27/03/2009

Recherchons coupable…

Recherchons-coupablesL

 

                            Drame. A la sortie du match, une bande de joyeux drilles a cru bon de prendre un raccourci par… la voie de chemin de fer… et … Ben oui, le train arrivait et il y en deux mourus! Personne ne comprend comment ils sont arrivés sur les voies vu que c'est grillagé partout mais … mourus!

Et dans ce cas là, qu'est ce qu'on cherche? Un coupable! Ça peut pas être les mourus puisqu'ils sont mourus. Paix à leur âme. Et c'est pas très animé comme procès, avec des absents. En plus, ils ont toutes les caractéristiques de victimes au sens éthylique ou plutôt au sens étymologique, voulais-je dire, du terme: mourus, supporter de foot, travailleurs… 

Oui mais dites, on a besoin d'un coupable, non? La fatalité n'existant plus et la victime étant victimisante une fois pour toutes de chez toutes, comment faire? Les vendeurs d'alcool? Oui, mais si les analyses révèlent qu'ils n'en ont pas consommé, ça la fout mal. Les fabricants de grillage qui auraient fait trop léger? On approche peut-être… La SNCF qui fait des pare-chocs trop durs pour ramasser délicatement des piétons à 120 km/h? Ah… bonne idée, ça. Un manque d'éclairage sur la voie? Qui sait? Ça chauffe… Ou alors un défaut de signalisation. Est-il suffisant de dire "attention, il y a danger de mort à se rendre sur les voies"? Pas assez suggestif? La typographie était-elle suffisamment agressive? Le graphiste aurait-il fait son travail à la légère? On brûle? Et le conducteur, dans le fond? N'était-il pas ivre? Ou trop fatigué pour avoir travaillé 36 heures au lieu de 35? Son examen ophtalmologique était-il encore valide? Quant aux victimes, elles sont formelles: on était sur les rails mais on ne les a pas remarqués qu'on étaient dessus… Et on n'a pas entendu le train arriver… Oubliée l'eau ferri… ferrée… ferrigineuse… L'enquête piétine, comme vous voyez.

Il est regrettable que tous ces enquiquiquêteurs ne voient pas vraiment clair et se perdent en congelures mentales. Parce que la vraie raison de cet accident qui a privé des familles comme il faut de leurs pères supporters, je vais vous la donner, elle est très simple.

Il suffit de se demander si le conducteur aurait pu éviter les types sur la voie. Difficile avec un train. D'accord. Mais si les types qui ont placé les voies avaient fait un évitement de cet endroit avec les rails, tout cela ne serait pas arrivé! Qu'on me trouve ces couillons qui devaient être ivres morts pour avoir planté des rails tout droit!  *;->)

Commentaires

Sans jeu de mot Le coupable existe: c'est l'absence.
Oui, l'absence de cette aptitude qui fait qu'on ne se jette pas dans la gueule du loup.
Précaution, intelligence, bon sens... sont voisins de cette absence coupable.

Écrit par : Tony | 27/03/2009

Un peu de logique, il faudrait limiter la vitesse des trains à 30 Km/h près des stades de foot, c'est tout simple !

Écrit par : jacquy | 27/03/2009

Les commentaires sont fermés.