31/05/2008

Nique pas ton commerce…

Nique-pasL

 
Je vous livre sans attendre les paroles de la chanson telles que je m’en souviens grosso-modo (passez en mode séquentiel rap pour le rythme):

Nique ta mère, nique ta meuf, meuf meuf
Et le flics tu les encules, cule cule
Les gens c’est des cochons, naf naf
Les politiciens tu les emmerdes, merde merde
Alors tu vas vers la défonce, fonce fonce…
Le fric tu te le braques, Crac Crac

Bon, voilà une belle affirmation d’idées pour un monde meilleur dans laquelle les répétions lancinantes expriment bien la souffrance et l’idéalisme de pratiques sociales plus, comment dire… moins… enfin, c’est vrai que… Oui, c’est pas faux mais… Bref, c’est vous qui voyez.

Ce jeune-homme bien intégré dans notre monde puisqu’il a fait un disque qui distille ses idées chez nos enfants, était invité ce matin sur une grande chaîne française. Il se plaignait du… piratage des disques! Cherchez l’erreur. Les auditeurs appelaient pour poser des questions, notamment:

«Voilà-euh, j’aime bien tes chansons-euh, au début je t’ai connu grâce-euh à une cassette piratée-euh et je voudrais savoir-euh, pourquoi alors qu’ euh tu parles de braquer le fric-euh, t’es pas d’accord qu’on pirate tes disques-euh».

Réponse du chanteur: «Il faut savoirrr que derrièrrr le disque il y a des gens qui ont travaillé et que la Culturrr a un prix, quwa…».

Intéressant, non? Pourquoi? Parce que nous apprenons deux choses d’un coup sec:

D’abord, que l’incitation à niquer, enculer, merder, droguer et braquer c’est de la Culture… Ça m’aide de comprendre ça! Je comprends mieux le monde dans lequel je vis…
Ensuite parce que dorénavant la propagande anarchiste n’est plus une activité idéologique mais commerciale, et là on rigole plus! Par ici la monnaie!

On en apprend des choses à la radio!  *;->)

20:10 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, ados, majors |  Facebook |

L’Esprit des Lois…

Esprit-des-loisL

 
                            Oui, je sais, il y a un type qui s’est distingué en écrivant sur ce sujet dans le passé. Mais il est temps de compléter un chouillat...

Maintenant que vous avez un ordinateur, que vous connaissez les «plantages». Vous demandez «print» et tout se plante, on ne saura jamais pourquoi... Erreur logique. Oui, mais c’est quoi une erreur logique? Eh bien, imaginez que, sans se concerter, une mère interdise quelque chose à son enfant alors que son père l’y autorise...

Le gosse est planté. Idem dans l’ordinateur: un programme envoie une information qui se heurte à une information contraire envoyée par un autre programme ou interdite par le système. Paf! Plantage. Eh non, les informaticiens n’ont pas pu tout prévoir. Personne ne peut tout prévoir. Mais c’est très grisant d’écrire un programme en se disant «tiens, j’ai pensé à tout ce qu’on pourrait demander au programme! J’ai tout prévu!». On se sent intelligent, l’égal du Grand Horloger, Dieu lui-même! Oui, sauf que, dans une horloge, il y a peu d’engrenages et qui si l’on se trompe, on voit vite d’où vient le problème.

Mais dans un programme informatique, les engrenages sont les lignes de programme. Il y en a des dizaines de milliers. Et alors que chaque engrenage d’une horloge ne peut toucher qu’un ou deux autres engrenages, les lignes de codes, elles, ont des relations à l’infini. Tant et si bien que le nombre de combinaisons possibles peut se chiffrer en milliards de milliards de milliards... Tout ça dans votre ordinateur! Donc, en fait, personne ne peut avoir tout prévu! Mathématique! T’endez, je viens à l’essentiel... c’était juste pour vous préparer à comprendre la suite.

Il vous arrive sans doute de vous dire que l’ administration est devenue complètement folle! Vous notez des contradictions idiotes! Vous vous demandez comment elles sont possibles! Eh bien, une administration, c’est des règlements pour faire fonctionner l’administration comme les lignes de code programme d’un PC. Or, nos administrations en ajoutent tous les jours. Il y en a des dizaines de milliers. Elles dépendent de lois... autres dizaines de milliers. Et personne ne sait quand il écrit une loi, si elle n’entre pas en contradiction avec telle autre déjà écrite! Voilà pourquoi on accepte ce que l’on nomme «jurisprudence», laquelle sert à corriger tout ça  avant plantage.

Parce que c’est vous, ici, qui plantez quand les législateurs qui prétendaient pouvoir tout prévoir pour votre bonheur se sont trompés!

Eh oui, la Société est un immense ordinateur dont les lois et règlements sont les lignes de programmation. Et plus il y en a, plus les législateurs sont fiers d’eux et plus ils suscitent des plantages. Et les plantages, c’est toujours moins de libertés pour nous et toujours plus d’incohérence de la Société qui est déresponsabilisée et a tendance à s’en remettre au logiciel social... A vous de vous débrouiller: "nul n'est sensé ignorer la loi" et basta! On vous laisse avec les plantages! Voilà pourquoi un pays qui a 36.000 lois n’a plus de loi, mais seulement des plantages...

Voilà pourquoi je préférerai toujours un code moral à des lois... L’ennui, c’est qu’aujourd’hui on démonte la morale à coups de lois... *;->(

00:00 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, esprit des lois |  Facebook |

30/05/2008

Tribaptême

TribaptèmeL

 
                                Ça fait un moment que nous avons remisé Dieu avec les vieux sommiers et les fauteuils de famille auxquels il manque une patte ou qu'un ressort crève au niveau du siège. Mais, vous savez comment ça va, les baptêmes c'est quand même un rituel important et voilà que  ma fille est allée fouiller le grenier pour trouver un curé encore fonctionnel. L'ennui, c'est que lui aussi a des problèmes de ressorts, de saint siège prostatique et peut difficilement quitter son sommier. Bref, je me suis proposé pour baptiser mon petit fils. Quoi, vous n'êtes pas sans savoir que n'importe qui est en droit de baptiser un enfant si il est en danger. Comme le seul fait se se présenter dans l'église branlante du village mettra cet enfant en danger de mort, je peux y aller sans prétendre être trop pharisien…

Oui. Mais vous me connaissez, j'ai des bonnes idées. Ainsi, je me suis dit que je pouvais faire mieux que le curé. J'ai donc inventé un triple baptême: chrétien, musulman et une autre religion au choix. En fait, je me suis dit qu'il fallait appliquer la recette de la tri-thérapie utilisée contre le SIDA. C'est vrai, avec une tri-thérapie, les patients se portent beaucoup mieux! Pourquoi pas un tri-baptême? Là, fini les problèmes de sectes, religions, intégrismes divers! Vous faites un tri-baptême et l'enfant est non seulement couvert vis à vis de tous les dieux qui ont cours, mais en plus on ne peut plus rien lui reprocher si il se déplace dans un pays intégriste ! C'est pas une bonne idée, ça? Plus besoin de change à l'entrée d'une contrée hostile! Un peu comme l'Euro en Europe. Plus de conversions nécessaires! Ça vaut la même chose partout.

Moi aussi, je vous connais! Vous êtes déjà en train de vous moquer de mon idée, tel que je vous vois. C'est injuste! Parce qu'enfin, n'y a-t-il jamais dans la tête d'un intégriste l'idée que, peut-être, la première injustice de mon dieu à moi aurait été de ne se révéler qu'à nous? De ne faire qu'un dieu blanc ou noir ou jaune? Rien que ça, ça devrait faire réfléchir, non? C'est indigne de l'idée que je me ferais d'un dieu! Trop injuste! Mais si vous avez les trois virus en vous? Comment voulez vous encore être intégriste? Voilà pourquoi, je suis pour l'enseignement religieux à condition que ce soit indistinctement toutes les religions à la fois.

Que ce tri-baptême soit enfin la tri-thérapie contre le fanatisme religieux…
 *;->)

23:05 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, religion, bapteme |  Facebook |

L’inutile infinitude…

Inutile-infinitudeL

 
                        Anatole France disait qu’il valait mieux être bête comme tout le monde que d’avoir de l’esprit comme personne. Ça c’est le genre de phrase qui m’amuse. Ça vous ébouillante le cerveau et vous riez. Même chose avec ce commentaire sur le mariage d’une relation: il s’est marié civilement à la Mairie et religieusement à la… Bourse! Ou cet amant qui disait: je ne vis plus quand tu fais le mort! Ebouillanté. J’adore. L’ennui c’est que certains ont fait de ces jolis mots un système de pensée.

Oui, c’est ça le sujet du jour. Parce qu’ aujourd’hui, l’ennui c’est que les cons se sont mis à penser (Cocteau). Et eux, ne sont pas drôles! Ils n’ébouillantent que la Raison et leur confusion mentale se propage comme une faute dans la démonstration d’un théorème.
Par exemple; Yann Queffelec qui déclarait récemment sur les ondes: «…et si le mauvais temps était aussi une forme de beau temps?».
C’est poétique comme idée. Mais fondamentalement faux! Il eut fallu dire que certains préfèrent la douche et le ciel plombé au soleil! C’eut été plus juste. Mais soit, on peut accepter ceci sous licence poétique.
Drücker dit «je suis un tardif qui a commencé tôt». Veut-il dire qu’il a toujours été idiot? Ambigu comme déclaration.

Hier, je relevais dans un texte philosophique:  «…à la fois immédiate-ment tactile et lointainement mental»… Bizarre… et surtout, ça fait pas avancer le schmilblick.C’est là que ça se gâte…

Récemment, un intello déclarait que «la malhonnêteté c’est aussi une forme d’honnêteté», ce faisant il exprimait cette vieille idée socialisante que «la propriété c’est le vol». On en mesure tous les dangers de destructuration…

La dernière élégance aujourd’hui c’est de dire une chose et son contraire! Dire d’une chose qu’elle est à la fois haute et basse confère à celui qui le dit l’aura de l’infini. De plus, une telle idée est incritiquable  puisqu’elle est en deux endroits à la fois comme les particules dans la physique quantique! On en admire l’inutile infinitude…

Seulement, ce genre de phrase permet à d’autres de prouver l’évanescence des intellectuels et de nier la nécessité de penser. La pensée devient de leur point de vue le contraire du pragmatisme tout puissant. C’est une idée très répandue en Belgique… Et c’est très dommage.

