28/09/2009

Paparazzots

PaparazzotsL

 

                             Vous avez certainement reçu ces bêtises du net dans lesquelles on vous pose des questions comme "pourquoi n'arrive-t-on pas à se lécher le coude" ou "pourquoi si les boîtes noires d'un avion sont les seules choses qui résistent à tout, on ne fait pas tout l'avion dans le même métal"?

Eh bien moi aussi, j'ai une question de ce type, mais elle donne à réfléchir.

J'entendais ce midi que lors du suicide de Brigitte Bardot, que les secours étaient arrivés après les paparazzis! Vous voyez ça d'ici. C'est la nuit, les ambulances ont des sirènes et gyrophares et ils arrivent après les parasitazzis qui n'ont même pas été appelés. Comme pour Lady Di ! Ça interpelle, non?
Autre chose: on lit de temps en temps des interviewes de criminels ou de terroristes en fuite. La police ne les retrouve pas mais le journaliste y arrive! Or, la police dispose d'interpol, d'équipes de flics bien entraînés, d'indics, de plein de techniques et… ben non, ce sont les journalistes qui arrivent les premiers et qui veulent pas donner leurs sources en plus. A votre avis, si on avait lâché des paparazzis dans la cave à Dutroux, vous croyez qu'ils seraient passés à côté des malheureuses jeunes filles?

C'est tout ça qui m'a donné une idée. Plutôt que d'avoir des flics qui trouvent rien d'un côté et des secours qui arrivent en retard… pourquoi ne pas fusionner les professions?

Les sauveteurs seraient à la fois conducteurs d'ambulances, secouristes et paparazzis. Ils prendraient des photos super et soigneraient la personne dans les meilleurs délais avec le prix de vente des photos Economique pour la sécu. En plus, en cas de litige, les photos parleraient! Idem avec les flics et les journalistes. Ils devraient être flics et reporters. L'un mènerait l'enquête et retrouverait les bandits et le type qui a reçu une formation de flic utiliserait ses radars pour les retrouver. Voilà une meilleure cause que de pourrir la vie des automobilistes, non?

On sait depuis longtemps que la "cross fertilization", la fertilisation par croisement des compétences, est efficace en médecine, en physique, en chimie, etc. Et pourquoi pas entre police, paparazzis et soins d'urgence? C'est pas une bonne idée, ça?   *;->)

PS: pour nos amis français, ZOT signifie idiot en flamand… mais fait partie du langage populaire des Bruxellois.

12:39 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : police, enqueteurs, journalistes, paparazzis |  Facebook |

17/09/2009

Des nouvelles de Drosophile Shimano

DrosoL

 

Vous vous souvenez de Drosophile Shimano? Mais oui, c'est ce gars qui s'était allumé parce que j'avais dit du mal des cyclistes irresponsables qui se croient à l'abri de toute signalisation routière. Il avait un peu déraillé en se trompant de selles lorsqu'il me lança que je le faisais ch…

Eh bien je l'ai revu tout à l'heure par hasard en train de brûler un feu rouge tout en pratiquant un bras d'honneur vers les automobilistes. Il avait ses yeux de mouche fumés, sa tenue en lycra jaune, vert pomme et violet, ses godasses de donneur de sperme et son short en charbon actif. Ah, j'oubliais le casque Bonux en polystirène protubérant qui a toujours l'air de tenir sur le crâne comme s'il portait son cerveau au-dessus de sa tête.
 
Sacré Drosophile. Il me fera toujours rire, tiens. Notez, c'est sympa de sa part de faire le pitre en rue sur un vélo alors que personne ne le paie pour ça. Non seulement il risque de se faire écraser, mais en plus il respire les gaz d'échappement et il porte gravement atteinte à sa prostate et à ses facultés de reproduction, ce qui manque pas de selle. Qu'il ne se reproduise pas est une bonne chose, me direz-vous. Certes. Ça lui enlèverait son caractère exclusif. Mais de là à ce qu'il laisse sa santé en rue pour nous faire rigoler, là… je suis admiratif.

