23/05/2008

Elle le quenait en sa tenouille…

Elle-le-tenaitL

 
                                Il y a quelques années, Arthur avait un métier, des enfants, une auto, un chien qui lui donnaient entière satisfaction et une épouse qui les lui brisait menu… Je vous parle pas d’une emm… amateuse, mais d’une vraie, d’une somptueuse enquiquinose. Et c’est dans cette disposition d’esprit qu’il rencontra sans autre tri une jolie Praline sur son chemin faisant. Et Hop, crac crac à l’écart de sa brise-menu. Mais, celle-ci soupçonnout un tantinet la tantinette et tombit dessus. Et la chevillette chérie cherra.
- C’est elle ou moi!
- C’est elle
- Voilà tes valises!

Notre homme s’en allit sans lit sonner chez sa tartinette qui n’était pas prêteuse.
- Viens! On va vivre ensemble…
- Euh, pas ce soir, mon mari est là dit tartiflette…
Déçu, le corniaud s’en revint cornichon comme devant chez son flacon de poison.
- Bon, d’accord, c’est toi!
- Bien, dit la sorcière, les yeux plissés de jubilation… Mais à mes conditions.
(Il y eut un éclair violent et il se mit à pleuvoir dans la pénombre). Nous allons déménager loin et je te trouverai du travail.

Sitofi, sitofa et voilà le couple parti et repartu dans la vie… la vue… maaaiiis l’ogresse qui le quenait dans sa tenouille lui rasa la vie encore plus pourri qu’avant.

Un jour qu’il se rasait… le visage, il eut une idée:
- j’en peux plus! Je descends et je LA descends.
Faut vous dire que Cruella lui avait trouvé un emploi de cadre dans une entreprise d’armement française. Il descendingue donc, prend une arme, appelle sa chérie et lui buffette trois plombes dans son amas de nuisance. Puis, il posit l’arme et s’en allut appeler la maréchaussée qui s’est PAS marrée du tout chaussée ou non. Interrogatoire.

- Comment est ce arrivé?
- Ben je me rasais et je me suis dit…
- Préméditation!
- Euh… et puis je suis descendu et j’ai tiré un coup, elle est tombée parterre. Puis j’ai tiré un second coup.
- Pourquoi un second coup?
- Elle râlait sur le carrelage…

On râlerait à moins! Moi aussi je râlerais si on me mettait une balle dans le pneu. Pas vous? Ben oui… Donc, le malheureux – vous ne voulez quand même pas que je m’apitoie sur Cruella – s’en allit développer une très très longue barbe en prison. Et vous savez quoi? Quelque part, cette histoire me fait plaisir. Qu’enfin, l’un de nous ait osé, ça me console de temps en temps! Vous croyez que je suis anormal? Eh, me tirez pas dessus, c’est juste pour vous taquiner!  
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, amour, conjugal |  Facebook |

Commentaires

Avec toi... ... les passé simples en prennent un sale coup, mais qu'es-ce qu'ils deviennent amusants !

Écrit par : CCRIDER | 23/05/2008

Les commentaires sont fermés.