31/10/2008

Un problème qui colle aux doigts…

HALLOWEEN-L

 

 

                        Je me fous d’Halloween comme de Colin Tampax. Rien à oranginer (oui, secouer quoi, suivez un cours particulier, éventuellement!). Que les gosses aillent s’attraper des bronchos déguisés en patates ça fait marcher le commerce, ça distrait les vieilles dames et ça draine la monnaie hors de mes poches, excellent. Ça m’est tellement j’m’en fous que j’ai même rien écrit là-dessus, mais lààà... vous allez voir. Je vous fais un come back des citrouilles...

Premier tableau: une famille bien comme il faut contre les caries de leurs enfants et qui ne se sentent pas phagocytés par les Américains sous prétexte de citrouilles. Bon...

Deuxième tableau: vous, chez vous, au calme avec votre télé et votre pouce en bouche. Le chien  se prélasse sur le dos les pattes en l’air comme tombé du plafond! Votre mari s’acharne à se trouer la main avec sa nouvelle foreuse hypertechno et votre amant vient de sauter par la fenêtre à cause de mon coup de projecteur dans votre living. Comme la vie est dure et que vous estimez que ces gens doivent travailler et que c’est à l’Etat de les aider, vous évitez de donner aux SDF en général. Bon. J’ai pas à critiquer. C’est vot’ pognon.

Troisième tableau...: on sonne! Vous vous dépliez, votre mari se saisit et arrive à trouer sa main carrément, vous vous demandez si votre amant a oublié quelque chose et, ouvrant la porte en tremblant vous vous trouvez face à face avec ... trois citrouilles hautes comme quatre pommes en train de vous tirer la langue en faisant «Bouh !». Vous êtes drôlement soulagée et vous sortez les bonbons que vous avez achetés pour vous en débarrasser!

Quatrièmement... : retour au premier tableau. La famille «bien», comme la vôtre mais en plus jeune, accueille ses bambins de retour. Ils ont des joues de hamsters pleines de bonbons et deux kilos de caries multicolores dans un sac en plastique en plus! Les parents attendris les laissent faire et sont tout fiers de leurs bambins...


Cinquième tableau: les parents confisquent la confiserie, expliquent aux enfants que c’est mauvais pour les dents et qu’il faut donner le tout à des malheureux.  Réponse des gosses: yzont pas de dents les malheureux? Les parents ennuyés...: oui, mais... enfin...
La petite: ils s’en fichent, leurs dents sont déjà en mauvais état, j’en ai vu...
Les parents: c’est pas une raison pour les abimer encore plus...

Finalement, c’est la parents qui bouffent les bonbons, les industriels sont contents, les gosses frustrés et les SDF toujours sur le carreau... J’ai pas le moral aujourd’hui!  *;->(

18:00 Écrit par Amadeus dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : con, halloween |  Facebook |

30/10/2008

Grandeur de la France

GRATTEZL

 

                    Mon père, dieu ait son âme mais je pense que ça va être difficile, était terrible! Il aimait la France et la culture française mais était très agacé par le chauvinisme de quelques uns de ses habitants. Il avait fini par développer une machinerie critique de riposte bien au point! D'ailleurs, d'où croyez-vous que me vienne mon mauvais esprit? Ben oui… le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre.

Une amie belge de ma mère avait épousé un médecin parisien très vieille France et maurassien (extrême droite française) Ils habitaient le XVIeme. La totale. Dire que le docteur était chauvin est peu de chose…

Devant la Place de la Concorde, il pérora comme à son habitude: "vous avez devant vous la plus belle place du monde". Mon père qui était architecte, s'étonna facétieusement en lui disant que les proportions…, l'hybridation avec l'obélisque…, etc. la plaçaient loin derrière la Place Saint Marc à Venise, voire la Grand-Place de Bruxelles! Ils se bouffaient le nez comme ça avec leurs chauvinismes respectifs. Un jour que mes parents revenaient de vacances avec une vieille pyrénéennes adorable qui avait accueilli mon père pendant la guerre et n'avait jamais quitté son village, le docteur clama qu'elle aurait vu deux capitales dans une seule journée. Mon père: "non pas deux, mais trois capitales, Docteur"! Comme l'autre s'étonnait, il dit:" Paris, capitale de la France, Bruxelles, capitale de Belgique et Bruxelles capitale de l'Europe". Il fallut presque ranimer le toubib qui protesta: "vous prenez vos désirs pour des réalités, mon cher"!

Un jour, qu'il pérorait à nouveau sur la Grandeur de la France, mon père lui dit qu'il reconnaissait une part de vérité mais que derrière tout grand Français, il y avait un Belge ou la Belgique! Grattez, grattez, disait-il… Meilleure chanson française? Brel! Métro parisien? Le Baron Empain et Léopod II.
Degaulle? Etudes en Belgique. Journalisme? Christine Ockrent… Il avait une jolie liste. Si je vous raconte tout ça, c'est parce que je crois qu'il doit encore se chamailler au purgatoire avec le Docteur à propos de Sœur Emmanuelle, personnage le plus admiré des Français! Belge! Acteur? Poelvoorde. BD? Geluck! Jazz? Toots Thielemans! Meilleure vente de romans? Amélie Nothomb. Ingénieurie du viaduc de Millaut? Ingénieurs liégeois. "Voulez-vous dire qu'ils doivent venir en France pour se révéler"? dit le Docteur, l'air carnassier. "Oui, comme Béjart en Belgique" dit mon père… "Fallait pas nous envoyer Johnny Halliday", rétorqua le Docteur qui n'aimait pas la danse moderne!… Ça doit pas être triste au purgatoire avec ces deux là! Vous avez pas les oreilles qui sifflent, vous?
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : france, gloire, chauvinisme, arrogance |  Facebook |

29/10/2008

Yalla! Au poil!

Poil-au-Yalla-L

 

                    Jusqu'ici je voyais Sœur Emmanuelle comme un personnage de dessin animé par l'apparence et la voix de Titi. Maintenant je sais que c'est une sainte. Une vraie. Et elle me montre la voie pour améliorer la mienne de sainteté qui, je l'avoue, n'est pas au top comme vous vous en doutez… Je vous zesplic, poil au chapelet.

Sœur Emmanuelle, vient de décéder à moins d'un siècle de distance de son centenaire. Enfin, vous rétablissez. Mais elle avait tout prévu, même ses mémoires qui paraissent trois jours après et le spot publicitaire! Déjà, elle me rassure, poil à la tonsure.

Et qu'est ce qu'elle déclare dans ses mémoires? Qu'elle est pour le mariage des ecclésiastiques, pour le préservatif et qu'elle s'est masturbée dès son noviciat! En ajoutant que Dieu qui nous a créé ne peut pas voir dans la chair un péché, poil à la chasteté…

Là j'en crois pas mes pavillons! Y a quelque chose qui cloche, poil aux carillons.  Elle se refusait rien, la nonnette. Elle y allait gaiement au pieu, poil au cierge. Du coup je la vois autrement la bonne sœur. Elle a toute ma sympathie. Elle le disait qu'elle était pas une sainte. Je ne la croyais pas. Mais maintenant je crois qu'elle a beaucoup fait pour la sainteté rénovée. J'attends avec impatience le tome deux des mémoires! Tu parles d'un sacrement missel mi raisin, la crosse pour se faire mitre par les apôtres, poil aux pitres. On peut tout imaginer! Jusqu'aux pages du milieu dans le prochain missel édité par Playboy!

Bon, je rigole, je rigole, mais avec tout ça je ne vous dis pas ce que je voulais vraiment vous dire: bien que non croyant, je respecte les Evangiles comme une grande œuvre humaine. Et je crois que les papes ont légèrement dénaturé le message… La chasteté forcée et culpabilisante de surcroît est inhumaine. L'interdiction du préservatif est un acte qui tue…

Sœur Emmanuelle a été une sacrée bonne femme. Son exemple, son message et toute sa vie jusque dans les détails étaient intelligents, contre l'hypocrisie, plein d'amour au plus haut sens du terme et je crois bien que plus un humain n'avait aussi bien incarné la Parole du Christ depuis le Christ. Et si elle en était la version féminine… tant attendue pour prendre la place de la très marketing et très kitsch Sainte Vierge? En attendant, il a une solide épine dans le pied, le pape… Condamner et s'exclure benoîtement? Ne rien dire et passer pour un mufle à mitre? Acquiescer et changer miraculeusement?… je voudrais pas être à sa place, sans lui chercher des crosses. Mais il va devoir solidement tenir compte de Sœur Emmanuelle, poil au goupillon!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mauvaise foi, pape, vocation |  Facebook |

28/10/2008

Que diriez-vous d’un grand dintestin pour votre enfant?...

GRAND-DINTESTINLL

 

 

                Bon, vous avez un enfant. Qu’est ce que vous êtes fière! Vous l’avez porté et voilà qu’il parle, maintenant. Et qu’il commence à avoir des avis bien à lui. N’est ce pas merveilleux? Alors, pour montrer aux autres combien il est mignon, vous lui demandez: «qu’est ce que tu voudrais faire plus tard?»... Et il vous répond avec les étoiles du Petit Prince dans les yeux: plus tard je serai pilote. C’est pas beau ça? Ou: je serai boulanger! Ou, je serai médecin. Vous êtes fière, hein! Eh oui.

L’autre jour, poursuivi par le cancer de famille qui nous attaque tous par l’arrière... suivez pas mon regard, mon intestin passait à la télévision! Un gars qui a fait 10 ans d’études universitaires (si si!) était en train de pratiquer son passionnant métier: il me poussait un tuyau dans mon fors intérieur pour regarder dedans sur un écran vidéo à côté...  Bon, pour rendre ça plus gai, on lui a quand même donné une stick de PlayStation avec lequel il guide la caméra au bout du tube. Je vous dispense des commentaires dans les rangs du fond. Merci.

