20/07/2008

Amour Amidon

Amour-amidonL

 

                                J'ai un ami anglais qui est entré dans la vie par la grande porte. Enfin, porte c'est peut-être pas le mot. A vous de décider.

Déjà, le type est assez spécial. La peau ravagée par le tabac, la mèche anglaise qui lui tombe sur le front, une voix ravagée par le tabac, plutôt grand mais amaigri par le tabac, bref, vous avec compris: ravagé par la cigarette. Cela dit c'est un type marrant et plein d'humour. Mais alors plein. Comme son tabac: qualité anglaise.

Il m'a raconté comment il avait fait l'amour la toute première fois de sa vie. Il était en Egypte pour son service militaire. Un week-end, ses copains se sont parfumés, brillantinés et habillés pour aller voir les filles. Ça s'est terminé dans les endroits glauques du coin chez les Nefertitis payantes… Comme il y avait plus de soldats anglais que de Nefertitis, ils faisaient la file, les épaules perpendiculaires au bassin, comme on fait en Egypte. Si vous voulez mon avis, je trouve que ça manque de romantisme, le payant. Mais des jeunes recrues en manque de vitalité sexuelle et de danse des ventres… Bon, bref, c'est comme ça.

Quand son tour arriva, la belle Nefertiti, que nous appellerons Laure, le mit dans un tel état que le malheureux, n'y tenant plus, se déshabilla plus vite qu'un dessin animé de Tex Avery! J'ai oublié de vous dire qu'il portait une chemise blanche à manchettes et que lesdites manchettes avaient été suramidonnées et surrepassées par l'armée anglaise de nombreuses fois. Dans sa précipitation, il ne voulut pas prendre le temps de défaire les manchettes et tenta de passer les mains à travers. Mais elles résistaient et il finit par tirer sur sa chemise pour qu'elle partacusse avant qu'il ne précoce le fruit du prépuce sans avoir pu atteindre la Nefertiti. Il tira si fort que la chemise s'en allit en apesanteur… mais pas les manchettes qui venaient de céder par excès d'amidonnage. Nu comme un ver, le pantalon sur les godasses, le sexe en haut-relief et les manchettes devant sa Cléopâtre… La classe! Il aurait pu saluer la reine d'Angleterre sous un bonnet, à poil! C'est ainsi qu'il entra dans la vie en grand seigneur, les trois pyramides à l'arrière-plan et sous l'air approbateur du Sphinx qui en avait pourtant vu d'autres…

J'ignore si cette ruée vers Laure, oui c'est pour ça que je voulais lui donner un prénom, fût couronnée de feu d'artifice précoce ou non après qu'il s'en fut amidonné à cœur joie, mais je peux vous dire que mon ami en parlait toujours avec émotion dans la voix!  *;->)

Les commentaires sont fermés.