Pour certains qui singent la pensée, réfléchir c’est sonder la complexité du problème, quitte à l’amplifier. «Si je suis plus compliqué que le problème c’est que je le regarde de plus haut, donc je le maîtrise». Cette erreur semble largement répandue. Il est de la dernière élégance aujourd’hui de prétendre qu’il faut accepter la complexité. Pour moi, c’est une forme de démission intellectuelle dans ma conception de la réflexion. Bien sur, il ne faut pas simplifier mais il faut rendre intelligible. Si bien que poésie, contresens et complexité servent trop souvent d’alibi intellectuel. Dès lors, la Pensée est reléguée parmi les Beaux-Arts et négligée par nos pragmatiques politiciens et grands acteurs de l’Economie.

Bon bon… ça va… je le ferai plus, mais Guitry remarquait déjà que ce qui ne tolère pas la plaisanterie supporte mal la réflexion…  
*;->)

00:00 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, reflexions, philo, infini, betise |  Facebook |

29/05/2008

Somnolence

SomnolenceL

 
                            J'arrête pas de vous le dire, je suis un type désespérément sans créativité. On m'apporte tous mes sujets sur un plateau d'argent. Et si je peux paraître un peu loufoque aux yeux de certains, je n'arriverai jamais à égaler les gens sérieux dans le délire le plus sauvage.

Tiens, là, ce 17 avril 2008, qu'entends-je? Que la sécurité routière lance une campagne contre la somnolence au volant qui est - accrochez-vous - la première cause de mortalité sur autoroute! Je sens que vos neurones sont en train de disjoncter, non?

Vous vous rendez-compte? Arrêtons de nous pincer un instant et explorons ce délicieux sujet… Je vous zesplic.

Ainsi donc, c'est pas la vitesse qui est responsable mais la somnolence! Or, c'est bien connu, la vitesse n'est que le facteur aggravant dans les accidents. Comme l'altitude dans les accidents d'avion. Ben oui, s'ils volaient moins haut ils se feraient moins mal en tombant. Evident! Les vraies causes sont ailleurs, comme l'endormissement, par exemple.

Or, que font les Pouvoirs Publics? Eh bien, ils diminuent la vitesse, vu que c'est un facteur aggravant, ce qui a pour effet d'endormir plus encore les gens… Donc, avec un peu d'algèbre élémentaire on peut écrire que c'est le MANQUE de vitesse qui est le facteur aggravant qui fait somnoler… et que la somnolence est le facteur aggravant de la vitesse… Moralité, plus vous diminuez la vitesse, plus elle devient un facteur aggravant. Je suis bon en algèbre, non? Alors, à quand les radars anti-dormeurs sensibles au ronflement ?

Finalement, je me demande si le sérieux de tous les sécuritaires hyper protecteurs et sérieux ne serait pas un facteur aggravant dans la déconne… Bonne question, non?

Pire: quand on demande aux gens s'ils s'arrêtent lorsqu'ils se sentent somnoler au volant, il s'en trouve pour répondre: "non, la somnolence n'est pas une infraction au code de la route". Bon, vous pouvez recommencer à vous pincer pour voir si vous rêvez éveillé ou si vous somnolez dans cette misérable existence… Moi je m'en vais me bourrer la tronche ce soir.   *8->(

Source:
http://www.securiteroutiere.equipement.gouv.fr/
Dossier Somnolence
"Et  sur autoroute, un cas d’accident mortel sur trois est lié à un problème d’hypovigilance".
"À la question : "au cours des trois derniers mois, vous est-il arrivé de somnoler au volant ?" 1, 6 % des Français répondent "oui". "Vous êtes-vous arrêtés?" 2% répondent "non". La somnolence n’est pas une infraction au Code de la route. "

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, securitaire somnolence |  Facebook |

28/05/2008

Miracle King Size…

MiracleL

 
                            Il y a une chose qui me peine. C’est votre manque de Foi. Je vous parle sérieusement du nouveau règlement de Lourdes et vous vous marrez. En plus, certains d’entre vous me disent qu’ils ne croient même pas aux miracles! Pourtant, moi, j’ai été témoin. Je vous raconte.

Août 2004. Ma fille laisse son fils et son mari au-dessus de Cahors dans sa belle famille et profite de ce que nous rentrons vers les Pyrénées pour qu’on la dépose à l’aéroport de Toulouse d’où elle doit rentrer à Paris pour travailler le lendemain. Nous la déposons à 17 heures sous un soleil de plomb, elle prend sa valise, découvre qu’elle n’a pas ses clés d’appartement à Paris, se dit qu’elles sont restées à Cahors… 130 Km de là… plus le temps pour un aller retour… sauf si c’est son mari qui vient très vite. Elle téléphone, son mari va vérifier… Par prudence, elle appelle des amis Parisiens qui ont un double… mais qui répondent depuis une plage espagnole, bruit des vagues en prime! Elle nous chasse en disant qu’elle va se débrouiller avec un serrurier ou dormir chez des amis. Ouste! Filez dans vos Pyrénées.
Nous étions inquiets, ennuyés pour elle.

C’était oublier que ce dimanche là, la pape était à Lourdes et à cette occasion il bradait les miracles. Démos, acrobaties, passages sur le ventre et sur le dos à basse altitude, tout un meeting des fins de série…  

Sur l’autoroute, le téléphone de ma belle-sœur sonne. Elle, toujours surprise qu’il s’agisse de SON téléphone, finit par réagir. Elle le déterre de son sac où il macérait avec les pilules anti mal de voiture et les kleenex qui ont pris l’encre du stylo un jour de novembre, ses clés de voiture. Premier miracle, elle décroche avant que son répondeur raconte sa vie et regrette son absence en long et en large. C’est ma fille, ravie du deuxième miracle. Dieu vient de faire un numéro de haute voltige: il a écarté deux nuages et lui a jeté les clés à l’aéroport par des voies certes sinueuses mais efficaces. Je vois que vous voulez le making of du miracle… Méfiants, hein?!
Beau-fils: je ne trouve pas ta veste non plus, donc… les clés ?…
Ma fille: … euh…
Lui: où l’aurais tu déposée?
Elle:… euh…
Ben: Réfléchis bien!
Dieu magnanime et chuchotant: dis lui que tu l’ as oubliée à l’aéroport quand vous êtes venus vendredi et je m’occupe du reste!
Elle: … et si je l’avais oubliée à l’aéroport? Ici à Toulouse?
Lui: Oui, c’est une bonne idée! Essaye ce scenario là.

Elle va aux objets perdus et récupère veste et clés que Dieu vient de lui déposer, encore recouvertes de sucre impalpable.

Alors, ça n’existe pas les miracles? Vous savez comment ça s’appelle ça, de votre part? De la mauvaise Foi!   *;->)

Epilogue: nous achèterons une boîte de douze cierges de Lourdes king size. Faut pas être ingrat!

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, miracle, pape, lourdes |  Facebook |

27/05/2008

A bas les vélos!

A-bas-le-véloL

     
                            Plus je connais les hommes plus j'aime mon chien. Mais plus je connais les femmes, plus je me méfie de ma chienne… disait Desproges. Moi, c'est avec mon vélo. Je l'aimais bien mon vélo jusqu'à pas longtemps. J'aimais prendre ma bécane et aller respirer dans les chemins pour me faire du bien au corps et à l'esprit. Mais depuis quelque temps, j'ai pris le vélo en grippe! Je vous zesplic.

Le vélo est devenu vertueux. Comme toute chose vertueuse, plus elle se sent avoir raison, plus elle fait n'importe quoi sans plus se poser de questions.

Le vélo est devenu tellement vertueux qu'il a attiré la convoitise des lobbyistes qui ont tenté de rendre le port du casque obligatoire. Je n'en veux pas! J'ai pas envie de me sentir contraint de cette façon quand je prends mon vélo-liberté… Ils ont quand même réussi à déguiser les gens en poissons exotiques des mers du sud jaune fluo avec des casques de Quasimodo.

Le vélo a attiré tous les vertueux écologistes (les pires idéologues qui soient après les Talibans, mais ces derniers ont une capacité de nuisance plus circonscrite) qui sont parvenus à réserver des pistes cyclables qui réduisent la fluidité du trafic, créent les embouteillages là où il n'y en avait pas, et installent des pistes au milieu de la rue en sens contraire au sens interdit ! Comme disait l'autre: aux familles des cyclistes nous présentons nos condoléances… Grâce à toutes ces nouvelles pistes on voit de temps en temps un cycliste (peu, mais il y en a) idéologue venir se remplir les poumons de monoxydes de carbone et autres, quand tous les pneumologues disent haut et fort: si vous faites du sport, ne fumez pas! Vu que vous ouvrez plus grand les alvéoles de vos poumons, vous inhalez plus fort la pollution! Eh… Logique!

Et puis, il y a les cyclistes… qui font n'importe quoi vu que désormais les voitures ont toujours tort… par définition! En plus, les cyclistes belges sont les plus bourrés de la planète d'après une étude récente! Va falloir les faire souffler pas que dans les chambres à air… (j'attrape un mauvais français à écrire sur ce blog!). Les jours "sans voitures", les flics de Bruxelles ont les cheveux dressés sur la tête! Ils n'en sortent plus! Comme quoi, dans l'esprit des gens, le vélo c'est bien la liberté!…

Alors, le vélo, j'en peux plus. Il est devenu symbole du politiquement correct et de toutes les contraintes anti-liberté. Je m'oriente vers la Leffe et la Trappiste. Faut pas de pistes pas de chef et pas de casque!  Pauvre petite reine …
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, velo, ecolo |  Facebook |

26/05/2008

Escroquer une assurance, est-ce une escroquerie?

Escroquer-assuranceL

 
                                    C’est pas moi qui pose la question mais un brave animateur de radio, en toute candeur… Comme je sens que vous n’avez rien de mieux à faire, je vous propose d’explorer la question.

D’abord, disons le tout net, escroquer c’est escroquer, dans tous les sens du terme. Si on escroque un escroc, on l’escroque quand même et on devient un escroc soi-même. Ben oui! On va quand même pas jouer sur les mots et la moralité a ceci d’intéressant c’est qu’elle est binaire: ou on l’est, moral, ou on l’est pas. Capito?