Vous imaginez les parents? Vous imaginez, ce type, quand il était gosse, on lui a demandé: «qu’est ce que tu voudrais faire plus tard?» et il a répondu: «plus tard, je serai trouducologue»... Vlan, vous lui filez une baffe! «C’est dégoûtant! On t’a pas élevé pour faire des cochonneries pareilles, monte dans ta chambre, on n’a pas idée de vouloir farfouiller dans le … des gens, non mais qui me l'a éduqué comme ça?». Je dis: il en faut... «Oui, mais pas mon fils!». Vous pleurez, votre belle-mère vous juge sévèrement, votre mari dit le traditionnel «je savais que ça finirait comme ça». Ou alors, vous êtes quelqu’un d’ouvert et vous dites: «certes, mon fils, c’est une possibilité à considérer...mais n’as-tu jamais envisagé devenir violoniste, chef d’orchestre, Grand Cuisinier, philosophe,... même avocat serait mieux. Dentiste? C’est pas ragoûtant d’aller dans la bouche des gens mais au moins on prend les choses par le bon bout... si tu aimes les trucs un peu spéciaux..., tandis que trouducologue... tu sais... tous les jours... dans le ... des gens... Bof?». «Non non, je serai trouducologue, na!... En fait je voulais faire spéléo mais c’est dangereux, alors trouducologue c’est bien»...

Vous n’y croyez pas? Eh bien vous avez tort! Les trouducologues existent et s’appellent les proctologues. J’ignore quelles sont leurs motivations mais ils en ont forcément une... que je veux pas savoir. Même si ça n'a ni cul ni tête.

Notez, ça paie bien, l’argent n’a pas d’odeur, et les gens continuent à vous serrer la main... Enfin, il y en a. Mais j’arrive toujours pas à comprendre comment on le devient plutôt que pifologue, mamellologue ou zyeutologue. 
Cela dit, j’ai éclaté la tête à mon petit fils, l’autre jour, avec la gifle de sa vie. Il avait trouvé pire! Comme on lui demandait ce qu’il souhaitait faire plus tard, il avait répondu: «politicien»... Non mais!
*;->)

*Cela dit, je les remercie quand même d’exister… parce que sans eux je serais déjà plus de ce monde! Qu’ils ne voient ici que le témoignage de mon très mauvais esprit.

27/10/2008

La vie pralinée…

Vie-pralinéeL

 

 

                Quand j'étais gosse, je suis allé au pavillon Côte d'Or de l'expo 58 avec mes parents. On y voyait une ligne de production de chocolat. Immédiatement, j'ai dit à mon père que c'est le métier que je voulais faire! Travailler dans le chocolat! Le rêve! Un paradis sur terre. En plus, m'a dit mon père, quand on travaille pour ces gens là, on a le droit d'en manger autant qu'on veut! Je voyais ça comme une apparition sur terre! Ainsi donc, il était possible de faire un si beau métier s'approchant d'Alice au pays des merveilles où l'on pouvait manger les maisons en sucre d'orge! C'est-y pas beau ça?

Et puis, vous savez comment ça va, on oublie ses rêves d'enfance et je suis devenu physicien nucléaire prix Nobel comme tout le monde. Enfin, ça c'est pour rire mais c'est pour introduire la suite. J'ai un copain, ingénieur nucléaire qui a voulu devenir artisse et qui s'est mis à faire plein de travaux photographiques. Oui mais voilà, l'informatique est arrivée et chaque fois qu'il changeait de métier graphique, l'informatique le lui détruisait dans les trois ans. Là, maintenant, il en a eu marre et il s'est lancé dans la photo de charme (il appelle ça photo de cul mais c'est pas correct éthyliquement parce qu'on voit bien plus que ça, mais je suis pas spécialiste).

Du coup, l'un de vous, me dit que voilà un homme heureux. Oui, je l'ai pensé aussi de prime abord. Mais quand même. Il ne peut pas goûter à toutes les pralines qui lui passent sous le nez, et quand je parle de dessous de nez, je suis évasif comme vous imaginez. Mais bon, c'est vrai que si il a envie, il peut s'empiffrer de bien belles créatures du bon dieu. C'est quand même mieux que génicologue! Un peu comme le pilote de formule 1 et le mécanicien, si vous voulez.

Et me voilà en train de rêver. Pourquoi je continue à faire mon boulot, intéressant certes, mais quand même nettement moins excitant que les secousses telluriques sexuelles, non? Je pourrais moi aussi m'acheter un appareil photo qui impressionne et entrer de plain pied dans cette belle profession où on ne met pas que les pieds, d'ailleurs.  On les prend aussi. L'ennui c'est que mon père avait ajouté dans le pavillon Côte d'Or: "ils peuvent en manger autant qu'ils veulent… mais après trois jours ils peuvent plus voir un chocolat"! Ça c'était la malédiction! Je crois bien que j'ai poussé un cri d'effroi. Mais aujourd'hui je vois ça plus positivement: si je pouvais m'empiffrer des divines pralines créatures de dieu comme mon copain, peut-être que l'envie me passerait une fois pour toutes! Intéressant, ce métier, vraiment intéressant…  *;->)

PS: le site:
http://www.cotedor-chocolat.fr/cotedor/page

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : photo, cul, erotique, humour |  Facebook |

26/10/2008

Houba, Houba hop à Val Duchesse…

                    Val-L
               

 

                        Vous connaissez Val Duchesse? Oui, c'est ça, c'est là qu'on vous prépare tout ce qui va vous tomber sur la tête. C'est là aussi que l'on a préparé le Traité qui allait être signé à Rome pour la création de la CEE. Prestigieux, non? Vous imaginez tous ces types qui arrivent dans des voitures noires, qui passent la grille hyper protégée par des flics musclés, armés, avec même pas l'air con. Ceux là sont pas des idiots. Tout le décor raffiné pour recevoir tous ces ministres qui, surconscients de leur importance, détalent sur les roues de chapeau pour exprimer un empressement qui les dispense d'être gracieux et courtois.


Une immense table ronde, des micros, des cabines de traduction, le tout dans cette atmosphère supérieure du château. Dehors il y a des cygnes pour l'harmonieux décor. Et puis voilà que tout le monde s'en va, que les secrétaires ramassent les petits fours et les restes de pain perdu pour leurs enfants ce soir et que la concierge vient nettoyer. Elle vient là avec ses gosses, forcément. et les gosses ils ont un copain… et le copain c'était mon fils. Vous commencez à voir? Déjà qu'à la maison on ne le tenait pas, alors là…

Bon, il va falloir faire un effort de désimagination. Enlevez les secrétaires, les traducteurs à l'air passionné, les premiers ministres et autres gardes du corps. Les bouteilles de Bru et Spa et les pains surprises, vous retirez tout. D'accord? C'est parce qu'il faut faire de la place SUR les tables disposées en boucle ovale vu que c'est là que mon fils et ses copains faisaient la course du haut de leurs 12 ans sur les tables. Ça galopait  en rond sur la piste improvisée et pendant ce temps, un autre, dans la cabine son criait comme le Marsupilami "houba houba hop" dans toute la salle.

J'ai évidemment dit à mon fils que ça ne se faisait pas, et d'ailleurs il s'est fait eng… par le concierge qui a découvert ça les cheveux dressés sur la tête. Mais dans le fond je trouve que tant qu'à nettoyer les cendriers et les tables, il fallait aussi qu'entre un peu de fantaisie, d'innocence et de légèreté dans ce monde de brutes… Et vous seriez pas d'accord? Tsss…

Inutile de vous précipiter chez notre premier minustre pour me dénoncer, les faits remontent à… 17 ans d'ici. Prescription! la seule qui ne nous coûte pas un nouvel impôt!

*;->) 

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sales gosses, val duchesse |  Facebook |

25/10/2008

Je ne décolère pas…

Décolère-pas-L

 

 

                                    J'étais invité l'autre jour à une soirée à l'austère Palais de Justice de Bruxelles, ce monstre kitsch de l'architecture coloniale belge. Pour ses 125 ans, on y expose une série "d'œuvres" du l'art actuel. Que des conneries dont d'ailleurs quatre sacs poubelles jetés par terre: une "œuvre"… Ou ces quatre personnages nus "enculés" par des télescopes qui les traversent de l'anus à la bouche… On vise par l'anus… Nous avons eu droit à une visite commentée par une jeune femme plein d'enthousiasme pendant une heure sous de la "musique", à savoir des bruits très dérangeants. Consternation,  honte. Surtout devant une pitrerie baptisée "hommage à Michelange" qui aurait mieux fait de s'appeler insulte à…

Devant mon mépris, il s'est trouvé des gens pour me dire que c'était mon avis personnel alors que j'ai expliqué à ces gens dans une conférence il y a deux ans déjà quels étaient les réels fondements de l'Art qui pouvaient nous aider à y voir clair. Et voilà…  Les gens entendent, écoutent éventuellement mais n'intègrent pas.… C'est pourtant simple!

Si je dis que les pédophiles sont des criminels, personne ne me dira que c'est mon avis personnel… Si je suggère qu'il faut manger de la sciure et des crottes de nez en expliquant que c'est une grande création culinaire, personne n'en mangera! Si je prétends qu'un embouteillage de klaxons urbains n'est pas de la musique personne ne m'opposera que c'est mon avis personnel… Il y a des limites morales sur la pédophilie et "naturelles" sur les autres points. Mais il n'y a aucune limite naturelle sur notre sens de la vision. Quant à la morale, pour ce qu'on en a encore à f… Alors on se fout de nous, on nous présente des pitreries sans nom et dans le Palais de Justice ultra-conservateur en plus…

Ce ne sont pas les "œuvres" qui m'ont désespéré le plus ce soir. Ce sont les gens qui continuent à écouter religieusement les bêtises qu'on leur raconte, persuadés qu'ils sont que s'ils veulent être ouverts, modernes et intelligents, ils doivent essayer de comprendre… Plus aucun argument sensé ne les atteint! La logique, l'analyse, l'intelligence ne les concernent plus dès qu'il s'agit du l'art actuel. Il y a comme un "politiquement correct" qui les réduit à néant.