J'essayais comme ça, par pure curiosité, d'imaginer son petit chez lui. Je l'imagine vivant dans un deux pièces cuisine avec son vélo accroché au-dessus de la télé pour pas prendre trop de place. Dans l'évier de la cuisine, une chambre à air en réparation et une gourde en rinçage. Sur la cheminée, à côté du thermo, ses trophées au Beau Vélo de Ravel… Quelques chambres à air et pipettes sur la table basse et un tube néon pour vous charmer tout ça.  Un portrait de lui en tenue drosophile à côté d'une jeune gourde en robe de mariée avec du rouge à lèvres qui a débordé au coloriage. Et la télé calée sur eurosport. Sans parler du petit coussin sur le canapé pour soulager ses fondements tant mis à mal par la selle…

Vous voyez, Drosophile Shimano a une vie passionnante et très engagée. Il s'endort en suçant sa roue tous les soirs en pensant qu'il contribue à soulager la planète. Pauvre Drosophile. Bah, il faut de tout pour faire un monde, hein. Si vous voulez le voir en pipette et en os, il sera sera là à Bruxelles dimanche et sans voitures pour son heure de gloire écoloromantique avec tous les religieux de la pompe à mélo écologique. et l'organisation Beau Ras le Bol de Vélo *;->)

 

PS: j'adore le vélo mais je ne suis ni grégaire, ni carnavalesque, ni écologiste primaire.

13/09/2009

Plaidoyer pour un Humanerism…

HumanerismL

 

                              On nous promettait BigBrother pour 1984. Il a pris un peu de retard mais rassurez-vous, il est bien arrivé! Cette fois, ça y est. Pour ceux qui n'ont pas la couleur, je rappelle que BigBrother est le personnage du roman "1984" de Georges Orwell. Le Grand Surveillant qui fait de nous des êtres fliqués et sous contrôle dans un état policier. On y est.

Sur la route les radars vous espionnent et vous sanctionnent automatiquement sans intervention humaine. La nouvelle génération qui arrive va contrôler votre distance de sécurité avec la voiture qui est devant vous… Sanctions à la clé!

Les GSM, les cartes de crédit vous localisent et vous suivent à la trace. Les nouvelles poubelles équipées de puce contrôlent désormais le poids de vos déchets pour contrôler votre obéissance aux écologistes… et vous taxer, sanctionner…

Pour contacter une banque, une assurance ou autre… tapez un, tapez deux, etc. Et si vous arrivez à parler à un humain, il est à Tiziouzou, n'a jamais vu un blanc autrement qu'avec un fouet et il est enfermé dans un faisceau de procédures déshumanisées.

Dans les supermarchés et les autoroutes on vous prie désormais de faire le travail vous-même pour scanner et payer, ce qui déploie encore plus de simili-flics de sociétés de sécurité qui engagent des rambos bizarres et primaires… Après la Société de Services, le service tertiaire, voici la Société Do-it Yourself…

Les Allemands ont créé la prime de pension réduite pour les fumeurs, vu que… C'est beau la science statistique, non? Déjà que c'est Bismark qui avait inventé la retraite pour les vieux en prévoyant que les ouvriers paieraient pour les autres vu qu'ils mouraient plus jeunes… Ils sont bons les Allemands!

Après le consumerism, il va être urgent d'inventer le Humanerism… pour restaurer l'humain.  Parce qu'enfin, qui aura les moyens de s'acheter ce qui est produit quand tout le sera par des robots? Et où vont nos libertés?… Nous sommes bardés de mécaniques de régulation qui pissent du dysfonctionnement partout et de plus en plus confinés dans un état binaire: j'ai le droit, j'ai pas le droit… Point.

