18/12/2008

But atteint…

ButAtteintL

 

                            Ça y est, on y est. Je vous zesplic. Il y a bien longtemps, France Gall  a inventé l'école chantait Charlemagne. Bon. le but c'était que le peuple soit moins con. En France, l'école de Jules Fery visait cet objectif aussi. Rendre le peuple plus intelligent, plus cultivé, mieux apte à créer de la Civilisation. Oui mais voilà, plus on rendait le peuple moins con, plus il avait moins tendance à obéir et ça c'est plus embêtant néanmoins en plus.

C'est pourquoi, ils ont changé leur fusil d'épaule. Les socialistes ont compris les premiers qu'en rendant le peuple plus ou moins con on allait pouvoir le tondre plus facilement. Sitodi, sitofi. On a fait marche arrière sur ces idées folles à la France Gall. On a vu arriver Jack Lang avec sa fête du tapage nocturne, Bertrande Lanoé avec son Paris Plage, la Gay Pride, les colonnes de Burren, les dimanche sans voitures, les roller parties en ville et voilà les grandes illuminations des villes comme des vitrines de grands magasins pour Noël.

Tout se passe comme si les politiques étaient devenus de GO de la vie citoyenne. Bientôt on va vous retirer l'argent et vous aurez un collier de perles autour du cou. Pire, avec les illuminations, c'est carrément le jardin d'enfants. Tout ça avec l'aide de TF1 pour rendre le peuple con.  Oui, je sais, je veux dire encore plus con. Comme ça on peut mieux le rançonner sur la route et tout et tout. Pas mal non?
Et pratique, parce que les attaques au radar paient les activités récréatives et la bonne image que tout cela donne vous apporte des voix aux élections. Parfois, certains vont un peu trop loin, comme Bush avec son jeu vidéo en Irak. Falit peut-être pas. Mais dans l'ensemble, ça marche bien ce truc. Et qui rouspète? Personne! Qui se plaint du l'art de cochon qu'on met sur les ronds-points avec notre argent? Personne. Nous sommes tous anesthésiés. Moi, quand je dis des trucs comme ça dans une assemblée on cesse de me regarder et on dit aux autres "il est sarcastique, lui, hein,". Sarcastique? Que nenni! Je suis très très en-dessous du cynisme de nos politiciens qui nous font une société de rats musqués.

Ils ont commencé par nous mettre dans un club med, puis dans un jardin d'enfants et bientôt nous serons dans des parcs avec des grelots au-dessus de nos têtes… Brrr, je suis vraiment inquiet sur ce que seront les contemporains de mes petits-enfants, moi… *;->(

17:45 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : ps, lang, delanoe, politique, demagogie |  Facebook |

Commentaires

Trop fort! Moi aussi, je m'inquiète de l'avenir de mes enfants chéris.
C'est pour ça que j'ai décidé de ne pas mourir tant que je pourrai servir à quelque chose... Puis, tu sais bien, tu es dans la confidence... c'est dans mon bocal d'huile d'olive extravierge de première pression à froid de mes oliviers de "Pidalà" que j'irai flotter la fleur à l'air...
La belle vie... heu?
;-)

Écrit par : Tony | 18/12/2008

c'est la thèse d'Emmanuel Todd dans "après la démocratie".
Moi ce qui me turlupine pour l'instant c'est le mode de sélection des zélus.Dans toute compétition, on finit par voir émerger les meilleurs. Avec les élections ne surnagent que des médiocres et des minables. Même un irage ausort donnerait un meilleur résultat. Pourquoi , mais pourquoi donc ?

Écrit par : Mishima | 18/12/2008

Amadeus, tu devrais rencontrer mon épouse. C'est l'un de ses thèmes récurrents depuis quelques années : la bêtise encouragée à l'école au point de passer pour l'un des Beaux Arts...

Écrit par : l'as | 18/12/2008

Sélection des zélus… Eh bien le vote est devenu un audimat qui ne prend plus qu'un instantané. Parce que les medias ont changé le temps humain. Plus rien ne s'inscrit das le temps mais tout dans l'instant. Dès lors, les politiques agissent en temps réel. Comme l'opinion du temps réel s'appelle l'émotion… eh bien on vote avec un zap dans la main. Et c'est comme ça qu'on ramasse les meilleurs en manipulation de l'émotion, pas les meilleurs stratèges d'une vision du futur pour une Société…
Me semble-t-il…

Écrit par : Amadeus | 18/12/2008

Révoltant mais logique Mishima, les élections ne sont pas une compétition. Les électeurs ne choisissent pas les élus puisque les élus ont rendus les électeurs dépendants. Dépendants de l'école gratuite, des allocations familiales, de la Sécu, de la police, des subsides, etc. Les élections sont factices: les candidats n'ont pas besoin de rivaliser; leur victoire est déjà acquise par la dépendance de l'électorat. Pas de compétition, donc pas d'amélioration.

Écrit par : Ben | 19/12/2008

sans doute avez vous raison Ben. Pour l'instant je m'étais limité à des explications "internes " au mode de scrutin : la proportionnelle plutôt que la majoritaire, la liste plutôt que l'élection uninominale. Mais cela ne suffit pas. Vous avez vu à Flémalle ? Un échevin qui bat sa femme.
Et la députée-bourgmestre tabassée par son ex-compagnon qui est aussi échevin et en outre son attaché parlementaire.
En plus ladite bourgmestre se plaint....à la fédération PS avant de porter plainte en justice. Mais qu'est ce que c'est que ce milieu ? Et c'est cela qui nous représente "démocratiquement" ?

Écrit par : Mishima | 19/12/2008

Une victime de plus? Et alors? L'échevin avait déjà fouetté des milliers d'administrés avec des taxes et des interdits révoltants. Battre sa femme n'était même pas un millième de mal en plus. Il a dû à peine s'en rendre compte.

La plainte au PS précédant celle au tribunal confirme que la vraie autorité appartient à ce parti, pas à la justice. On le savait déjà; en voici une nouvelle preuve.

Écrit par : Ben | 19/12/2008

Les commentaires sont fermés.