Que l'on s'amuse de ces pitreries est une chose. Je m'amuse aussi devant les vitrines de Noël des grands magasins… mais je n'en fais pas de l'Art! C'est effrayant, consternant, honteux. Une insulte à l'esprit humain. A moins que ce soit l'ultime démonstration de notre déliquescence. celle des artistes comme celle du public. Et comme j'ai eu l'occasion de le dire un jour dans un chahut étudiant à Marcel Brothaers qui exposait ses casseroles de moules: vous faites un art de poubelle, ne vous étonnez pas d'avoir un public de poubelle.… 
*;->(

24/10/2008

Carla et moi…

CARLA-ET-MOI-L

 

                        Il y a des gens qui font carrière. Mais sur tous les plans. Ainsi, Madame Carla Bruni a fait carrière dans le mannequinat, puis dans la chanson, puis dans les mariages, puis enfin elle commence une carrière de première dame de…  Nicolas Sarkozy en épousant la France ou le contraire, lequel Sarkozy remplace les pommettes hautes de Cécilia par celles de Carla. La ressemblance est frappante!

Mais pourquoi donc devrait-elle s'arrêter là? Vous savez, le goût du pouvoir, la fascination pour les hommes puissants, les feux de la rampe pour cesser de ramper… tout ça c'est bon. Donc, pour le moment, elle roule pour le petit Nicolas qui, soit dit en passant, aura été le Président le plus efficace que la France ait connu depuis fort longtemps! Il a réussi à négocier avec les Russes, ce qui est proche de l'impossible, a réussi à hacher menu la gauche caviar et son cirque médiatico-sensibilo-politico-n'importe quoi, a fédérer l'Europe sur la question du traité, puis a réussi à traiter la crise financière mondiale, puis il arrive à tordre le bras de Bush-l'idiot pour l'obliger à admettre de réformer la finance mondiale… tout en resserrant les liens européens autour d'un grand projet mondial. Fallait le faire! Mais c'est pas le sujet.

Le sujet c'est Carla. Si Barakobama est élu, nul doute qu'elle va en rester là, notre Carla. Il ne me surprendrait pas qu'elle tente d'évincer Michèle, la femme actuelle de Barako pour lui succéder en tant que première dame des Etats-Unis d'Amerloque.  Ce serait une belle carrière, non?

Evidemment, faudrait qu'elle apprenne à chanter un peu plus folk et qu'elle électrifie sa guitare. Faudrait aussi qu'elle donne un peu plus de voix parce que là-bas, on aime les femmes plus vigoureuses. Après, elle va se promener avec Bamacoco à Disneyland et hop, elle saute de Nicolas Zozoski à Barakobaba ou je me trompe?

Oui, me direz-vous, mais Nicolas, qu'est ce qu'il devient dans tout ça? Bah, vous en faites pas pour lui, il va nous en trouver une autre "avec elle c'est du sérieux" et ce sera recollé. Mais ça non plus c'est pas le sujet. Quand Barak Obama aura été assassiné comme tout bon président démocrate qui se respecte un peu, elle épousera un milliardaire comme Jackie Kennedy avec Onassis et elle se refera une petite santé, la belle.

Oui, je sais, mon esprit est un rien malade… mais qu'est ce qu'on parie?  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : barak obama, carla, scoop, sarkozy |  Facebook |

23/10/2008

Jardin d’enfants…

JardinL

 

                        Lorsque le mari disparaît, sa veuve le remplace parfois par un petit chien, raison pour laquelle dieu a créé les caniches nains. Le petit chien est affectueux, maternable (non, ça ne signifie pas qu’on peut en faire de la confiture), et ses aboiements rappellent les opinions politiques du cher défunt. Restait à trouver une activité pour passer le temps.

Elle a été inventée par les académies diverses qui distillent leur enseignement communal très intelligemment. La justification est évidemment artistique, ce qui autorise tous les délires, voire la justification par la candeur poétique des pires incompétences artisanales sous le prestigieux chapeau de «l’académie». Dans les faits il s’agit d’un jardin d’enfants pour adultes…

Une ex-amie m' envoyât un jour un morceau de verre brisé sur lequel elle avait posé quelques boulettes de plasticine reliées par une ficelle de récup. Elle parle de son «travail en 3D sur le thème de la rencontre»… Avec une justification «théorique» de cet ordre, elle ne peut que grandir à ses propres yeux.

Reste évidemment un constat: celui que, quelle que soit la justification théorique, le machin est quand même ridicule au niveau du résultat plus que brut…! C’est là qu’intervient la dernière trouvaille, la plus intéressante, la plus puissante pour l’accession à l’universalité.

Elle me dit que le but du verre est de pouvoir placer l’objet sur un autre fond, quel qu’il soit: une plage, une montagne de détritus, une piste de danse… Et que dès lors, toute l’histoire des personnages peut changer par l’imagination du regard. En d’autres termes, la puissance de l’œuvre ne réside plus dans ce qu’elle est mais dans la puissance de votre imagination! Et ça, c’est à considérer comme une avancée majeure dans la réconciliation définitive entre l’Art d’aujourd’hui et nos contemporains… Do it yourself, quoi. Le bricocenter de la livraison artistique.

D’ailleurs, puisque tout est dans la puissance du regard et non plus dans l’œuvre, on va bientôt pouvoir se passer d’elles. Et ça, voyez-vous, je commence à penser que ce serait le vrai progrès artistique contemporain pour le coup! Reste à savoir ce qu’on va faire faire aux dames à caniches dans leurs jardins d’enfants… Mais ne me faites quand même pas dire que tout est du même tonneau. Je viens de visiter un vernissage dans lequel une amie avait réalisé de vraies belles choses. Ne me faites pas plus méchant que je ne suis.

*;->)

22/10/2008

Enterrement érotique…

EnterrementH!

 

                    Ah ça, il faut que je vous le raconte parce que c’est le genre de choses dont nous délectons vous et moi…

Un couple bien comme il faut. 60 ans. Pas un coup de canif dans le bail 30, 60, 90. C’est pas qu’il n’eut pas quelque fantasme pour régénérer son désir mais la formation ultra castro de son épouse maintint tout cela bien dans les formes.

Tiens, un exemple. Un jour, entendant Gainsbourg, il suggéra, l’œil coquin, qu’un 69 serait une fantaisie bien fantaisiste et se fit rabrouer au son des trompettes de la sainte mère des églises. Soit. Il s’en retournit à ses réalités professionnelles, à un petit verre de VAT de la même numérotation et la chose fut enterrée. Encore qu’enterrée ne soit peut être pas le bon mot, en l’occurrence. Vous allez voir.

Donc, un jour, sentant l’âge avancer, ils décidèrent qu’il faudrait se préoccuper des modalités par lesquelles ils seraient enterrés, précisément. Toulousains, oui, j’avais oublié de vous dire, ils se rendisirent aux services de la mairie pour prendre conseil et s’informer. Là, ils apprirent qu’ils pouvaient effectivement être enterrés dans la même tombe mais que, pour quelque raison obscure et paperassière, les cercueils ne seraient pas superposés mais juxtapositionnés. Et que, comme ceux ci sont plus larges au niveau des épaules que des pieds, dans le but de gagner de la place, ils seraient posés tête-bêche. Elle reçut l’information sans grand enthousiasme… Surtout quand son mari suggérut, l’œil plus coquin que jamais et le sourire carnassier, qu’ils seraient enfin rattrapés par le 69 dont il rêvait depuis si longtemps. La préposée fit une grimace sans autre appréciation sur le trait d’humour.

C’est ainsi qu’elle changea les plans et choisissit de se faire incinérer, envers et contre toutes les recommandations de l’Eglise, pour le coup. Là, c’est le reliquat chrétien du mari qui resurgit: «tu vas nous conduire plus sûrement en enfer en nous faisant brûler qu’en accédant à mes désirs»! Cruel dilemme pour l’épouse qui hésitit un long moment comme l’âne de Buridan…

C’est ainsi que le 69 fut avalisé, j’ai dit lisé, et qu’il les conduisit au paradis tête-bêche comme des timbres bien léchés. Et comme chacun sait, la différence entre un chalet suisse et un 69 c'est… la vue! Alors, elle est pas belle mon histoire?

On est bien peu de chose…
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : obseques |  Facebook |

21/10/2008

Je connais un homme-chien!

 

Homme-chienL

 

                            J’ai un copain chien. Il vit dans l’immédiat. Comme disait un éthologue à propos des animaux: “ils ne sont que physiques. Et jamais méta-physiques...”. Il en va de même de Jules. Il est physique. Très... Pas bête pourtant. Loin de là. Mais précipité, soupe au lait et bouillonnant subitement.

Un jour le vent s’est mis à emporter de grands éclats de verre de ce double vitrage qui inondait nos bureaux de lumière et qui avait été cassé par un ballon adolescent. Les éclats ont loupé de peu un employé de la compagnie des téléphones et ont atteint ma voiture alors que ma voiture est innocente...

Je me suis précipité pour immobiliser les grandes esquilles qui tenaient encore. Je suggerai de faire tomber les morceaux et de les retirer du cadre de fenêtre. Il partit donc à la recherche d’un objet contondant pour casser les morceaux dangereux. Son regard cherchait dans toutes les directions et se posa sur un... thermo qu’il empoigna pour aller frapper la vitre... je lui fis remarquer que le thermo était...  en béton armé, comme chacun sait... Admiratif devant tant d’intelligence, il me remercia et poursuivit sa recherche. Je lui proposai donc d’aller chercher de gros gants de caoutchouc dans le coffre de ma voiture pour arracher les morceaux sans risquer de me couper. Je descends, mets ma voiture à l’abri et reviens avec les gants. Jules, toujours actif, se propose d’aller ramasser les morceaux qui étaient tombés sous la fenêtre.
- C’est ça Jules, comme ça, si une esquille m’échappe, je risque pas de te rater!

 A nouveau admiratif devant tant de perspicacité mais de plus en plus pressé de se rendre utile, il alla chercher l’aspirateur pour aspirer... des esquilles. Une fois de plus, je dus le décevoir dans ses élans positivement dangereux. (tout est véridique!).

Le pire, chez lui, c’est sa bonne volonté. Il a toujours cet air de louveteau qui, devant l’embarras du chef scout qui a trouvé une grenade dégoupillée de la dernière guerre, lui suggère tout fier:
- on va la jeter dans les chiottes et tirer la chasse, m’sieur, ou alors on peut la jeter dans le feu pour la détruire, oui?
 
