11/07/2008

Camelots!

Camelots-L

 
                            Et voilà ma p'tite dame… vous placez le légume bien droit sur la râpe et vous poussez vers le bas. Comme ça. Un coup à gauche, un coup à droite, comme quand vous votez! Pareil. Vous faites pas de politique? ben vous allez avoir le temps d'utiliser cette râpe géniale alors, pour préparer des merveilles à votre famille…

J'adore les camelots. Dès que je peux, je plonge sur les marchés comme un enfant qui voit une foire en passant en voiture. Je cherche tout de suite LE gars qui va étonner mes yeux d'enfant avec un produit cornichon fabuleux. Vous savez, le genre de bidule qui vous fait penser que si il entre dans votre vie, votre existence va changer, qu'elle va devenir félicité, que toutes vos pesanteurs vont se transformer en grâces.

L'été passé, à Cahors, j'ai acheté un petit rouleau en caoutchouc dans lequel toute gousse d'ail se déshabille en moins de deux. Inutile, il faut le laver après, ça vous empêche pas d'avoir les mains odoriférées… mais c'est magique. On place la gousse, on fait rouler avec le plat de la main et hop! on reçoit la gousse toute nue! Et moi je suis émerveillé. Comme un gosse. Des produits comme ça, j'en ai plein les tiroirs. Un tas de trucs idiots mais qui ont chacun une fonction magique. Tiens, toujours pour l'ail, d'ailleurs, j'ai un galet en aluminium. Vous passez vos mains là-dessus et… fini les odeurs d'ail sur les doigts! Et je vous parle pas des aiguiseurs miracles, des décapeurs surnaturels, des cisailles qui vous abattent un baobab avec un geste du petit doigt, des découpeurs de légumes qui vous font des sculptures façon Arcimboldo*, des casse-noix providentiels et j'en oublie des tonnes.

Mais surtout… surtout… ce que j'adore, ce sont les boniments des camelots. Leurs jeux de mots, leur verve, les allusions grivoises aux ménagères qui pouffent de rire dans leurs poings… Trop mignon.

En plus, la qualité de ces produits n'est en général pas camelote! J'ai acheté un couteau de cuisine il y a 20 ans avec un affreux manche en plastoc bas de gamme. Mais… le type plantait des gros clous et les sciait avec le coûteau! 20 ans après, il marche toujours aussi bien! Le gars ajoutait hilare: "Attention madame, c'est pas du monoprix, tartoprix, saloprie, ça! Rien que du bon!  

Ah oui, alors! Rien que du bon! L'été des camelots et des marchés s'ouvre à nous! ne les loupez pas? A quand une émission téléréalité sur les camelots? *;->)

Commentaires

tout un univers il y en avait des tas au marché de charleroi
sasn compter un vendeur de bananes italiens qui valait une commedia delle arte à lui seul
souvenirs souvenirs

Écrit par : Mishima | 12/07/2008

Les commentaires sont fermés.