31/08/2008

Tableau noir…

Carte-noire-USAL

 

                        Ça vous a jamais frappé, vous, les titres des ministères? Bon, tant qu'il s'agit d'un ministère de la santé, du sport et de la jeunesse, c'est cohérent, on discute pas. En France, ça a commencé à grincer un peu avec l'identité nationale et l'immigration… Plus incongru était ce ministère de la Recherche et de la Propreté publique, entendez, le ramassage des immondices… On a évité jusqu'ici un ministère de la jeunesse et de la chnouff… Pourtant… Enfin, c'est pas mes affaires!

Aux Etats-Unis on pourrait bien voir arriver un ministère de l'éducation nationale et des armes à feu. Je vous zesplic.

Depuis quelques années, on assiste de temps en temps à des tueries universitaires où des forcenés étudiants viennent descendre leurs camarades d'amphi. Ils tirent à vue dans toutes les directions. Rappelez vous le film de Moore "Bowling for Colombine". La conclusion qui s'imposait était qu'il fallait limiter la vente des armes à feu aux USA et mieux la contrôler. Ce n'est pas ce qui s'est passé.

Lors de la dernière tuerie d'étudiants à la Virginia Tech, les mêmes tristes faits se sont répétés. Et voilà 30 étudiants tués comme ça, pour le délire d'un fou furieux. Cette fois, me direz-vous, on va légiférer contre la trop puissante et tristement célèbre National Rifle Association… (NRA) qui promeut intensément la possession d'armes à feu.

Eh bien non! Au contraire, la solution évoquée pour empêcher les massacres serait d'autoriser chaque étudiant et chaque professeur à venir en classe armé… afin de pouvoir se défendre en cas de tuerie!
Ne vous pincez pas, vous avez bien lu! Vous imaginez le tableau? Noir! Ça ça fait pas de doute! Vous imaginez les étudiants en train de comparer leurs flingues pendant le cours? Ou organiser des tirs pour s'amuser pendant les récréations?

Vous imaginez les profs flingués ou contraints de changer les résultats des cancres sous la menace du canon? Vous imaginez les cartons sur les proviseurs? Ils vont bien rigoler aux Etats-Unis dans les universités! Il existe même un magazine "Woman and guns". Et c'est pas des grivoiseries… Et n'allez pas conclure qu'avec de telles pensées, les USA soient devenus une société malade…

*;->)

20:04 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : usa, armes, ecoles, enfants |  Facebook |

30/08/2008

Visions du monde…

Visions-du-mondeL

 

                        Comme tout le monde en ce moment, vous commencez à comprendre que l'ours russe est plus dérangeant que prévu. Comme tout le monde, vous vous dites que, même s'il s'agissait pour les jolis chars russes de rendre la monnaie de sa pièce à l'Occident qui n'a rien respecté des accords concernant l'OTAN et qui n'a pas aimé le coup de l'indépendance du Kosovo, c'est pas une raison pour aller annexer un pays de la façon la plus brutale qui soit. Et comme tout le monde vous avez compris que les rodomontades sanctionactieuses de Kouchner ne résisteront pas au grand froid quand le gaz sera coupé… Alors, nous sommes condamnés au dialogue façon Daladier en 1938…: "Ah les cons… s'ils savaient"!

Et ce qu'on sait c'est que Poutine veut restaurer la grande Russie à la sauce KGB. Ce type est un monstre. D'ailleurs, regardez le, on dirait un mauvais absolu taillé pour un film de James Bond. Le gars qui veut dominer le monde avec une froideur cynique et glaciale.

Tout cela est sans dote vrai. Mais pour bien comprendre l'état d'esprit des Russes, il faut retourner au planisphère. La première fois que je suis allé aux Etats-Unis, j'ai été perturbé par l'apprence inhabituelle du planisphère sur le mur d'un bureau. Mais bon sang, mais c'est bien sur! Les Etats-Unis y étaient au milieu! Alors que chez nous c'est l'Europe. ben oui! Normal… Logique. Mais ça perturbe parce que depuis que vous êtes tout gosse, l'Europe est au centre du monde et subitement vous la voyez là-bas à droite prête à sortir du cadre… Ça change votre perception du monde! Et pour les Russes, c'est bien pire! Comme ils se situent très au nord, ils n'ont pas les mêmes planisphères que nous. Pour eux, c'est le pôle nord qui est au centre et de cette façon ils ont les Etats-Unis au-dessus de la tête, les Chinois en-dessous, l'Europe à gauche et les pays musulmans entre Europe et Chine… bref, le monde des pays qu'ils craignent les menace et les encercle!  Ça vous change la perception des choses depuis que vous savez lire et écrire… Toute votre vision du monde est conditionnée dans cet encerclement. C'est probablement ce qui explique que la Russie ait à ce point une conscience craintive de la géostratégie du globe.

Voilà pourquoi, que ce soit Poutine ou un autre, la Russie sera toujours sur la défensive jusqu'à l'attaque. Et notre plus grave erreur est sans doute de n'avoir pas entendu l'appel de Gorbatchev lorsqu'il a effondré le régime: aidez-moi à sortir de l'ornière pour éviter l'irréparable. Nous avions l'occasion de les associer. Nous n'avons rien fait… Nous allons le payer longtemps et je crains fort que le pire soit à venir… Je m'en vais de ce pas acheter un poêle à bois.  *;->(

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : russie, geostrategie |  Facebook |

29/08/2008

Fräulein Internet…

Fraulein-péruvienneL

Ce n'est plus un secret pour personne, j'ai épousé mes vacances avec ma femme. C'était une offre groupée. Un mariage, les vacances avec. Pour toute la vie. Oui, vu que ma femme est pyrénéenne. Très.

Et qu'est ce qu'il y a dans les Pyrénées? Oui, des montagnes, mais quoi encore? Exact, Lourdes! Lourdes, ses apparitions de boutiques souvenirs, les miracles commerciaux, notamment la fortune familiale de Douste Blazy gagnée à la sueur des pélerins avec les bougies qu'ils achètent, le château, les saintes vierges en plastique opalin dont la tête se dévisse pour les remplir d'eau bénite, enfin tout le folklore que vous savez. Moi, j'évite cet endroit autant que possible. Ce ne l'est pas toujours, possible.

Cet été (enfin on l'appelle comme ça, mais ça n'a rien à voir avec la météo, c'est les dates qui comptent), ma fille et son mari nous confient les enfants pendant une dizaine de jours. Un job à plein temps. On les adore mais on aime aussi pouvoir se reposer un peu sans devoir les suivre au millimètre pour qu'ils ne mélangent pas les lapins de clapier à clapier en explosant les lois de Mendel, qu'ils ne sucent pas les boîtes à tuer les fourmis (hmmm… le sirop!), qu'ils ne desserrent pas le frein à main de la voiture vu que les terrains sont un rien pentus vers la rivière à truites pyrénéennes, etc. Vous commencez à voir?

Donc ma fille a trouvé une nounou pour veiller sur eux pendant les vacances. Sur internet. Une Péruvienne. 29 ans, elle finit ses études d'archéologie et d'histoire de l'Art pendant deux ans en France. A sa place j'aurais été travailler sur un chantier de fouilles, tant qu'à faire, mais soit… Cette brave fille, appelée erronément jeune-fille au père - je vois pas ce que j'ai à faire là-dedans - surveillait les enfants sans trop les animer. Le week-end, pour son jour de relâche, elle m'a demandé de la conduire au train qui va à Lourdes, ce que je fis.

L'ennui c'est qu'elle est revenue malade… et qu'à partir de ce moment là, elle était au lit notre post-colombine péruvienne. Et on a pu se la soigner. Pour le coup c'est elle qui est devenue lourde… Les gosses dans les clapiers, le congélateur dévalisé de ses cornettos choco cachés dans le bac à linge propre dès qu'ils nous ont vu arriver… , la bagnole à deux doigts d'un plongeon, etc. Bref j'ai suggéré qu'on renvoie notre Inca… pable péruvienne à Lourdes pour achever le travail. Ça n'a fait rire personne… Ça n'arrive qu'à nous des trucs comme ça. Une nounou pour s'occuper des gosses et on se retrouve avec deux fois plus de travail. Elle a fini par avouer que ce job n'était pas pour elle et a déclaré forfait quand elle a été sur pieds. Ah j'vous jure… les bonnes affaires d'internet… L'an prochain ce sera un fräulein en bonne et due forme ou une gouvernante anglaise laide et efficace. Et plus de shopping par internet!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nounou, garde des enfants |  Facebook |

28/08/2008

Rentrée: le retour!…

RentréeL

                            j’ai passé l’âge de la rentrée scolaire, pour moi-même comme pour mes enfants. Dommage. J’aimais bien, moi, l’espoir d’une année enfin réussie, les parfums liés aux bêtises de ceux qui  nous avaient devancés, et puis les nouveaux cartables, les plumiers rigolos, les gommes toutes propres, les cahiers encore vierges de nos âneries, la jolie voix pas encore exaspérante de la nouvelle Madame.

Eh bien, La Rentrée: Le Retour comme on dit chez Rambo. Ce matin, à la radio, j’entends que pour la rentrée, Marionnaud offre un produit de maquillage gratuit à l’achat de deux… Ah?… J’ouvre un folder promotionnel qui titre «la rentrée en grand» et je découvre que les moules sont moins chères à l’occasion de la rentrée, comme les téléviseurs plasma de 42 pouces, d’ailleurs; que les bétonneuses pour travailler comme un pro sont en promotion, que l’offre étoile est un marteau piqueur de 3.000 watts avec burins au titane; que les crèmes solaires sont soldées à l’occasion de la rentrée… —ben oui… mais qu’en faire?—; que les citroën Dingo sont à un prix jamais vu sur la banquise et que les DVD KIng Kong sont en promotion. Bref, la rentrée, c’est pas ce qu’on croit! Aaah ça non!