Ce “oui” final à la place du “non?” trahit cet enthousiasme , ce positivisme actif et dangereux qui lui fait faire bêtise sur bêtise sans qu’il soit possible de mal prendre une telle bonne volonté. Sa bêtise se venge et le punit  d’ailleurs...

Il suffit qu’il soit content pour lui voir une queue virtuelle s’agiter de gauche à droite, l’œil gauche remonté, finaud, et la gueule prête à attraper n’importe quel objet pour faire plaisir à son maître, fut-ce sa pipe, son appareil photo, son portefeuille, ses clés ou son dentier s’il ne trouve pas instantanément sa baballe... Sacré Jules... *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : portrait, chien |  Facebook |

20/10/2008

Promotion sociale…

PROMOTION-SOCIALEL

 

                        Il a vingt-huit ans. Il a fait des études. Il travaille. Il s’est marié, ils ont eu une petite fille. Un jour, il s’est fait mal au dos. Il ne peut plus déplacer des charges. Or, il doit le faire dans son métier de jardinier paysagiste. Opération, re-opération... Perte des clients.

La loi est bien faite: sa femme a pu le mettre à la porte avec l’aide de l’administration. Normal puisqu’il ne rapportait plus assez d’argent. Sa femme avait peut-être mal lu les termes du mariage...

Alors il a dormi dehors. Le jour, il fréquente les bibliothèques publiques.  Se cultiver, parler à d’autres, ne rien dépenser, se chauffer un peu.
- Je vais partir faire le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle...
- Vous êtes croyant?
- Non
- Alors... pourquoi?
- Parce qu’en tant que pèlerin, je suis toujours à la rue mais au moins, là, je n’ai plus le statut de SDF... On me regarde autrement.
Le médecin qui a reçu cette confidence m’a dit être sorti dans le couloir pour pleurer.

Les choses vont pas bien en ce moment. On voit de gens comme ce jeune portugais venu travailler ici… pas payé par son entreprise en faillite et qui fait la manche pour rentrer chez lui. Pas rasé. Finalement poisseux… Triste. Va falloir faire gaffe hein dites. Ce sont pas tous des profiteurs dans les rues. Loin s'en faut. Et avec la crise on va voir des choses étranges comme ce jeune couple qui a accepté un petit héritage à la mort du beau-père. Des actions Fortis dont la valeur a été calculée lors du décès et qui ne valent plus rien sauf que… le fisc, lui, demande un impôt maintenant de loin supérieur à la valeur résiduelle des actions. Ils doivent vendre leur appartement… s'endetter.

Quand j'entends le mot social je sors mon revolver d'habitude, parce que j'aime pas tous les abus qui sont commis en ce nom. Ni les socialistes qui sont si inaptes à aider les plus pauvres si peu électeurs… Nous sommes entrés dans un autre temps. Maintenant, ce sont vraiment vos semblables qui vont être à la rue. Pourquoi pas vous ou moi?…  Ça tient plus qu'à un fil. Faites gaffe les amis. Va falloir partager. Vraiment.  *:-<0


18:00 Écrit par Amadeus dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : pauvrete, misere, altruisme, partage, benefices |  Facebook |

19/10/2008

Océan pacifique

PacifiqueL

 

                    Un jour, un client m’avait envoyé à Los Angeles pour y travailler avec son équipe californienne. C’était au mois de février.  Los Angeles est une ville monstrueusement réputée pour son étendue déjà visible comme un tapis d’orient depuis 3.000 mètres avant atterrissage.

A l’aéroport, les palmiers étaient sous le vent, la nuit et l’ éclairage orange. Armé d’un plan mal fichu, épuisé par 20 heures de voyage et d’attente de connexion à Chicago, sans sommeil, dans une voiture porte avion inconnue. 23 heures, heure locale…  Sepulveda Boulevard. Je me précipite sur une autochtone grise dans une station service qui après un mouvement de peur me renseigne: «cet hôtel est tout au bout… n’allez pas plus loin, vous tomberiez dans l’Océan Pacifique».

Océan Pacifique… Un nom qui entraîne mon esprit dans les îles de l’imaginaire. Iles paradisiaques, déchirements guerriers, Pearl Harbour, immensité d’eau, dernière frontière après le Continent américain et puis… l’Asie, l’Australie… Un autre monde. Là où l’on va de l’autre côté.  J’ai trouvé mon hôtel.

Arrivé dans la chambre, les rideaux étaient fermés et l’éclairage tamisé. «Cette chambre a vue sur l’Océan» m’avait dit le réceptionniste. J’ai failli ouvrir, pour voir, pour contempler, pour être impressionné. Et puis je me suis arrêté net. Non, on n’ouvre pas un tel rideau sur un éclairage publique qui se refléterait dans l’immensité où baignent tant d’histoires et de rêves. On ne galvaude pas un  océan et son imaginaire. On ne brade pas ses rêves ni ne solde ses attentes. J’ai donné du temps au temps. J’ai allumé la télé où j’ai vu dégouliner des pizzas de fromage chimique et des offres qui époumonaient le dealer GM chargé de tout dire en 20 secondes… et puis je me suis couché, en pensant à l’océan.

Réveillé tôt par mon horloge interne mais tard quand même par la fatigue accumulée, j’ai tout de suite repéré le cadre lumineux autour des rideaux. Soleil. L’Océan était-il bien là? Chargé d’histoire? De fruits colorés de tous mes clichés? Du sang d’Okinawa ou de Guadalcanal? J’ai regardé la lumière avec jubilation, sans ouvrir. Je me suis dit que j’allais voir l’Océan Pacifique et ces mots ont fait de la musique dans mon esprit. Puis, je me suis demandé comment ouvrir les rideaux… Je les ai ouverts tout net, d’un coup… et toutes les lamelles d’argent sont apparues… avec l’un ou l’autre coureur à pied, quelques palmiers, du soleil. Pas de guerre en cours, ni d’Alain Bombard souffrant une traversée. Rien que du calme pacifique. Mais l’horizon avait l’air d’être plus loin qu’à la côte belge… Tout semblait plus grand, plus intense, plus doucement puissant, grâce à mes fantasmes. Et silencieux à cause des doubles vitrages. J’étais là, pour la première fois de ma vie, devant l’Océan Pacifique.

J’ai ouvert la fenêtre et les klaxons sont entrés. La réalité a repris ses droits. La poésie du Pacifique est devenue un parfum de plus dans ma vie.   *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : pacifique, poesie, imaginaire |  Facebook |

18/10/2008

Baisse de prix prochaine sur les Rolls Royce.

COTE-BELGEL

 

                    Stop! Ne faites plus un geste, surtout si vous alliez changer de bagnole bientôt. Oui, pour le prix d'une pigeot standard vous allez pouvoir vous offrir une Rolls si j'en juge par l'évolution des prix. Mais c'est évident, réfléchissez un instant. Je vous zesplic.

Dans le temps, les gens qui avaient un peu les moyens passaient leurs vacances sur les plages du sud. Je me souviens être allé à Benidorm en 1959. Un petit port de pêche et un seul petit hôtel! Si si! Rien d'autre. Et pas un touriste! Que nous! J'avais 9 ans… Les gens aux revenus modestes allaient à la côte belge.

Aujourd'hui c'est le contraire. Si vous avez de gros moyens vous allez à la côte belge où vous payez le moule frite que vous mangez en attendant que la pluie passe au prix d'un grand dîner trois étoiles!

Si vous avez eu une mauvaise année, un rappel d'impôt et des ennuis de remplacement de chauffage, qu'est ce que vous faites? Un ticket d'avion low cost vous coûtera moins cher que le trajet de Bruxelles à Ostende si l'on compte les radars et l'amortissement de la voiture plus l'essence! Le séjour sur place comprendra la chambre, la piscine de l'hôtel où vous vous rincerez de votre bain de mer, la pension complète avec sangria et la fiesta du soir dans la chaleur de la terrasse avec plein de jolies nanas en paréo qui dansent pour un oui ou un non, tout ça pour le prix d'une gaufre à la côte belge… Et vous revenez bronzé au lieu de revenir déteint par la flotte qui tombe du ciel en Belgique.

Bref, les choses se sont un peu inversées… Eh oui Pour notre plus grand plaisir! Oui, me direz-vous, mais je dois prendre l'avion à trois heures du matin… D'accord, mais si vous revenez de la côte belge vous partez à 4 heures de l'après-midi pour éviter les embouteillages et vous êtes dévié pour cause d'accident… Arrivée… 3 heures du mat!

C'est pas le seul truc où les prix se sont inversés! Bientôt, les Rolls ne se vendront plus: trop coûteuses en essence. Les prix vont chuter. Vous pourrez acheter la bagnole de vos rêves pour une croûte de pain, vous l'équipez au gaz et zou! le tour est joué!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : belgique, vacances |  Facebook |

17/10/2008

J'ai eu une apparition…

JoanBaezL

 

                            Oui, bon, ça va, je sais que ça fait ringard, inutile de me le dire. Seulement la Foi c'est la Foi. Bien sur c'est bizarre et je me suis toujours moqué de Lourdes et de ses apparitions de Bernadette. C'est pas mon truc. Oui mais voilà, ça m'est arrivé et du coup je regarde Bernadette autrement…

J'ai vu la femme la plus belle, la plus gracieuse, la plus douce, à l'intelligence du cœur et de l'esprit les plus complètes et à la voix la plus chaude et la plus compassionnelle qui soit… Sa hauteur de vue, sa modestie, son amour en bandoulière, son sourire, ses cheveux… et puis cette façon de poser le pied sur le sol par le haut comme pour s'y poser en venant du ciel, tout chez elle exprime ce que j'attendais de l'humanité touchée par les anges.

Oui, d'accord, … je vous entends du fond de la salle: "il a encore fumé la moquette, il s'est roulé un truc bizarre et il hallucine sans gêne". Bon, bon… Vous ferez moins les malins après, vous allez voir.

Parce qu'évidemment, vous, si vous la voyez ou si vous l'écoutez, vous allez la trouver ringarde et dépassée, vous n'entendrez que des grincements… Ben oui, c'est ça les apparitions: les autres n'y voient que dalle! Parce que dans une apparition on est deux: l'apparition et votre capacité à la recevoir. C'est là que ça cloche pour vous. Pas pour moi!

