Enfin, tout ça est bon pour le bâtiment et quand le bâtiment va tout va.  Oui, parce que les divorcés ont besoin de deux logements au lieu d'un. Reste toujours l'épineux problème des enfants. Ou le père paie une part et les voit un week-end sur deux ou les gosses portables et sans fil ont deux vies alternées: un coup chez le père, un coup chez la mère. Pas satisfaisant. Au fait, s'agit-il de s'assurer que les enfants connaîtront leurs deux parents où s'agit-il de faire supporter la charge équitablement entre les deux parents? A moins que les pères d'aujourd'hui veuillent avoir leurs enfants près d'eux. Vous savez, actuellement, les pères sont devenus très modernes!

Alors, je me suis dit comme ça qu'il faudrait trouver une solution. Et j'ai trouvé. Je vous zesplic.

La solution c'est les jumeaux! Là, plus de problème. En cas de divorce on en donne un à chaque parent et tout va bien! En plus, les jumeaux maintiennent des liens très proches et prennent souvent des trajectoires semblables. Ils recollent donc un peu les morceaux. Et puis ça permet aussi de voir qui élève le mieux le sien! La comparaison est possible à tout moment. Pratique pour les juges qui s'arrachent les cheveux devant des bagarres de mauvaise foi. Là, plus de problème, c'est la perfection du jugement imparfait de Salomon!

Tout ça n'est pas très compliqué à faire: on procédera à la gémellité systématique par intervention génétique. En plus, un jumeau c'est une garantie de trouver un donneur de greffe en cas d'accident. Que des avantages. Et si vous voulez quand même que chaque jumeau puisse voir alternativement son père et sa mère, eh bien vous inversez. Pour les parents c'est la continuité. Plus besoin de transporter des vêtements. Tout est compatible. Pour une fois qu'on trouve un truc compatible, vous n'allez pas protester quand même.

Voilà, simple et efficace, comme toutes mes solutions que j'ai. Suffit d'appliquer. Tout chaud tout frais!  Merci qui? *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, gemellite, divorce |  Facebook |

Commentaires

Amadeus ! Il y a des gens sensibles parmi tes lecteurs ! Une date de péremption sur le carnet de mariage… des jumeaux qu’on se partagerait… certes, ça ressemble à une solution.
Mais pour ne pas infliger les douloureuses séparations aux enfants, pourquoi ne pas indiquer une date d’expiration de vie sur leurs actes de naissance ?
Ainsi, si l’amour conjugal à leur origine tourne en eau de boudin, pour ne pas laisser souffrir des fruits arrachés aux branches, on pourrait euthanasier les pauvres petits puisque leurs vies deviennent infondées…
Euthanasie ou avortement post-partum… on se débarrasse des corps ni vu ni cocu !
Je ne me sens pas drôle !

Écrit par : Tony | 24/04/2008

Et je dirais même plus.... Y a qu'à choisir tous les trais de caractères adéquats à chaque parent. Et je ne pense même pas à Huxley en disant ça mais au fait que , déjà, l'enfant est trop souvent utilisé comme outil thérapeutique pour le(s) parent(s), avec l'accord des "spécialistes" tout poil.

Écrit par : Aline Amball | 25/04/2008

en plein dans le mille une députée bavaroise de la CSU, (dont j'ai oublié le nom)qui est candidate à la présidence de son parti en remplacement d'Edmund Stoiber a proposé sans rire que les mariages se concluent pour une durée de sept ans renouvelables (je ne sais pas si c'est par tacite reconduction ou s'il faudra renouveler ses voeux). Après tout c'est peut-être une façon de coller à notre psychologie et à notre évolution.
Quant aux jumeaux, une de mes amies a divorcé voici une dizaine d'années. Et la garde des enfants était partagée à parts plus ou mois égales. Arrivés à l'âge de 15 ans, ses ainés, de vrais jumeaux se sont disputés. L'un a opté pour vivre avec son père, l'autre avec sa mère. COmme quoi...;

Écrit par : Mishima | 25/04/2008

séparer de vrais jumeaux me paraît "con-damnable".
Je suis assez d'accord avec les "con-trats" de mariage de type bail 3 / 6 / 9 et encore ... je n'ai jamai osucris à rien d'autre qu'à la qualité de la relation.
A 27 ans j'ai eu envie d'avior un enfant (descendance, môme ou lardon, c'est suivant le lecteur/la lectrice). Mon gyné m'a demandé : "pour coincer le père ? Pour vous ou pour l'enfant ?"

Je n'ai donc jamais eu d'enfant parce que ça me paraissait plus honnête.

Écrit par : Martine | 08/05/2008

Les commentaires sont fermés.