02/06/2008

Les enfermés dehors…

Quotien-de-connerieL

 
                                Va falloir suivre aujourd'hui parce qu'on va mettre fin à un vieux problème qui nous pourrit la vie. Je vous zesplic.

Si par exemple vous dites comme ça sans y penser que votre médecin est un con les autres zappent cette information en pensant que votre langage dérape un peu mais que votre médecin n'a pu faire qu'une petite erreur. Pas possible autrement. Votre médecin ne peut pas être un con puisqu'il est tombé dans l'intelligence de par ses études et son statut. Ouaip, eh bien c'est là qu'on se trompe: l'intelligence ne protège pas de la connerie! Ni les études!

Je milite d'ailleurs pour que l'on reconnaisse cette différence fondamentale. Nous connaissons tous des gens qui ont fait des études brillantes ou qui sont qualifiés d'intelligents et qui sont des cons! Mais des vrais, hein! Des cons. C'est pourquoi je souhaite que l'on crée un indice de connerie. Il existe bien un calcul du QI. Pourquoi pas son pendant, le QC, ou quotient de connerie? C'est relevant, non? Et l'un n'a pas d'incidence sur l'autre. Ce sont deux choses différentes. D'ailleurs nous connaissons tous de brillants esprits qui s'électrocutent bêtement ou se retrouvent "enfermés dehors" à tous les coups. On pourrait d'ailleurs les appeler comme ça: les enfermés dehors! Le type qui a fait une thèse brillante mais qui est incapable de planter un clou sans démolir la maison.

L'ennui c'est qu'à cause d'une confusion évidente on pense que l'intelligence immunise contre la connerie, on n'y voit pas clair, on se culpabilise de traiter quelqu'un de con ou on est classé excessif et malotru. Enfin, ça ne vous arrivera plus, désormais. On peut être con et intelligent à la fois. D'ailleurs notre époque nous le démontre tous les jours de façon de plus en plus dramatique! Tout se passe comme s'il y avait à la fois de plus en plus d'intelligence mais de plus en plus de connerie. Contrairement à ce que je disais, ce serait peut-être lié. Prenons un exemple simple: vous achetez un bidule électronique dont l'invention et la matérialisation ont nécessité une tonne d'intelligence et vous découvrez que l'ingénieur a oublié un truc majeur et qu'en plus le mode d'emploi est abscons! Inutilisable!

Idem pour les politiques et tout le reste qui nous entoure. On dirait que plus on monte le curseur de l'intelligence, plus la connerie croit proportionnellement. Comme si la connerie était l'incontournable effet pervers du médicament intelligence… Pourquoi je vous raconte tout ça? Pour que vous puissiez traiter les gens autour de vous de cons quand ils le méritent et sans que ça vous complexe anymore! Merci qui?  *;->

16:54 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, qi, intelligence, betise |  Facebook |

Commentaires

Enfin des nouvelles rassurantes sur ce blog ... je savais déjà que l'on pouvait être beau et con à la fois, mais là ..

Écrit par : Le commandant couche tôt | 02/06/2008

Bien! L'idée du QC... bravo!
Mais qui élaborera le questionnaire???
C'est risqué, tu sais...
^^

Écrit par : Tony | 02/06/2008

Pristina stat rosa nomine. Nomina nuda tenemus La rese de ce matin existe par son nom. Nous n'avons que des noms et rien d'autre.
Mais tout est dans le nom. En latin Intelligere, comprendre, c'est tresser des liens entre des choses. En grec, katalambanein, c'est prendre par le haut.
Deux visions différentes de l'intelligence, une horizontale, relationnelle et immanente, l'autre verticale et transcendante.
Et donc deux définitions inversées de la connerie.
C'est compliqué les mots.

Écrit par : Mishima | 03/06/2008

Les commentaires sont fermés.