Si encore, les commerçants s’étaient adaptés aux populations scolaires actuelles… on aurait levé les yeux au ciel sans commentaire. Comme disait Jules Renard «il ne disait rien et n’en pensait pas plus…».C’eut été mon cas. Encore que…

Par exemple, 24 préservatifs du lendemain (oui, pour les distraits!) et goût vanille à l’achat d’un plumier en couleur… Une boucle d’oreille USB avec écouteur, un brûleur de ‘hash aux normes prophylactiques européennes, l’intégrale des paroles de Doc Gynéco à l’achat de tatouages nike ta mère, des réductions sur les GSM, sur les cartes d’appel gratuit, un dictionnaire d’orthographe SMS, des Nike dans lesquelles ont peut dissimuler des copions, des casquettes à porter à l’envers dont l’intérieur est à l’endroit pour éviter de comprimer le cerveau, du chewing gum au goût de préservatif, des armes blanches testées en Irak pour se «défendre» dans le métro, une méthode Assimil pour apprendre l’arabe, langue d’avenir, par ce que c’est pas eux mais nous qu’on va devoir s’assimil, c’est devenu clair!
Ça, su tétée 1 vrè ren tré!  *;->)  

18:00 Écrit par Amadeus dans Marketing | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rentree scolaire, ecole, marketing |  Facebook |

27/08/2008

Pourquoi ne rit-on pas lorsqu’on se chatouille soi-même?…

Pourquoi-chatouillesL

                            Eh, dites, si on se faisait un petit plaisir ensemble, là, rien que vous et moi. Un de ces purs moments de bonheur dont on sort avec un sentiment de jubilation sans fin. Un pur moment d’éternité. Ah, l’éternité, que c’est bon… Certains ont cherché à vous faire croire qu’elle n’existait pas. Ce sont des catéchistes statisticiens. Or, moi, je l’ai trouvée l’éternité. Je vous zesplic.

Quand vous vivez votre bête vie, tout est plus ou moins trop rapide et vous ne voyez pas le temps passer ou bien vous le subissez dans ses grandes longueurs. Ben oui, moi aussi, avec ma bête vie. Mais si vous attrapez une rage de dent, je vous mets au défi de me dire qu’elle n’est pas éternelle quand vous la vivez! Il y a là une intesité qui rend le présent tellement lourd qu’il n’en finit plus et convertit le temps en un instant infini (je devrais me faire payer pour des phrases comme celle-là).  Ceci nous donne un premier apprentissage:
- l’intensité du présent déforme l’espace horizontal du temps en le rendant infini. Il rend l’instant éternel en quelque sorte.

C’est essentiel, parce qu’à partir de là, on peut inverser la situation et se dire que si nous pouvions intensifier positivement un moment… ce serait merveilleux. Ça existe et ça s’appelle l’orgasme. Oui, mais l’orgasme est difficile à sustenter. C’est pourquoi certains ont inventé l’état de transe. Notez, dans les deux cas, vous remarquerez qu’il vous faut abandonner la Raison… pour un temps. Se pourrait-il que la Raison nous prive de l’intensité? Auquel cas nous passerions notre vie à nous priver de … notre vie par surconsidération pour la Raison…
- C’est notre deuxième apprentissage: Fuyons donc la Raison quand elle n’est pas utile à l’immédiat.

Ensuite, vous observerez que l’orgasme ne peut venir que si l’on suit exactement le rythme propre du corps sans vouloir le forcer.
- C’est notre troisième enseignement: le rythme du corps est normalement déconnecté de l’esprit qui suit la montre.

Bon. Donc, si nous parvenons à mettre le rythme de notre corps au rythme de ce que l’on fait… on trouve le bonheur. Pourquoi? Eh bien parce que le temps ne fuit plus. Chaque instant devenant plus intense, nous accédons à ce grand rêve de vivre plus et plus longtemps. Nous passons de l’immédiat à l’instant éternel, nous passons de l’émotion à la jubilation, nous passons de la transe au vécu plein et entier.

Mais comment mettre notre esprit d’occidental agité en accord avec notre temps physiologique? Eh bien, en cherchant la lenteur. En cherchant des activités lentes de polissage du temps: jardiner, dessiner ou peindre, regarder brûler un feu de bois, chercher à vivre au rythme physiologique de ceux qui ne sont pas ou pas encore agités, comme mon petit-fils, mon chien ou… cette amante avec laquelle une caresse lente… si lente… était si intense que le temps n’avait plus prise. On nous restreint l’espace partout. Mais on nous a déjà pris le temps sans que nous le sachions. Et c’est peut-être bien là qu’on nous a volé le Paradis Terrestre… Il y a longtemps.

Pourquoi je vous écris tout ça? Parce que j’ai trouvé ce titre fabuleux dans un Sciences et Vie: «pourquoi ne rit-on pas quand on se chatouille soi-même?». Ça m’a donné l’idée d’échapper un peu à ce monde de fous en me chatouillant l'esprit…  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : temps, instant, perception du temps |  Facebook |

26/08/2008

Des progrès dans l’écologie…

Progrès-écologiquesL

                   

                    Ah… ça avance côté écologie. Je vous zesplic.

Les tortues ont de sales habitudes: elles mangent tout ce qui ressemble à une méduse. Riez pas, vous mangez bien des cuisses de grenouille et des escargots baveurs. Mais l’ennui c’est que les tortues gobent les sacs plastique de chez Balhaize aussi bien que les méduses. Elles font pas la différence… Vous oui, mais elles non. C’est comme ça.

Alors, comme Balhaize est toujours prêt à faire plaisir aux clients et est prêt à enfourcher n’importe quoi pourvu que le client conserve son air saturé de bonheur, ils ont développé une stratégie intelligente. D’abord ils se sont mis à vendre des sacs aux caisses plutôt que de vous les donner. Oui, ce sont des sacs que l’on peut ré-utiliser si vous les oubliez pas dans votre coffre en venant faire vos courses, ce qui est évidemment mon cas. Mais je suis pas ici pour vous parler de mes défaillances personnelles. Vous avez les vôtres, j’ai les miennes, c’est entendu!
Après quelques mois d’utilisation de ces sacs, vous vous sentez comme un archange écologique. Vous avez une pensée émue pour ces tortues qui peuvent à nouveau faire des claquettes en mer en buvant leur pastis en paix. Vous avez restauré l’image de vous-même en votre vous-même.

Cela dit, quelque chose vient à manquer pour votre bonheur de consommateur: c’est les sacs plastique jetables que vous utilisiez pour jeter vos épluchures, le marc à café et autres horreurs puantes dans la cuisine avant de les transférer dans le sac poubelle en fibre de carbone, film de platine et revêtement intérieur or massif que vous vend la commune.

Alors qui c’est qu’est ce que vous faisez? Eh bien, vous courez chez Balhaize pour ACHETER des sacs plastique payants.

Et c’est ainsi que 1/ vous vous sentez quand même mieux comme citoyen de la planète; 2/ Balhaize vous fait désormais payer vos sacs, tous vos sacs, avec un large sourire et en renforçant son image en prime… ; 3/ les tortues mangent des sacs payants au lieu de sacs gratuits. Ben quoi, chacun a le droit de varier son alimentation, vous êtes marrants, vous!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tortue, ecologie, sacs en plastique |  Facebook |

25/08/2008

Pourquoi on s'arrête de rire?

Pourquoi-on-s'arrêteL

                                    Vous connaissez l’histoire de la pomme qui, percutant le cerveau de Newton lui fit poser cette question fondamentale: pourquoi les choses tombent elles vers le sol et pas vers le ciel! A question anodine, réponse inouïe…

Eh bien, aujourd’hui, sans qu’il soit nécessaire qu’une pomme réveille mes neurones, je raconte une histoire à mon fils.
C’est l’histoire d’un acteur belge qui lorsqu’il était jeune traversait un grand boulevard en voiturette d’handicapé. Arrivé au bord du trottoir, une voiture s’arrête gentiment, il remercie d’un sourire, sort de sa charrette qu’il pousse rapidement de l’autre côté de la rue pour s’y rasseoir devant l’automobiliste médusé! 

Mon fils rit de bon cœur, puis s’arrête de rire! Qu’il ait ri, soit. Mais qu’il ait cessé de rire… Pourquoi? Mon histoire était toujours drôle… Je n’avais rien changé! Eh bien, comme ça, sans raison, mon fils s’arrête de rire! J’en ai conclu que l’histoire avait cessé d’être drôle dans sa tête puisqu’elle était toujours drôle dans l’absolu. Oui, mais pourquoi? Qu’est ce qui s’est passé?

Après tout, si nous n’arrivons pas à comprendre le rire, peut-être que se demander pourquoi on s’arrête de rire nous éclairerait!

Eh bien, je crois que l’humour, qui provoque le rire, est une colle essentielle à l’Être humain. Normalement, tout s’enchaîne: l’avant, l’après, le haut et le bas, etc. Tout a une place et une forme dans notre esprit. Mais si quelque chose vient à se contredire, à former une association impossible, une forme diforme, alors le rire se déclenche et recolle les morceaux fêlés et distants dans notre esprit. Lorsque c’est recollé, on ne rit plus! On a intégré la chose.

Si je vous dis, «si t’en reveux, y en rena»… je joue avec les formes des mots de telle sorte que vous en compreniez le sens mais que vous en refusiez la forme. Résultat… vous riez! Mais lorsque le travail de décodage et d’acceptation ou de rejet a été opéré par votre cerveau, quand la fêlure introduite pas l’humoriste ou la loufoquerie naturelle du monde est cicatrisée, vous cessez de rire!

C’est pourquoi les politiciens, contre les apparences, ne sont pas de vrais humoristes. Parce qu’avant même qu’ils commencent à agir on cesse de rire! Staline disait qu’un peuple heureux n’a pas besoin d’humour… Ben nous on va encore en avoir besoin un long moment, non?

*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rire, humour |  Facebook |

24/08/2008

Découverte scientifique: l’enfer est froid…

Enfer-froidL

 

                            J’aurais du me méfier. C’est vrai, je suis un type sensible. Grand corps mais petit cœur fragile. Comme je suis pas trop du genre a regarder la vie des bêtes parce que j’ai eu ma dose avec Bambi et les documentaires sur les lémuriens quand j’étais gosses, j’avais échappé jusqu’ici à La Marche de l’Empereur, film qui a été plébiscité aux USA et par chez nous. C’était sans compter sur la sollicitude de Télémoustique ou d’un autre magazine qui me l’a fait acheter pour une bouchée de cougnou (je rappelle pour ceux dont la culture belge est encore insuffisante, que le cougnou est un pain aux raisins en forme de petit jésus que l’on se boulotte à Noël).

