24/08/2008

Découverte scientifique: l’enfer est froid…

Enfer-froidL

 

                            J’aurais du me méfier. C’est vrai, je suis un type sensible. Grand corps mais petit cœur fragile. Comme je suis pas trop du genre a regarder la vie des bêtes parce que j’ai eu ma dose avec Bambi et les documentaires sur les lémuriens quand j’étais gosses, j’avais échappé jusqu’ici à La Marche de l’Empereur, film qui a été plébiscité aux USA et par chez nous. C’était sans compter sur la sollicitude de Télémoustique ou d’un autre magazine qui me l’a fait acheter pour une bouchée de cougnou (je rappelle pour ceux dont la culture belge est encore insuffisante, que le cougnou est un pain aux raisins en forme de petit jésus que l’on se boulotte à Noël).

Ces vacances, j’ai donc placé le DVD dans la machine et regardé la vie de ces sympathiques oiseaux en redingote qui vivent quelque part au pôle, je ne sais déjà plus lequel du nord ou du sud. C’est le négatif de toute façon. On y voit ces malheureux partir en une longue marche de plusieurs jours vers un endroit de rencontre. Là, ils sympathisent, s’aiment et se font un gros œuf par couple dans le froid glacial (DLFG, à partir d’ici). Puis, quand la femelle est épuisée par des semaines DLFG sans manger, elle part avec d’autres vers la mer, épuisée. Le mâle prend le relais pour couver l’œuf DLFG. Il ne peut le poser sur le sol mais sur ses doigts de pieds sous son ventre, sinon l’œuf gèle… Pour avoir moins froid, ils se serrent tous les uns contre les autres mais ceux qui sont à l’extérieur du groupe immense, marchent et tournent autour du groupe avec leur œuf entre les pas DLFG sans manger pendant des semaines en attendant leur épouse… Ils tournent pour que ce ne soient pas toujours les mêmes qui supportent le vent froid. Quand les épouses qui n’ont pas été mangées par les phoques reviennent, si elles reviennent pour nourrir le petit né entre-temps, et si le petit n’est pas mort DLFG, d’autres dangers les attendent. Moi pas. J’ai sauté sur le cordon et j’ai arraché la prise. Ouf! J’étais en sueur! Un vrai cauchemar! C’est là que j’ai compris le monde.

Ces oiseaux sont des hommes d’affaires et playboys réincarnés (métempsycose) avec leurs redingote pour vivre l’enfer qui est, je vous l’annonce, froid et cruel. Il n’y a que les écologistes pour trouver ça beau et romantique et pour avoir envie de nous renvoyer dans l’horreur nature. En tout cas, je suis bien heureux que nous ayons inventé le feu! Dites, j’ai une idée: si on envoyait tous les écologistes pondre leurs œufs à bicyclette au pôle?

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ecologistes, ecologie, pingouins |  Facebook |

Commentaires

Ouverture du blog "lemammouthmatue" Tout près de ta petite boutique de macramé, je viens d'ouvrir une succursale de dépecage de mammouth en gros, semi-gros et détail... Si l'odeur ne te dérange pas trop et si le coeur t'en dis, passe y faire un tour...

Écrit par : CCRIDER | 24/08/2008

je vote pour que les écolos aillent se promener dans le désert ou au pôle et ils verront comme la nature est belle.

Écrit par : Mishima | 25/08/2008

Les commentaires sont fermés.