17:52 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : humanerism, robots, big brother, radars, gsm |  Facebook |

08/09/2009

Détenu grippal…

Détenu-grip-L

 

                 Ça y est, j'ai attrapé la grippe à V1-V2 qui m'a atteint plein pot. Je pense que j'en viendrai à bout et pas le contraire. Mais uniquement si je survis à mon confinement, parce que je ne peux plus sortir.

Oui mais voilà, j'ai plus rien à grailler. Alors j'ai attaqué les vivres qui datent d'avant les vacances… Conserves et congélateur. Je vous zesplic.

J'ai commencé par les sardines. C'est bon les sardines. Oui mais dix ou douze boîtes, après vous prenez les portugais… en grippe! J'ai trouvé deux boîtes de soupe qui étaient tombées derrière un meuble à la cave et que je me promettais de déloger depuis 2003. C'était déjà ça de pris.

Après j'ai attaqué les surgelés. Les restes de pains d'une autre époque, jetés dans le congélo plutôt que dans la poubelle pour se donner bonne conscience. J'ai fait des mélanges improbables parce que des trucs sont soudés par le froid: une vieille saucisse d'abord cuite pour la conserver quelques jours de plus, puis congelée avant les vacances mais inséparable siamoise d' une portion de cabillaud. J'ai complété par un reste de pâtes d'il y a trois jours… Mais comme le résultat était bizarre, j'ai agrémenté avec la béarnaise Devos-Lemmens qui restait. Hmm yabon avec des pâtes!  Et au moins ça masquait le goût de la saucisse.

Là, j'attaque les épinards en branches avec des champignons qui devenaient noirs au frigo. J'ai mis de la crème vanille d'un frisko soudé à une portion de purée parce que la crème fraîche manquait… Je mange des framboises au casse-noix à la sortie du surgélateur.  Et je vous raconte pas les problèmes d'identification de tous ces restes quand ils sont à l'état de cadavre blanchi ratatiné façon Hitchcock dans les tiroirs du frigo… Il faut vraiment avoir faim! Bref j'invente la cuisine du détenu grippal.

Et ma femme dans tout ça, me direz vous. Ah, bonne question. Merci de me la poser. Eh bien ma femme considère que je suis mauvais pour accommoder les restes. Elle tient une preuve de plus de l'infériorité des mâles. Je crois qu'elle teste mes aptitudes à la survie pour quand les écolos nous contraindront au zéro-déchet… Bon, je vous laisse, je dois décongeler des suppositoires contre la toux soudés à une croquette. Délicat à utiliser sans dégel préalable. Dans les deux sens…  *;->)

 

La rentrée se traine un peu. Soyez sympa, pensez à communiquer l'adresse du Macram d'Amadeus à vos amis et relations qui ont mauvais esprit !  ;-)

Merci d'y penser!

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : sante, prevention, grippe a |  Facebook |

04/09/2009

Une belle mort !

Retour-natureL

 

                                Je voudrais revenir un instant sur le terrible drame de la disparition de Nicolas Hulot et Yan Pollux Bertrand en hélicoptère l'autre jour au-dessus du territoire des Papous, lesquels les ont mangés à la petite cuillère après les avoir dépecés et cuits en brochettes sur le feu sacré des ancêtres.

D'abord, et malgré tout le respect que nous devons à leurs familles tribales écologistes, je voudrais dire que le drame est très relatif. Pensons un instant, mes très chers frères, à Molière dont la mort inopinée en scène a été décrite comme l'ultime preuve de son génie et l'hommage glorieux du Théâtre à son meilleur serviteur. Quoi de plus déshonorant pour un général que de mourir dans son lit… Que n'a-t-on glosé à propos de John Glenn, le premier cosmonaute américain, lorsqu'il s'est cassé une jambe en glissant sur la savonnette de sa baignoire? Inversement, vous qui avez une vie bien rangée, vous détesteriez mourir au combat ou d'une crise cardiaque pendant que vous vous surpassez pour votre patron! Soyons honnête!