Ces vacances, j’ai donc placé le DVD dans la machine et regardé la vie de ces sympathiques oiseaux en redingote qui vivent quelque part au pôle, je ne sais déjà plus lequel du nord ou du sud. C’est le négatif de toute façon. On y voit ces malheureux partir en une longue marche de plusieurs jours vers un endroit de rencontre. Là, ils sympathisent, s’aiment et se font un gros œuf par couple dans le froid glacial (DLFG, à partir d’ici). Puis, quand la femelle est épuisée par des semaines DLFG sans manger, elle part avec d’autres vers la mer, épuisée. Le mâle prend le relais pour couver l’œuf DLFG. Il ne peut le poser sur le sol mais sur ses doigts de pieds sous son ventre, sinon l’œuf gèle… Pour avoir moins froid, ils se serrent tous les uns contre les autres mais ceux qui sont à l’extérieur du groupe immense, marchent et tournent autour du groupe avec leur œuf entre les pas DLFG sans manger pendant des semaines en attendant leur épouse… Ils tournent pour que ce ne soient pas toujours les mêmes qui supportent le vent froid. Quand les épouses qui n’ont pas été mangées par les phoques reviennent, si elles reviennent pour nourrir le petit né entre-temps, et si le petit n’est pas mort DLFG, d’autres dangers les attendent. Moi pas. J’ai sauté sur le cordon et j’ai arraché la prise. Ouf! J’étais en sueur! Un vrai cauchemar! C’est là que j’ai compris le monde.

Ces oiseaux sont des hommes d’affaires et playboys réincarnés (métempsycose) avec leurs redingote pour vivre l’enfer qui est, je vous l’annonce, froid et cruel. Il n’y a que les écologistes pour trouver ça beau et romantique et pour avoir envie de nous renvoyer dans l’horreur nature. En tout cas, je suis bien heureux que nous ayons inventé le feu! Dites, j’ai une idée: si on envoyait tous les écologistes pondre leurs œufs à bicyclette au pôle?

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ecologistes, ecologie, pingouins |  Facebook |

23/08/2008

Duponts et Flamants…

Flaments-DupontL

 

                                Il y a les pays qui ont les rose… et nous on les a en version jaune et noir. Je parle des Flamands. On n'a pas eu de chance, hein! Notez, les deux ont un cri affreux et guttural. Mais au moins, sur le lac, les roses sont quand même plus élégants que les jaune et noir. Oui, je sais, certains me diront qu'il y a Flamants et Flamands… Moi je veux bien, comme il y avait Dupont et Dupond, sans doute? Allons, ne perdons pas de temps sur ces détails.

Mais, est ce que vous savez pourquoi les flamants roses sont roses? Ah! Eh bien c'est parce qu'ils mangent beaucoup de petits crustacés! Pourquoi les crustacés sont rouges? Sais pas, m'embêtez pas. Est ce que je vous demande pourquoi vous êtes vert en me lisant, moi?

Evidemment, je sens venir votre question… Pourquoi les Flamands sont jaune et noir? Ah, ça c'est une bonne question! C'est pas que je veuille noyer le poisson et je vous répondrai. Mais est ce que vous me demanderiez pourquoi les girafes sont couleur fauve avec des taches? Qu'est ce qu'elles peuvent bien manger? Et les éléphants? Ils vivent dans la savane comme les autres et ils sont gris! Vous me direz (j'aime bien faire les questions et les réponses, ça me change d'avec ma femme!) qu'ils sont assez forts pour ne craindre personne… Pas besoin de se choisir une couleur… Oui, si on veut. Je vous donne raison, là. Mais le tigre, il est flammé pour être moins repéré parmi les hautes herbes. Or, l'évolution n'a pas du tout donné le même déguisement au lion qui vit exactement au même endroit! Alors, que dirait Darwin?  Ah… je le sens silencieux, là… Vous me direz qu'il est mort. C'est pas une raison pour fuir la question.

Bon, reste donc à vous répondre sur la cause par laquelle les Flamands sont jaune et noirs… Plusieurs réponses possible, mais je ne voudrais pas vous en imposer une seule, donc je vous les propose toutes les deux, vous choisirez. D'abord ils mangent pas mal de carbonades flamandes… Evidemment si ça explique le brun noir ça n'explique pas le jaune… C'est ce que vous croyez? Vous oubliez la bière! Ou alors, deuxième hypothèse, ce sont leurs idées noires… mais le jaune? ben… leur manque d'humour! Ils rient dans cette couleur! Ça suffirait à boucler le sujet, non? Mais personnellement j'en ai une troisième… je ne veux l'imposer à personne mais c'est celle à laquelle je crois le plus: ils ont mauvais goût!  *;->)

PS: il y a encore un lecteur ou une lectrice courageuse qui va me laisser un vote de zéro sans commentaire. C'est comme ça dès que je touche ces sujets hémorroïdes de la Belgique qui font mal là où on appuie… J'ai l'habitude! ;-) Ami(e)sans humour, si tu nous lis… un grand bonjour!



18:00 Écrit par Amadeus | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : belgitude, belgique |  Facebook |

22/08/2008

A chacun son escroc!

Chacun-son-escrocL

                            Par la présente je viens humilièrement vous rendre un hommage présentement sophistiqué pour vous raconter mon histoire. Mon père qui est décédé par mort m’a légué cinq millions de dollars. Mais ici en Côte Déboires, je n’ai pas accès à cette somme et peut-être que vous pouvez m’apporter votre aide magnificente humblement demandée… 
Je vous recommande de traiter cette affaire avec subtilités et confidentialité vu la dégradation de la situation dans laquelle nous baignons présentement. Que Dieu vous bénisse.

Vous commencez à voir? Vous avez reçu ce genre de courrier et plus souvent qu’à votre tour… Si j’adore le style bien… sapé comme souvent chez les Africains que je lis toujours avec délectation, je suis perplexe devant leurs combines. Là, c’est une grande arnaque à l’échelle de millions de messages. Le but est de vous piquer un maximum d’argent pour mettre en œuvre la procédure qui permettra de sortir la somme soi-disant bloquée…

Comme vous n’êtes pas né d’hier, vous zappez et jetez le mail. Mais certains, plus crédules ou plus angéliques, le coeur sur la main, se laissent berner et entrent dans le système. Généralement ils dépensent 50.000 euros avant de se rendre compte qu’ils ont été volés!

Ne croyez pas, pourtant, que seules les petites gens un peu simplettes se laissent prendre au piège! A chacun son piège! Par exemple, je peux vous citer le cas de grands patrons d’empires financiers, qui se sont fait piquer des centaines de millions d’euros! Et heureux d’être volés en plus! Tiens, François Pinault par exemple, parti de rien pour arriver arrivé à l’arrivée, dépense son pognon par camions chez des étalagistes qui se font passer pour de grands artistes!

Il m’est arrivé de tourner l’un ou l’autre film publicitaire. Pour l’un d’eux j’avais choisi un cinéaste français connu qui s’était entouré de Hilton Mc Conicko, décorateur américano-parisien fort en vogue qui nous a fait un superbe travail. J’étais fasciné. Chaque création était magnifique, mais à un aucun moment je n’ai pensé qu’il s’agissait d’Art! Si ce n’est celui de l’étalagiste, du caricaturiste d’ambiance! Eh bien, Pinault à qui l’on est parvenu à faire croire qu’il s’agissait d’art achète toutes ces choses avec ses yeux émerveillés partis de rien et culturellement rien de plus à l’arrivée.

Et voilà comment chaque groupe social rencontre son escroc. C’est qui le vôtre, l’Etat?

18:00 Écrit par Amadeus dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : escrocs |  Facebook |

21/08/2008

Hypothèses…

HypothèsesL

 

                                Tiens, pas plus tard que tout à l'heure, j'étais en centre ville avec un ami et nous avons bu quelques chopines dans un de ces bistrots bruxellois typiques près de la Bourse. Sans je de mots idiots avec cette dernière, je me suis mis en quête (une seule première syllabe, merci) de la vider.

Dans les toilettes, les murs étaient recouverts de posters pour des pièces de théâtres et autres spectacles culturels. Comme mon activité première n'occupait qu'une part assez réflexe de mon cerveau, je me suis mis à me demander pourquoi la culture était reléguée dans les toilettes. Bonne question, n'est-il pas?

Première hypothèse, la Culture d'aujourd'hui ne mérite pas mieux que cette comparaison suggérée avec des activités anales diverses. Mais quand même, c'est une critique qui n'ose plus dire son nom.

Deuxième hypothèse, c'est l'importance même que nous attachons désormais à la Culture qui a orienté la localisation des posters.

Troisième hypothèse, ce sont les artistes eux-mêmes qui sont sont désormais proches de la clandestinité et peu fiers de leur travail…

Quatrième hypothèse, les gens sont plus réceptifs lorsqu'ils ont de motif d'arrêter de parler… Les posters y gagneraient en impact…

Cinquième hypothèse: les artistes précèdent la critique pour pouvoir prétendre qu'ils ont travaillé sans prétention…

Sixième hypothèse et tant qu'on y est, thèse: toutes les hypothèses précédentes à la fois!

Bon, comme dirait Gustave Parking, je vous laisse réfléchir là-dessus…

En tout cas, il y a une marque d'eau minérale qui a déjà réfléchi. Elle a disposé des affichettes devant chaque urinoir avec ce slogan: Avec nous vous reviendrez souvent ici… Un nouveau sens à la vie, quoi. Et dire que j'ai longtemps trempé dans la pub… Enfin, j'avais plus de considération pour la créativité…
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/08/2008

Rien de plus si affinités!

InfidélitéL

 

                            Et si on créait un site internet de rencontre pour les illégitimes? Stop… Vous pensez déjà au péché, aux condamnations pour trahison, à l’encouragement à l’immoralité. Soit. Je ne vous en veux pas, vous avez été élevé dans l’idée que l’amour conjugal est éternel et que quiconque le rompt, rompt également un contrat indéfectible et trahit ses serments. En plus, la Société vous a élevé dans l’idée que tout devait être absolu et on vous l’a fait croire à coups d’assurances, de sécurités sociales diverses et d’assimilation au béton. D’ailleurs, ne dit-on pas que le Belge a une brique dans le ventre? Oui, sauf que je connais plus de couples foireux que de réussites de l’éternel amour. Et que que le nombre de divorces, spécialement en Belgique (3 pour 5 mariages), invalide complètement le modèle. Eh oui… Si nous regardions la réalité en face?