Cela étant, je me souviens d’un voisin qui était parti en vacances. Court circuit dans sa maison et… avec la chaleur, toute la maison s’est consumée sans flamme! Les armoires de salle de bain en plastique comme des draps pendants! Les meubles Louis quinze consumé mais pas déformés! Du charbon! Et tout comme ça. Ils avaient tout perdu. Heureusement, les pompiers alertés par les voisins qui avaient perçu une odeur, sont arrivés, ont donné un coup de pioche dans la porte ce qui a provoqué un appel d’air et une flamme. Commentaire de l’assurance: s’il n’y avait pas eu de flamme… pas d’incendie et donc pas d’indemnisation… Gonflés les mecs!

Une autre fois, je buvais tranquillement un coca pendant que ma femme conduisait sur la route Bordeaux Tours, quand un supporter du PSG parisien à casquette (vous avez remarqué combien la casquette diminue la faculté de conduire…?) s’est endormi, s’est réveillé en sursaut, a donné un grand coup de volant… ma femme l’a évité mais est allée percuter le rail central, du coup. Bagnole retournée à l’état sauvage inutilisable… Moi avec une côte cassée et perte de l’usage de mon petit doigt gauche pour toujours… Heureusement, les enfants attachés, n’ont rien eu. Eh bien, pour l’assurance, on a fait notre accident tout seuls! On est seuls responsables! Gonflés les mecs…

Bon, mais comme on est moral, on dit, c’est à la justice de trancher. Oui… sauf que la justice, à tous les coups, c’est votre tête qu’elle tranche… et celle là vous pouvez même pas l’escroquer! J’ai un ami avocat qui a carrément changé de métier, dégoûté!

Alors, pratiquons la morale comme un des beaux-arts: inutile comme le cirque mais c’est comme faire pipi dans son lange: ça vous donne au moins le sentiment d’être assis au chaud, disait Charlie Brown… ! En attendant, c’est pas avec des exemples comme ça que les assureurs vont se faire respecter par nos enfants, hein!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : humour, assurances, escroquerie |  Facebook |

25/05/2008

Souvenirs d’atomium

Souvenirs-atomiumL

 
                                Il fait beau, je viens de rencontrer un de mes clients, un type génial qui a dirigé et sauvé pas mal d’entreprises dans sa vie. Un dur mais qui respecte les gens. Appelons-le Luc. Mais je vous ai pas dérangé pour vous dire ça. En fait je vais vous raconter une de ses aventures…
Oui, quand même, il faut que je vous dise que ce gars là n’a peur de rien. Il a fait du parachutisme et divers sports intenses. Durant ses études il n’avait pas peur de déclarer sa flamme à genou devant l’une de ses profs d’université… Et je vous parle pas des guindailles…
A vous d’inventer les images qui vont avec…
 
Physiquement, il n’est pas très grand mais il a de la prestance. Il a une longue figure comme on dit à Bruxelles avec un nez qui n’en finit pas vers le bas et deux yeux de cocker battu qui lui donnent pas mal de charme. Mais méfiez vous… quand ses yeux s’animent… et sourient, tous aux abris, il est capable de tout!

Chaud lapin, et toujours avec l’air de pas y toucher…, v’la t’y pas qu’il avait une petite copine qui allait partir en vacances en ce mois de juillet. Elle travaillait en province et lui à Bruxelles et ils avaient convenu de se faire un dernier bisou sous l’atomium fin d’après-midi avant  la séparation des vacances. Il arriva le premier et en faisant les cent pas, lui vint l’idée que ce serait bien agréable de… enfin… je sais pas… c’est vous qui… Bref, ce serait bien de si ils pouvaient se donner un dernier frisson de 220 volts orgasmique… Et voilà notre cadre très supérieur en train d’explorer l’état des buissons sous l’atomium. Pas très romantiques les buissons, là, entre cannettes de coke et seringues, papiers gras, etc.…

C’est à ce moment là qu’arriva benoîtement une famille autrichienne dans un combi VW camping car orange et noir… Mais bon sang, mais c’est bien sur! Il alla droit vers l’Autrichien et sa femme et leur venta la magnificence de la vue depuis la dernière boule de l’atomium sur la ville, ce qui moi m’a laissé froid mais bon. Quand ils furent alléchés et convaincus, il leur proposa de Marks allemands pour louer le camping car une heure… Bon, il dut un peu insister, mais le marché fut conclu, d’autant que mon Luc présentait bien avec son costume cravate et qu’il parlait allemand.

Et c’est ainsi que l’on vit un camping car autrichien tressauter joyeusement sous l’atomium par un jour de juillet ensoleillé pendant que les compatriotes de Mozart admiraient la beauté de Bruxelles depuis le sommet de l’atomium.

Comme quoi, dans la vie et contrairement à l’atomium, quand on veut quelque chose faut pas avoir les boules! *;->)

A ceux qui me demandent où je vais chercher tout ça, piqûre de rappel: je cherche pas, on me les apporte!

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, conjugal, amour, atomium, touristes, adultere |  Facebook |

24/05/2008

Pompiers mauvais œil…

 
PompiersL
 
                        Je voulais vous dire… attention au service des pompiers. C'est vrai, en ces temps où les directives, normalisations et autres fascinations sécuritaires pleuvent dru, vous découvrez subitement qu'il est désormais interdit à un ouvrier de monter sur une échelle! Il faut un échafaudage. Vous imaginez que le lobby des échafaudeurs, auprès de la CE a été supérieur au lobbyiste des échelles… Bon, assez perdu de temps, je vous raconte.

Qu'est ce que je vois-je aux infos de ce midi?: un pompier qui fonçait à cent dix plutôt qu'au 90 autorisé pour éteindre un feu, a été flashé par un radar automatique et mis à pied par sa hiérarchie pour avoir refusé de ralentir devant le radar. Intéressant, non? A pied, sans échelle et sans échafaudage comme dit la chanson… sans pantalon.
On peut facilement se projeter dans le proche futur et imaginer que les pompiers alertés vont devoir ranger leurs affaires, emprunter les escaliers plutôt que la glissière, vérifier l'état des pneus et des phares avant de partir, respecter les distances de sécurité avec les autres usagers de la route, cesser de traverser aux feux rouges, éteindre leur sirène aux abords des hôpitaux, repeindre leurs camions en gris discret et respecter le trente à l'heure à l'abord des écoles, même pendant les vacances. En plus, à l'arrivée, le pompier va devoir se débarrasser de ses échelles et appeler une société d'échafaudages… Ensuite, pas question de gaspiller l'eau! Il va falloir fermer le robinet entre deux foyers! C'est précieux l'eau. Déjà quand vous vous brossez les dents, mais si en plus vous en consommez pour les incendies, où va-t-on?

Autant dire que votre bicoque a le temps de mijoter à grand feu.

Alors, je me permettrai un conseil: si votre maison brûle, n'appelez plus les pompiers. Le bon réflexe c'est de rapporter votre maison au service après vente ou de l'apporter vous-même chez les pompiers et faites la file, poliment. Ou alors, au lieu de construire n'importe où, installez là à côté d'une caserne. C'est plus prudent. Mais vérifiez quand même qu'une directive n'empêche pas les pompiers d'intervenir chez leurs voisins, ce qui pourrait être interprété comme un insupportable favoritisme…

On marche sur la tête à force de directives, d'écologie primaire et de terreur sécuritaire…

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, pompiers, securitaire |  Facebook |

23/05/2008

Elle le quenait en sa tenouille…

Elle-le-tenaitL

 
                                Il y a quelques années, Arthur avait un métier, des enfants, une auto, un chien qui lui donnaient entière satisfaction et une épouse qui les lui brisait menu… Je vous parle pas d’une emm… amateuse, mais d’une vraie, d’une somptueuse enquiquinose. Et c’est dans cette disposition d’esprit qu’il rencontra sans autre tri une jolie Praline sur son chemin faisant. Et Hop, crac crac à l’écart de sa brise-menu. Mais, celle-ci soupçonnout un tantinet la tantinette et tombit dessus. Et la chevillette chérie cherra.
- C’est elle ou moi!
- C’est elle
- Voilà tes valises!

Notre homme s’en allit sans lit sonner chez sa tartinette qui n’était pas prêteuse.
- Viens! On va vivre ensemble…
- Euh, pas ce soir, mon mari est là dit tartiflette…
Déçu, le corniaud s’en revint cornichon comme devant chez son flacon de poison.
- Bon, d’accord, c’est toi!
- Bien, dit la sorcière, les yeux plissés de jubilation… Mais à mes conditions.
(Il y eut un éclair violent et il se mit à pleuvoir dans la pénombre). Nous allons déménager loin et je te trouverai du travail.

Sitofi, sitofa et voilà le couple parti et repartu dans la vie… la vue… maaaiiis l’ogresse qui le quenait dans sa tenouille lui rasa la vie encore plus pourri qu’avant.

Un jour qu’il se rasait… le visage, il eut une idée:
- j’en peux plus! Je descends et je LA descends.
Faut vous dire que Cruella lui avait trouvé un emploi de cadre dans une entreprise d’armement française. Il descendingue donc, prend une arme, appelle sa chérie et lui buffette trois plombes dans son amas de nuisance. Puis, il posit l’arme et s’en allut appeler la maréchaussée qui s’est PAS marrée du tout chaussée ou non. Interrogatoire.

- Comment est ce arrivé?
- Ben je me rasais et je me suis dit…
- Préméditation!
- Euh… et puis je suis descendu et j’ai tiré un coup, elle est tombée parterre. Puis j’ai tiré un second coup.
- Pourquoi un second coup?
- Elle râlait sur le carrelage…

On râlerait à moins! Moi aussi je râlerais si on me mettait une balle dans le pneu. Pas vous? Ben oui… Donc, le malheureux – vous ne voulez quand même pas que je m’apitoie sur Cruella – s’en allit développer une très très longue barbe en prison. Et vous savez quoi? Quelque part, cette histoire me fait plaisir. Qu’enfin, l’un de nous ait osé, ça me console de temps en temps! Vous croyez que je suis anormal? Eh, me tirez pas dessus, c’est juste pour vous taquiner!  
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, amour, conjugal |  Facebook |

22/05/2008

Griffée du disque…

Griffée-du-disqueL

 
                        J’ai assisté à une scène surréaliste à la FRAC l’autre jour. Et dire qu’on me demande régulièrement «mais où allez vous chercher tout ça?». Je réponds invariablement: je vous observe!

