31/05/2008

L’Esprit des Lois…

Esprit-des-loisL

 
                            Oui, je sais, il y a un type qui s’est distingué en écrivant sur ce sujet dans le passé. Mais il est temps de compléter un chouillat...

Maintenant que vous avez un ordinateur, que vous connaissez les «plantages». Vous demandez «print» et tout se plante, on ne saura jamais pourquoi... Erreur logique. Oui, mais c’est quoi une erreur logique? Eh bien, imaginez que, sans se concerter, une mère interdise quelque chose à son enfant alors que son père l’y autorise...

Le gosse est planté. Idem dans l’ordinateur: un programme envoie une information qui se heurte à une information contraire envoyée par un autre programme ou interdite par le système. Paf! Plantage. Eh non, les informaticiens n’ont pas pu tout prévoir. Personne ne peut tout prévoir. Mais c’est très grisant d’écrire un programme en se disant «tiens, j’ai pensé à tout ce qu’on pourrait demander au programme! J’ai tout prévu!». On se sent intelligent, l’égal du Grand Horloger, Dieu lui-même! Oui, sauf que, dans une horloge, il y a peu d’engrenages et qui si l’on se trompe, on voit vite d’où vient le problème.

Mais dans un programme informatique, les engrenages sont les lignes de programme. Il y en a des dizaines de milliers. Et alors que chaque engrenage d’une horloge ne peut toucher qu’un ou deux autres engrenages, les lignes de codes, elles, ont des relations à l’infini. Tant et si bien que le nombre de combinaisons possibles peut se chiffrer en milliards de milliards de milliards... Tout ça dans votre ordinateur! Donc, en fait, personne ne peut avoir tout prévu! Mathématique! T’endez, je viens à l’essentiel... c’était juste pour vous préparer à comprendre la suite.

Il vous arrive sans doute de vous dire que l’ administration est devenue complètement folle! Vous notez des contradictions idiotes! Vous vous demandez comment elles sont possibles! Eh bien, une administration, c’est des règlements pour faire fonctionner l’administration comme les lignes de code programme d’un PC. Or, nos administrations en ajoutent tous les jours. Il y en a des dizaines de milliers. Elles dépendent de lois... autres dizaines de milliers. Et personne ne sait quand il écrit une loi, si elle n’entre pas en contradiction avec telle autre déjà écrite! Voilà pourquoi on accepte ce que l’on nomme «jurisprudence», laquelle sert à corriger tout ça  avant plantage.

Parce que c’est vous, ici, qui plantez quand les législateurs qui prétendaient pouvoir tout prévoir pour votre bonheur se sont trompés!

Eh oui, la Société est un immense ordinateur dont les lois et règlements sont les lignes de programmation. Et plus il y en a, plus les législateurs sont fiers d’eux et plus ils suscitent des plantages. Et les plantages, c’est toujours moins de libertés pour nous et toujours plus d’incohérence de la Société qui est déresponsabilisée et a tendance à s’en remettre au logiciel social... A vous de vous débrouiller: "nul n'est sensé ignorer la loi" et basta! On vous laisse avec les plantages! Voilà pourquoi un pays qui a 36.000 lois n’a plus de loi, mais seulement des plantages...

Voilà pourquoi je préférerai toujours un code moral à des lois... L’ennui, c’est qu’aujourd’hui on démonte la morale à coups de lois... *;->(

00:00 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, esprit des lois |  Facebook |

Commentaires

rien à voir mais... désolée de t'avoir fait de la peine avec ce texte, j'ai perdu mon chien de 15 ans aussi, je peux comprendre. l'idée de départ en écrivant ce teste était que s'il y a seulement une personne qui, en le lisant, se dit c'est vrai c'est dégueulasse, je ne vais pas le faire, j'aurai servi un peu à quelque chose.
bon we Marc!

Écrit par : mimi | 31/05/2008

Une seule Il n'existe qu'une seule vraie loi pour régir les relations entre les gens: "maltraite-toi comme tu maltraites autrui". Fais-toi taxer comme tu taxes autrui. Quand on t'agresse, désarme-toi comme tu désarmes autrui. Entrave ta liberté avant d'entraver celle d'autrui. Fais-toi souffrir comme tu fais souffrir autrui, etc. Une seule loi, donc impossible qu'une autre la contredise.

Écrit par : Ben | 02/06/2008

Les commentaires sont fermés.