07/02/2010

Du bon usage des soldes…

 

SoldesL

 

                   J'avais un patron, appelons le Harpagon pour faire court et m'éviter un paragraphe d'explications, j'ai pas que ça à faire. Ce type campait sur place la veille des soldes pour être le premier à foncer sur les godasses trop grandes mais d'une demi pointure seulement et avec une boucle bizarre, sur la cravate que seul Lagaffe pouvait porter sur TF1, sur LA chemise avec un col de mafieux qui s'était pas vendue et pour cause, et puis la veste… ah la veste que seul un guitariste électrique pour bal du samedi soir… Je vous parle pas du manteau taillé dans un tapis d'Orient made in Hong Kong. Enfin. Il avait fait des économies. Et fier avec ça! "Regardez, j'ai acheté un soutien-gorge pour ma femme. J'ai payé un bonnet et j'ai reçu l'autre gratos! Une affaire!"


A la limite, il était honoré quand on lui disait "tu as fait les soldes?" avec un air goguenard. Il vous regardait avec mépris. Et il vous expliquait qu'il était moderne et avait su, lui, repérer les belles choses que vous n'aviez pas été capable d'identifier comme telles… Pour peu il vous aurait filé des complexes. 


Pour moi c'est différent. J'arrive toujours le dernier pour les soldes quand toutes les tailles monstrueuses qui me vont bien sont parties. Ne restent que les pulls en rose cardinal ou vert caca d'oie… Ou à grandes rayures de type GayPride. Eh bien, c'est pas grave. J'ai découvert qu'il existait des teintures! Vous achetez un pull rose et vous le reteignez en un joli bleu ciel. C'est le café et le vin qui m'ont donné l'idée. J'arrive pas à manger proprement. C'est comme ça… Donc, j'ai des taches de vin et de café sur tous les pulls, voire sur mes chemises. 


Et là vous pouvez danser sur votre tête… les lessives modernes ça vous nettoie un footballer boueux de fond en comble mais aucune, je dis bien aucune ne vous enlève la moindre tache de vin, de café ou même de frite! Alors, si la coloration peut-être si intense et si permanente, pourquoi n'eussai-je* pas essayé la teinture pour changer la couleur d'un pull en solde? Et ça marche!


Idem avec les godasses. Vous les prenez dans un horrible cuir verdache et vous reteignez brun foncé ou noir. Reste plus qu'à faire quelques troutrous avec la foreuse et une petite mèche pour faire grand style anglais. Ben quoi, faut se débrouiller un petit peu dans la vie!  *;->)


*Je ne sais plus si "eussai-je" existe dans le bottin de la langue française mais si vous avez compris, c'est encore mieux.

 

09:30 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : soldes |  Facebook |

Commentaires

Bon vin ne tache pas! Tu ne bois que du français!!!
;-)
Lorsque j'étais étudiant, avec mon père, c'était génial:
-Pàà, t'as pas mille balles?
-Qu'est-ce que tu vas faire avec 500 balles, t'as pas assez avec 200?
Tiens prends ces 100 balles et écrase!
Pour acheter les indispensables Kickers, j'étais forcé de trafiquer les pétrolettes des élèves de mécanique de l'école technique... eux qui me prenaient pour un intello! Ils payaient bien et leurs copines n'étaient pas très fidèles...
Finalement, j'achète les fameuses godasses en nubuck. Sur le chemin du retour, mes parents avaient fait les soldes!!! Le coffre de l'Opel Manta débordait de réserves. Mes parents ont toujours peur que la guerre éclate, alors ils stockent. Je poigne dans un carton d'huile, il cède, une bouteille glisse, se brise et tâche mes nouvelles pompes.
Haan! Toutes les cochonneries que j'ai crié en Sicilien... j'ai même eu un retour de flammes dans la bouche!
Je retirai ces si méritées et cependant infortunées godasses et de rage les fichai à la poubelle. Ma mère était triste pour moi. Sans que je m'en aperçoive, elle les prit et les imprégna entièrement d'huile.
Elle attendit que je me calme. Lorsqu'elle me les présenta, je revoit ses beaux yeux brillant de joie. J'aurais sauté de joie mais fit un moue de principe. Elles étaient plus belles que celles de mes copains. A la rentrée, je frimais. Tous les admiraient pour leur différence. Je baratinai qu'elles provenaient directement de la mostra de la chaussure... que c'était une couleur unique...
Oh! 16 ans...

Écrit par : Tony | 07/02/2010

pff! Revois... je revois!!! autres petites erreurs, me les pardonneras-tu?
:-)

Écrit par : Tony | 07/02/2010

PRIERE A DIEU Mon Dieu, je ne crois pas en vous mais faites quand même que Tony écrive un texte comme ça par jour. Parce que c'est écrit comme du Stendhal retouché par Vittorio Dessica, ça sonne magnifiquement, ça rebondit sur les syllabes, c'est vécu, c'est sensible et chaque fois qu'il m'en fait un j'ai les larmes aux yeux comme la première fois que j'ai vu le Voleur de Bicyclette. Mooon dieu, faites qu'il en écrive un comme ça par jour. Que Sempé l'illustre! Qu'il goncourre aux meilleurs prix littéraires. Qu'il entre à l'académie du bonheur de plume.

Écrit par : Amadeus | 07/02/2010

Allez! Tu charies. Ce n'est pas ton estime qui m'honore, c'est ton amitié!
Salutations chez toi.

Écrit par : Tony | 07/02/2010

vous tracassez pas eussai-je comme dussé-je me semblent bien français.

Écrit par : Mishima | 08/02/2010

Les commentaires sont fermés.