J’ai toujours eu des relations suivies avec mes disquaires et libraires. Celui-ci est un pianiste peut-être frustré de n’avoir pas été premier prix Reine Elisa… bête de concours. Mais c’est un homme éthéré grand comme un tuyau d’orgue qui aime vraiment la vraie bonne zizique (dans le style classique). Sympa, le mec. Un passionné plein de sincérité intérieure pour son Art. Je devise avec lui quand arrive une dame de 45 ans, bien mise mais avec des vêtements «griffés», sobre, assez neutre grise et un peu sèche, (dans le style de l’ intellectuelle peu fantaisiste). Elle présente trois CD différents de la même œuvre de Ludwig le Grand et demande:

- quelle marque vous me conseillez pour cette musique?
Je vois mon grand disquaire aux longs cheveux gris beethoveniens pris de tremblements (dans le style de la Dingue africaine) mais il parvient à dire:
- mais Madame, c’est pas une question de MARQUE de disques mais d’interprète! (dans le style: peu importe que ce soit une Ferrari ou non si c’est Schumacher qui conduit!)…
- Oui, mais quelle marque a les MEILLEURS interprètes ?» Bref, elle cherchait le label, la griffe Sonia Rykiel équivalent musique!

Le type est pris de tremblements épileptiques. Ses membres se raidissent et se détendent brusquement par saccades sauf le freudien que l’on me soupçonne d’évoquer. Il réitère sa remarque mais la bonne femme n’en démord pas! La marque et rien d’autre! (dans le style stalinien: Le pape, combien de divisions?)
- Celle-ci, c’est quand même une bonne marque, non?’…
Le pauvre homme ne répond plus. Il ne peut y croire! La bouche en rond, il reste dé(ca)pité face à tant d’assurance dans l’ignorance. Il arrive plus à respirer, il va nous faire un arrêt cervical, là. Allo, le Manitoba? Plus de réponse… (dans le style Jo et Zette). Un autre client qui attendait son tour, un peu excédé, prend le relais… :

- Vous avez raison, Madame, mais chez eux, je vous conseillerais plutôt Claude François, alors. Je sais qu’ils en ont un excellent : «Allo, Maman bobo» et le disque est très solide, résistant aux griffes. La pochette est en couleur, aussi. En plus, pendant les soldes y font trois pour deux. Elle a eu l’air contrarié par ce coup de griffe et elle est partie en disant ‘bon, je vais prendre cette marque-ci, alors…’

Le disquaire se marrait en sa chevelure (dans le style Beethoven après surdité), ravi que quelqu’un ait dit ce qu’il ne pouvait se permettre de dire avec la marque du magasin collée sur le front… Il est employé… (dans le style frustré)  *;–>)

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : humour, culture, disque, musique |  Facebook |

21/05/2008

Bach et boulimie

Bach-boulimieL

 
                    Après le Big Mac, voici le Bach Mix. Vous ne connaissez pas? Je vous zesplic.

Le hamburger, qui est la forme la plus canine de l'alimentation humaine, s'est trouvé à la croisée du pragmatisme américain, de la nécessité de se nourrir sans savoir cuisiner et du manque de temps et d'argent. Jusque là rien à dire. Mais l'impact de la culture promotionnelle américaine qui est quantitative et non qualitative, a suscité une culture de la boulimie et de la satiété par la quantité. C'est vrai: nous, quand nous allons au restaurant, nous mangeons lentement, ce qui donne au corps le temps de se faire une opinion sur la satiété bien vécue. Tous les nutritionnistes vous le diront: mangez lentement! La satiété viendra, même avec peu de chose.

Pour l'Américain, la satiété vient quand l'estomac vous oblige à défaire la ceinture et que vous vous entendez roter à faire un trou dans la couche d'ozone. Notez, le Cloacacola aide beaucoup. Comme si tout cela ne suffisait pas et comme un malheur n'arrive jamais seul, il y eut surenchérissement. C'est ainsi qu'on est passé du Mad au BigMad… Deux fois plus de satiété pour passer des obèses aux Big-Obèses bientôt. Chouette, non?

Jusqu'ici vous vous dites que vous êtes bien heureux d'être européen de culture culinaire française et d'un milieu social qui vous protège encore des atteintes de Mad Conald… Oui mais… Oui mais… la culture de la satiété par la boulimie est en train de vous rattraper. Vous allez voir…

On a vu apparaître pour l'année Mozart des coffrets de CD "tout Mozart" pour 100 dollars qui s'apparentaient plus aux boîtes de friandises Mozartkugeln qu'aux partitions… Et c'était la copine du producteur qui avait assuré pour les sonates… Comme il s'en est vendu des tonnes, les voilà qui récidivent avec le big Bach mix! Tout Bach à écouter un coca à la main et un BigMad dans l'autre. Ça vous cultive un homme en moins de deux mesures. Ça fait de vous un obèse de la culture, la quantité se substituant au raffinement du plaisir des interprétations et des lectures sensibles des œuvres.

Comme disait l'autre: "t'as pas un bon Montaigne à me prêter?"…

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bach, humour, boulimie, culture |  Facebook |

20/05/2008

Que qui peut puisse!

GloupL

 
                    C'est pas avec votre quatre millionième de voix que vous allez pouvoir desti-tuer les rigolos comme di Rupo, Leterme, Reyneders et les autres. C'est pas en glissant votre quatre millionième de voix dans la fente d'une urne que vous allez incinérer l'escroquerie des radars. Bref, vous n'existez plus! Et on vous demande d'en être reconnaissant et fier. Félicitez-vous de votre félicité de vivre en démocratie!

Il existe pourtant un génie, un grand génie qui a compris comment attenter à la suffisance et à la bêtise sans se compromettre dans la politique ou les stérilodébats intellectuelistes. C'est l'entarteur. Entartons, entartons, seule façon d'exister aujourd'hui! Al-Qaitarte!Rebellion pacifique. Parce que, eh oui, le ridicule peut tuer et il est temps de s'y mettre!

Je ne serai jamais assez reconnaissant à Noël Godin d'avoir inventé l'entartage, l'attentat pâtissier. Du très grand surréalisme belge… Et quel bonheur de voir Sarko, Ségoreine, Bill Gates, et surtout Bernard Henri Levy entartés… Sept fois! Sept fois! Un délice! Et jamais, cet idiot n'a cherché à comprendre… Jamais il n'a essayé de faire la paix avec Noël Godin! Pétri de sa suffisance, BHL est indigné… A quand l'entartage de sa poupée barbie?

L'entartage est un geste gratuit, pacifique parce qu'il ne fait de mal qu'à l'ego - le tout à l'ego pour le coup…- mais il restaure la dignité de tous mes contemporains honnêtes qui se font entarter au quotidien par la suffisance des castes, des complexés qui se haussent sur les ergots, des fâcheux à l'intelligence frelatée par des diplômes qui compensent leur manque de vision par des recettes et se gonflent comme des gros… nouilles. …

Quoi de plus noble que cet art de l'inutile clownesque contre lequel ni les lois, ni la suffisance ne peuvent rien.

On attend toujours l'entartage du pape… A quand celui des artistes actuels? A quand l'entartage des écologistes réimplanteurs d'ours et de loups qui bouffent les brebis des bergers, à quand l'entartage de Nicolas Hulot, de Noël Mamère et de tant d'autres icônes? Oui mais voilà, il y a du travail… Alors? Quand nous y mettons-nous?

Gloup gloup, entartons, entartons! Mes respects Monsieur Godin!  
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : humour, entarteur, gloup |  Facebook |

19/05/2008

L’échine courbe…

MannekenPisscrewLL

 
                    Les Flamands commencent à nous les briser menu! Ils se perçoivent comme minorité et développent les complexes qui vont avec alors qu’ils sont une majorité écrasante parfaitement décomplexée quand il s’agit de nous mépriser! Voilà maintenant qu’ils ne veulent plus du Roi à qui ils reprochent de ne pas parler assez flamand, qu’ils se répandent en vulgarité racistes dans le quotidien Libération et qu’ils veulent la scission du pays.  Comme je n’ai jamais eu trop de sympathie pour les Hollandais et que, même si je trouve les Français marrants je préfère pas en faire partie, j’eus préférer rester Belge.

Mais bon… s’il le faut, scindons et demandons le rattachement de la Wallonie à l’Ouganda. Moi, je reste à Bruxelles pour participer à la construction du mur entre nord et sud du pays parce que dès que le climat se sera encore un peu réchauffé, les Flamands vont voir leur vlaams grond rétrécir comme peau de chagrin par la mer montante. Et là, plus question qu’ils viennent chez nous! Hihihi! Ce sera chouette, la mer à la sortie de Bruxelles! Et plus de Flamands! Noyés, les noiseurs.

Mais dites, il y a un truc qui me fait pas marrer du tout. Je vous zesplic. On ne se rend pas compte à quel point ces Flamands nous font courber l’échine! Vous n’y croyez pas, hein, je vous sens perplexes. Et pourtant…

Je pars en vacances dans les Pyrénées en juillet et, arrivé en France, j’ai réalisé que je lisais la moitié inférieure des panneaux… Il m’a fallu un moment pour me dire que je devais lire aussi le haut en France! Le haut n’est pas réservé au flamand, là-bas!… Nous sommes complètement conditionnés. Au retour de vacances et du temps passé dans les montagnes, voilà que je vois les toits et les collines de Bruxelles! Mon regard avait été reconditionné pour regarder l’ampleur des paysages et le haut des plaques! J’étais redevenu un humain à part entière et plus un minus minoritaire!

Eh oui, on ne se rend pas compte mais toutes ces noises flamandes ça nous ronge l’intérieur bien plus grave que ce qu’on croit! Un ami allemand parlant parfaitement français que j'avais emmené au musée des instruments de musique m'a dit spontanément qu'il était dérangé de devoir chercher chaque fois le commentaire en français sous le commentaire en flamand. Sans alternance… Il a mieux compris notre problème…
*;->)  

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, belgitude |  Facebook |

18/05/2008

Les ossédées sessuelles!

Ossédées-sessu-L

 
                       Une chose que j'aime chez vous c'est que vous aimez rigoler. Moi aussi. Je vais vous donner une belle occasion… Je vous zesplic.

