01/12/2009

Les droits du robinet!

 

robinetL

 

                    Je voudrais ici plaider la cause des robinets. Trop de robinets sont en effet maltraités. Cela peut sembler anodin. Et pourtant…


Beaucoup de robinets ne sont pas épongés après avoir servi. L'eau stagne et laisse des traces de calcaire après séchage, ce qui ternit la brillance du métal chromé. Certains laissent même des traces de savon. Quant à ceux qui ouvrent le robinet avec des mains noires et ne le nettoient pas après usage, je n'en parlerai pas mais je vous laisse imaginer la torture pour le robinet. Même Brigitte Bardot ne laisserait pas faire une telle chose.


Vous pensez peut-être que j'ai décrit là les pires des horreurs. Eh bien, détrompez-vous. Le pire est à venir. Beaucoup de gens ferment mal le robinet, ce qui le fait goutter et accumule du tartre calcaire dans sa bouche. Mais le pire du pire c'est que certains croient bien faire en tordant le cou du robinet à fond! Là, les dégâts sont monstrueux. D'abord parce que l'usager suivant risque de ne pas arriver à le rouvrir. Ensuite, parce que le cœur même du robinet est atteint: son cuir est écrasé et ne pourra plus jamais garantir une bonne fermeture du robinet.


C'est à cause de toutes ces exactions qui nuisent à la vie du robinet et parce que je suis un type comme ça: sensible et empathique, que le sort des robinets m'a ému. Je voudrais donc vous inviter à militer avec moi pour les droits des robinets. Ces robinets sans lesquels on ne boirait plus que du vin et sans lesquels nous serions sales et mal rasés. Pensez-y! Le robinet, c'est le futur de notre humanité. Ne dit-on pas que les peuples qui ne disposent pas de robinets sont parmi les plus mal lotis du monde? N'a-t-on pas vu des Papous s'attacher un robinet au bout d'une ficelle autour du cou pour arborer LE signe de civilisation enviable parmi tous? 

Je vous le dis, mes bien chers frères, le robinet est mal traité alors qu'il est notre présent et notre futur. Il nous faut militer pour qu'il accède à des droits constitutionnels et incompressibles! 


Pourquoi je vous raconte tout ça? Parce que c'est le 20eme anniversaire des droits de l'enfant et que cela n'a rien changé ou presque! Notre société croit qu'en écrivant des lois on va faire exploser l'hypocrisie et résoudre les problèmes. Comme Pons Pilate… …qui s'en lavait les mains… sans robinet! *;->(

 

Commentaires

Ponce Pilate était mécanisé Ca n'a rien à voir avec les droits de l'enfant et on va m'accuser d'y être insensible, mais on a retrouvé des robinets à Pompéi. Ponce Pilate aurait pu se laver les mains au robinet. Peut-être même que Pompéi s'appelait ainsi parce qu'il y avait des pompes qui alimentaient les robinets?

Écrit par : Ben | 01/12/2009

Ah les problèmes de robinet de nos tendres années..Avec les baignoires qui se vident et les trains qui se rendent du point A au point B à une vitesse qui dépend de l'âge du capitaine.
Je voudrais rebondire, ici, sur un autre de tes articles : pourquoi ne pas proposer à de belles pralines d'épouser un robinet ? ce serait un bel acte d'anti-racisme et de soutien à cette minorité injustement maltraitée.

Pilate est un personnage à fantasmes. Le Pilate historique est un aristocrate romain. Il naît à Lyon vers 10 avant Jésus Christ. Onsait de lui qu'il a été décoré à l'armée et a épousé une dame de la famille impériale. Il mène la carrière politique classique jusqu'au poste de procurateur (c'est-à-dire gouverneur de petite province au nom de l'empereur). Et là il hérite du bordel moyen-oriental dans toute sa splendeur.Un pays où le soleil tape dur sur les têtes de tous les sectaires. Des juifs de 36 obédiences, des syriens, des philistins (de nos jours on dit palestiniens), des grecs, une religion dominante rigoureuse et inepte. Des armes qui circulent dans tous les sens et des gros bras qui n'attendent qu'une occasion de se bagarrer. Il reste en poste 10 ans ce qui est un exploit puis est rappelé à Rome.
Sa carrière s'arrêtera là. Il termine ses jours en Gaule, en disgrâce et meurt (se suicide? ) à Vienne (france) ou Lucerne. A-til merdé ? n'était-il pas dans le bon clan ? nul ne le sait.
A partir de là les opinions se déchînent : infâme salaud, lâche patenté, personnage torturé en proie au doute, fonctionnaire appliquant la loi, gouverneur falot manipulé par les juifs ...bref 1001 explications pour quelqu'un qui surtout était au mauvais endroit au mauvais moment.
Bon, j' y retourne

Écrit par : Mishima | 02/12/2009

MARRANT… Vous me parlez de Pilate… mais c'est pas le sujet! Le sujet c'est que les lois ont tendance à masquer notre inaptitude à résoudre les choses. Si il y a une loi, on n'a plus à se préoccuper de la chose et tout ira bien… Ça dédouane tout le monde: les autorités qui ont fait la loi et les gens qui estiment que "on" s'en occupe. Quand il s'agit du CO2 on demande à chacun de faire un effort et on invente des pitreries comme de pédaler pour éclairer le sapin de la grand place danoise pour Noël! Authentique! Mais quand il s'agit d'enfance ou d'autres sujets, on ne demande pas à chacun un acte de conscience et une éthique à renforcer: on légifère…
La même hypocrisie fonctionne avec l'affaire des radars. Le problème c'est pas la vitesse, c'est le comportement… Comme sanctionner purement la vitesse ne suffit pas on augmente les pénalités dans des proportions folles! C'est comme Fernand Reynaud qui demandait un café et des croissants. Comme on lui dit qu'il n'y a plus de croissants, il demande un thé… avec des croissants! Etc.
Cela étant, Pilate était là, dans son contexte au mauvais moment et je comprends qu'il n'ait pas voulu essayer de comprendre ce qui lui paraissait comme une bagarre compliquée locale. Mais il est devenu emblématique du dégagement de responsabilité, du "botteur en touche". Sans plus.

Écrit par : Amadeus | 02/12/2009

J'aimerais dire la mienne aussi sur Pilate... Mais comme tu dis que ce n'est pas le sujet!!!
Ton article me fait penser au plaidoyer de Riccardo Petrella, une espèce de conférencier intello, humaniste... donc socialiste!!!
Beh! Voyons.
Il disait qu'il manquait quelque chose comme 100.000.000 de robinets dans le monde...
Merveilleuse aubaine pour l'industrie!
Mais quoi, produire = polluer... alors qu'enterrer des petits noirs, ça favorise la bioculture... Y a pas photo... mort aux petits noirs!

Écrit par : Tony | 03/12/2009

ben non , c'est pas le sujet mais je l'aime bien, Pierre-Ponce Pilate qui se lave les mains depuis l'éternité.C'est le lointain ancêtre de tous nos "responsables mais pas coupables".
Et puis il y a surtout cette scène terrible de l'évangile selon saint Jean :
18.38 Pilate lui dit: Tu es donc roi? Jésus répondit: Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix.
18.38 Pilate lui dit: Qu'est-ce que la vérité?

Et là dessus, il se tait le Jésus.

Écrit par : Mishima | 03/12/2009

Les commentaires sont fermés.