03/11/2008

Dernières volontés...

Dernières-volontésL

 

                        Le jour où je fermerai mon parapluie, je voudrais deux ou trois choses. Puis-je vous demander d’y veiller?
D’abord, pour le corbillard, je rêve de me taper un petit 180 Km/h, voire plus. Dernière volonté. Risque? Quel risque? Déjà mort! Moi, dira le croque, mon pilote décès, que le grand cric me croque si je risque quelque chose: le porc morte bonheur comme on dit!
Ensuite, y a un truc que j’ai jamais pu faire: dormir sur le dos. Donc, s’il vous plaît, couchez moi sur le ventre. Plus pratique pour rigoler, aussi!

Attention à la sépulture. Dans notre pays, 100.000 personnes meurent chaque année. Bon... L’ennui c’est que trop peu de cercueils sont fabriqués selon les nouvelles normes antipollution et les colles ou revêtements utilisés polluent l’atmosphère durant la crémation. Quand je vous disais qu’on allait devoir trier! Cheveux, planches, os, vernis, dents, Swatch, déchets ménagers divers... Un sac de couleur différente pour chaque catégorie et une taxe recupel sur le moleton intérieur. D’ailleurs il y a un gars qui a inventé un nouveau cercueil conforme aux normes. Design style coffre à skis pour berline allemande. Toutes les matières sont recyclables. Authentique!  Vu à la télé !

Si vous voulez vraiment faire quelque chose pour la nature, il  y a le dernier chic, surtout si vous votez écolo: on vous enterre dans un sac de patates—verticalement— et on plante un arbre au-dessus qui se nourrit de vos restes politiquement corrects (re-authentique, vu à la télé). Notez que je me méfierais quand même parce que si les farines animales ont fait les vaches folles, votre dépouille pourrait bien engendrer des chênes carnivores, des saules rigolards, des pommiers ivres ou des des pruniers parkinsoniens parce qu’avec tous mes textes que vous avez lus… vous êtes à tout le moins devenus hallucinogènes! Sans compter les autres maladies avouables ou non que vous êtes seul à connaître et que je veux pas savoir...
Je me demande si le premier avril ne tombe pas le premier novembre, cette année. Ou alors...  le premier avril est resté collé au changement d’horaire d’hiver, je sais pas, mais il se passe des choses!

Personnellement, je ne veux que des légumes sur ma tombe. Pas de fleurs. C’est plus dans l’air du temps. Et je me marre déjà à l’idée que quelque écolo ira les cueillir. Avec ce que ces plantes auront sucé par la racine — moi— ils ne pourront avoir que des hallucinations ou se taper la suite de mon cancer! Et ça, je vous garantis que ça va me faire un plaisir rétrospectif ou projectif, je sais pas, mais le cas vaut, c’est le cas de le dire... d’être vécu... ou mort, je ne sais plus. Une pensée émue pour toutes les crêpes qui vont être immolées ce week-end.   *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : mort, sepulture, tombe, cercueil |  Facebook |

Commentaires

pour moi c'est plius simple incinération, dispersion
et le Requiem de Mozart,entout cas son Dies Irae

Écrit par : Mishima | 03/11/2008

Moi, je ne veux des fleurs que si je gagne le Tour de France. Si je dois mourir un jour (pas sûr)... primo, ce sera la nuit. Et en été. Fin août ou début septembre. Les autres mois ne m'intéressent pas.
A supposer qu'on doive m'enterrer, comme toi, cher Amadeus, je veux que ce soit sur le ventre puisque j'ai toujours dormi sur le ventre!
Et en pyjama... Y a que les ivrognes qui dorment en costard!
Il me semble te l'avoir raconté la dernière fois qu'on s'est rencontrés... c'est sous huile que je veux qu'on me mette.
Pas n'importe lequel. L'huile d'olive de mes oliviers siciliens, pressé à froid, j'insiste. Nu, et dans un grand bocal sur mesure.
Et veillez tous, chers amis, à ce que ma femme n'ajoute pas du vinaigre. Elle en met toujours trop et ça brûlera... là!
;-)

Écrit par : Tony | 04/11/2008

AU SECOURS! Chaque fois que je lis Tony je suis retourné, fasciné, ému… J'aimerais avoir son talent sensible et infiniment drôle, naturellement drôle pour dire les choses. Quel poète, quel humoriste! Ton petit texte est à nouveau génial… J'ai dit!
Amitiés, Tony.

Écrit par : AMADEUS | 04/11/2008

L'arbre planté sur moi dans le sac de patates... génial... et chaque fois qu'elle belle fille passera une de mes branches ..poussée par le vent de printemps, mes bourgeons naissant, ira frôler les courbes gracieuses de la demoiselle et offrande exquise, peut être fera-t-elle pipi au pied de mon tronc.
(comme disait le blog de Mme Embal (?), y ne pensent qu'a cà, excusez moi je dois avoir une poussée d'hormone, j'ai la grippe ou c'est la fièvre peut-être)

Écrit par : Pierre | 05/11/2008

Les commentaires sont fermés.