Il y a une centaine d’années encore, on considérait qu’aimer sa femme était une attitude très pequenot. Les rois de France et d’ailleurs, les grands de ce monde jusqu’à Mitterrand, le vertueux socialiste incapable de trahison, les papes, les artistes, les grands de la physique, de la littérature et du reste ont tous eu quelques mariages… quand ils ont poussé la vertu jusque là… On peut d’ailleurs se demander si la vertu était la seule motivation… Soit…

Sur les sites de rencontre, les gens cherchent à bétonner un nouveau couple et procèdent selon les schémas de type avantage acquis: tout ou rien, amour toujours ou rien, etc. C’est d’ailleurs cet idéal inatteignable qui génère les déceptions en cascades. On ne cherche plus du bonheur mais de l’union sécurisée. Non plus des moments de paradis mais de l’éternité au purgatoire. Non plus des bonnes fortunes mais une rente d’amour qui rapporte du 3% de bonheur… Qu’apparaisse une femme ou un homme marié sur ce site et les autres sortent leur armada de condamnation. Pourtant, il y a des milliers de personnes malheureuses qui ne voient plus clair et qui souhaiteraient vivre autre chose autrement. Sans rien promettre parce qu’ils ont vu ce que cela a donné la dernière fois. Et sans rien attendre d’éternel parce qu’ils savent que… Mais ils ne rencontrent que des adeptes du bon de leur trésor à 3% d’amour sécurisé.

C’est pourquoi je crois qu’il faudrait concevoir un site des illégitimes… Un site qui favorise la rencontre sans que ce soit dans un but lubrique mais de simple rencontre pour le bonheur de s’autoriser à se sentir vivant et humain. Et surtout rien de plus si affinités confirmées! Ben quoi, vous ne vous attendiez quand même pas à ce que je fasse l'apologie de la soudure au titane!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : conjugal, mariage, rencontres |  Facebook |

19/08/2008

Observons les mécanismes de la bêtise…

MecanisemL

 

                                On entend souvent dire que Bush est un idiot congénital. Congénital c'est moi qui rajoute mais c'est tellement vrai que je me suis senti autorisé. Soit. Mais en fait, peu de gens comprennent vraiment pourquoi. Vous me connaissez, je suis un type prétentieux et j'ai des avis sur tout, ce qui est le signe des cons mais tant pis, je me lance.

Surtout que cette fois, je crois que ça vous intéresser. C'est pas tous les jours qu'on perçoit avec clarté l'amplitude de la bêtise.

Lorsque Kennedy a lancé le programme lunaire, c'était bien évalué, bien vu, bien visé et la technologie a pu atteindre son but en sept ans. Tout comme Einstein qui a suggéré à Rooseveld que si les USA n'étaient pas les premiers à disposer de la force nucléaire encore hypothétique à l'époque, les Allemands pourraient gagner définitivement la guerre. Il n'a fallu que quatre ans et la bombe existait… Bien vu… même si on regrette que des Japonais, des humains, eussent à en supporter les affreuses conséquences.

Avec Bush c'est différent. devenu président par hasard et malhonnêteté, il lui fallait se donner un air de visionnaire, ce qu'il a raté en envahissant l'Irak. Lui restait donc l'idée d'envoyer un homme sur… Mars! C'est là que ça coince au niveau de l'intelligence… parce que Mars est un objectif idiot. Pourquoi?

Alors que les robots deviennent réellement intelligents et adaptatifs, il apparaît que l'homme, lui, n'y est pas du tout point de vue adaptatif dans l'espace. Les pétages de plomb des cosmonautes confinés dans leurs boîtes de conserve sont de plus en plus nombreux. Des missions ont du être écourtées. Faire voyager des gens pendant 36 mois dans le vide pendant que leurs femmes s'ennuieront pour la gloire avec les contrôleurs au sol… et que leurs enfants dysfonctionneront en l'absence du père risque de tout foutre par terre. Si bien qu'aujourd'hui, la bonne idée visionnaire de l'intelligence est de lancer un grand programme pour que les humains n'aient plus jamais à se rendre dans l'espace qui leur est définitivement étranger.

Bref, Bush, en ayant l'air d'être visionnaire progressiste, n'a fait que dire une bêtise de plus qui va plomber les budgets de la NASA pour ne rien rapporter d'intelligent… Comme quoi il ne suffit pas de singer les grands hommes sur l'apparence de leurs décisions pour en être un… *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bush, conquete spatiale |  Facebook |

18/08/2008

Turbite pas de bol…

TurbiteL

 

                                Si sale que pusse-futêtre un essuie main dans les toilettes publiques, nous arrivions quand même toujours à nous convaincre que ce petit espace LA dans un coin d'essuie avait été préservé et que nous pouvions nous y sécher les mains sans danger bactérien trop virulent. Nous sortions les mains épongées. A moins que, trop dégoûté par ce morceau de tissu cafardeux, vous ayez choisi de ne pas vous laver les mains. Pas si grave après tout. Je vous rappelle que les Anglais se les lavent AVANT en prétextant qu'ils avaient un sexe propre (contrairement aux mains…) alors que les Américains ou nous mêmes nous les lavons APRÈS, comme si l'ustensile était sale… Intouchable. La bonne solution réside probablement dans l'utilisation d'une pince à retourner les merguez sur le barbecue ou de se laver les mains avant et après mais ça fait un rien TOC, trouble obsessionnel compulsif pour les intimes.

Avec les bidules électroniques chauffants qui vous repèrent quand vous approchez avant de vous brûler les doigts au ventilateur désintégrateur… si le machin est en panne, vous sortez avec deux mains dégoulinantes que vous secouez à la volée. J'ai peut-être trouvé une approche intéressante de la question. Je vous zesplic.

Alors que j'entrais et me dirigeais tout droit vers un urinoir tout blanc, j'entends un gars jurer entre ses dents avec ses mains trempées. Plus moyen de se les sécher, le turbobidule à air chaud ne fonctionnait plus. Je me suis donc  bien gardé de me laver les mains… D'ailleurs j'avais pris une douche trois heures avant avec du vrai savon qui sent bon. Mais pour éviter aux autres membres de l'association avec laquelle je passais la journée de se retrouver les deux mains hyper hydratée, je leur ai suggéré en sortant d'inverser la séquence comme suit:

Voilà, vous entrez, vous vous lavez les mains, vous les essuyez aux pans de votre chemise dans la braguette et dans la foulée vous vous soulagez… De cette façon vous avez fait tous vos devoirs et vous avez gagné un rafraîchissement complémentaire de votre organe confidentiel. Néanmoins, je me demande si c'était une bonne idée parce qu'ils sont tous ressortis avec leur braguette trempée, ce qui a suscité quelques rires pouffés incontinents (les rires)…

Bah, j'ai pas que des bonnes idées, hein… *:->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/08/2008

Une escroquerie honnête, ça vous dirait?

Escroquerie-honnêteL

 

                                ‘tendez, je crois que vous allez vous marrer. Bon, escroquer c’est pas bien. Tout le monde est d’accord? Bien. Comment? Ah! dans le fond de la salle on me dit qu’escroquer le fisc ça ferait du bien et que quand la «solidarité» vous prend plus qu’elle ne vous en laisse, nous sommes en état de légitime défense… A vous de voir, je peux imaginer le juste retour des choses mais c’est pas le sujet…

Je vous zesplic mon histoire. En Australie, il est interdit d’importer des cassettes porno. Pauvres gens… Il leur reste que les kangourous, la bière tiède et l’opéra de Sidney, mais bon…

Alors, deux petits malins ont passé une annonce dans la presse. Plein de titres alléchants dans le style «l’arrière train sifflera trois fois»… Une belle grande annonce: «choisissez votre cassette porno dans la liste ci-jointe et envoyez nous le coupon réponse avec un chèque de 100 kangoudollars à l’adresse suivante…».

Sitofi, sitofa, plein de gens ont envoyé leur chèque que les sales gosses se sont empressés d’encaisser dans leur banque préférée. Bingo! Un plein paquet de pognon leur est tombé du ciel… mon mari!

Là-dessus, les flics se pointent et leur font remarquer que c’est interdit. Les vilains prennent un air idiot et disent «ah! On savait pas, et dans ce cas là, on va rembourser tout le monde, monsieur l’agent! Excusez-nous». Honnêtes, les mecs! Les flics remontent dans leur soucoupe hurlante et l’affaire s’éteint.

Et les voilà en train d’envoyer des lettres à chaque acheteur expliquant qu’ils se sont trompés, que c’est interdit par la loi et qu’en conséquence de quoi, ils joignent un chèque de remboursement en s’excusant pour le dérangement et surtout les faux espoirs. Et avec ça, un beau chèque de remboursement. Rien à dire. Correction totale. Oui mais… sur le chèque, le nom de la société remboursateuse était:

«Donneur d’ordre: Pornographie, Sodomie, Scatologie Inc.»

Croyez le ou non, seuls 13% des remboursés ont osé apporter le chèque à leur banque… Et moi, ça me fait encore hurler de rire chaque fois que je repense à cette histoire! La première escroquerie "honnête" de l'Histoire?
 *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : escroquerie, monde fou |  Facebook |

16/08/2008

Comment aggraver la situation?

aggraver-la-situation_2L

                            Lorsqu’on a vu arriver «Touche pas à mon pote» il y a des années, j’ai pensé que ça allait aggraver le problème et non le résoudre parce que ça niait la réalité plutôt que de la traiter. C’était faire l’autruche. Tant et si bien que l’on a vu monter la tête peu sympathique de Lepen dans les élections... Des années plus tard, on a entendu des Maghrébins en charge d’intégration, déclarer eux-mêmes que Touche pas à mon pote avait été contre-productif.

Pourtant, on recommence à nier la réalité par peur des mots et par autruchisme politiquement correct.

Alain Finkelkraut, le philosophe français qui regarde la réalité en face, a osé dire que c’étaient des délinquants et qu’ils étaient d’origine maghrébine. Il faisait remarquer qu’il était interdit d’accuser mais qu’il était autorisé de parler de discrimination positive... Cela revient à avouer qu’ils sont bien maghrébins quand il s’agit de la solution proposée mais pas quand il s’agit de leurs exactions! Belle hypocrisie que la nôtre! Belle démagogie!...

