15/11/2008

Da chinoiserie codes…

Da-chinoiseries-codesL

 

                        Ah, entre mecs aujourd'hui. Je prierai donc les dames de s'écarter légèrement. Voilà, vous savez comment ça va. Des années et des années de mariage, ça finit par vous routiner un petit peu. Pour réactiver votre libido vous avez pas tellement le choix. C'est pour ça, quand j'ai découvert la jolie chinoise de ce restaurant j'ai flashé. Ben oui… Flashé. Et je suis revenu. Et revenu encore, d'autant plus que le lunch est excellent et très abordable. Au moins autant que la restauratrice et c'est comme ça que je me suis restauré. La libido, je veux dire, qui était en position de veille et d'économie d'énergie

Elle est grande, souriante, avec de beaux yeux intelligents, des mains fines et délicates avec des gestes très gracieux. Je me suis senti revivre avec cette hirondelle dont j'avais hâte de partager le nid et les cheveux d'ange. Oui, j'aime la cuisine chinoise et pour moi il y a certainement un lien de sensualité entre l'art de faire la cuisine et celui de vous faire vivre le piquant d'une existence qui n'a que trop connu l' aigre doux avec votre élue officielle. Celle qui vous mène à la baguette. Contre toute attente…

Il me tardait d'éprouver des sensations nouvelles, de sentir le jasmin de ses cheveux laqués, de caresser la soie de sa peau et de vivre avec elle un amour aux cinq parfums. Mais comment entrer dans un monde de volupté dont vous ne connaissez pas les codes? Comment ne pas déraper dans un univers de délicatesses orientales? C'est pourquoi, j'ai été soulagé lorsqu'elle m'a suggéré un 147. C'est à partir de là que, pour paraître au fait des choses je lui ai proposé un 124 et ce fut dé-li-cieux. Franchement ça change des habitudes! Nous avons connu des moments exceptionnels, passant d'un 83 à un 325, par exemple. Je me contentais de dire des chiffres, au hasard mais qui prenaient tout leur sens, c'est le cas de le dire, sous ses lèvres, toutes ses lèvres… Jamais je ne pourrai vous dire tout le bien qu'elle me fit avec un 737 et surtout un 747. Les ailes du septième ciel. Bref, ce fut ma plus belle nuit d'amour. Et nous avons bien ri de mes maladresses de canard interloqué à saisir ses longues jambes satinées…

Bon, vous me connaissez, je suis un rien pudique, raison pour laquelle je ne me permettrais pas d'écrire ces merveilles érotiques en toutes lettres. Mais peut-être cela vous aidera-t-il à imaginer ce qui peut se cacher derrière tous ces chiffres pudiques si je vous dis que nous avons terminé par un 69 !   *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : amour, sexe, chinoise, torride, rire, humour, libido |  Facebook |

Commentaires

MAGNIFIQUE ! Proficiat !

Écrit par : Aline Amball | 15/11/2008

Torride.. ..parcequ'imaginé.. et le 72 vous avez essayé ? et le 28 avec ensuite le 87.. mais là il faut du matériel d'alpiniste, un peu comme le 999 en spéléo. Z'etes quand même un débridé ! (oh excusez-moi, c'est pas a cause de ses yeux que je dis ca)

Écrit par : Pierre | 17/11/2008

Les commentaires sont fermés.