Mon apparition date de 1967 quand je l'ai découverte par des amis. Depuis lors je n'ai plus jamais cessé de l'aimer, de l'adorer, de me la rendre présente aussi souvent que possible. Chacun de ses chants me transporte et m'emmène en hauteur. D'ailleurs, quand je mourrai, je voudrais que ce soit avec elle, un iPod sur les oreilles jusque dans la bière. Non, pas celle là, l'autre.

Mon apparition c'est d'abord une voix chaude et qui coule comme une source sans jamais se tarir. Et puis cette silhouette infiniment gracieuse… Joan Baez. Ben oui… j'ai jamais pu changer ça. Joan Baez c'est mon apparition à moi. Avec elle je retrouve foi en l'humanité et le plaisir de me savoir humain. C'est con hein! Eh bien tant pis!  C'est comme ça.  *:->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : joan baez |  Facebook |

16/10/2008

Stephen Hawking

Stephen-HawkinsL

 

                        Lorsque Einstein a tiré la langue à un photographe, il ne savait pas qu'il posait un geste fondateur. Subitement, on pouvait être un grand scientifique tout en étant un homme comme les autres. Il a haché menu tous les liens de convenance qui étaient tissés depuis longtemps entre Intelligence, Savoir, Pensée, Science, Sérieux. Un encéphalien dont les cheveux semblaient faire fumer son cerveau pouvait être le plus grand scientifique tout en étant parfaitement incongru comme un sale gosse. C'était bien la preuve que l'on attendait que l'intelligence est bien séparée de notre misérable vie de singe.

Un pas de plus a été franchi avec Stephen Hawking, physicien britannique qui réfléchit aux origines de l'Univers, aux "densités infinies locales" (entendez "les trous noirs") et à une "théorie du tout"*.  Il est actuellement professeur à Oxford et ses travaux sont considérés dans le monde entier. On nous dit qu'il adosse ses théories au "principe de croissance finie mais non bornée"…  Joli! Ça s'invente pas! On croirait entendre Salvador Dali.

Oui mais voilà, cet homme n'était pas brillant à l'école, déconnectant ainsi ce qui traînait encore: on peut être génial et mauvais aux études. Ceci confère à nouveau au génie une immanence extra-terrestre.

Mais il y a mieux ou pire… L'aspect immatériel de l'intelligence lui est conféré par la maladie dégénérative qui le paralyse progressivement et le prive de la parole. Installé de travers comme un pantin dans une chaise à roulettes d'handicapé hyper-sophistiquée, il utilise sa bouche pour la piloter et actionner son clavier d'ordinateur embarqué. Une voix synthétisée lit ce qu'il écrit ce qui accentue le côté robotisé du personnage.

Son génial travail indique que l'intelligence n'est pas dépendante de la matérialité! On y verrait presque la preuve que le corps pourrait bien être l'ultime handicap à la pensée…

Si bien que l'on reste perplexe devant nos contemporains.  N'admirent-ils pas ses travaux autant pour leurs valeur que pour la "qualité" du handicap?… Ne serait-ce pas une motivation pour les étudiants en astrophysique de malbouffer et de ne pas faire de sport pour accéder rapidement à la charrette roulante qui les propulsera vers le génie?  Bon, ça va, c'était juste pour dire une bêtise… *;->)

*Unification théorique des force électromagnétique (l'électroménager!), force gravitationnelle (la terre qui tourne autour du soleil), force nucléaire forte (la bombe atomique ou la centrale nucléaire) et force nuclaire faible (on peut scier de l'acier et déchirer une feuille de papier).

15/10/2008

Une monnaie géniale!

MonnaieL

 

                Vous me connaissez, j'ai me rendre service, surtout si ça peut aggraver le problème. Comme je commence à en avoir assez d'entendre parler de crise, de mensonges économiques et de voir tous ces économistes se contorsionner pour dire la vérité pourvu qu'elle ne soit pas juste et des mensonges en espérant qu'on ne les croit pas… etc. j'ai décidé de régler le problème une fois pour toutes.

La solution est assez simple. Il suffit de remplacer l'argent par des choses plus fiables. L'or ça le fait pas. C'est une monnaie bis qui monte et descend comme un bouchon de canne à pêche dans un torrent. Donc, exit l'or. Mais que faire? L'immobilier? Ça ne vaut plus rien pour le moment. Ça va remonter, mais demandez à mon ami Tony ce qu'il pense des locators… Non, franchement, il n'y a plus de valeur. Mercedes commence à suggérer aux gens qu'acheter une Mercedes c'est s'assurer une valeur qui ne la perd pas, sa valeur! Seulement essayez de payer un restau avec une Mercedes… Mais moi j'en ai trouvé une très supérieure. Imparable. Une forme de monnaie universelle que vous pouvez emmener partout, avec laquelle vous pouvez payer sans problèmes de change ni soupçons d'aucune sorte et que les traiders et autres titrizoteurs ne peuvent pas faire exploser.

Ce sont les cartouches d'imprimante. Ces trucs là sont tellement coûteux que vous pouvez voyager dans le monde entier sans en emporter beaucoup et payer tout ce que vous voulez d'un bout à l'autre des continents. Tiens, vous allez chez les Nenets dans le grand nord et ils ne prennent pas votre carte Visa! Par contre, ils accepteront les cartouches d'imprimantes, je vous le garantis. 

Oui, me direz-vous mais la fausse monnaie Ben quoi? On ne peut pas faire plus de cartouches que de besoin de cartouches. En plus vous vous en foutez. Originale ou générique, la cartouche tient sa valeur et vous permet de fonctionner. Vous commencez à voir?  J'ai pas des bonnes idées, moi?  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Marketing | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : monnaie, economie, or, valeur refuge |  Facebook |

14/10/2008

Attention à la bague…

AttentionBagueL



                    Or donc un gars monte dans son ULM et s'en va papillonner dans les airs. Oui mais voilà, un colombophile limbourgeois, Fiel Haldermans, profitait aussi du beau temps pour entraîner l'un de ses pigeons qui était encore à 60 Km de son pigeonnier. Et que croyez-vous qué sé passa? Eh bien les deux se sont rencontrés et l'hélice de l'ULM a dévoré le pigeon, le faisant exploser en mille morceaux. L'ULM s'est crashé près de Genappe mais le pilote s'en est sorti suffisamment vivant. Pas l'ULM… Pas de boîte noire et encore moins sur le pigeon. Juste une bague à laquelle il tenait beaucoup, trop… (Vous verrez). Pas non plus de constat à l'amiable.

L' ULM est un modèle allemand très coûteux et le pilote n'est pas content du tout! Comment les départager? Ecartons tout de suite cette remarque sur le fait que le pigeon était limbourgeois… Je doute que les colombophiles s'amusent à envoyer les ULM wallons au tapis. Le pilote demande au colombophile de faire intervenir son assurance mais pour moi c'est le pauvre colombophile qui devrait demander réparation à l'ULM pour la perte du pigeon! Que faire? C'est ici que je vous demande votre aide.

Si les deux avaient été au sol on aurait pu se demander qui venait de droite. Mais dans le ciel? Hors de question de faire valoir une route et il n'y a aucun couloir aérien pour les ULM. Ni pour les pigeons! Embêtant! Bon. Reste alors que l'ULM était quand même plus dans le territoire naturel du pigeon que le pigeon dans celui de l'ULM. Incontestable. Côté espèces en danger c'est pas mieux parce que l'ULM est un truc tellement dangereux que ce sera bientôt une espèce en voie de disparition. On peut pas en dire autant du pigeon! Côté sympathie, l'ULM est polluant. Notez, le pigeon aussi. Mais c'est pas du CO2. La fédération de colombophilie prétend que l'on est responsable de ses pigeons… Je ne suis qu'à moitié d'accord… parce que le pigeon, propriétaire ou non, se déplace dans le ciel, point! C'est son droit. Et le colombophile propriétaire n'était quand même pas sur le dos du pigeon en vol! Alors?…  Et son préjudice moral? Il y tenait à ce pigeon! On a vu des pâtres grecs extrêmement attachés à leurs moutons! Bref, le pigeon est pigeonné au seul titre qu'il est pigeon. Personne ne sait qui de lui ou de l'aviateur a fait une erreur! Mais notre société est comme ça. Si le pigeon est inconnu, le type paie son avion, sinon… le pigeon est responsable! Vous trouvez ça normal, vous?

En fait, tout est de la faute de la bague. Sans bague… ni vu ni connu! L'ULM en était pour ses frais. Un lecteur du Soir suggère qu'il faut enlever sa bague avant d'aller roucouler ailleurs!  Bien vu! Eh les mecs, à bon entendeur…
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pigeon, ulm, droit |  Facebook |

13/10/2008

La télétransportation tarde à arriver…

TélétransportL

 

                        En France, quand on traverse un feu rouge sur un passage piéton en rollers ou à vélo… on peut se faire retirer un ou deux points de permis. Que fait-on de ceux qui n'ont pas de permis? On les pend par les pieds? Est-il autorisé à ne pas écraser un piéton qui traverse en dehors des clous? Tout ce système est en folie.

Le drame dans la folie sécuritaire par radars assistée, c'est le système perfide qui a été élaboré. Quelle que soit la cause d'un accident… c'est la vitesse qui a été le facteur aggravant! On oublie de dire que la vitesse c'est LA fonction de l'auto! Mais comme on n'arrive pas à automatiser le constat des infractions, on sanctionne le "facteur aggravant"… Là au moins on peut mettre des radars.

Une démonstration de ceci vient d'être apportée par une idée du Ministre de l'Intérieur Français, Michèle Alliot-Marie. Elle avait suggéré que les bons conducteurs puisse gagner des points de permis supplémentaires. Eh oui, si on peut vous en retirer, pourquoi ne pourrions nous faire comme les compagnies d'assurances: un système bonus et pas seulement malus?

L'idée a été très vite évacuée. Pourquoi? Parce que si l'on ne peut appréhender les mauvais comportements on ne peut pas non plus appréhender les bons! Alors pour vous ajouter des points selon la logique du système, il faudrait vous ajouter des points quand vous roulez SOUS la vitesse autorisée! Ridicule…! Et tout aussi ridicule que d'en enlever lorsque vous roulez aux vitesses pour lesquelles routes et voitures sont faites!