Du coup, la presse l’interroge, l’accuse de mettre le feu, d’être raciste, etc. Lui, se contente de dire qu’il faut regarder la réalité en face et qu’il faut dire les choses. Camus disait «mal nommer les choses c’est ajouter à la misère du monde». Ne pas reconnaître un problème c'est le laisser pourrir au lieu de tenter de le résoudre. Le résoudre ce n'est pas renvoyer les coupables dans leur pays d'origine mais aider à leur meilleure intégration et freiner les immigrations massives. Mais nous poursuivons dans nos erreurs, comme de bonne autruches…

Nous feignons de croire que nous allons intégrer six millions de musulmans en France sans perdre notre âme! Moi, j’attends le jour où ils vont exiger de pouvoir crier leurs prières depuis les toits des immeubles quatre fois par jour... Va-t-il falloir museler nos cloches pour que les muslims décrochent, comme on a vu avec la question du voile?... Nous feignons de croire que les pays africains peuvent nous rejoindre «à terme» et nous les étranglons avec la Banque Mondiale et autres exigences qui nous sont propres... Nous feignons de croire que l’écologie c’est s’empêcher de vivre pour que chantent les petits oiseaux, nous feignons de croire qu’avec les Chinois et leurs 7% de croissance par an nous aurons du travail dans 10 ans. Nous feignons de croire que nous aurons des pensions. Nous feignons de croire que les plus démunis pourront se chauffer l'hiver prochain… Et nous ne cessons d'aggraver la situation.

Nous vivons cela tous les jours par angélisme, celui que je combats notamment en m’acharnant à ne surtout pas parler politiquement correct dans mes textes. Je refuse d’être un mouton. Les moutons finissent tous tondus et avec du persil dans les oreilles... Eh oui... Et moi, ça me chatouillerait en plus! 
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/08/2008

Plâtres et caméra bien cachée…

COIFFEUR-L

 

                        Je ne rencontre que des gens spéciaux. J'ai eu un dentiste témoin de Jéovah qui m'évangélisait quand j'avais la gueule ouverte sans pouvoir lui répondre. Mon médecin n'est pas triste non plus mais je peux plus rien dire parce qu'il est tombé par hasard sur mon blog et ce que j'en disais… C'est ça la célébrité… Mon coiffeur c'est différent. Même pas gay! Mais très amusant quand même. Comme quand il sort sa voiture du garage en plein hiver rigoureux et que le moteur monte en régime pour chauffer… ce qui a pour effet de déclencher le verrouillage de toutes les portières. Voiture en travers de la rue… Lui, en chemise légère, sans autres clés que sur le tableau de bord de la sa Jaguar… Et pas une caméra pour filmer le gag! L'autre clé? Dans le sac de sa femme qui est au ciné avec une copine. Logique. Mais c'est pas le sujet principal.

Mon coiffeur, un premier avril, tombe dans un escalier (pas la date, le coiffeur) et se casse deux bras... Les deux du dessus avec lesquels il vous fait plein de choses occipitales. Il trouve la force de prendre sa voiture et d’aller «aux urgences». Là, radios, diagnostic: les deux sont cassés, allez hop, au plâtre.

Le voilà qui ressort avec l’élégance d’un Serbe qui a de grosses contrariétés et le besoin pressant de caresser un Kosovar. Il rejoint sa voiture (de luxe... quand même) et découvre qu’il ne peut plus faire pivoter son bras pour tourner la clé de contact. Il sort de sa voiture et accroche le premier passant; «excusez-moi, vous pourriez m’aider s’il vous plaît, je n’arrive pas à tourner ma clé de contact avec les plâtres». Réaction des passants: «je vous reconnais, vous êtes monsieur Zygo, et on est le premier avril, vous vous moquez de nous, mais ça ne marchera pas!». Tout le monde s’en allait hilare en haussant les épaules ou se tapant sur les cuisses.
Je suppose qu’ils ont dû camper devant leur écran RTL pour se voir à la télé. Il ne lui restait plus qu’à composer le numéro de téléphone de sa femme avec les doigts de pied sur son GSM.

Notez, y faut être coiffeur pour essayer de conduire avec deux bras cassés, mais bon. Comme on dit, ça décoiffe! C’était notre rubrique on est  bien peu de chose... (oui oui, c’est vrai, je le jure).

Signé Wolfagang Amadeus Bigoudi. Et on va encore me demander où je vais trouver tout ça! Ben, je cherche pas! Tout le monde nous en fait des trucs comme ça. Un monde fou fou fou, je vous dis! Et c’est à moi qu’on voudrait mettre la camisole de force!  Bon, je vous laisse, je suis en vacances et c'est soirée culture musicale avec les notables du coin.… ma femme m'appelle pour partir. Ça va encore être folklo! *;->)

18:38 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coiffeur, platre, accident, non sens |  Facebook |

14/08/2008

Fake…

FakeL

 

                                J’suis bidon, disait la chanson. Hier soir, vernissage chez Bardaf, le souk... Un cadre passionnant. Tout y est faux.

Les objets d’abord qui sont des répliques en résine de grandes œuvres des grands musées et puis des gravures et autres oublis d’artistes d’appellation incontrôlée.

Le public ensuite. Des cadres désargentés à l’affût de découvertes artistiques qui vont monter plus sûrement que la bourse.  Ils rencontrent des publicitaires défenestrés et recadrés, foulard et veste de velours à l’appui, en artistes peintres. Ceux là “espèrent vivre de leur peinture... bientôt”. Ils étaient au firmament du lunapark publicitaire mais ont dévissé malencontreusement du fait de leur âge ou pour cause de remplacement d’une mode par une autre. Or les modes d’aujourd’hui ne se contentent pas de remplacer les précédentes. Elles doivent, pour exister, shooter la précédente et se nourrir de leurs assassinats œdipiens.

Leur art est  guidé par la recherche de la séduction immédiate, l’émotion chair de poule ou le bizarre, le tout bien propre et sur-encadré (il n’est pas rare que “l’œuvre” soit vendue deux cents euros et l’encadrement autant!). L’inspiration vient du jardin d’enfant façon Alechinsky, un dilettante qui laisse couler ses encres au hasard des pinceaux et des enroulements de l’ennui dont les formes ne se sauvent du scatologique que par un peu de couleur.

On trouve des livres sur “Le Vide”, textes et gravures originales, des livres sur tout ce qui est sale et qu’un enfant ne doit pas faire, des tableaux sur “Un voyage à Marrakech” (tiens, ça me dit quelque chose...). Des livres sur les livres... Le vide du vide.

Et puis des femmes aux chaussures très architectured sous des robes pantalons coupés comme des jeans mais globalisés mystère de Chine. Rouge à lèvres contrasté. Des Mal rasés, preuve de leur statut d’artiste. Des femmes honnêtes à l’affût du dernier chic, du pompon décoratif, de la chinoiserie qui achèvera l’ornementation de leur bonbonnière.

Nous nous sommes enfuis pour aller manger une tartine au fromage blanc et radis de saison avec une Grimbergen dans le premier bistrot oublié de la modernité. Nous étions à la fois touchés et plein de compassion pour tant de désespoirs à la dérive et consternés par autant de maquillage existentiel. Jamais sans doute, vernissage n'a mieux porté son nom…
*;->(

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vernissage, artistes, epaves |  Facebook |

13/08/2008

Cellule d'assistance pluviologique

assistance-pluviologiqueL

 

                        Vous avez vu la météo pour demain? Oui, je suis désolé. J'y suis pour rien… Promis. Juré. La mousson à la belge continue. Et dire qu'on manque d'eau. J'arrive pas à y croire. Ça doit être de la propagande. Comme si l'Arabie saoudite manquait de pétrole ou la France de socialistes! Mais si vous saviez ce que je compatis…  Je suis vraiment triste pour vous. Et le plus étrange c'est qu'il n'y a même pas une cellule d'assistance psychologique.

C'est vrai! Regardez les infos! Un enfant a reçu une gifle d'un prof excédé par ce sale moutard, hop, cellule d'assistance psy pour tout le monde! Pour l'enfant, pour les parents et pour le prof à qui ça a échappé! Vous partez en vacances et la vue sur la mer était barrée par une pelleteuse? Hop, assistance psychologique. Votre pays est éliminé de la coupe de foot en 32eme de finale, hop, assistance psychologique. Les Français ne récoltent pas les médailles d'or qui leur reviennent de plein droit rien que parce que c'est la France, assistances psy… (ils vont manquer de psy si ça continue!), Ségoreine tire sur tout ce qui bouge: Sarkozy n'a PAS libéré Ingrid avec ses dents et ses petites mains à lui, d'ailleurs il avait un alibi, il était en train de la cambrioler! Et voilà qu'elle récidive pour plaindre les malheureux soldats qui ont dû subir l'épreuve de défiler devant le président syrien, ce sanguinaire!  Assistance psychologique pour tous les soldats du défilé! Notez, pour la météo alors là, rien! Rien de rien de chez rien! Vous restez sur TF1, l'île de la tentation et ses cocotiers avec des trisomiques extrêmes mais bien roulés et autres délires bas de gamme.

Alors comme je compatis, j'ai décidé de vous offrir une séance d'assistance psychologique depuis ma cellule (oui, ils vont finir par m'enfermer et ce sera pas dans une cellule d'assistance psy, cette fois!).

D'abord, je voudrais vous dire que vos parents vous ont beaucoup aimé. Que vous êtes quelqu'un d'important sur cette terre, même si vous n'y croyez pas. Et puis je voudrais vous dire que c'est pas votre faute si les prix augmentent et que vous gagnez moins. Et que les radars c'est pas pour vous faire les poches mais pour votre sécurité (si tu crois pas celle-là, ch't'en raconte une autre). Et que les hypertaxes c'est pour la solidarité et faire fuir les riches ailleurs, ces salauds. En fait, vous vous êtes très bien! Suffirait que vous arrêtiez de voter pour tous ces idiots et je vous trouverais même parfaits! En attendant, bon moral pluviopsychométrique à tous!

