09/08/2008

Pauvre Grèce…

Pauvre-GrèceL

 

Ces derniers temps, les accessoires humains ont tendance à se multiplier et il va falloir visualiser ci-dessous. Je vous zesplic.

Personnellement, j’ai une conception grecque du corps humain. Ils ont été les premiers à ne plus s’asseoir à terre mais à vivre complètement debout ou assis. Ils ont été fascinés par la beauté du corps dont ils ont établi les canons: proportions, majesté, prestance, élégance du geste, etc. En dehors d’un bracelet ou collier, ils ne connaissaient pas encore nos merveilles…

Bien plus tard, est apparue la montre. Elégante, discrète, pratique comme si notre poignet avait toujours été là à l’attendre. Une réussite! Mais il n’y en eut pas d’autre à l’exception du dentier et encore, tant qu’il reste à sa place*! Or, il devient urgent de trouver d’autres endroits pour accrocher tout ce dont nous avons besoin! Les hyper-téléphones d’aujourd’hui… où les mettre pour ne plus voir les dames plonger dans leur sac et atteindre l’objet après la dernière sonnerie? Ou les hommes qui se flagellent pour trouver la bonne poche. Et le GPS portable arrive. Pratique, mais où le mettre ce bidule? L’autre poignet? On va tout doucement commencer à ressembler à des extra-terrestres. Vous imaginez le tableau? Je vous le décris:

D’abord, les cheveux ostensiblement colorés blonds façon popstar. Des lunettes pare-brise solaire très noires, qu’on voit plus jamais les yeux. Manquent plus que les essuie-glaces mais ça viendra! Après, le masque contre la grippe aviaire! Ben oui! Sortez couvert! Le masque, lui, il vous empêche d’attraper la grippe et les mauvaises odeurs de vos contemporains. Puis vous avez un iPod sur les oreilles pour pas attraper des relations avec les autres et masquer les mauvaises ondes de l’environnement. Mais où le mettre, celui-là aussi? Et votre réanimateur cardiaque pour le cas où?
Non, vraiment, on va plus s’en sortir. Or, tout ça est indispensable à notre bonheur, n’est ce pas? Seulement, vous voyez le tableau? Et j’oubliais les clés ou la monnaie… mais là, en principe, les poches suffisent. Et puis les si élégantes chaussures de sport qui vous filent un air extra-terrestre et qui sont au pied ce que le hamburger est à la diététique.

J’avais bien l’une ou l’autre idée. Le Holster, vous savez le machin des espions pour un revolver accroché sous la veste? On pourrait en créer un pour tous nos accessoires. Viril… Les dames pourraient y mettre une panoplie de maquillage en plus. Ou alors… s’accrocher tout ça autour de la ceinture mais ça fait tribal. Je vois plus qu’une solution: les traîner derrière soi comme des casseroles… Celles que traîne notre époque! Pauvre Grèce…
*:->)

20:01 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : culture, corps, elegance |  Facebook |

Commentaires

pour notre génératon ca va encore, pour la prochain, ils seront bientôt bioniques : onleur greffera l'émetteur dasn le pouce et le récepteur dasn l'auriculaire. Pour le fax, on le greffera là ou ledos perd son nom,il sera plus près du papier q.

Écrit par : Mishima | 09/08/2008

Les commentaires sont fermés.