17/09/2008

Mon urologue ultracatho…

ProstateL

 

                            J'ai une prostate qui date un peu et elle fait comme les étoiles massives en fin de vie: elle commence à (me les) gonfler*. Mon inquiétude c'est qu'elle implose explosivement un de ces jours comme les dites étoiles massives. On appelle ça une supernova! Si ça se passe dans votre intérieur bien rangé ça vous conduit assez rapidement chez les pros du corbillard avec un beau tuning de couronnes et banderoles de regrets éternels bien qu' éphémères.

Ma mère, qui n'est pas hypocondriaque que pour elle même, m'a expédié chez un urologue que je vois une fois par an pendant que mon étoile massive prépare son implosion… Ce médecin est un excellent choix parce que bien que jeune mais déjà riche (la richesse n'attend pas toujours le nombre des années) c'est un médecin à l'ancienne avec une grande dame très gentille et mince dont la garde-robe se réfère plus aux Dames de Marie qu'aux délires de Jean-Paul Gauthier. Une jolie tresse portée en couronne, la nuque bien dégagée sur le col blanc et le gilet bleu marine, c'est elle qui ouvre la porte avec un visage au compte en banque serein. Elle doit élever des enfants bien mis avec des bavoirs propres et des cuillères en bois pour manger des crêpes au sucre brun. Tout est propre, brillant, en ordre et l'on sent qu'il n'y a pas place pour le moindre doute quant à l'existence de Dieu. La vie de ces gens ressemble à ces avions que vous voyez tracer une jolie ligne droite dans l'azur par une belle journée ensoleillée.

La seule vicissitude de cet homme serait donc de devoir faire le toucher rectal aux patients. Tant d'études pour mettre son doigt dans votre trou noir, autre métaphore intergalactique… je le lui laisse! Mais ça ne le trouble pas, semble-t-il. Sans doute parce qu'il est ultra-catho et qu'il aime son prochain. Ça on peut le voir à la crèche permanente dans son cabinet et à l'un ou l'autre Christ en croix design qui font semblant d'ignorer les toucher rectaux. Enfin, surtout verso!

C'est pour ça que ce médecin me rassure. Pour le moment il se contente de me soigner avec des graines de courge (ça s'invente pas et je connais l'une ou l'autre dame qui va encore m'écrire hilare qu'elle pourrait avantageusement prendre le rôle pour me soigner, mais c'est pas le propos). Si mon étoile massive devait encore croître, il faudrait passer à des médicaments et puis à l'onction, voire la même en version extrême. Et là c'est pratique que le même spécialiste s'occupe de tout: trois ave et un parterre de courges au cimetière!   *;->)

Je signale quand même que la mauvaise foi avec laquelle je décris l'urologue n'est due qu'à mon esprit malade et que cet homme est parfaitement normal et compétent! Ceci m'évitera des lettres d'insulte!  ;-)

*Pour être exact, ce sont les étoiles moyennes comme notre soleil qui gonflent en "naines blanches" et pas les supermassives qui implosent, explosent et réimplosent jusqu'à devenir des trous noirs. Mais je m'autorise des écarts d'incompétences!  ;-)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ultracatho, mauvaise foi, sarcasme |  Facebook |

Commentaires

Was here, was here! C'est bien tourné mais ce coup-ci tu n'énerf!
;-)

Écrit par : Tony | 17/09/2008

Les commentaires sont fermés.