Imaginez une invitation autour d'une bien belle et longue table avec que des gens honorables, bien mariés, polis, sans boutons disgracieux. Ils ont de l'humour, sont bien éduqués et tout ce joli monde devise en riant. Ah c'est bien agréable de se retrouver comme ça en bonne et noble compagnie. Attendez, c'est pas encore ici que ça devient marrant…

Et puis, la conversation prend les chemins de l'informatique. Et qui dit informatique dit internet au jour d'aujourd'hui. Les plus moralisateurs y vont de leurs critiques: internet serait une ignoble poubelle promouvant la pédophilie et les multiples bassesses humaines, pouah! Mais non, dit quelqu'un d'autre, internet c'est comme la langue d'Esope, la meilleure et la pire des choses.
Cela aurait du clore le sujet. Que nenni…

Oui, dit une dame bien mise et joliment coiffée, mais je ne suis pas d'accord! On incite les gens à la pornographie! Ben je vois pas ce qui t'incite à la pornographie! Tu choisis ce que tu cherches, dit un monsieur grisonnant! Ah non, dit la dame, je reçois plein de bannières pour des sites pornos… Oui, moi aussi disent d'autres convives très mariés et très moraux!

C'est là que j'interviens parce que vous me connaissez, je peux pas tenir ma langue et la tourner sept fois dans la bouche m'use les dents. Ecoutez, dis-je… les bannières fonctionnent selon un système automatique. C'est toute l'intelligence du système. Si vous visitez des sites de voitures vous allez recevoir des bannières publicitaires de marques de voitures, de financement voiture et d'assurances. Donc, si vous recevez des pubs pour sites pornos, de la pub pour les poupées gonflables et les petits dessous… c'est pas un zazart dis-je en pouffant de rire!

Certains sont devenus blancs, d'autres verts, d'autres rouges en recrachant le vin par le nez dans leur verre! Certains ont essayé de déminer mon argument pour récupérer la leur de mine, mais j'ai été formel! Si bannière porno il y a, c'est que vous cherchez pas que des dentelles pour vos rideaux sur internet… Eh!

C'était une bien belle soirée! je me demande ce qui a bien pu se dire dans les voitures sur les routes des retours! Je crois que je me suis pas fait que des amis…  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : internautes, femmes, humour |  Facebook |

17/05/2008

Napoléon défait par Batman…

 NaopléonL
 
                    Napoléon a été battu à Waterloo par les Anglais. Il ignorait encore qu'il serait défait une seconde fois par Batman… Je vous zesplic.

Depuis que j'ai emmené mon petit fils de presque quatre ans voir une reconstitution de la bataille, il parle beaucoup de Waterloo et de Napoléon. L'autre jour, ma fille dit "on a perdu un biberon dans la bataille"… et mon petit fils bondit: "quelle bataille, maman? Napoléon?"…

Ce matin, en avance à un rendez-vous à Waterloo, je pousse une tête dans la boutique de la butte. Rénovée! Jolie. Et je cherche des petits soldats en plastique. De Napoléon… point! Un Prince charmant, une Cendrillon Disney,… Je finis par trouver deux petits soldats… Ensuite, j'essaie de trouver un chapeau de Napoléon avec lequel il pourra se déguiser… et je ne trouve que des casquettes américaines avec les initiales de Waterloo façon all blacks… Des T-Shirts "I love Napoléon" mais pas d'épaulettes ou de panoplie de soldat napoléonien! Et puis quelques nounours qui n'ont rien à voir avec Blusher! Déception…

Je pouvais déguiser mon petit-fils en Batman américain aux initiales de Napoléon mais pas en Napoléon lui-même! Je m'en vais à la caisse et demande un chapeau… "Oh, il y en a un qui ressemble, là…" me dit la vendeuse. Tu parles, le chapeau en question était celui de Mozart, pas de Napoléon, avec des peluches blanches en corolle! On ne respecte plus rien!

Vous imaginez les boutiques de Lourdes ou de Fatima? Avec des T-Shirts Madona… De l'eau bénite dans des flasques à Whisky… Des auréoles en néon? Des godes en bougie? Des faux seins version silicone valley qui clignotent miraculeusement?

Notez, il y a quelques années, avec des amis qui étaient entrés dans une boutique d'objets aux couleurs de l'Europe dans le centre de Bruxelles, j'avais trouvé un rien étrange que la vendeuse fut… asiatique! Vous me direz que tous ces gadgets sont fabriqués à Taïwan, mais fallait-il qu'ils envoient aussi la vendeuse?

Pauvre petit-fils, on lui prépare un monde… Mais pourqauoi donc voudriez vous que je me drogue? le monde est bien assez hallucinogène comme le thon: au naturel…

*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, union europeenne, napoleon |  Facebook |

16/05/2008

Je souffre donc je suis…

Je-souffre-doncL

 
                        Je pense donc je suis disait Descartes. C’est raisonnablement vrai. Toutefois, cette pensée induit des erreurs qu’il eut fallu vérifier. Le bon sens nous indique que beaucoup de gens qui ne pensent pas se sentent quand même exister! Evidemment, l’existence des autres n’est peut-être qu’une illusion de notre pensée… Disons alors qu’il y a des moments où je ne pense pas et où je continue d’exister… A moins que le seul état perceptif de notre existence soit une pensée… Enfin, tout cela nous permet de… penser que les chiens n’existent pas puisqu’ils n’ont pas ce retour de la pensée. Un peu court, non? Et prétentieux!

Le caillou est peu réputé pour ses idées et ne comprend rien de la plante… qui elle-même ne comprend pas grand’chose à l’animal, lequel n’entrave que dalle à nos frénétiques activités. En revanche, nous, nous savons tout de Dieu sans l’avoir jamais vu…

Personnellement, il me semble que le fait même de penser que l’on pense contient quelque chose de vrai mais ressemble quand même à une mise en boucle… Et cette mise en boucle de notre pensée nous empêche de voir plus loin. Parce que le premier processus de constat de soi-même n’est pas la pensée mais la souffrance… On ne peut souffrir que si l’on a conscience de soi. A moins que ce soit le fait de souffrir qui soit la conscience de soi. Il faudrait donc rechercher l’origine de la pensée dans le signal d’alarme que constitue la souffrance. Si le signal d’alarme ne conduit à rien… il ne sert à rien.

Mais du coup, notre existence étant validée par la souffrance, il nous faut bien constater que l’animal souffre et qu’il a donc une conscience au sens d’un état de veille permanent et de perception de soi-même. Or dès que l’on se perçoit, on devient responsable et existant… Certains parlent alors d’âme. L’ennui c’est que, ou bien les animaux en ont une puisqu’ils peuvent souffrir, ou nous n’en avons pas…

Quoiqu’il en soit, tout ceci nous conduit à penser que la souffrance est une perception du temps à l’origine de la pensée et du sentiment d’existence. La différence avec la pensée de Descartes c’est que celle-ci suscite bien des remises en question… Bon ça va, frappez moi pas! Je fais qu'écrire ce qui me passe par la tête…

*;->)

15/05/2008

Singes et suffragettes!

singe1L

 
                    Je cherche pas, je trouve, disait Picasso. Moi c'est pire… je cherche pas mes sujets, on me les apporte tous les jours! Aujourd'hui, la radio m'en a apporté un magnifique. Je salive! Je jubile! Je me pré…jouis! Je vous zesplic.

Info du jour: (AFP) - Les singes mâles semblent plus attirés vers les jouets considérés comme [jouets] "de garçons" (petites voitures, benne à ordures...) que par des poupées ou des peluches, rapportent  des chercheurs américains sur le site de la revue New Scientist.

En voilà une information! Encore, les guenons qui jouent à la poupée, on peut comprendre. Une poupée c'est un peu comme un leurre pour un poisson. C'est identifiable. Mais les bagnoles, ça n'évoque rien pour un singe et encore moins pour une guenon. Eh bien, les mâles sont intéressés par les roues! Cette fois nous la tenons, notre preuve! Et toc pour ceux qui veulent condamner les bagnoles! La bagnole ne fait que combler une attente naturelle pour les mâles! Ils aiment les trucs à roulettes! Et là, pas de conditionnement culturel ou publicitaire! C'est dans les chromosomes!

Et toc pour les féministes! Non mais vous vous rendez compte? C'est la plus grande découverte du siècle! J'ai pas fini d'en profiter, moi de cette étude! Et ma filleule féministe pour qui tout est conditionnement sexiste… Toc! Je sors mon étude! Elle va cesser de me les gonfler avec ses théories. Dans un couple les applications concrètes sont immédiates! Tu veux un bébé? Le plus beau possible! Bon, mais moi je veux une Porsche! Donnant donnant!… Ça correspond à un besoin personnel naturel et profond!

Ils me sont de plus en plus sympas ces singes! Et intelligents! Génial tout ça. Cette fois, elles sont mal les suffragettes. Et le foot? Ils s'intéresseraient pas au foot, les singes mâles? Le bistrot ne les tente pas? La canne à pêche? Le modélisme, tant de choses à sonder pour nous conforter dans notre masculinité!…
Vous savez quoi? Faudrait refaire l'étude aussi avec les tâches ménagères, non? Je suis même prêt à la financer cette étude là! … C'est vrai, on va pas s'arrêter là quand même!… Bon, je file au zoo. Si ça se trouve, vous me remercierez, les mecs!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, singes, humains |  Facebook |

14/05/2008

Amour vache…

Amour-vache-L

 
                Vous connaissez mon goût pour les écoloromantiques. Il m'a encore été donné de hurler de rire en regardant les informations à la télé. Je vous zesplic.

Les Chinois sont des gens primesautiers et facétieux. Et ils évoluent très vite. Ils ont donc créé des zoos. Mais ils sont aussi sensibles aux idées nouvelles façon Disneyland. Evidemment, ils ne saisissent pas toujours les nuances comme nous. Par exemple, ils se sont étonnés de voir que les magnifiques pendules Louis XVI qu'ils fabriquaient pour une croûte de pain se vendaient si mal et pour tout dire pas du tout… J'ai expliqué à l'importateur chinois en Belgique qu'ils devaient cesser de les fabriquer en bleu pétrole. Que ce léger écart coloristique ruinait leur travail aux yeux des Européens, surtout des Français…

Là, ils ont créé leur zoo et ils y ont mis un bel espace pour les tigres. Pour amuser le touriste, ils ont trouvé une attraction super! Ils lâchent une vache de temps en temps dans l'enclos. Celle-ci se fait dépecer sous les yeux des spectateurs chinois qui applaudissent en riant beaucoup. C'est vrai, c'est amusant des tigres qui mangent des vaches. C'est naturel, d'ailleurs.

