08/10/2009

L'informatique est elle un système à bilan positif?

INFORMATIQUE-L

 

                         Nous sommes comme ça. Qu'un truc nouveau apparaisse et nous voulons être les premiers à plonger. Mais est ce toujours un bien? Disons tout de suite que je fais la différence entre les effets pervers et la "bottom line" comme on dit en entreprise. La ligne de résultat final qui est bénéficiaire ou non. Par exemple, le médicament a des effets pervers mais si son bilan global est plus positif que négatif… bah… on supporte. En revanche, si le fait de prendre ces médicaments vous fait accoucher d'enfants difformes…

Dans le même ordre d'idée, je vous propose de nous intéresser un instant à l'informatique. Fascinant l'informatique. Génial! Presque miraculeux. Mais à quel prix?

D'abord, rien que la gestion du spaghetti de fils, câbles et rallonges à doubles prises en-dessous de votre table vous ferait regretter de vous être équipé.. Après, les installations de nouvelles versions peut vous faire perdre des jours de votre précieuse Existence… Ensuite, les pitreries des incompatibilités et les dysfonctionnements impactent directement votre système nerveux. Gravement! Avec FaceBook vous vous soumettez directement à BigBrother! Vos navigations sur internet réduisent vos temps de sommeil et accroissent votre chance d'être piraté… Et tout ça pour quoi? Quelques mails, un jeu? Un album photo avec Picasa? Une recette de carottes aux poireaux sur Internet? Me lire…, développer votre obésité par excès de sédentarité? Franchement… entre effets pervers et effets carrément nocifs, qu'en pensez-vous? Et c'est pas tout!

Les radars-prétextes de sécurité pour vous vider les poches et les comptes en banque -un racket d'état-, les hackers qui vous piratent 178 millions de cartes de crédit, les erreurs qui vous demandent de payer avant de rouspéter, les courriers qui vous appellent "cher sexe" suivi de votre nom parce que le préposé n'a tapé ni madame ni monsieur à la rubrique sexe…, les répondeurs "tapez un, tapez deux, tapez trois…" etc . les acharnements avec menace de saisie si vous ne payez pas la facture de 0 euros qui vous a été envoyée, la perte vertigineuse de vos informations…

Bref, pertes de temps abyssales, flicage, cornichonneries kafkaïennes, soupes de câbles, obésité et piratage, l'informatique n'est pas un outil de bonheur qui vous fait gagner du temps. C'est une machine à rendre des choses possibles dont les effets pervers et les nuisances dépassent probablement les bienfaits…   *;->)

Commentaires

Oui ca fait réfléchir.. ... a ce qui devrait nous rendre vraiment heureux. A part la médecine qui est vraiment indispensable ( ..et encore, une courte vie heureuse n'est-elle pas plus souhaitable qu'une longue vie bourrée de médicaments et bobos). Je suis loin d'être croyant (de tous bords) mais ne devrait-on pas revenir à un peu plus de spirituel ? (qu'est ce que je devient sage en vieillissant !).Pour en revenir à l'informatique qui nous montre ou fait découvrir des choses extraordinaires... oui elles sont extraordinaires mais en suis-je plus heureux en mon moi en dedans mes neurones tordus ?

Écrit par : Pierre | 10/10/2009

La tête me tourne! Passez moi mon silex que je me coupe les veines.
;-)

Écrit par : Tony | 11/10/2009

oK.. un vrai bonheur et un vrai choix de se couper les veines, je propose un suicide collectif car vraiment tout est veinité rien que veinité.

Écrit par : Pierre | 13/10/2009

Vous suicidez pas! …les gars, je veux pas finir sur l'échafaud de France Telecom.
Ah, je voulais vous dire aussi, dorénavant, je ne parle plus à ceux qui n'ont pas acheté et lu les œuvres complètes de Sempé et de Voutch! Bon, là-dessus je vais retourner mon poulet qui va dorer trop sur sa gauche. Et faites attention aux morsures de vaccins. Paraît qu'elles sont mauvaises en ce moment.

Écrit par : Amadeus | 13/10/2009

Les commentaires sont fermés.