25/05/2008

Souvenirs d’atomium

Souvenirs-atomiumL

 
                                Il fait beau, je viens de rencontrer un de mes clients, un type génial qui a dirigé et sauvé pas mal d’entreprises dans sa vie. Un dur mais qui respecte les gens. Appelons-le Luc. Mais je vous ai pas dérangé pour vous dire ça. En fait je vais vous raconter une de ses aventures…
Oui, quand même, il faut que je vous dise que ce gars là n’a peur de rien. Il a fait du parachutisme et divers sports intenses. Durant ses études il n’avait pas peur de déclarer sa flamme à genou devant l’une de ses profs d’université… Et je vous parle pas des guindailles…
A vous d’inventer les images qui vont avec…
 
Physiquement, il n’est pas très grand mais il a de la prestance. Il a une longue figure comme on dit à Bruxelles avec un nez qui n’en finit pas vers le bas et deux yeux de cocker battu qui lui donnent pas mal de charme. Mais méfiez vous… quand ses yeux s’animent… et sourient, tous aux abris, il est capable de tout!

Chaud lapin, et toujours avec l’air de pas y toucher…, v’la t’y pas qu’il avait une petite copine qui allait partir en vacances en ce mois de juillet. Elle travaillait en province et lui à Bruxelles et ils avaient convenu de se faire un dernier bisou sous l’atomium fin d’après-midi avant  la séparation des vacances. Il arriva le premier et en faisant les cent pas, lui vint l’idée que ce serait bien agréable de… enfin… je sais pas… c’est vous qui… Bref, ce serait bien de si ils pouvaient se donner un dernier frisson de 220 volts orgasmique… Et voilà notre cadre très supérieur en train d’explorer l’état des buissons sous l’atomium. Pas très romantiques les buissons, là, entre cannettes de coke et seringues, papiers gras, etc.…

C’est à ce moment là qu’arriva benoîtement une famille autrichienne dans un combi VW camping car orange et noir… Mais bon sang, mais c’est bien sur! Il alla droit vers l’Autrichien et sa femme et leur venta la magnificence de la vue depuis la dernière boule de l’atomium sur la ville, ce qui moi m’a laissé froid mais bon. Quand ils furent alléchés et convaincus, il leur proposa de Marks allemands pour louer le camping car une heure… Bon, il dut un peu insister, mais le marché fut conclu, d’autant que mon Luc présentait bien avec son costume cravate et qu’il parlait allemand.

Et c’est ainsi que l’on vit un camping car autrichien tressauter joyeusement sous l’atomium par un jour de juillet ensoleillé pendant que les compatriotes de Mozart admiraient la beauté de Bruxelles depuis le sommet de l’atomium.

Comme quoi, dans la vie et contrairement à l’atomium, quand on veut quelque chose faut pas avoir les boules! *;->)

A ceux qui me demandent où je vais chercher tout ça, piqûre de rappel: je cherche pas, on me les apporte!

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, conjugal, amour, atomium, touristes, adultere |  Facebook |

Commentaires

ca donne des idées si un jour j'achète un monospace, je mettrai des stores et je le rentabiliserai ainsi.

Écrit par : Mishima | 26/05/2008

Les commentaires sont fermés.