Les pièges où mènent les mensonges et les torsions de la réalité finiront par avoir raison de toute cette escroquerie. Mais ça prendra du temps… Un autre exemple? On commence à dire que la pollution automobile pourrait être réduite si le trafic était plus fluide. On peut même chiffrer parce que l'on connaît la différence entre la consommation en ville et sur route. Or, que fait-on? On multiplie les casse-vitesse qui forcent à freiner et redémarrer sans arrêt. On place des chicanes, des feux rouges, des priorités de droite absolue et autres promoteurs de pollution. Faudra bien choisir… A moins que le choix soit de tuer la voiture, ce qui semble être bien le cas. Or, la télétransportation tarde à arriver…  *;->o

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : securite routiere, abus, violence penale |  Facebook |

12/10/2008

Je patauge dans le potage comme un Roy con…

RoyconL

 

                        C'était le 14 février. La Saint-Ballotin à nouveau. Et comme je voulais trouver quelque chose de plus original que les petits cœurs et mots doux tellement usés que les coudes sont troués, j'ai dit à ma femme qu'elle était le bouillon cube du potage de mon existence. Pas hyper-romantique mais juste!

Oh je vous sens venir! Vous allez sarcasmer! Pourtant, réfléchissez un instant. 37 ans qu'on vivorce ensemble, ma femme et moi. Et si on patauge dans le potage de l'existence, ma femme en est bien le piment, la petite touche de concentré qui donne du goût. L'ennui c'est qu'elle balance de temps en temps tout le paquet de cubes à la fois. Tiens, j'aime pas trop prendre les autres à témoin de nos querelles potagères, mais ça il faut que je vous le raconte.

Nous étions chez ma fille ce week-end. La nounou qui nous reçoit nous indique comment aller rechercher les enfants à l'école. Nous écoutons l'explication, j'enregistre bien et ma femme aussi. Puis, quand nous prenons le chemin, ma femme part à gauche et moi tout droit. Je signale que la nounou a bien précisé: tout droit. Ma femme se méfie et demande à une passante qui confirme… tout droit! Puis, arrivés sur le boulevard où nous devions être, elle prétend que c'est sur le trottoir de gauche et moi… de droite! Ma femme me fait revenir sur le trottoir de gauche en prétendant que "les zoms ne savent pas écouter". Bon… Elle demande à une passante. Résultat: c'était bien sur le trottoir de droite… Jusqu'ici, c'est pas drôle, j'en conviens, mais attendez la suite.

Comme je lui faisais remarquer qu'elle savait sans doute écouter mais qu'elle avait du mal entendre… elle m'a d'abord prétendu que "pour une fois que tu as écouté"… puis elle est parvenue à me faire croire que c'est la nounou qui s'était trompée et que comme j'avais mal compris comme d'hab… j'avais évidemment pris le bon chemin. Ce n'était donc pas du à la qualité de mon écoute mais à deux erreurs cumulées… celle de la nounou et la mienne! Moins par moins… comme vous savez! Donc, moralité, elle avait réussi à prouver qu'elle avait raison mais qu'elle avait été induite en erreur par la nounou! Et voilà le travail! C'est moi qui ai bu le bouillon!

Fortiche ma femme! Elle aurait du vendre des élixirs, des téléphones portables ou des Tupperwear avec une telle bonne foi. Vous commencez à comprendre pourquoi je l'appelle désormais le bouillon cube du potage de mon existence? C'était ma minute conjugale parce que je me sens un rien Roycon là! * ;->)

11/10/2008

Sacré Jean-Luc…

SacréJeanLucL

 

                Là, vous allez pas me croire. Vous allez m'accuser de divaguer, d'écrire n'importe quoi et même des mauvais scénarios. Bon. J'accepte vos critiques mais je vous jure que l'histoire ci-dessous est vraie.

C'est un beau grand gars que je connaissais. On l'aurait plutôt pris pour un jeune commandant de bord respectable en week-end que pour un graphiste, ce qu'il était. Mais surtout, il était d'une distraction de taximan qui doit vous rendre la monnaie. C'est vous dire…

Un jour, il se rend chez un client, discute, travaille, revient rapidement à sa voiture dans un parking bruxellois de centre ville pour se rendre chez un imprimeur, veut jeter son énorme porte documents dans le coffre, découvre qu'il y a déjà un cadavre dedans, se dit "zut, j'ai pas le temps, je verrai ça plus tard", jette le porte documents derrière son siège et démarre à tombeau… fermé.

Déjà… vous vous dites que le gars est gonflé…  Que pour passer sur un cadavre comme s'il en voyait tous les jours… mais bon… c'est comme ça. C'était Jean-Luc et personne d'autre… Son esprit a zappé l'info…

Oui mais sa charmante épouse et je dis bien charmante, avait une boutique de mode et s'en allait vers Paris pour aller voir des collections le lendemain matin. Elle prend la voiture de son mari qui lui donne les clés, jette son beauty case sur le siège arrière et zou! Partie.

C'était une époque déjà lointaine où l'on vous arrêtait encore de temps en temps à la frontière… et ce qui devait vaudeviller vaudevilla… "Ouvrez le coffre, Madame, s'il vous plaît". Je vous laisse imaginer la suite. Le gabelou fait téléphoner Madame à son mari… Elle lui demande ce que ça signifie et lui, se tapant sur le front: "Ah, oui, chérie, écoute, tu vas rire, j'ai oublié de te dire"… Tête des douaniers qui écoutaient…
Déjà, là, on savait qu'il savait… Mais pour expliquer qu'il avait oublié… ça a été ça le problème…

Bon, je sais que vous ne me croyez pas… C'est ça le problème de Jean Luc… C'est tellement énorme que personne n'y croit, jamais, pas plus que quand, regardant un match de foot à la télé, il a bondi de joie pour un but avec sa fourchette en l'air… laquelle a cassé l'ampoule électrique laquelle l'a électrocuté…! Sacré Jean-Luc… On l'aimait bien … *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : distrait, electrocute, cadavre |  Facebook |

10/10/2008

enfoiré!

Dire-du-malL

 

                    Ah, je vous sens intéressé, là. Ben oui, on est comme ça. On n'aime pas mais on aime quand même un petit peu. Nous sommes tous un rien paparazzi. Et là, vous me connaissez, je suis un type bizarre. Je m'étonne souvent moi-même d'ailleurs. Mais c'est pas le sujet.

Dire du mal, donc. De qui? Eh bien des autres blogs, tiens! Cette question! Nous faisons probablement la même chose vous et moi, nous allons voir les blogs des autres. Ça donne une idée de nos contemporains…

D'abord, il y a les passionnés de VW. C'est fou le nombre de blogs consacrés à la coccinelle! Incroyable! Le voyage pour aller chercher une ruine pourrie et toute la séquence des travaux! Je me demande si c'est pour la voiture elle-même ou pour le luxueux plaisir de consommer de l'essence, parce que la coccinelle consommait plus pour faire ses courses que la navette spatiale pour aller dans l'espace.
Après, il y a tous les idiots aigris qui se croient sortis en cuistres de Jupiter comme moi et qui n'arrêtent pas de ridiculiser leurs contemporains… Pas joli joli, ça… Mais bon, c'est un style…
Puis, il y a les photographes. Avec ou sans talent. Mais il y en a quelques-uns que j'aime vraiment bien. Pas ceux qui photographient les sexes en gros plan plus vrai que nature…, les nanas à quatre pattes pour exhiber leur… enfin, comme on dit. Les mecs qui font ces photos sont peut-être des affreux mais ce sont quand même les filles qui acceptent de se ridiculiser comme ça!  Comprends pas… Non, il y en a qui poétisent, qui cherchent l'instant amusant ou la lumière étonnante. Comme les poèmes de Mimi ou les élucubrations éthérées et pleines d'humanité de Damabiah… Et les sérieux comme Minghia qui n'en reviennent pas que le monde soit si mauvais. Loo et ses photos commentées avec de fines chiquenaudes et Foutoir qui a une superbe plume mais pas le temps!… Ou Bernard et ses infinies lectures commentées avec une très grande habileté et justesse de ton. Mais je m'égare à dire du bien, ça va pas ça. C'est pas le sujet!

Surtout, il y a les blogs des filles. Ça c'est terrible! Le nombre de blogs qui disent "je vous aime, bisous" avec des petits papillons, des couchers de soleil, des dessins de nanas devant des sources pures avec des fleurs et des petits cœurs… ça c'est invraisemblable. Tout ça dans le style graphique des décorations kitsch des tombes dans les cimetières et des livres de Martine! Effrayant! Je ne peux pas imaginer que les filles puissent avoir ça dans la tête! Vous me direz que les autres ont bien des coccinelles… Oui, bon… *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mechant, malpoli |  Facebook |

09/10/2008

Et vous, que faites vous de votre vie?…

HelmutLL

 

                Etes vous de ceux qui pensent que le bonheur est le résultat de circonstances favorables ou, au contraire, que les circonstances favorables viennent quand on décide d'être heureux? Sale question, hein!

Vous êtes médecin? Bravo. Mais vous ne faites que réparer les accros pour que les gens vivent plus longtemps, pas forcément plus heureux… Et encore, je parle même pas d'acharnement thérapeutique! Vous êtes brillant informaticien? Encore bravo, mais vous êtes en train d'installer BigBrother dans le monde, ce qui rendra les gens malheureux à plus moins long terme! Vous êtes inutile, comme moi qui fait de la pub? désolé… Vous êtes pilotes? Bravo, mais… pollution, etc. Bref, c'est pas évident de donner un sens à sa vie. Pas donné à tout le monde!

Tiens, j'en connais un qui fait mieux que nous. Helmut Lotti. Ce garçon qui avait commencé sa carrière par une honorable pratique de garçon de café, a été promu crooner. Il chante toutes les guimauves qui lui tombent sous la main, fait macérer ses attributs de garçon de café (surtout garçon, là) dans le miel et a réussi à faire du bal de l'après-midi pour retraités et taxi-boys, un succès retentissant et planétaire. Il a vendu tellement de disques qu'il a reçu 72 disques d'or et 76 de platine. Rien qu'en Belgique, il a vendu pour un seul de ses disques 600.000 exemplaires… Et vous? Rien! Comme moi!