*;->)

12/08/2008

Trucages, piano et second degré

Trucages-et-pianoL

 

                            Quand j'avais sept ou huit ans, mon père m'emmena voir un film affreux plein d'attaques d'horribles sauvages indiens qui avaient même pas de fusil sur un train de bons cow-boys qui avaient déjà ce qui allait devenir le canon de beauté des Américains: Oui, les mêmes mais sans la beauté.
Mon jeune frère, lui, avait adoré le film. Eh oui, je n'avais pas su faire la différence entre la fiction et la réalité. J'étais malade à l'idée qu'on allait encore se tuer dans la séquence suivante. Depuis lors j'ai appris que les Indiens étaient payés et que leur sang était de la confiture. Du coup, j'arrive plus à m'émouvoir pour le film: je m'amuse à repérer les trucages. Eh oui, pas de juste milieu avec moi…

Pour ma femme c'est le contraire. Elle vit avec un poste de radio dans presque toutes les pièces de la maison. Chambre, cuisine, salle de bain, bureau, et elle en emmène un à la cave si "nécessaire". Oui mais voilà, quand on annonce qu'un enfant est mort de déshydratation dans une voiture au soleil, ma femme vit ça comme un génocide qui ne va pas tarder à l'emporter dans la foulée. Elle saute hors de la pièce et ne veut rien entendre. Je suis supposé la rappeler quand l'info est terminée. J'en profite pour changer de poste…  Quand ma femme m'ennuie avec ses critiques et commentaires divers destinés à me prouver que je suis une nullité de mâle, je lâche: tiens, t'as entendu? Il y a deux enfants qui sont morts pendus par leur père qui s'est suicidé en plus! Elle n'est plus là…! Elle vient de sauter par la première ouverture disponible. Un jour je vais faire ça plus près de la fenêtre, tiens. Juste pour voir.

Mais le sommet a été chronométré chez une madame Lakanne de mes connaissances. Figurez-vous que cette brave femme était incapable de regarder un film de Laurel et Hardy. Vous savez comment ça va, subitement ils vous emmènent un piano dans la benne du petit camion, au premier virage le piano verse dans le ravin et est complètement déglingué. Eh bien ça la faisait pleurer Madame Lakanne. Pensez, un si beau piano détruit comme ça. On avait beau lui expliquer que c'était du cinéma, elle rétorquait que pour le film on avait bien dû sacrifier un piano, point! Que ça ne changeait rien à la destruction du piano! Oui… pas faux… mais bon… Il était temps qu'on invente les images virtuelles pour celle-là! Quant à moi, je cherche les trucages jusque dans le journal du 20 heures. Quand je vois la belle Ségoreine, l'affreux Leterme, le trisomique Laurent, le croyant Bush ou le napalmant Poutine, j'arrive pas à croire qu'il n'y a pas un trucage, je me pince pour me réveiller…

Bon, là-dessus, je grelotte de soif avec ce temps d'été et m'en vais boire un canon. *;->)

23:01 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/08/2008

Une vraie bonne raison de dire zut à l’Europe ?

•-Dire-zut-à-l’EuropeL

                            Bon, je vous zesplic ce qu’est un fonctionnaire européen (ou un ministre émergent comme on en voit chez nous dans l’écologie, la mobilité, etc.)...

Un jour, votre enfant fait tout bien à l’école. Non pas parce qu’il est plus intelligent que les autres. Non, justement, parce qu’il manque d’imagination pour faire tout mal. Il fait tout bien et, alors que vous pensiez qu’il était justement le plus limité de vos enfants, cette application lui vaut les études et la confiance de son administration. Administration, parce que vous avez compris qu’il n’a pas le tempérament d’un aventurier.
Alors un jour, il est affecté à un poste. Et là, il se dit, parce que c’est un type honnête, qu’il doit faire quelque chose pour laisser une trace à la postérité qui, comme chacun sait, a le mot postéri... quelque chose dans le... Bref vous l’avez dans le baba.

Parce que ce sympathique personnage, vu qu’il n'a pas une once d’imagination ou de réelle Vista pour l’avenir, va s’appliquer à vouloir votre bien. Mais ça, déjà, c’est trop difficile! Alors il va plutôt se demander comment assurer votre sécurité et celle de la couche d’ozone. Voilà de nobles buts. Avec ça, il ne peut ni se tromper ni vous tromper! Il est sur 100% coton d’avoir raison. Et c’est ça le malheur. Il ne peut imaginer, avec son cerveau limité, ne l’oublions pas, que vous voulez du piment dans votre vie. Il ne peut croire que vous voulez vivre ailleurs que dans un home pour vieux! Il va vous sé-cu-ri-ser! Il a plein de petits copains appelés lobbyistes qui vont l’aider à prendre les bonnes mesures pour que tourne l’industrie sécuritaire. Et si ça ne marche pas, il va s’assurer que tout soit mis en place pour vous effrayer.  Façon Bush! Il est contre les Américains, ça oui, mais il nous fabrique tout droit une Amérique en Europe! Eh oui, et c’est comme ça qu’on se retrouve avec un million de règlements à la con pour notre sécurité et notre bien être. La sécurité est le sumum de ce qui est enviable pour un fonctionnaire. Un idéal de vie. La plus belle chose qui soit, celle dont vous rêvez, pense-t-il. Il ne peut même pas imaginer que les entrepreneurs, les explorateurs, les reporters de guere hommes ou femmes donnent une valeur à la vie en fuyant la sécurité pour risquer leur vie et la pimenter! Impossible à faire comprendre à un fonctionnaire! Ils sont dans leur paradigme!

Plus personne ne peut connaître toutes ces lois? Pratique! Vous serez toujours en tort! On va vous la clouer! Même les avocats s’y retrouvent plus! Ni les juges ni personne. Un pays qui a 36.000 lois n’a plus de loi, disait-on... Vous crevez sous les contraintes? Ben oui... mais lui, il est heureux. Il travaille, en plus! Il ne peut être mauvais puisqu’il a des bonnes intentions et qu’il travaille! Or, il n’y a rien de pire liberticide qu’une admin qui travaille! Va falloir supporter... Ou alors leur couper la tête...

Enfin, maintenant vous avez une vraie bonne raison pour dire non à l’ Europe! La précédente était pas terrible parce que l’Europe on la veut! Mais pas celle-là! Coupez la tête électorale à ces BigBrothers débiles qui font de notre vie un voyage organisé en autocar avec gentils organisateurs dans des pays américanisés par l’obsession normative et sécuritaire. Faut vivre!

Sinon, pourquoi la sécurité à tout prix?... Bon, c'était ma minute de mauvaise foi… quoique…
*;->(

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ce, europe, commission |  Facebook |

10/08/2008

La météo est-elle détraquée?

MétéofolieL

 

                    En 2003 il a fait chaud. Titres de la presse: le climat est-il détraqué?
L'an passé il a fait beau. Titre de la presse: le climat est-il détraqué?
Cette année il fait mauvais. Titre de la presse: le climat est-il détraqué.

Oui, bon, vous haussez les épaules et vous continuer à récurer votre évier. D'accord. Mais ça c'est parce que vous n'y avez pas réfléchi. En fait, ça pointe deux choses:

- d'abord, on peut se demander si c'est pas la presse qui est détraquée parce qu'entre leurs marronniers (les sujets qui reviennent aussi sûrement tous les ans que le film "les seins de glace" avec Mireille Darc à la télé) et les inquiétudes sur n'importe quoi…

- ensuite, le climat est détraqué depuis que la terre existe et même le pôle nord magnétique est en train de se faire la malle vers le sud et ça, c'est quand même pas moi qui l'ai fait en appuyant sur l'accélérateur de ma voiture ou en jetant mes sacs plastiques de chez Balhaize. On a connu des glaciations, des canicules, etc. et les volcans qui éclatent, les forêts qui brûlent accidentellement ou non représentent quand même 60% de la pollution à effet de serre de la planète!

Ce que ce titre de presse récurrent signifie c'est que nous ne pouvons plus accepter que quelque chose ne soit pas de qualité constante. Quand on achète une pomme elle doit être calibrée. Pourquoi? On n'en sait rien, mais bien que payant au kilo, si il y en a une plus grosse ou plus petite, on se méfie! Il faut 24 biscuits dans un emballage et pas un de moins. Ma voiture doit faire 150 chevaux et pas un de moins! Etc.

Mais il y a des domaines qui résistent. La météo… Elle fait ce qu'elle veut! Elle fait la pluie et le beau temps… ben oui! Mais on aimerait qu'elle soit ISO 9000, de qualité constante. Bientôt des grèves? Mais attention, parce que si l'organisation mondiale de la météo y arrive, elle pourrait décider que tous les étés soient pluvieux pour le blé et le maïs quand même plus important que votre bronzage nocif estampillé mélanome!

Non, plus sérieusement, je vous conseille d'assurer vos vacances contre les risques de pluie… Voyez votre assureur! Il va aimer!

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : meteo, iso9000, absolutisme |  Facebook |

09/08/2008

Pauvre Grèce…

Pauvre-GrèceL

 

Ces derniers temps, les accessoires humains ont tendance à se multiplier et il va falloir visualiser ci-dessous. Je vous zesplic.

Personnellement, j’ai une conception grecque du corps humain. Ils ont été les premiers à ne plus s’asseoir à terre mais à vivre complètement debout ou assis. Ils ont été fascinés par la beauté du corps dont ils ont établi les canons: proportions, majesté, prestance, élégance du geste, etc. En dehors d’un bracelet ou collier, ils ne connaissaient pas encore nos merveilles…

Bien plus tard, est apparue la montre. Elégante, discrète, pratique comme si notre poignet avait toujours été là à l’attendre. Une réussite! Mais il n’y en eut pas d’autre à l’exception du dentier et encore, tant qu’il reste à sa place*! Or, il devient urgent de trouver d’autres endroits pour accrocher tout ce dont nous avons besoin! Les hyper-téléphones d’aujourd’hui… où les mettre pour ne plus voir les dames plonger dans leur sac et atteindre l’objet après la dernière sonnerie? Ou les hommes qui se flagellent pour trouver la bonne poche. Et le GPS portable arrive. Pratique, mais où le mettre ce bidule? L’autre poignet? On va tout doucement commencer à ressembler à des extra-terrestres. Vous imaginez le tableau? Je vous le décris:

D’abord, les cheveux ostensiblement colorés blonds façon popstar. Des lunettes pare-brise solaire très noires, qu’on voit plus jamais les yeux. Manquent plus que les essuie-glaces mais ça viendra! Après, le masque contre la grippe aviaire! Ben oui! Sortez couvert! Le masque, lui, il vous empêche d’attraper la grippe et les mauvaises odeurs de vos contemporains. Puis vous avez un iPod sur les oreilles pour pas attraper des relations avec les autres et masquer les mauvaises ondes de l’environnement. Mais où le mettre, celui-là aussi? Et votre réanimateur cardiaque pour le cas où?
Non, vraiment, on va plus s’en sortir. Or, tout ça est indispensable à notre bonheur, n’est ce pas? Seulement, vous voyez le tableau? Et j’oubliais les clés ou la monnaie… mais là, en principe, les poches suffisent. Et puis les si élégantes chaussures de sport qui vous filent un air extra-terrestre et qui sont au pied ce que le hamburger est à la diététique.

