23/01/2009

A bas le sport!

A-bas-sportL

 

                            Ecartez vous, je vais rugir. Déjà quand j'étais gosse, je me footais du ballon rond comme de colin tampon. Je papotais avec des copains dans la cour de récré mais on s'attrapait des ballons dans le g… ce qui me rendait fou furieux.

Après ça a été mon frère qui écoutait ce braillard de Luc Varennes qui commentait des matches de foot sur le téléviseur en s'étranglant.  Un comble! Puis il suivait le tour de France avec ces suceurs de roue et de fesses qui s'exprimaient comme des primates à pédales. Puis il y a eu les jeux olympiques et des obsédés du centième de seconde qui gâchaient leur vie et leurs muscles à coups d'anabolisants. Et la réponse de l'entraineur est-allemand à un journaliste qui s'étonnait que sa nageuse avait une grosse voix: et alors? Elle est pas ici pour chanter mais pour nager!… Ou cet entraîneur de foot qui déclarait sérieusement: c'est pas de sens qu'on aille en quart de finale si on ne peut pas arriver en huitième de finale…

Maintenant c'est autre chose: le foot sur Europe1, le sport sur toutes les chaînes, et les myriades de désœuvrés qui écoutent et regardent des commentateurs débiter des banalités à longueur d'interview. J'en peux plus. Je sature complètement. Mais comment se débarrasser de cette nuisance sonore, de cette réduction de la taille encéphalique?

Un jour que j'étais assez déprimé, j'ai essayé de regarder en me disant que j'allais me passionner. Je me suis passionné, c'est vrai: c'était un match au Heyzel où les hooligans ont tué un paquet de malheureux italiens… Une autre fois, toujours déprimé, j'ai décidé de flinguer mon cerveau en regardant un match de foot. Je l'ai dit à mes lecteurs: ce soir je me suicide en regardant un match de foot. Eh bien, il s'est trouvé un débile pour me demander ce que je voulais dire! Je lui ai demandé s'il se fichait de moi ou s'il était à fond les manettes de ce qu'il pouvait faire intellectuellement. Il a encore moins compris… Pierre Desproges disait d'ailleurs que les footballers avaient un quotient intellectuel égal à leur température annale!

Non, franchement, le sport c'est bien tant que ça lutte contre le cholestérol, mais même là je serais enclin à penser comme Churchill à qui on demandait la clé de sa longévité et qui répondit: "no sport".  *:->)

Commentaires

Bonjour Amadeus, les sports d'équipe sont les plus populaires... et les plus ennuyeux, aussi.

A ce sujet, j'aime bien cette réflexion de Robert Heinlein : "Les gens n'aiment pas être surpris. Ils détestent la nouveauté. Si vous ne me croyez pas, regardez un match de base-ball."

Écrit par : l'as | 24/01/2009

le sport quand on est en bonne santé, c'est pas la peine d'en faire
et quand on est malade c'est pas le moment.

Écrit par : Mishima | 24/01/2009

Les commentaires sont fermés.