Alors je sens poindre votre jalousie: oui, mais il vend que du sucre chanté, c'est de la musiquette pour retraités emperlousés à perruques. Oui, peut-être, mais quand vous pensez à la quantité de bonheur qu'il fournit, même au poids, ça fait des tonnes de bonheur. Des mottes de bonheur. Du bonheur comme de la mayonnaise sur votre cornet de frite à la foire du midi? Oui, mais tout plein! Des "clottes" de bonheur. Et je me demande… est ce que le pape préfère Helmut Lotti ou les informaticiens? Helmut Lotti ou les médecins? Helmut Lotti ou… vous? Eh bien, je crois qu'il préfère Helmut Lotti…

Je vous encourage à réfléchir profondément sur ce sujet, parce que finalement, votre belle activité élitiste, c'est bien, mais n'a-t-elle pas plus d'effets secondaires qu'une bête activité comme celle de Helmut Lotti? Et au total, n'est elle pas d'un égoïsme consternant?

Y en a là-dedans, hein?!

*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : helmut, crooner, chanteur, elitisme |  Facebook |

08/10/2008

Art actuel

LardL

 

                    Vous avez vu le lustre de cristal gigantesque entièrement composé de… tampons O.B., création d'une Portugaise? Et la souris morte dans une boîte de sardines? Et l'urinoir de Duchamp? Toutes ces choses sont exposées dans des biennales où de riches financiers nous insultent en nous faisant croire que EUX comprennent et que si NOUS n'y comprenons rien eh bien c'est parce que nous sommes trop cons…  Alors, certains d'entre nous, essaient de se convaincre qu'ils ont compris et qu'il y  a quelque chose à comprendre…

Ils sont aidés en cela par des critiques et exégètes qui écrivent des discours abscons (des mots abruti et con). Pour moi, plus il faut expliquer, plus je trouve ça nul! Une grande œuvre n'a pas besoin d'explication d'où qu'elle vienne et de n'importe quelle époque. On vibre…
Aujourd'hui on vous met un cadre vide au mur et on vous raconte que c'est une réflexion sur la non-peinture et l'acte de s'être empêché de peindre. Notez, ils s'empêchent pas de facturer.
Alors, comme je voudrais aussi devenir riche mais que je n'ai pas beaucoup de talents pour ça, je me suis dit que j'allais m'en sortir avec l'Art Actuel. Suffit de trouver un concept. Et je l'ai trouvé. Je vous zesplic.

Je vais emballer des tableaux encadrés avec des pages de vieux journaux à la place des peintures. Je ferai sceller le tout par huissier dans des boîtes qui détruisent les œuvres en cas d'ouverture sans clé et je fais acter tout ça par notaire auquel je remets les clés. Il s'agit d'œuvres d'aujourd'hui mais qui ne pourront prendre leur sens que dans le futur, raison pour laquelle personne ne doit les voir aujourd'hui. C'est vrai, vous vous savez pour les vieux journaux, mais personne d'autre! Et un journal d'aujourd'hui ne peut servir qu'à jeter des épluchures. Mais un journal qui a 50 ans redevient intéressant!

Je vais donc écrire plein d'explications pour faire comprendre qu'il s'agit là d'un Art génial envoyé au futur. Bah, c'est pas la première fois qu'on va polluer la planète pour nos enfants! Les exégètes et richissimes crétins vont acheter tout ça, l'exposer, et ne pourront ouvrir sous peine de sanctions puisqu'ils se seront engagés! Là on va pouvoir fantasmer sur mes œuvres pour les porter au sommet de valeur jamais atteint par des œuvres! Moi je serai riche, les connards qui auront acheté seront tout contents… et je ne risque pas d'avoir une mauvaise critique puisque personne ne verra! Dans le futur, pour l'ouverture on aura oublié tout ça. Génial, non? Allez, je m'y mets! Et dites rien à personne, hein, pour les vieux journaux!  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Art | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : art, biennale, pinault, koons |  Facebook |

07/10/2008

Chouette assurance…

Chouette-assurL

 

                Vous trouvez ça drôle, les assurances? Des armées de gens tout gris qui parlent de polices, de risques, de non-vie et même de sinistres… Des gens qui vivent de vos non-accidents mais dont la vie ne prend du sens que lorsque vous souffrez! Et en prime, enfin si je peux dire, ils sont rompus aux moyens d'esquiver leurs responsabilités! Leurs contrats sont écrits en corps 6 et en patois inuit occidental…

Mais, bonne nouvelle, voilà une nouvelle compagnie d'assurances bien plus drôle! Ils ont adopté une technique chinoise. Vous savez, les médecins chinois qui ne sont payés que tant que vous allez bien? Ils ont intérêt à ce que vous restiez en bonne santé. Pareil pour la nouvelle assurance! Si vous fumez, elle vous consent une remise de prime sur assurance vie. Logique, vous mourrez plus vite! Génial, non? Si en plus vous faites de l'alpinisme, la prime diminue encore. Et si vous faites de la moto, là ça tombe vraiment bas pour la prime!
Moi je trouve ça génial! Donc, récapitulons. Plus vous vivez, plus vous vous faites plaisir, moins chère est la prime! En revanche, si vous tenez à atteindre la tombe le plus tard possible mais sans être dérangé par des sensations fortes ni agréables, là, vous payez plein pot! Eh oui, la paix c'est ce qui coûte le plus cher! Il était temps qu'une compagnie d'assurances s'en aperçoive. Et vous, vous y aviez pensé?

En tout cas, moi je prépare ma prochaine prime d'assurances: je vais me remettre à fumer, à rouler à moto, à grimper sur la montagne, à nager sans bouée, à b… sans "protection", à bouffer des steaks grands comme des pelles et à boire comme un Polonais quand les Polonais n'étaient pas encore plombiers nomades. Avec ça je serai super-bien assuré pour une prime minimale et je vais vivre intensément! Là, pour le coup je vais les remercier les assureurs! Enfin une prime à la vie! On ne parlera plus de sinistre mais de joyeux événement en cas de problème. C'est quand même plus agréable! Ça vous donne de l'optimisme dans votre malheur! Plus question de polices d'assurances mais de bienfaiteurs de vie!

Ya pas à dire mais on vit une époque grandiose, non?  *;->)

06/10/2008

Déménagement du baba au rhum…

DéménagementL

 

                                    Vous vous souvenez du temps où votre mère vous disait "mange, il y a des enfants qui seraient bien heureux d'avoir une bonne soupe comme ça"? Vous étiez pas convaincu. Aujourd'hui vous pensez qu'elle avait raison mais vous recommencez: vous tapez du pied en râlant si il n'y a plus de baba au rhum chez le pâtissier ou si Chronopost a 24 heures de retard pour vous apporter le dernier disque de Carla Bruni ou que sais-je encore.

Eh bien, les Evènes, en Sibérie, ils vivent par moins 60 degrés et le vent souffle à moins 70, voire pire… et ils ne se plaignent pas, eux. Rien à voir avec les baba au rhum? Attendez… Ils dorment dans leurs tentes. Vous avez déjà dormi dans une tente en hiver, vous? Ah! Et comme tout un chacun, ils aiment se chauffer. Quoi de plus naturel me direz-vous.  Oui, sauf que pour ça, ils ont besoin de bois mort et qu'ils vivent sur de la neige avec rien qui dépasse… Alors, ils décident de lever le camp et ils s'en vont plus loin pour trouver des brindilles. De quoi devriez-vous manquer, vous pour déménager et aller vivre plus loin? Vous déménagez pas pour un baba au rhum, je suppose. Quand même, faut pas pousser. Bon. Et pour une dinde de Noël? Non plus!  Encore moins pour des brindilles dans votre cheminée! Vous n'avez jamais déménagé pour aller vivre plus près d'une station d'essence ou de votre livreur de mazout! Il n'a qu'à venir au domicile adoré, le vôtre. Personne ici, n'a quitté la Belgique pour aller vivre plus près des puits de pétrole! Notez, c'est un tort parce que c'est moins cher là-bas, il y fait plus beau et on gagne mieux sa vie. Moins de taxes. Là-bas c'est le pétrole qui paie les taxes. Ici aussi, mais c'est vous qui avancez l'argent. Seul inconvénient: enlever ses chaussures pour aller à l'église locale qui s'appelle mosquée. Mais vous vous en f… vous n'allez plus à la messe depuis que vous avez appris que l'encens était toxique.

Vous déménageriez éventuellement pour être plus près de vos enfants. Ça oui. Mais en tant que belle mère, vous risquez de les faire fuir… si vous êtes belle-mère de chez belle-mère. Bref, rien ne saurait vous faire déménager. On ne bouge plus pour rien. Enfin, nous, parce que certains sont très capables de dormir une nuit dans un sac de couchage devant un magasin pour être les premiers à acheter un iPhone Apple… On n'est vraiment pas des Evènes… *;->)

18:26 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : iphone, demenager, bof |  Facebook |

05/10/2008

Frédéric Rabiller

FredericRabillerL

 

                    Il y a un malheureux qui mérite qu'on le soutienne. Je vous zesplic.
Frédéric Rabiller, un postier français de 28 ans, avait croisé quelques fois la folie des radars. On lui avait pris des points de permis et tenté de le ruiner avec des amendes pour des prunes. Je veux dire pour des petits excès, les prunes. Le gars attendit donc la grâce qui devait suivre l'élection présidentielle et qui ne vint pas. En difficulté financière, le malheureux décida de passer à l'action. Il se positionna comme une organisation structurée - toute une bande de une personne…- la FNAR, Front National Anti Radar… trouva des recettes d'explosif sur internet et s'en alla dynamiter quelques une de ces machines scélérates, qui sont une honte et une tache dans notre Société de moins en moins démocratique…

Oui mais voilà, un jour qu'il préparait placidement sont petit explosif pour pulvériser un autre radar, il eut une désagréable surprise: l'explosif se montra un peu impatient et le mutila sur place. A ses mutilations, il dut ajouter les problèmes avec le voisinage et les chiens flics. Les chiens de flics, ou ces chiens de flics, c'est vous qui voyez. Notez, les flics n'y sont pour rien. C'est pour ça qu'on peut les voir comme des chiens qui exécutent les ordres de mordre que leur donnent les politiques.