J’avais bien l’une ou l’autre idée. Le Holster, vous savez le machin des espions pour un revolver accroché sous la veste? On pourrait en créer un pour tous nos accessoires. Viril… Les dames pourraient y mettre une panoplie de maquillage en plus. Ou alors… s’accrocher tout ça autour de la ceinture mais ça fait tribal. Je vois plus qu’une solution: les traîner derrière soi comme des casseroles… Celles que traîne notre époque! Pauvre Grèce…
*:->)

20:01 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : culture, corps, elegance |  Facebook |

08/08/2008

Attention, penser mène au cannibalisme…

Vive-cannibalL

 

                            Dans le temps il y avait les zumains d'un côté et les zanimaux de l'autre. Comme ça les choses étaient claires. Depuis lors un philosophe allemand s'est dit comme ça que les animaux pouvaient souffrir, que si ils souffraient c'est qu'ils avaient une âme et que s'ils avaient une âme, c'est qu'ils étaient nos égaux. Jusqu'ici… on peut comprendre même si on ne croit pas dans les âmes. On réalise quand même qu'il y a quelque chose de pas tout à fait faux, surtout qu'on est quand même de drôles de singes nous mêmes et que beaucoup d'animaux sont des gens très bien.

Oui mais il y a un problème dont je vous ai déjà parlé. C'est que les animaux on les mange. Forcément. On peut pas égorger et manger que de la salade bio, ça suffit pas. Donc il y a les petits agneaux à caresser et les petits agneaux à manger. Deux statuts, un seul animal. Donc on mange les zanimaux.

Oui mais, si on considère que les zanimaux ont une âme et qu'on peut quand même les manger, c'est qu'on peut manger ce qui a une âme et donc restaurer le cannibalisme entre nous! C'est ça la bonne nouvelle! Sinon, c'est quoi la différence? (Pour ceux qui croient pas en l'âme par exemple, pourquoi ils s'empêchent de manger les autres?).  On va enfin savoir ce que goûte un humain qui vous fait envie. Et des envies nous en avons. Exemples: tout le monde a dit un jour à la personne qu'il aime: je te mangerais, tu es belle à croquer. Mais on pouvait pas! Idem avec les petits enfants tellement mignons qu'on les mangerait. Vous n'avez jamais rien dit de semblable? Rappelez-vous! Moi c'est même pire: je connais quelques specimen que je boufferais tout crus!

Et voilà! Avec le philosophe on va bientôt mettre ses sentiments en repas. On va enfin croquer ses amours à belles dents, céder aux passions dévorantes, dépasser les succions diverses et variées que je vous décrirai pas ici, vous n'avez qu'à savoir! Passer du bucco-anal au sentimento-gueuleton.

Comme quoi la philosophie mène à tout et la bêtise de la réflexion systématique encore plus! C'est pour ça que je me méfie des penseurs qui ont remplacé la sagesse par les raisonnements. Ils finiront pas nous bouffer nos gosses, ces méduses de mes radeaux du même con!  *;->)

19:04 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sensiblerie |  Facebook |

07/08/2008

 

blaireauL

 

Hier je vous disais mon secret: où vais-je chercher tout ça. J'en parlais avec une amie ce soir qui me disait qu'elle trouvait que mes derniers textes n'avaient plus à être caricaturaux tant la réalité devenait folle… Je suis dépassé dans l'absurde par la réalité! Lustucru?… Ben voilà, c'est arrivé. Allez, je vous livre encore quelques informations reçues à la radio en me rasant et les commentaires du rasoir…

 "La police de Vancouver a infligé à un amateur de patins à roulettes une contravention de 75 dollars canadiens (48 USD) pour excès de vitesse, a rapporté dimanche soir une station de radio locale".  Ben quoi, vous vouliez qu'ils lui filent un patin?

“La gay pride -qui s’est passée ce week-end- est importante parce qu’il faut bien admettre qu’il y a une homophobie latente”. Effectivement, c’est rarement le fait de mon oncle!

"Ce film est une love story resucée...". Une critique de film. Ça commence fort! L'amant était un sacré carambar!

"Tout le monde n’a pas les moyens de vivre au-dessus de ses moyens!" Oui, c'est d'ailleurs la faim qui les justifie…

"…le Secrétaire d'Etat au Ramassage des Immondices et à la Recherche Scientifique de la Région Bruxelloise …". Va effectivement falloir trier… Fonction poubelle?

"…le ministre du transport et du logement…"… des wagons lits en quelque sorte.

"Cette catastrophe aérienne laisse planer un doute" …sur les notions aéronautiques du commentateur!

"Les dentellières polonaises se sont reconverties dans la fabrication de strings qui se vendent mieux".  Les choses ne tiennent parfois qu'à un fil… 

"Le préservatif féminin vient d’être créé. Le fémi-dom!". Maintenant on comprend mieux la racine de l’appellation des préservatifs masculins: Con... doms.

“Le policier atteint de trois balles hier est aujourd’hui dans un état satisfaisant”. Ah bon, il est mort?

Voilà où je nourris mes mauvaises pensées! Chacun de ces sujets est une mine d'or! Quand je vous dis que je suis un type sans imagination!…  Ajoutez à peine un zeste de mauvais esprit et le tour est joué! *;->)

18:31 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : radio, humour, betise |  Facebook |

06/08/2008

Radio-Rasoir

Radio-RasoirL

On me de mande régulièrement "mais où allez-vous chercher tout ça"'. J'ai donc décidé de vous livrer mon secret parce que pour dire autant de bêtises, vous pensez bien que j'ai un secret! Je vous zesplic…

J'écoute la radio. Mais surtout je me rase tous les matins et c'est la combinaison des deux qui agit. Je comprends les choses différemment quand je me rase. Allez, je vous donne quelques exemples.

Un jour j'entends comme ça qu'en Grèce "l'adultère ne sera plus considéré comme prétexte de divorce" et je pense immédiatement qu'il faudra en trouver d'autres! Logique! Un autre jour j'ai été rassuré d'apprendre qu'on avait "retrouvé sept crânes ayant appartenu à… sept personnes différentes"! Précision intéressante, non? Pour ceux qui voyaient ça autrement… Ou ceci: "l'allaitement, pour ou contre? Débat". J'ai supposé qu'il serait arbitré par Noël Mammaire, non? Prochaine étape: un référendum? Notez c'est mieux que les "femmes séropositives en désir de maternité"… Ou cette pub californienne "payez vos études avec vos ovules"… à l'intention des poules aux ovules d'or, je suppose…

Un matin, c'est un politicien (Busquin) qui déclare que "durant les deux années qui viennent de s'écrouler, euh pardon, de s'écouler…"… Réaliste celui-là, sur son bilan. Un autre parlait de "l'ennemigration actuelle"… Cas typique de faux ami… teurisme! Un jour, j'entends que "le pédophile avait un côté bon enfant"… On ne saurait mieux dire! Politiciens et institutions diverses stimulent mes sarcasmes: "Je suis entré à 18 ans dans la police et je dois dire que la misère des gens m'a beaucoup enrichi"… Comme quoi, flics et patrons, même combat! Y a pas à dire mais l'argent aide à supporter la misère!

Vous n'avez pas idée de tout ce que l'on entend à la radio quand on se rase. Tiens, un gars qui se plaignait de ne pas susciter le désir chez les femmes déclarait "mon physique laisse à désirer" sans se rendre compte que dans ce cas le problème pouvait être considéré comme résolu, non? C'est du moins ma façon de voir les choses sous le blaireau ou le rasoir. "Pour un Mozart il y a cent millions de connards"… malheureusement pas tous assassinés, pensai-je immédiatement.
J'ai plus la place, mais je ne résisterai pas au plaisir de vous faire part de quelques autres séances de radio-rasage dès bientôt! J'arrête pas de le dire: je suis un type sans imagination, je ne fais qu'écouter et regarder la folie ambiante!  *:->)

20:35 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : inspiration, humour |  Facebook |

04/08/2008

Du l’Art ou du cochon?

Du-l’Art-ou-cochonL

 

                            «Ainsi font font font les petites marionnettes…» Et «tourne tourne joli moulin, frappe frappe petites mains, joli moulin a bien tourné»… etc? Ou «A la pèche aux moules moules moules… je ne veux plus aller maman»… Vous avez chanté tout ça? Oui, certainement, mais je doute que vous le fassiez encore spontanément dans votre voiture pour vous détendre. Eh oui, ça vous est passé.

Il y en a un à qui c’est pas passé! Panamarenko. Petit, il faisait semblant de voler et promenait ses petits avions au-dessus de sa tête en faisant «vrouuuum», puis il a lancé des avions en papier dans sa classe. Mais au lieu de devenir pilote, l’animal, il s’est mis à matérialiser ses avions de papier pour en faire son métier. Il dessine des faux plans, fait des faux avions, des faux trucs à voler, des fausses archives de l’aviation et … veut qu’on le prenne pour un vrai artiste et un vrai poète… Cherchez l’erreur.

Notez, ça laisse des perspectives pour votre futur: vous faites des faux bottins de téléphone, des faux testaments et vous demandez qu’on vous compare à Rimbaud. Avec des fausses factures vous voudriez devenir ministre de l’économie, non?

Aujourd’hui, on ne demande plus à l’artiste d’inventer des formes nouvelles mais de distraire le peuple. C’est Disneyland appliqué à l’Art. Et tout le monde d’adorer, de s’étonner. On entre même ces trucs au chausse-pied dans les musées! Et si vous comprenez pas pourquoi c’est du l’art c’est la preuve que c’est bon! Vous vous rendez compte? On vous traite de con et on attend que vous vous en serviez comme preuve du génie d’un petit malin! Aujourd’hui, le génie ne se mesure plus à la grandeur de l’artiste mais à la connerie suggérée des amateurs ! Fallait le faire quand même!