Pas pour vous? Comment ça? Vous les mangez pas vous, les vaches? Mais oui! Et il faut bien les tuer! Alors autant le faire le plus naturellement possible! Oui mais voilà, les écolos n'aiment pas ça. Trop naturel à leur goût.

Notez, ici, si vous faites faire du vélo à des ours dans un cirque on vous tombe dessus pour torture morale de ces pauvres bêtes! Et si vous empêchez ceux qu'on importe dans les Pyrénées de manger vos moutons, on vous traite de réactionnaire anti-écologique…
Vous comprenez quelque chose, vous? Moi j'y perds mon barlatin.

Je trouve que la vache est un animal sympathique et moins bête qu'on ne croit. Donc, dans ma tête j'ai un statut de la vache sympa et à protéger, caresser, etc. Et puis un statut qui voit le cuir des chaussures et le cuire de la viande! Vous savez, c'est un peu comme les politiciens qui vous séduisent comme électeur et vous massacrent comme citoyen quand ils sont élus. Vous commencez à voir?

*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, ecologie, romantisme |  Facebook |

13/05/2008

Ce soir je serai la poubelle pour aller danser…

poubelle-aller-danserL

 
Si vous voulez comprendre, va encore falloir que je vous dévoile un coin de ma vie privée. Voilà, bien que réalisateur, j’ai fait carrière dans des grosses boîtes avant de devenir indépendant dans le marketing et la pub. Et là, j’ai pu m’amuser à faire des créations moi-même de temps en temps. Un jour, pour une chaîne de supermarchés cliente j’ai créé le thème «La Fraîcheur en Actions» sur une main avec un soleil levant ou une fleur... Le client a conservé cette image pendant quelques années.

Un matin, pressé d’aller au bureau pour y mener un programme intéressant, mon fils me demande un détour pour le déposer quelque part. Bon, on peut pas refuser ça, surtout pas à son propre fils, quand même, mais j’étais vraiment pressé d’arriver à mon travail passionnant et important pour le client et pour moi. Je dépose mon fils et prend quelques raccourcis à travers un quartier résidentiel... et là, au détour d’un virage ... PAF! coincé derrière un camion poubelle. Pas moyen de s’échapper ni devant ni derrière...  Là, vous mangez le volant en guise de petit déjeuner, ou vous hurlez tout seul ou vous... prenez votre mal en patience en vous disant que, ma foi, tout doit se faire! Mais vous conservez intact votre bel enthousiasme pour votre travail! On va quand même pas se dégonfler!

Mes doigts accompagnent la musique sur le volant, je respire calmement, heureux de vivre malgré le camion poubelle... et là... mes yeux tombent sur un truc... Ces gars là étaient en train de jeter joyeusement des sacs plein de détritus et noués dans le camion. Et ils y allaient gaiement! Et qu’est ce que je m’aperçois-je? Les sacs en question étaient ceux du supermarché avec mon beau dessin, ma création, le thème que j’avais si fièrement développé... dans le camion poubelle sans que personne ne s’y accroche à un de mes sacs en pleurant pour dire «non, pas lui!» Tu parles d’une «fraîcheur en actions»! Je me suis senti rapetisser. Mes épaules se recroquevillaient. J’entendais mon père qui disait «la pub? C’est pas un métier!».
Je voyais ce camion avaler tout mon glorieux travail, celui dont j’avais été fier, rempli de pelures de bananes pourries, de filtres à café mâtinés de cendres de cigarettes de la veille, de restes de roulades de chicons maculés de peaux de melons, des noyaux d’olives poussiéreux, des kleenex remouchés, des épluchures de pomme de terre dans le Vlan, des préservatifs fanés, des restants de graisse à frites, et des salades putréfiées du Vlaams Blok... J’avais la nausée. Subitement, je me sentais inutile, misérable, chassé du Paradis Terrestre!

Ça la fout mal... J’avais plus vraiment le coeur à aller travailler, cette fois. Je suis allé me prendre un petit blanc avec quelques chômeurs et gens normaux avant de partir comme un scaphandrier aux pieds de plomb vers mon bureau! On est peu de chose, hein!   *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Marketing | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, o est bien peu de chose |  Facebook |

12/05/2008

Le progrès met les voiles!

Le-progrèsL

 
                        j'ai une vie passionnante. Par exemple, aujourd'hui, il a fallu enlever les anciens voiles avec lesquels on se disait aussi que c'était pas normal qu'il fasse si gris ces dernières années. Maintenant on sait pourquoi. Dépendre, reprendre, accrocher les rideaux qui viennent devant les voiles… j'ai plus de bras. Si je tenais l'idiot qui a inventé de pendre les rideaux par le haut… Et si je tenais l'autre débile mental qui a eu l'idée de mettre les radiateurs sous les rideaux pour chauffer les vitres et saloper les rideaux… Et je vous parle pas de l'abruti qui a  créé des crochets qu'on ne peut enfiler que par le bout du rail et qui cassent en plus… ben oui, j'ai pu tout recommencer parce que j'ai loupé deux crochets par distraction. Or, je vous ai encore rien dit sur le crétin qui a conçu l'escabeau. Un génie çui-là. Instable au possible, le machin. Sauf quand il faut le replier. Là, il résiste bien!

Vous avez remarqué comme les gens fabriquent des trucs qui ont plus "d'effets secondaires" que de qualités? Ils nous conçoivent des produits sadiques! Et j' te vous fabrique des poêles qui attachent et des tampons qui rayent et des médicaments qui vous soignent par devant et vous tuent par derrière, et j'te vous conçois des vidéos qui peuvent tout faire mais que personne ne sait utiliser, et puis des gâteaux qui font grossir et des cigarettes qui tuent et des sacs en plastique qui polluent et des modes d'emploi rédigés par des ingénieurs trisomiques et des multiprises tellement sécurisées que vous devez faire entrer les prises à coups de marteau et des réveils matin qui savent même pas qu'on est dimanche quand on est dimanche, des codes PUK et POK et PAF, des mots de passe qui n'empêchent que vous d'entrer sur VOTRE blog ou site ou PC ou téléphone … etc… etc.

Vous en avez pas marre, vous de tous ces trucs à la con? Du coup il faut plein de sécurités pour se protéger du progrès lui-même! Moi j'en peux plus! Actuellement, je trouve que le progrès devient plus handicapant que le non-progrès! J'ai l'impression qu'après nous avoir aidé un bon moment, le progrès est en train de se venger et de nous rendre idiots et désespérés devant les produits sadiques! Or, demandons nous ce qu'est le progrès…  Au début c'était pour nous soulager des trucs pénibles ou cons. Mais aujourd'hui, le progrès lui même nous apporte des trucs pénibles et idiots. Alors? Ne serait-il pas temps de faire progresser le progrès? Parce qu'il nous fait reculer là… * ;->)

11/05/2008

Noblesse

NoblesseL

 
                Est ce que vous savez donner de la noblesse aux choses? Est ce que vous êtes capable de transcender la condition humaine et de lui donner un visage souriant et noble? Je vous zesplic.

Un jour j'ai rencontré une dame très bien à Neuilly, qui m'a dit d'une façon tout à fait classe que son père était Maître Solier de France. Tout de suite, je fus impressionné et j'ai imaginé son père à Versailles, avec un superbe habit, détenteur d'une charge royale subsistant dans la tradition et la glorification d'un passé prestigieux. Tout ça s'est effondré le jour où j'ai vu le Maître Solier de France en pantoufles charentaises, affalé dans un fauteuil, le ventre rebondi et le pif beaujolé… Eh oui, il était placeur de tapis qui avait gagné un concours du plus grand nombre de M2 placé au coup de genou dans l'après-midi. Ben oui… Déçu, je l'étais un peu. Mais il faut reconnaître à la France cet art consommé de créer de la distinction bidon avec n'importe quoi. Ça leur est indispensable. Ils ont fait la Révolution mais ne l'ont jamais intégrée. Vous savez, comme la soustraction pour un enfant… Compris mais pas intégré…  dit la maîtresse d'école. Pareil pour la France. J'ai une belle soeur socialiste qui est lectrice assidue de Poils de cul et Mirages du Monde et est complètement fascinée par la grandeur passée et royaliste de la France.

Pour vous qui cherchez à ennoblir votre langage façon française, je vous donne quelques exemples de bon parler.

Si vous envisagez de vous entre-déchirer en vacances en famille dans des luttes intestines, faites comme les socialistes français: appelez ça Universités d'Eté. Ça sonne mieux. Si vous voulez déconner entre copains, appelez ça Laboratoire d'Idées. Abandonnez la plaque de WC et remplacez la par "espace déjections".  Inversement, si vous êtes avocat, parlez de votre cabinet. Cherchez pas à comprendre, c'est comme ça. Le langage a sans doute voulu un rien rabaisser la prétention de cette profession étrange… Si vous êtes philosophe dites vous essayiste c'est plus prudent. Si vous voulez escroquer vos contemporains en vendant cher des cornichonneries, appelez ça art actuel, installations ou performances… Ben rigolez pas, le travail du huissier s'appelle bien exploit! Si vous organisez un festival de petomanes, appelez le Rencontres Internationales des Humoristes Gastriques. Vous prendrez la nécessaire distance. Si vous êtes fabricant de brouettes, présentez vous comme "créateur de brouettes". Ça fait mieux et pour lutter contre les Chinois, ça peut être utile. Vous commencez à voir?

Qu'est ce qu'on dit? Merci qui?

