06/02/2009

Enterrons les fées…

Enterrer-feéesL

 

                        Dans le temps, les lignes électriques et téléphoniques étaient apparentes. Je me souviens avoir vu une petite église romane pleine de charme dont le porche était défiguré par un mètre carré de ciment qu'un cornichon avait égalisé sur la jolie pierre pour planter un soutien de ligne… L'électricité était une fée et à ce titre elle avait tous les droits. Un peu comme Nicolas Hulot aujourd'hui pour l'écologie… Actuellement, les lignes des fées téléphoniques et électriques sont pour la plupart enterrées. A tel point que lorsqu'on va dans des pays où ce n'est pas le cas, on est surpris de revoir ces horreurs oubliées.

Dans le temps, quand je me promenais dans de jolies avenues c'étaient de jolies avenues. Et puis sont apparues quelques plaques pour indiquer le nom du village, puis un panneau prioritaire et puis un panneau de limitation de vitesse, puis deux, puis des casse-vitesse et des radars s'il le faut… Aujourd'hui, la signalisation ultrasécuritaire est devenue épouvantable et nous massacre les plus belles avenues comme le reste.

J'emprunte entre les quatre bras et Woluwé à Bruxelles, un tronçon de l'avenue de Tervuren (voulue par Léopold II) qui serpente joliment en pleine forêt de soignes. A l'endroit où les promeneurs traversent cette route, on a vu apparaître quelques bandes blanches sur le sol et un panneau invitant à ralentir. Actuellement, on vous demande de ralentir 800M avant avec des panneaux de chaque côté de la route, multipliés tous les cent mètres et finalement un véritable affichage de guerre avec bandes fluo qui vous massacre tout le paysage autour du passage protégé. Personne à l'administration n'a perçu le ridicule de cette débauche de signalisation. Il y a plus de poteaux que d'arbres… La situation est tellement désespérée qu'un humoriste excédé est allé déterrer un des poteaux et l'a jeté dans un arbre…

L'obsession compulsive de sécurité est en train de nous étouffer plus sûrement que le réchauffement de la planète qui m'a coûté cher en chauffage domestique ces derniers jours, cela dit… La fée sécuritaire est partout au point que nous ne voyons plus combien elle est devenue sorcière. Laide dans le paysage mais laide aussi dans nos portefeuilles, dans les contraintes et mâchoires administratives en tout lieu. Un jour, j'espère que quelqu'un se réveillera et que, à l'instar des poteaux de la fée électricité, nous pourrons enterrer cette fée sécuritaire ensorcelante et respirer à nouveau…
*;->)

Commentaires

Tous les travaux décidés par les sinistères ou administrations communales qui ne dépassent pas un certain montant n'entraînent pas le recours légal aux appels d'offres.

Ceux-là permettent à nos politiciens de garnir leurs tartines d'une triple ration de foie gras agrémenté de caviar beluga 1er choix.

Tu n'es quand même pas vétilleux au point de vouloir leur arracher les tartines de la bouche?

Écrit par : l'as | 06/02/2009

les tartines, non chacun a le droit de vivre, même frère HIV ou Soeur Ebola si je m'en réfère à l'écologie profonde. Mais le caviar c'est autre chose.

Écrit par : Mishima | 07/02/2009

Les commentaires sont fermés.