31/10/2009

Souvenir de Provence…

Souvenirs-provenceL

 

                         L'été passé, en passant par la Provence, ma femme voulait rapporter un souvenir. Faut vous dire que ma femme veut toujours ramener des souvenirs.

Généralement elle les oublie dans la poche de la portière de voiture et je retrouve le souvenir fondu et bien collé au fond. Souvenir… Ou alors, elle les laisse dans les plis d'un guide touristique à moins qu'elle les range à la cave et qu'on ne les retrouve que lorsque la date de péremption… Elle ramasse aussi des fleurs, des cailloux, des chardons qui s'accrochent dans le tapis de sol du coffre de la voiture… bref les souvenirs c'est la spécialité de ma femme. Et l'infection de la bagnole. Parce que la caractéristique des souvenirs de ma femme c'est de … se faire oublier sauf les nuisances! Surtout si ils fondent au soleil comme le nougat…

Mais là, en Provence, elle voulait absolument un souvenir. A Aigues Mortes elle voulait quelque chose de typique… Aïe. Ça c'est le pire. J'ai suggéré des coquillages de la plage… Comme elle les oublie dans la voiture, j'arrive à limiter les dégâts. Parce que la nappe toile cirée avec des olives de Provence… Joli sur le marché avec l'assssent qui se promène…  mais parfaitement cornichonnesque à la maison! J'ai suggéré un santon de Provence. Coloré, sympa, pas encombrant et remisable dans un coin de la maison. Et cassable par une femme de ménage standard. Mais ça ne suffisait pas. Elle voulait de jolis tissus typiques de la région. Et nous voilà dans un magasin rempli de tapis, nappes, draps de lit, mouchoirs, serviettes, tout rien que provençal… Je craignais le pire!

Ma femme explore toute la boutique, en palpant les tissus et en les déployant avec l'aide de la commerçante provençale en robe de Provence. Déjà ça, ça aurait du me mettre la puce à l'oseille…

La voilà donc qui décide d'acheter des tentures. Des mètres de tissu à caser dans le coffre. C'est pas la place que ça prend le problème mais les menaces dès que j'y touche ou dépose quelque chose à côté… Dessus, j'oserais pas. Trop risqué!

Je me suis donc intéressé au tissu, tant qu'à faire… Et quelle ne fut pas ma surprise en rencontrant les étiquettes d'instruction de lavage de constater que ce tissu venait d'une fabrique… chinoise pour le compte d'une société… belge! Ouf! C'était pas tombé loin… On est revenu d'Aigues Mortes sans autre souvenir que ce que je viens de vous raconter!

*;->)

17:15 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : provence, souvenirs de vacances |  Facebook |

Commentaires

c'est du vécu ? j'ai vécu exactement la même chose
et j'ai encore la nappe. (enfin la nap-PEUH).

Écrit par : Mishima | 31/10/2009

La caractéristique des souvenirs, c'est de se faire oublier. mouais, mais on lutte contre cela!
Oublier, c'est mourir un peu ou avoir vécu pour rien.
Bon dimanche.

Écrit par : Tony | 01/11/2009

Oui Tony, …mais rassure toi, j'arrive pas à oublier! C'est même pour ça qu'on a inventé alzheimer! Pour y arriver, je crois!
Et c'est pas le moment de me contrarier. Ma femme vient de me faire faire 500 km de tourisme sur la côte d'Opale ce WE. Sous la douche. Enfin, on revient avce des coquilles et du poisson… Moins cher qu'à BXL paraît-il… Ouaip… Si on retire les km et le prix des restaus et hôtels! Le plus mauvais WE de mon existence après celui où je suis né ;-)

Écrit par : Amadeus | 01/11/2009

Je sais que tu n'oublies pas. Moi aussi, je viens de rentrer.
J'ai fait le tour du quartier où j'ai grandi en me demandant au détour de quelle ruelle j'allais me faire attaquer. Mais comme le chômage et le Cpas ont déjà été versés, les junks de Seraing sont occupés à dépenser plutôt qu'à agresser.
Sous mon parapluie, je pensais à "Mort un dimanche de pluie", film français des années 80...

Écrit par : Tony | 01/11/2009

Viens Tony… …on va boire et chanter pour oublier! Je t'attends!
;-)

Écrit par : Amadeus | 01/11/2009

Les commentaires sont fermés.