Les tableaux anciens dont les visages ont été remplacés par des visages de chiens sont du peintre Thierry Poncelet.
http://www.pixelselection.com/poncelet/html/page%201.htm
http://fr.easyart.com/artistes/Thierry-Poncelet-4519.html

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : humour, elegance, langage, pretention |  Facebook |

10/05/2008

Ma femme et moi, nous vivorçons ensemble

vivorçons-ensembleL

 
                        Ça y est, je vous sens venir: vous vous dites, on le sent venir celui-là! Qu’est ce qu’il a encore inventé? Moi rien. Mais comme je parlais de vie conjugale avec une relation, il m’a raconté son expérience… «Eh bien c’est simple, dit-il, ou bien on cherche le grand bonheur, l’inaltérable, le bon - cette fois c’est la bonne - et le compagnon fringant s’en va avec celle du même nom (avec la bonne, vous suivez?). Parce que l’amour, pour être passionnant doit être rugueux. S’il ne l’est pas, on s’ennuie. S’il l’est, ça use pisque c’est rugueux! Forcément!

Alors, comme disait un humoriste américain: la meilleure façon de faire durer son couple c’est de ne pas travailler ensemble, d’éviter de se voir trop souvent à la maison, de faire chambre à part pour que lorsqu’on fait chambre pas à part, ce soit la joie extatique.  Mais comme le grand amour n’existe pas... longtemps et que les autres finissent en... quenouilles pour ne pas dire pire en «ouilles», eh bien, ma femme et moi on a inventé sans le vouloir un truc qui marche depuis 35 ans. On a tout inversé!

On vit ensemble mais on se dispute tout le temps. On se chamaille à tout bout de champs. Donc, on n’y fait plus attention!  Si je lui demande si elle m’aime, elle me regarde avec l’air de dire «non mais tu crois encore au Père Joël ou quoi?».  Pas moyen de lui arracher un mot d’amour! Une vraie mégère. Et je ne suis pas triste non plus. Je l’appelle Rex parce qu’elle me lâche pas les mollets, elle me les hache menues... elle ne me passe rien. Si je lui offre des fleurs c’est gratuitement en ramassant un bouquet improvisé dans un terrain vague. Je critique ses gosses qui sont aussi les miens, mais je les ai élevés aussi, etc. Bref, nous avons inventé le divorce permanent! Nous vivorçons!

Mais, comme je la trouve toujours mignonne, ce que je me garde bien de lui dire pour qu’elle n’en profite pas, et qu’elle me trouve intéressant, ce qu’elle ne me dit pas, mais elle s’en vante auprès de ses amies, ce qui me revient bêtement aux oreilles, nous restons ensemble. Il y en a qui attendent que les enfants soient morts pour divorcer. Nous non. On divorce en permanence. Mais parfois, nos disputes tournent mal et là, on se fait une scène. D’amour! Fort. Et c’est merveilleux. Quand c’est fini, on fait semblant de rien, on se re-dispute! Le seul truc, c’est qu’avec tout ça on a tissé des liens assez forts... et le risque c’est de s’aimer une fois pour toutes! Avec un bonheur idiot et durable...
J’ai souvent essayé de la quitter. Mais finalement, si je la quittais, je pourrais trouver cent femmes plus gentilles, mais aucune avec laquelle les disputes et divorces sont de grands amours renouvelés. Quand on b... c’est aussi intense que les autres quand ils se disputent! Et comme la vie veut que l’on ait plus d’occasions de se séparer que de se rejoindre, on a un bon truc, finalement!»

Essayez-voir! Il a sans doute raison, c’est peut-être la solution…
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, conjugal, divorce, amour, couple, menage |  Facebook |

09/05/2008

Le syndrome de Paris…

Syndrome-ParisL

 
                            Bon, vous adorez la France et vous détestez les Français. Normal. Cessez de vous interroger, c'est normal. Le monde entier pense comme vous, jusqu'en Chine. Mais comme le monde entier pense que les Belges sont cons et que… ma foi, y a pas de fumée sans feu! L'un dans l'autre on a tous nos défauts… C'est ce que je m'apprêtais à vous prouver lorsque je suis tombé sur un article qui m'a fait hurler de rire. J'aurais pu l'écrire. Ça s'appelle: "le syndrome de Paris a encore frappé". De quoi skil s'agit-il, siouplaît?

Eh bien, récemment, il a fallu encore rrraaapatrier (vous avez noté le mot "encore", hein…) quatre Japonais en avion sanitaire depuis Paris avec médecin pour accompagner leurs crises de paranoïa aiguë. Mais il y a des dizaines de cas chaque année à Paris et l'ambassade du Japon reste ouverte 24/24 pour intervenir. Une hospitalisation d'au moins une semaine en asile psychiatrique est nécessaire pour 25% d'entre eux! Certains sont rapatriés le soir même de leur arrivée à Paris… Font pas qu'acheter des sacs Vuitton, les mangeurs de Sushi…

De quoi souffrent ces touristes? Eh bien ils arrivent à Paris avec des rêves plein la tête, s'attendent à rencontrer des Amélie Poulain et du romantisme… Le décor est là mais le comportement des Français les déstabilise, dit un Japonais. Certains ne peuvent plus prendre le métro, ils ont l'impression que tout le monde les regarde de travers dit-il. Et on a encore jamais vu un Français faire une courbette… Y se font pas que des Tas d'amis. Coup de grâce dans la rue avec le trafic anarchique: les Japs pètent les plombs! Ce syndrome a été identifié par un psy japonais il y a déjà 20 ans. De retour au Japon ils reprennent peu à peu une vie normale, paraît-il, mais afin d'éviter une rechute, on leur conseille évidemment de… ne jamais revenir en France!

Nous, depuis peu, c'est les étudiants français qu'on reconduit à la frontière! C'est vrai, ils venaient tous étudier la médecine vétérinaire, la kiné etc. chez nous. 70% de French dans les universités! Ça coûte un pont! Alors là, dorénavant, terminé! Les Français renvoient leurs immigrés et nous les nôtres: eux! Juste! Déjà qu'ils venaient ici pour marier leurs homos, placer leurs vieux dans nos homes, leurs riches à l'abri, se faire scanner et inséminer, voire opérer et du temps de Degaulle ils venaient téléphoner! Y peuvent se moquer de nous mais en attendant… Je me demande si on devrait pas les envahir, les organiser un peu et les relâcher comme des Japonais. Pas con, hein! Je suis fier d'avoir plein de bonnes idées comme ça. "Amis Français, si vous me lisez", comme dirait Drücker… on vous aime bien quand même!…  *;->)

PS: et on croit que c'est moi qui suis fou… On se demande où je vais les chercher! Je cherche pas, on me les apporte sur un plateau, mes sujets!…

08/05/2008

Making Of

Making-ofL

 
                La question récurrente venant de vous est: «mais où allez-vous chercher tout ça»? Ça doit être la mode du Making Of qui vous fait demander ça. C’est à la mode, le Making Of. Vous achetez un DVD et vous recevez un film sur le film! Notez, tout gosse, nous allions déjà voir derrière le théâtre de Guignol. C’est assez naturel, hein. Mais quand même... Ça peut réserver des surprises.

Bon, moi j’ai rien à montrer de très spécial. Je peux vous faire un making of en vous décrivant le baxter de café en intraveineuse et la frappe sur le clavier. Les cascades ne dépassent jamais le dictionnaire et les ballets sont réglés avec la souris. Rien de plus.

Il y a ceux qui veulent absolument savoir ce qu’il y a derrière le décor. Par exemple, nous montrer que quand on voit Nicolas Hulot au bout de ses forces dans ses prouesses, il y a une équipe entière de dix personnes qui font le même effort que lui, plus le transport de la caméra, des accessoires et des sacs de Hulot mais sans pouvoir respirer bruyamment quand ils sont essoufflés. Maintenant imaginez ce que donnerait un Making Of sur le Making Of! On pourrait plus se bouger sur la montagne! ...  Notez, le top c’est l’Homme de la Mancha. Le film n’est jamais sorti. On est passé directement au Making Of! Si si, je blague pas.

Mais on assiste à des trucs vraiment fous! Des acharnés du Making Of... Je passerai assez vite sur mon fils qui m’a demandé hilare si on avait gardé une cassette Making Of de sa conception... et que j’ai renvoyé en le priant d’aller sortir le chien comme déjà indiqué! Me demande où il est allé cherché son humour celui-là...

Mais je vais vous dire: Les pires, ce sont ceux qui enquêtent sans arrêt sur les socialistes wallons. Ils veulent absolument le Making Of des catas wallonnes,  savoir qui a fait quoi, les montrer en train de se démaquiller, savoir comment ils ont détourné les fonds, qui exactement, pourquoi aucun plan de relance ne marche, qu’est ce qui ruine les citoyens, etc.

Notez, finalement, ils n’ont peut être pas tort! Le Making Of est encore plus drôle et intense que le film du quotidien qu’ils nous servent... Mais toujours le même Making Of ça commence à lasser aussi.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais j’émets l’hypothèse suivante: si ça continue, faudra que ça s’arrête*, parce que quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, je crois qu’on a bien raison de penser ce qu’on pense! Tout le monde est d’accord? Bon, comme ça, va pas falloir changer grand chose et on a résolu le problème, non? Dormez bonnes gens!
*;->)   

*Du chanteur H.F. Thiéfaine

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, politique, socialistes wallons |  Facebook |

07/05/2008

Et zut pour cet enfoiré de Bachelard!

Construire-todayL

 
                            Ce qu'on peut être naïf quand même. Pour nous, la maison c'est toujours des caves, des lieux de vie, de sommeil et un grenier sous un toit. Et cela depuis assez longtemps depuis qu'on a quitté les grottes. On a bien amélioré un peu la salle de bain, ajouté un garage, et remplacé l'armoire bachelardienne par une boîte Yakakéa suédoise, mais soit… Et puis plus rien! Tout le monde fonctionne sur le même mode. Oui, il y a plus de chambres dans certaines maisons, un bureau, une pièce de jeu pour les enfants parfois, mais tout ça ne varie pas beaucoup d'une maison à l'autre.

Or, de la même façon que nos maisons sont assez différentes de celles des Romains d'Asterix, il serait temps que nous révisions nos conceptions du tout au tout. Parce que la vie a changé. J'ai donc pensé à vous alerter et à vous faire part des nouveautés que vous devriez prendre en considération si vous construisez une nouvelle maison.

