23/10/2009

Un tantinet…

TantinetL

 

                    Vous et moi avec les têtes de pomme qu'on a, suffit qu'un rambo sécuritaire standard vous voie sans votre ceinture de sécurité pour qu'il vous colle un PV. Bardaf. Il n'en va pas de même pour tout le monde…

Tiens, Polanski. Il a un peu niqué une gamine mineure contre son consensus de plein gré (Coluche se serait marré un moment avec le mot consensus, vous pensez pas? Marc Moulin disait que faire un consensus ne devait pas faire plaisir à Sus… diminutif de Suzette à Bruxelles). Puis il arrosé la minette de pognon pour qu'elle retire sa plainte avant de fuir les USA dans une cavale dorée. Il a joué la montre pour la prescription… A propos de montre c'est la Suisse qui l'a rattrapé.
Mais des voix s'élèvent: un tel artiste… on ne le met pas en taule.  Et pourquoi donc pas sivouplaît? Un viol c'est un viol, non?

Parmi les défenseurs, la voix de ce bon monsieur Mitterrand. Ceux là ils ont tous tout faux, dans la famille. Quand c'est pas le président et ses frasques extraconjugales, amicales ou politiques et son fils qui escroque l'Afrique ou sa femme qui défend Fidel Castro, c'est ce bon Frédéric Ministrrand qui se fend d'un livre sur sa sexualité un tantinet… comment dire… Non, tantinet c'est suffisant. Mais rassurez-vous, il ne s'agissait que d'amour. Et de souffrances… Vous n'imaginez pas la souffrance d'être un homosexuel sensible à la persécution et d'avoir assez d'argent pour céder à ses bas instincts satisfaits à Bangkok ou ailleurs. Pauvre Frédéric. Qu'est ce qu'il a du souffrir. Surtout si il se faisait fouetter! Va savoir… En tout cas, maintenant, il a cette teigne d'extrême droite à Lepen sur le dos… Plus les socialistes qui ne lui pardonnent pas d'avoir vendu son nom à la droite!

Mais voilà, aujourd'hui, il suffit de dire que l'on est artiste et l'on peut tout faire. Pratique, non? Notez, j'ai une idée pour Polanski et Frédéric: on les exile tous les deux sur une île du Pacifique et je veux pas savoir ce qu'ils font ensemble. Comme ça ils auront le tourisme, le sexuel, les transgressions et tout le reste.

Et qu'un tsunami les emporte!  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : medias, artistes, art, paf, polanski, mitterrand |  Facebook |

Commentaires

Cher Amad, ILS sont les produits de la télé poubelle et ses nauséeuses émissions où plus on est trash, plus on est applaudi, ces émissions où si on a le malheur d’avouer qu’on n’a jamais rêvé de baisé maman on est hués !
Qu’est-ce qu’ils ont frimés ces porcins et jouit à grands jets en étalant sans vergogne leur « penchants » dans ces émissions. Polanski, Cohn-Bendit, Mitterand, pourfendeurs de la tradition judéo-chrétienne rétrograde à laquelle seuls les paysans se conforment en bêlant…
Mais… heureusement, les maîtres à penser, les GRANDS intellectuels de la télé volent au secours de ces pionniers!!! Il y a quelques soirées, une vieille madame siliconée qui aurait eu sa place dans le bal des vampires prenait la défense de Polanski. Je préfère ne pas évoquer son plaidoyer… parce que j’ai des enfants et que je frissonne !
Un peu plutôt, elle - je ne sais plus comment s’intitule cette vilaine vieille femme - s’indignait que Berlusconi avait répondu à une rivale gauchiste (vieille aussi...ouf !) qu’elle était plus belle qu’intelligente.
Ciel ! Quelle offense à la dignité de la femme ! Quel goujat qui relègue le beau sexe au rang d’un gras étui de chair…

Écrit par : Tony | 24/10/2009

il ya eu Matzneff avant lui et même ce bon André Gide, qui n'hésitait pas à se payer "un petit Ali " au bon vieux temps de l'AOF.
les français ont toujours imaginé que le talent (surtout autoproclamé) permettait tous les excès. Rappelez vous Brasillach que des zintellectuels ont voulu grâcier en 45 alors qu'il avait été un des grands ayathollahs de l'occupation. Mais Mongénéral n'a pas flanché et Brassillach a eu 12 balles dans la peau.

Écrit par : Mishima | 25/10/2009

Les commentaires sont fermés.