28/10/2009

Sidinternet…

SidinternetL

 

                                 Les week-end ne me valent rien. Voilà que mon cerveau m'a de nouveau fatigué. Et comme je suis lent d'esprit il peut pédaler des heures avant de percoler une idée la plupart du temps loufoque. Quoique… Quoique cette fois, il m'a sorti un truc qui n'est pas faux, je vous zesplic.

Voilà, dans les années 80, qu'est ce qui est apparu? On peut lever le doigt mais on n'en profite pas pour faire les pitres, d'accord? Sinon j'arrête tout de suite. Oui, toi, au fond du Luxembourg… Le Sida? Oui, bonne réponse. Alors, c'est quoi la caractéristique du Sida? Oui, il tue mais à part ça? C'est une maladie auto-immune, un virus qui trompe vos défenses et en profite même pour prospérer. Qui a dit "comme l'Etat ou les banques"? C'est toi, Charles Roi? Tu sors! Comment? Je m'en tape que ton père soit socialiste wallon, tu sors. J'ai même pas peur et NON, je n'ai pas besoin d'une nouvelle maison avec piscine.

Eh bien, l'internet fonctionne un peu de la même façon. Il a été conçu par l'armée qui voulait un réseau qui ne puisse pas être interrompu. Vous envoyez un message de Bruxelles à Ostende mais pas de bol, les écolos viennent de faire péter la ligne téléphonique. Avec le téléphone c'est fini. Ça passe plus. Mais le principe de l'internet c'est de découper l'information et de la passer par petits paquets intelligents bien fermés. Si ils rencontrent un obstacle, ils rebroussent chemin et s'en vont vers leur destinataire par une autre voie même s'ils doivent y aller par Tokyo! Quand tous les petits paquets sont arrivés dans votre Mac par des voies différentes, ils sont vachement contents de se revoir et votre ordinateur les remet dans le bon ordre. Génial.

Mais comment voulez-vous que les Etats ou la police arrête ça! Ça a été conçu pour que rien ne puisse l'arrêter! Comme le virus du sida. Impossible de bloquer une frontière, ça passera par une autre. Bref, plus rien ne s'oppose à ce qu'une conscience planétaire et non plus nationale s'impose. On pourrait même imaginer des Etats internet qui se créeraient d'après leurs citoyens où qu'ils soient et non plus par la géographie. Qui a dit, comme avec le pape? Qui ça?… Encore une remarque et j'arrête! Je poursuis. On s'organiserait entre nous et on se révolterait contre nos états locaux! Vous imaginez le capharnaüm? Tout devient possible. Qui a dit "Surtout le pire"… Bon, j'arrête! Qui a dit "ça tombe bien?". *;->)

13:00 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : internet, sida, civilisation |  Facebook |

Commentaires

First time... La première fois que j'ai entendu le mot sida, c'était en 1984 ; je revenais de Turin où, sans déconner, j'avais acheté des pâtisseries à la "Pasticceria Sida".
Notre professeure de sciences humaines (Boh! Pourquoi?), une grande wallonne qui chaussait du 44 nous en parlé avec des trémolos à la Laurette en nous recommandant de « sortir couverts » et en attirant notre attention sur la croissance exponentielle du virus. Couverts ? Tu parles, fais chaud dans les vestiaires de nos écoles surchauffées !
Selon ses calculs, l’humanité aurait été décimée avant le nouveau millénaire.
Pour moi, je crois que je suis passé entre les gouttes où que l'alarmisme a frappé une fois de plus....
Les Témoins du climat nous ont aidés à oublier...
^^

Écrit par : Tony | 28/10/2009

c'estla réalmisation de la noosphère, chère à ce vieux Teilhard de Chardin. Sauf que je ne suis pas certain qu'elle tende vers un oméga quelconque.
Ceci dit ce n'est pas un hasaerd si un certainnombre de pays (syrie, Libye, Chine) restreignent ou interdisent l'accès à l'internet.
Pour l'anecdote, au 19è siècle ? quand on a inventé le télégraphe,il a été question de l'installer à domicile. Napoléon III a refusé de crainte de complots et c'est pour cela qu'il falalit dicter votre télégramme à un employé des PTT qui faisait rapport en cas de propos tendancieux.

Écrit par : Mishima | 29/10/2009

Les commentaires sont fermés.