Ce garçon mérite notre attention et notre sympathie. On voudrait aujourd'hui le condamner pour association de malfaiteurs. Association d'une personne… avec lui-même! Ça vous montre déjà la bonne foi et l'objectivité des poursuiveurs…
Même si je ne suis pas favorable à ce genre de "passage à l'acte" et que je préfère la plume à l'explosif pour lutter contre la violence répressive, je comprends ô combien qu'on puisse devenir complètement excédé par les abus de pouvoir de nos politiques. Ceux-ci sont eux mêmes poussés dans le dos par le lobbying des fabricants de ces horreurs et par la nécessité de combler les trous budgétaires de leur démagogie quotidienne.

Je rappelle que si le but était la sécurité, on continuerait comme par le passé où l'on a réduit le nombre de tués sur les routes de 18.000 à 6.000 en 20 ans d'amélioration des routes, des voitures, de l'esprit des automobilistes alors que le trafic augmentait de trois fois et tout ça avec une répression douce! Intéressant, non? Rappelons aussi que la route est la moindre des causes de mortalité contrairement à ce qu'on veut nous faire penser!…

Alors, même si je ne suis pas adepte de la révolution communiste et encore moins armée, je pense que nous devons soutenir dans l'acte de ce garçon cette rage justifiée qui gronde et monte dans l'opinion publique. Qu'il n'ait pas perdu ses mains pour rien et que cela serve un tant soit peu à faire réfléchir nos politiciens.  *;->0

20:18 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fnar, rabiller, violence penale, radars |  Facebook |

03/10/2008

Technologie et primates informaticiens

Un-truc-qui-me-travailleL

 

Ça vous a pas choqué, à vous? Moi, je regarde CNN parfois. On vous montre des labos, des chercheurs, des types qui sont en train de nous préparer les merveilles techno de demain. Des trucs à dormir debout. Que jamais vous y auriez pensé! Vous restez bouche bée d’admiration pour l’idée mais en même temps vous vous dites qu’il faut vraiment être un extra terrestre pour y avoir pensé, non?

Alors vous voyez des prototypes faits d’acier usiné, de petits pistons miniaturisés, de roulettes sur roulements à billes hyper précis et on voit bien que c’est de la hotte technologie du Père Noël de demain. Et puis il y a des tas d’ordinateur autour et des tas de fils et circuits imprimés miniaturisés. Mazette! Moi, ça m’impressionne.

Puis, on vous explique que toute cette technologie sert à mettre une biscotte dans la bouche d’un humain, que ça n’a pas l’air terrible mais qu’en fait c’est un exploit indicible! Et que les débouchés de cette techno sont inestimables. Demain, il sera capable de nourrir votre enfant pour que vous puissiez en avoir sans devoir vous en occuper, il sera capable de filer ses médocs à la vieille qui ferait bien de nous lâcher l’héritage... C’est déjà bien qu’on la nourrisse, si en plus il faut lui donner de l’affection... Non, que le robot fasse ça et basta!

Et puis on vous le dit pas mais cette techno sera même capable demain, d’arrêter le type en excès de vitesse en lui courant derrière et de l’exécuter au bord de la route avec une arme légère s’il est récidiviste mais d’abord de le traiter avec  un rayon laser qui pénétrera dans une oreille et atteindra directement le centre nerveux responsable de l’excès de vitesse. Le type repartira à 30km/h sur l’autoroute, heureux comme tout d’avoir conservé son droit de vote par Ban-con-Tact et de ne pas aller en camp de ré-éducation automatisé. Génial, non? Et vous n’êtes même pas impressionné?

Mais dans le même temps, il y a quand même un truc qui me travaille... C’est que dans toutes ces merveilleuses séquences sur ces nouvelles technologies, les scientifiques qu’on interviewe ressemblent de plus en plus à des mutants! Habillés avec des T-Shirts à la noix, obèses-hamburger, casquettes retournées sur la tête, boucles d’oreille à 5 sous, queues de cheval, cheveux crados, demi-barbes, parler n’importe quoi..., on sent que ces gars là n’ont jamais lu Montaigne ni Voltaire ni Tocqueville, qu’ils ne croient plus qu’en la techno, qu’ils ne connaissent rien des canons de beauté et de fierté du corps humain des Grecs et que leur mutation n’est pas vraiment celle qui va nous mener au nirvana du grand soir technologique de progrès mais à l’état de singe!

Et ça, moi, ça me réjouit pas des masses... mais comme me dit un copain... Qu’est ce qu’on peut y faire...? Eh bien, eux, ils savent! Et il sera bientôt trop tard pour nous...  *;->)

19:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : informaticiens, primates |  Facebook |

02/10/2008

Lettre de dieu…

Lettre-dieu-L

 

                Oui, il y a deux numéros les mêmes dans ma rue parce qu'elle change de commune. Et du coup, je reçois la correspondance du curé. Enfin je suppose, parce que c'est une lettre de Dieu, on dirait. Je vous la lis.

Bonjour à tous,
c'est Dieu qui vous écrit. Je sais, je ne me manifeste pas souvent mais je suis occupé avec des univers qui ont merdé. J'avais créé quelques trucs amusants pour voir et mon fils a tout fait exploser. C'est pour ça, je voulais vous dire, faites attention avec les synchrotrons. Vous risquez gros. Moi, je m'en sors plus avec les trous noirs. C'est très vicieux comme truc.

Je ne sais plus trop lesquels vous êtes. Ceux avec un gros pif ou ceux avec… ah oui, j'y suis, le système sexuel défectueux. Oui, ça aussi ça a merdé. Mais je pouvais pas savoir que vous alliez le mettre à si rude épreuve. Ça a été conçu pour se reproduire un peu et pas pour jouer tout le temps et occuper 80% de votre temps.

Je reçois en ce moment énormément de demandes qui concernent des trucs financiers auxquels je ne comprends rien. Mais les miracles c'est fini, hein! Vous êtes assez évolués pour vous débrouiller sans moi. Sans blague. J'ai des trucs sur le feu, moi. J'essaie en ce moment un système avec un très gros soleil et plusieurs planètes avec des habitants qui vont se battre. Ça va saigner, je sens que je vais m'amuser.

Des nouvelles de mon fils? Ben il recommence comme avec les Romains qu'il avait pas mal agacés il y a deux mille ans. Là, il a mis deux avions dans des tours et se fait appeler Ben Laden. Vous l'aviez pas reconnu? J'arrive pas à l'empêcher de faire péter des trucs. J'espère que vous ne m'en voudrez pas trop. A propos, il a oublié un T-Shirt à Turin avec la tête de John Lenon dessus. J'ai pas bien compris. Marque: Suaire, je crois. Vous pourriez me le renvoyer? Il y tient beaucoup on dirait.

Ma mère va bien. Elle ne porte plus le voile et a un peu d'arthrose mais elle va bien. Elle a cessé de miraculer partout. Dites le à Lourdes si vous passez par là, qu'ils ne continuent pas à faire du CO2 avec des cierges, ça sert plus à rien. Notez, le CO2 c'est pas grave. Je dis ça pour vous rassurer. Bon, allez, je retourne à ma fonderie de systèmes solaires. Amusez-vous bien. Promis, je viendrai vous voir un peu plus souvent. Juste pour le fun. Arrêtez les prières qui encombrent mon bureau. Merci. Dieu.   *;->)

ps: vous pourriez m'envoyer le dernier disque de Carla Bruni? Je le trouve pas ici.

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : dieu, crise |  Facebook |

01/10/2008

Egalité hommes femmes

Qui-est-plus-egalL

 

                    Je voudrais en finir une fois pour toutes avec une idée préconçue très à la mode: Dieu a créé la femme parfaite et l’homme bourré de défauts. On peut plus ouvrir une radio sans entendre les mêmes bêtises politiquement correctes sur l’horreur du genre masculin. C’est pourquoi j’ai été très intéressé par l’article du Soir du 30 mars 06 sur la sexualité des Belges.

Quand on demande aux Belges combien de fois par jour… crac crac, ils répondent la même chose, mais quand il s’agit de la fréquence semaine… là, 43% des femmes déclarent pratiquer une à deux fois par semaine alors que les hommes ne sont que 33%… Ah!?

Ou bien les hommes ont la mémoire qui flanche - mais quand même, un quart ça fait beaucoup…-, ou bien leur partenaire ne leur a pas laissé un souvenir éclatant, ou bien la femme se fait le facteur d’orgue en plus de la tambouille maritale. Je vois pas d’autre explication.

C’est une chose qui m’a toujours tirlipoté: les femmes n’ont pas de défauts et les hommes sont des cochons! Moi je veux bien, mais les cochonneries, ça se fait à deux, que je sache! Ou alors avec une personne qu’on aime vraiment bien: soi-même. Mais ça c’est pas comptabilisé dans le harcèlement, alors?

Et si il faut être deux et que les femmes sont nettement moins nombreuses à se déclarer chaudes que les hommes, c’est qu’il y a en a moins que d’hommes… mais qui font des choses avec plus d’hommes chacune!… Imparable! Donc, une femme qui aime ça se fait plus d’hommes que les hommes se font de femmes! Mathématique mon cher Watson.

En fait, les femmes sont au moins aussi portées sur la chose que les hommes mais elles sont beaucoup plus soucieuses des apparences. Les hommes vont éventuellement se glorifier de leurs conquêtes alors que les femmes vont faire celles qui ont été conquises sans avoir rien fait pour ça… La victime, en quelque sorte…

Actuellement, il est de bon ton de fustiger les hommes en tout. Et ils n’osent même plus réagir! Ils ont tous les défauts! Et s’ils détalent à toutes jambes, ça ne peut être que la faute de l’homme et de sa lâcheté légendaire!

Notez, je rencontre des femmes qui pensent exactement le contraire et pensent que les hommes sont assez fortement maltraités par les femmes. A qui donner raison? J'en sais rien, mais en ce qui me concerne, les déclarations sainte-nitouche des filles ne m’impressionnent plus! Na! Notez… c'est pas plus mal, hein!  *;->)

18:13 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hommes-femmes, egalite |  Facebook |