Voilà. Il faut commencer par mettre les pièces de séjour dans les caves. Elles vous serviront à survivre par grand froid quand le pétrole n'existera plus. Elles se refroidiront moins vite que le haut de la maison. J'ai déjà vu ça dans le Minnesota. Eliminez le garage et mettez-y les chambres, elles seront plus au chaud. Les voitures seront bientôt interdites de toute façon.  il va falloir mettre les caves ajouter une pièce pour les consoles de jeux, le multimedia, le home cinéma et un espace de gymnastique pour la console Wii. C'est là que vous jouerez au tennis, au foot ou tout simplement à vous maintenir en forme ou passer vos vacances. Si vous en avez les moyens, séparez tout ça en autant de pièces spécifiques. De toute façon vous pourrez réduire fortement la dimension de la cuisine. Espace perdu depuis que vous n'avez plus le temps de cuisiner sans générer des germes dont seules des maisons comme Spizza ou MacDo peuvent vous protéger. Il sera d'ailleurs bientôt interdit de cuisiner vous-mêmes pour la protection de vos enfants.

Ce qui était à la cave, mettez le au grenier. Mais surtout, surtout, au rez de chaussée, prévoyez une grande salle pour ranger tous les emballages carton des ordinateurs, machines à laver, amplis, téléphones, écrans plats et autres tant qu'ils sont sous garantie à conserver pour les renvois éventuels vers les services techniques. Ensuite, prévoyez une bibliothèque assez grande pour contenir tous les modes d'emploi. Evitez de jeter les versions portugaises, coréennes et serbocroates qui pourraient vous aider à comprendre mieux qu'en français, parfois.

Si vous suivez mes conseils, vous aurez une bien jolie maison! Et bien adaptée à votre temps! Et zut pour cet enfoiré de Bachelard! Qu'est ce qu'on dit? Merci qui?  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, bachelard, maison, mode de vie |  Facebook |

06/05/2008

comprendre l’art contemporain…

Comprendre-artsL

 
                        Je vais vous raconter une histoire. Vous aimez les histoires? C’est parti!  A la fin du 18eme siècle l’Art était devenu si chargé de petits anges, dorures et fioritures que personne n’y voyait plus rien. Alors, des gens courageux portés par la liberté nouvelle offerte par un Nouveau Monde depuis la Révolution, ont décidé de s’ébrouer et de devenir Cézanne ou Monet. Ils ont été refusés par l’Art officiel et, tout en étant conscients de leur valeur, ils ont eu beaucoup de peine à s’imposer. Personne ne comprenait. Puis, dans les années 1870, les doctes scientifiques londoniens qui recevaient des fétiches africains ont constaté que c’était païen mais... beau!

Quelques temps plus tard, au début du 20e, des gens comme Picasso ont compris qu’il y avait là une nouvelle source vive de ré-inspiration. Ils ont été à nouveau contestés. L’aventure des impressionnistes et celle de Picasso ont interpellé les politiques qui se sont dits: on ne comprend rien mais le passé nous a montré que moins on comprend, meilleur c’est! Voilà pourquoi Jack Lang s’est empressé de décorer tout ce qui bouge dont les tagueurs... Entretemps, des originaux comme Marcel Duchamp ont prétendu qu’un urinoir pouvait être regardé comme une œuvre d’Art et se sont mis à faire n’importe quoi. Des gens plus inspirés ont mêlé industrie et peinture: les popartistes. Les prix se sont envolés. Des financiers comme François Pinault ont repéré qu’Art et argent pouvaient s’entendre et se sont mis à acheter frénétiquement toute les bêtises qui passaient! Plus ça a l’air con, moins les communs des mortels comprennent et si les cons ne comprennent pas... c’est que c’est intelligent! CQFD!

Les peintres et galéristes ont bien compris tout l’intérêt qu’il y avait à exploiter le filon. Voilà pourquoi, aujourd’hui, on vous emballe des ponts, on accroche une feuille de salade à une pierre en parlant de réflexion sur l’éphémère, on réalise des lustres pas en cristal mais avec des tampons O.B., on se coupe l’oreille en public, on écrase des boules de Noël avec des talons pour symboliser le pressage du raisin, on voit des sacs poubelles enlevés par une femme de ménage alors que c’était... une «œuvre»...

La musique, plus contraignante, résiste mieux à ces bêtises dont on essaie de nous culpabiliser de n’en rien comprendre.

Rassurez vous, c’est vous qui avez raison: il n’y a rien à comprendre... Mais il y a une morale: c’est que les dix financiers au monde qui s’amusent à faire grimper les cours de ces bêtises font finalement du recyclage de l’argent de rupins chez des escrocs qui le redistribuent dans la société civile! Allez, tout n’est pas perdu!  *;->))

18:00 Écrit par Amadeus dans Art | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, art actuel |  Facebook |

05/05/2008

Pharmacopée politique

H-Pharma-L

 
                            Dans le fond je ne vous en veux pas. Pourquoi? Ah oui, je dois vous zespliquer. Je ne vous en veux pas pour élire les pitres qui nous dirigent, législature après législature. Et si possible les plus cons. En fait c'est mission impossible pour vous. Si vous élisez les intelligents, ils comprennent vite que la seule activité possible c'est de se tirer avec les avantages… et si vous élisez les plus cons, ils croient comprendre que c'est avec la caisse qu'ils doivent se tirer. Dans les deux cas…

On se dit comme ça que la politique c'est pas important, qu'il faut la subir ou passer son temps à faire le pitre pour se faire élire, ce qui ne vous amuse pas, vous avez mieux à faire. C'est un peu comme si pour trouver un emploi vous deviez investir 85% de l'activité totale que vous allez dépenser durant votre emploi dans cet organisme… Quand vous y êtes enfin vous êtes devenu idiot à force de taper sur le cul des vaches en campagne et d'avoir bu quelques milliers de bières et vins divers. Riez pas, Chirac a été un bel exemple.

Mais il y a pire. Regardez ce qui se passe pour un médicament. Quand un laboratoire pharma trouve une nouvelle molécule, il la teste sur des cellules vivantes en labo. Puis sur des souris si ça réagit bien. Puis sur des humains. Cela s'appelle les études de phase un, phase deux, phase trois… Des années plus tard, on sait tout du produit et si l'on voit apparaître le moindre effet secondaire, on l'élimine et on recommence avec la molécule d'à côté. D'ailleurs, si quelques patients sur quelques millions décèdent, on colle des mégaprocès au labo!

En politique, rien de tout ça. N'importe quel idiot peut avoir une idée, convaincre les gens que s'il peut en faire une loi ça va être merveilleux et plus sécuritaire et voilà! Il bétonne sa loi et ne se préoccupe pas de savoir si il y aura des effets secondaires. Il s'en fout. Il est convaincu que c'est bon et vous impose sa posologie! Et nous on est les rats sur lesquels on teste tout ça! Si ça marche pas, on crève et on retire même pas la loi-médicament qui a bon goût mais très mauvais effet sur la santé… La santé mentale, la santé économique, la santé sociale, la santé civilisationnelle, bref, tous les organes de la Société Humaine. Et les effets secondaires en politique, ça s'appelle les variables d'ajustement. Vases communicants si vous préférez. Ben oui, comme si votre tuyauterie est bouchée et que tout revient par le WC qui déborde…

Mais à l'inverse de la pharmacologie, en politique, on peut pas attaquer le labo. Ils sont pas responsables et tout ce qu'ils risquent c'est que vous votiez plus pour eux. Mais ils ne retirent même pas la loi- médicament du marché… Vous imaginez l'état de la pharmacie?… Pas besoin d'imaginer… on avale tous les jours ces horreurs et ça nous soigne pas…!  
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, politique, pharmapolitique |  Facebook |

04/05/2008

Extraterrestres go home!

H-Extraterrestres--L

 

              Une émission sur les voyages spatiaux. Un astronome m’a donné plein d’espoir… je vous zesplic.

Il nous décrivait la placidité de la terre vue de l’espace, sa beauté, minceur si fragile de l’atmosphère polluée par le souffle des écologistes (vous savez combien je les aime!), mais remarquait que sous la blancheur des nuages il y avait des dizaines de guerre, de la pollution et des milliards de petits conflits… Il disait que si nous n’y prenons garde, nous allons vers la fin de l’humanité et de la fertilité. Moi, je voyais les images et l’incommensurable différence entre la majestueuse beauté des océans, nuages, continents et la toute petitesse du nœud pap de quelque napoléon wallon ou français…

Parfois, je me prends à imaginer un monde où l’internet effacerait les frontières politiques et, de la même façon que des milliers d’informaticiens ont conçu ensemble, comme les neurones d’un grand cerveau, le système Linux, les politiciens disparaîtraient et la gestion commune au travers d’internet prendrait le relais. Futur lointain?

Allant plus loin, je pensais à la frénésie de nos scientifiques pour trouver des extra-terrestres, rencontrer d’autres mondes… savoir que nous ne sommes pas seuls… Et ça, ça me rend fou! D’abord parce que tous les autres n’ont peut-être pas été aussi idiots que nous! Ils ne connaissent pas le téléphone jetable, les radars sur les routes et le hamburger! Vous imaginez la tonne de connerie qu’il faut pour arriver à faire un monde comme le nôtre? Alors de deux choses l’une: ou ils sont aussi bêtes que nous et ils ne m’intéressent pas, ou ils sont intelligents et n’ont pas envie de nous voir! Point barre!

Et puis je vais vous dire une chose: les extra-terrestres ils sont sur notre planète! Les Chinois, par exemple, ils sont totalement différents de nous! Et les Japonais. Même un Américain, c’est un extra-terrestre pour moi! Et que dire d’un Flamand! Eh bien que faisons-nous? On se dispute! Alors pourquoi chercher des extra-terrestres avec lesquels on se mettra des pains sur la tronche? On leur trouvera une odeur, des mauvaises manières, on détestera qu’ils égorgent une BMW tous les ans, ou une Renault, peu importe, on essaiera de les faire travailler à moindre coût, on leur reprochera de ne pas s’intégrer, on les méprisera, on détestera leur religion, on leur donnera un territoire pourri à côté d’un peuple élu ou non et ils se feront sauter avec des ceintures d’explosifs bien de chez eux! Vous croyez que ça améliorera les choses? Et pour peu qu’ils aiment pas les caricatures…

Non, s’il vous plaît! Laissons les extra-terrestres chez eux et que tout le monde vive heureux! On a assez de soucis comme ça avec nos intra-terrestres qu'on a bien de chez nous! Ou alors, allons d’abord voir nos voisins comme disait joliment Catherine Leforestier… *;->)

 

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, extraterrestres |  Facebook |