25/04/2009

Le courrier sauté aux cinq parfums…

Courrier-baguettesL

 

                     J'admire toujours les gens chez qui tout est bien rangé, avec une cuisine toute propre où tout a une place, SA place. C'est pas le cas chez moi… Il y a un acharnement de la méchanceté des choses qui s'égarent ou qui cassent au mauvais moment que je n'arrive pas à bien comprendre. Tiens, je vais vous raconter la boîte aux lettres.

J'ai placé une nouvelle boîte il y a quelques semaines. Verticale, en acier inox pour pas qu'elle rouille comme la précédente. J'ai donné une clé à ma femme et j'en ai gardé une. Equitable. Ma femme s'est empressée de paumer sa clé et m'a donc accusé d'en avoir une de trop qui était peut-être même la sienne que j'aurais ramassée par erreur. La bonne foi de ma femme ne connaît pas de limites. Le purgatoire a été inventé pour elle, je crois.

Elle a donc embarqué ma clé. Tous les jours je dois m'exercer comme un chimpanzé auquel on demande un effort intellectuel s'il veut gagner une banane. J'ai essayé d'insérer la pince à saucisses pour attraper les enveloppes mais l'articulation est trop grosse pour la fente de la boîte. J'ai essayé le papier collant qu'on laisse pendre mais c'est trop aléatoire comme jeu de foire où vous gagnez pas souvent la montre dorée en plastique avec Mario peint dans le cadran. J'ai essayé le fil de fer. L'enveloppe monte et monte et monte et… choit mollement. Vous êtes là avec votre bout de fil de fer comme une pie qui a trouvé un couteau. Et la tête des voisins…

L'autre jour, me voilà dans un restau chinois avec des amis. On nous apporte des baguettes dont il faut séparer les deux brins en cassant le bois. Vous pensez, ça a fait tilt! Tout le monde se demandait pourquoi j'empochais les baguettes sans les séparer… Le bout est biseauté. Juste ce qu'il faut pour attraper une enveloppe et la remonter jusqu'à la sortie! Manque de bol de riz, ce matin l'enveloppe convoitée était tombée horizontalement. Baguettes trop courtes. J'ai  attaché une rallonge qui altère d'autant la dextérité et la précision. Mais je suis quand même parvenu à récupérer mon courrier administratif aux cinq parfums d'emmerdements, les relevés de banqueroute chop soey, les prospectus laqués et les nems à factures avec mes baguettes. J'étais tellement fier que je m'attends à recevoir un régime de bananes entier un de ces jours pour mes performances intellectuelles simiesques appliquées. Y a pas à dire, mais chez moi, le courrier ça se mérite… il n'y a jamais rien de simple comme chez les autres…  *;->)

Commentaires

Tony was here Essaye avec un aspirateur...
;-)

Écrit par : Tony | 26/04/2009

quand je pense (je sais, c'est rare) qu'un double / triple de la clé de N peut être fait en quelques minutes chez Mister du même nom !

Écrit par : Martine | 26/04/2009

ou alors avec un chokotoff bien mâché pendu à un bout de ficelle.

Écrit par : Mishima | 27/04/2009

Les commentaires sont fermés.