22/08/2008

A chacun son escroc!

Chacun-son-escrocL

                            Par la présente je viens humilièrement vous rendre un hommage présentement sophistiqué pour vous raconter mon histoire. Mon père qui est décédé par mort m’a légué cinq millions de dollars. Mais ici en Côte Déboires, je n’ai pas accès à cette somme et peut-être que vous pouvez m’apporter votre aide magnificente humblement demandée… 
Je vous recommande de traiter cette affaire avec subtilités et confidentialité vu la dégradation de la situation dans laquelle nous baignons présentement. Que Dieu vous bénisse.

Vous commencez à voir? Vous avez reçu ce genre de courrier et plus souvent qu’à votre tour… Si j’adore le style bien… sapé comme souvent chez les Africains que je lis toujours avec délectation, je suis perplexe devant leurs combines. Là, c’est une grande arnaque à l’échelle de millions de messages. Le but est de vous piquer un maximum d’argent pour mettre en œuvre la procédure qui permettra de sortir la somme soi-disant bloquée…

Comme vous n’êtes pas né d’hier, vous zappez et jetez le mail. Mais certains, plus crédules ou plus angéliques, le coeur sur la main, se laissent berner et entrent dans le système. Généralement ils dépensent 50.000 euros avant de se rendre compte qu’ils ont été volés!

Ne croyez pas, pourtant, que seules les petites gens un peu simplettes se laissent prendre au piège! A chacun son piège! Par exemple, je peux vous citer le cas de grands patrons d’empires financiers, qui se sont fait piquer des centaines de millions d’euros! Et heureux d’être volés en plus! Tiens, François Pinault par exemple, parti de rien pour arriver arrivé à l’arrivée, dépense son pognon par camions chez des étalagistes qui se font passer pour de grands artistes!

Il m’est arrivé de tourner l’un ou l’autre film publicitaire. Pour l’un d’eux j’avais choisi un cinéaste français connu qui s’était entouré de Hilton Mc Conicko, décorateur américano-parisien fort en vogue qui nous a fait un superbe travail. J’étais fasciné. Chaque création était magnifique, mais à un aucun moment je n’ai pensé qu’il s’agissait d’Art! Si ce n’est celui de l’étalagiste, du caricaturiste d’ambiance! Eh bien, Pinault à qui l’on est parvenu à faire croire qu’il s’agissait d’art achète toutes ces choses avec ses yeux émerveillés partis de rien et culturellement rien de plus à l’arrivée.

Et voilà comment chaque groupe social rencontre son escroc. C’est qui le vôtre, l’Etat?

18:00 Écrit par Amadeus dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : escrocs |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.