Alors, rétablissons un peu les valeurs. Quelle plus belle mort pour les deux papes de l'écologie que cet hélicoptère abattu inopinément par un vol d'oiseaux migrateurs qu'il tentait d'éviter par respect de la nature? Quelle mort plus romantique et glorieuse que d'avoir été récupérés par des hommes si proches de la nature qui ont tout à nous apprendre selon les mots mêmes de Nicolas Hulot dans son dernier film? Quel plus beau destin que cette cérémonie culinaire sur le feu ancestral? Quel plus beau sanctuaire que l'estomac de ces gens qui ne chassent et ne mangent que pour vivre? Quel accès plus direct avec le recyclage et le retour à la nature que le retour au sol par les crottes d'humains chimiquement purs? Comment rêver d'une plus belle fin d'écologiste?

En vérité, je vous le dis, ils eussent été fiers de savoir comment la mère nature les a rappelés à eux. Et si heureux de savoir que le sort a immortalisé et divinisé leurs personnages emblématiques de la grande régression écologique. Ils l'avaient bien mérités ceux qui pouvaient, à l'inverse de nous, polluer la planète, les terres et les peuplades avec leurs héli-co2 en reversant sur l'autel de l'écologie  la plantation de quelques arbres pour se faire pardonner leurs vertueux méfaits…  *;->)

02/09/2009

Doudou balistique!

Doudou-balistiqueL

 

                  J'ai déjà eu l'occasion de vous parler de mon petit -fils. Six ans. Un fameux bonhomme, celui-là. Oui, je sais, je ne suis pas objectif quand je parle de lui et surtout quand je prétends qu'il est bien mieux que tous les autres. C'est lui qui prétextait le Ramadan pour pas manger ses légumes… Il a encore eu le don de m'enthousiasmer durant la quinzaine où j'ai eu le bonheur de l'avoir en vacances.

Déjà, quand ma femme lui a signalé qu'il y avait des vilains mots qu'il ne fallait pas dire il lui a rétorqué que si on les avait inventés c'était pour les utiliser… Logique…: "Pourquoi on les a inventés, alors?"

S'agissant des objets idiots que je lui avais dessinés avec des ailes il m'a déclaré que c'était plus un aéroport mais un aérodrôle! "C'est amusant, on peut jouer avec les mots, hein papou!". Le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre, me direz-vous, mais là je les reçois sur le crâne comme la pomme de Newton.

Hier, il a trouvé un truc qui le prédispose à une grande carrière d'ingénierie militaire spatiale… Je vous zesplic…

Sous notre grange pyrénéenne, des hirondelles viennent nicher depuis la nuit des temps! Enfin, depuis que la grange existe. C'est mignon ces hirondelles qui viennent nourrir toutes ces bouches jaunes ouvertes en losange. Mais l'autre jour ça a failli mal tourner. Mon petit-fils n'avait rien trouvé de mieux que de ré-inventer le missile balistique. Pour cela, il lançait son doudou, un petit ours mâché et remâché particulièrement dodu et mou, en l'air. Le but était d'atteindre les nids d'hirondelles… Le doudou balistique sol-air pour utiliser le langage en vigueur dans l'armée de l'air.

Je suis intervenu à temps parce qu'il était arrivé à atteindre un nid. Il était moins une. Vous imaginez… si un écologiste était passé par là à ce moment, j'étais dénoncé à la Komandantur locale et bon pour quelques années de travaux forcés en faveur des hirondelles. La frayeur rétrospective!
Et pas question de le charger lui uniquement! Non seulement, je serais responsable de ses agissements mais en plus, lorsque ma femme lui a demandé pourquoi il avait donné des coups de pied à son frère, il a répondu: si c'est moi, je ne m'en souviens pas en tout cas…

Je pense qu'il pourrait aussi être avocat ou politicien, celui-là!   *;->)