Eh bien c’est fait. Avec Panamarenko, le travail de l’étalagiste pour supermarché en période de Saint-Nicolas est devenu du l’art. Normal! Plus personne ne sait ce qu’est l’Art, ni les historiens, ni les philosophes, ni les critiques ni même les artistes. Vous croyez que j’exagère? Que nenni! Ils le disent eux-mêmes! Et s’en lamentent dans des livres, articles, etc. !

Alors, si vous aimez les étalages et les trucs marrants style Gaston Lagaffe, allez y, c’est amusant, c’est drôle et j’irais volontiers me distraire si c’était exposé à Disneyland. Mais là, dans un musée, c’est de l’usurpation d’identité et de l’escroquerie intellectuelle. Sans un seul label de qualité… sans garantie,… le faux érigé en Beaux-Arts!* Allez-y, mais en connaissance de cause! Parce qu’en Art comme pour le reste, il faut se méfier des imitations. Pa… cotille… Pire! *;->)

*Lire «La guerre du faux» de Umberto Eco

03/08/2008

L'usage qu'on en fait…

L'usageL

 

                            Quand Einstein a écrit à Truman pour lui suggérer que si ses calculs étaient exacts, l'énergie nucléaire pourrait conduire les Nazis à disposer d'une bombe ultra-puissante, les physiciens nucléaires ont joué les Ponce Pilate… C'est pas notre travail qui est mauvais mais l'utilisation qu'on en fait… Et tout le monde les a cru… Les USA ont développé la bombe…

Je suppose que la même chose a du se passer avec l'invention de la poudre à canon… Idem pour la chimie. C'est pas l'invention de la chimie mais l'usage qu'on en fait… Et la pêche: c'est pas les filets dérivants qui tuent les espèces mais l'usage qu'on en fait… C'est pas la TV qui est mauvaise mais l'usage qu'on en fait…remarquez au passage que pour la voiture ça s'est inversé: c'est pas l'usage qu'on en fait qui est dangereux mais la voiture quelle que soit sa vitesse… Rentrées d'argent obligent… C'est pas le capitalisme qui est mauvais mais l'usage… C'est pas le socialisme qui est mauvais mais l'usage qu'en font les Wallons, etc. etc. etc. …

Aujourd'hui, c'est le tour de l'informatique… Elle envahit jusqu'à nos fours à micro-ondes. Mais… c'est pas l'informatique qui est mauvaise, c'est l'usage qu'on en fait qui va nous amener BigBrother!

Eh bien moi j'en ai marre de la ritournelle des usages qu'on en fait parce que, sachant que toute découverte est bonne mais que c'est l'usage qu'on en fait qui est mauvais et que de toute façon nous faisons mauvais usage de tout… eh bien… il n'y a qu'à s'abstenir avant l'usage! Ou alors légiférer sur les mauvais usages! Et bien étudier les effets secondaires en toute chose avant de commencer, comme pour les médicaments! Parce que c'est plus sournois que vous pensez…

Tiens, les informaticiens qui sont si fiers d'être des petits génies, qui se mesurent aux sommets de l'intelligence déterministe, ne se sentent absolument pas coupables de nous entraîner tout droit dans l'univers de BigBrother… Ils ne se rendent pas compte que leurs procédures omniprésentes, que leurs indispensables codes d'accès et de sécurité (ah… la sécurité…), que leurs radars, caméras, contrôles en tout genre nous mènent tout droit dans le panneau de BigBrother. Mais ils sont tellement cons -et je pèse mes mots- qu'ils ne le voient même pas! C'est comme les chiens à qui vous demandez de s'essuyer les pattes sur une carpette! Peuvent pas comprendre, ça! Ça leur échappe! C'est au-delà de leur humanisme et de leur vision… Ou alors ce sont les pires cyniques qui soient.
 
Pardon, je m'énerve, mais vous réalisez ce qui est en train de se passer, oui? Moi, en tout cas, les informaticiens, je les flingue à vue désormais! Et c'est pas l'usage qu'on en fait… C'est leur existence même qui est en cause! Mortelle de Berthe… Si seulement ils connaissaient ou pouvaient comprendre la portée de ce que disait Mac Luhan: le media EST le message… Trop complexe pour eux, ça…

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : technologie, science, dangers |  Facebook |

02/08/2008

Etiquette vaudou

Etiquette-L

 

                            Il s'appelait Jacky. Un jeune gars sympa. Imprimeur de son état dans une société américaine, il imprimait des rouleaux adhésifs. Sa porte était toujours ouverte et quand on l'entendait siffler, c'est que sa drôle de machine -une fabrication maison- tournait. Si la machine s'arrêtait, il ne sifflait plus et les jurons suivaient. Le technicien était convoqué sur le champ.

Sur les murs, il avait affiché sa collection de pages centrales de Playboy. Des nanas rutilantes pas très habillées et gonflées pas qu'à l'Hélium… De la nana pour autotamponneuses ou camionneurs polonais. Vous commencez à voir?

Je l'aimais bien ce gars. Chaque fois que je devais passer par là, je m'arrêtais pour le saluer, l'écouter parler et je sortais le sourire aux lèvres après avoir entendu sa dernière blague. Une personnalité, le Jacky.

Or, il se fit que la secrétaire du grand patron était plastiquement irréprochable et même joliment moulée à la louche bien qu'elle fut habillée en tailleur Chanel et chaussures aussi! L'ennui c'est quand elle ouvrait la bouche parce que là, le parler effondrait le Chanel, la plastique irréprochable et la coiffure. Elle parlait comme un coureur cycliste flamand et ce qu'elle disait était d'une vulgarité supersonique. Je me suis toujours demandé comment elle était tombée dans le Chanel, celle-là, mais ça fait partie des bizarreries de l'existence. Notez, le beau Karl Lagerfeld est du même tonneau avec son air de tueur planétaire pour film de James Bond. Le sommet de la vulgarité…

Un jour, j'ai cité le nom de la secrétaire du patron dans une discussion avec Jacky. Je l'ai vu se raidir, prendre un air contrarié. "Quoi? Celle-là?! Attends, je veux plus lui parler! L'autre jour, je l'ai croisée dans le hall, elle m'a même pas dit bonjour… Tiens, tu sais ce que j'en fais de celle-là?". Il arracha une pin-up sur le mur en me disant "tiens, celle-ci lui ressemble, c'est pour ça que l'ai, je te la flanque à la poubelle, tiens!". Le geste était rageur. Nul doute que ce transfert de hargne vaudou a dû flanquer un coup de pied dans les fesses de la chanelisée qui se demande encore d'où ça vient!

Et Jacky, l'estomac léger, a repris ses sifflements devant la machine qui imprimait de jolies étiquettes. Bah, tout est une question d'étiquette dans la vie, non?   *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vaudou, vengeance |  Facebook |

01/08/2008

J’ai connu le plaisir sadique de tuer…

Plaisir-sadiqueL

 

                                Je fais une petite angoisse, là. J’ai découvert que j’étais un tueur au plus profond de mon moi-même. Je vous raconte. J’avais un collègue qui avait une peur bleue des chiens. Normal, il n’aimait que les chats. Quand il voyait ma douce et adorable chienne labrador, il se crispait. Un jour qu’il me disait sa peur alors que ma chienne dormait placidement à mes pieds, j’ai dit qu’elle ne ferait pas de mal à une mouche. C’est à ce moment qu’elle fit un mouvement brutal du sommeil apparent au GNAP sonore qui avala la mouche de service dans un bruit de babines effrayant...  J’avais pas l’air con, tiens!

Maintenant, c’est vrai que ces saloperies de mouches ont le don d’agacer. En plus, depuis que je sais que pour manger elles commencent par vomir de l’acide sur la nourriture et digérer tout ça in situ avant de le sucer avec une trompe qui traîne partout... je les aime vraiment plus du tout. On a beau me dire qu’elles ont un rôle écologique, ça développe chez moi une grosse aversion des écolos plus que d’amour platonique pour les mouches. Notez, pour les écolos, j’avais pas attendu les mouches...

Pour les vacances j’ai découvert l’arme fatale: une raquette jaune. Suffit d’ajouter les piles et de presser le bouton en l’approchant d’une mouche. Si elle touche la raquette, elle ramasse un million de volts qui l’électrocuite. Mais surtout, ça fait un petit bruit de grill électrique et une étincelle hypertechnologiques jouissifs.

Là, j’ai réalisé que mon bonheur d’avoir eu cette satanée mouche se doublait, à l’introspection, d’une immense jouissance de la voir griller et se ratatiner de douleur dans une souffrance atroce, cette salope de mouche, cette enflure de la nature, cette horreur d’insecte, cette erreur du monde vivant, cette fouille-m..., cette existence méprisable, cette vengeance divine contre notre espèce, cet excrément volant qui m’avait maintes fois transformé en épouvantail battant des antennes pour m’en débarrasser, celle-ci avait payé pour toutes les autres, bref, je jubilais comme un nazi à Auschwitz. Ben c’est justement ça qui m’a fait peur...

Moi, un type gentil et courtois, plutôt bien éduqué, compassionnel, même que j’ai donné pour le Tsunami et que j’achète des îles de paix tous les ans. Eh bien moi, capable d’offrir des fleurs à une vieille dame juste pour la beauté du geste et le brillant de ses yeux, j’étais devenu un nazi... J’ai jeté ma raquette aux orties et je m’interroge. Facile les bons sentiments, mais dans le fond, qui sommes-nous? Facile de condamner les nazis après coup... Mais s’il était malheureusement plus simple qu’on le croit de le devenir... Je vous laisse réfléchir là-dessus... *:->)

ps: A ceux qui n'ont pas la couleur dans le cerveau, je signale que ceci est de l'humour et que c'est destiné à nous faire réfléchir sur la vigilance que nous devons tous avoir sur nous-mêmes! Je dis ça parce que ce texte aborde un sujet délicat. Je mets donc les points sur les i ! Merci de ne pas m'assassiner avec des commentaires soupçonneux! J'ai jamais tué personne!

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : conscience |  Facebook |