10/02/2010

Là où il y a de l'hygiène…

 

SextoysL

 

Pierre Bénichou faisait remarquer ce matin que les Françaises changent de sextoy tous les ans. Comme de brosse à dents, d'après les statistiques.


Si vous ne remplacez pas la brosse à dents tous les mois et les sextoys tous les deux mois au plus, j'ose pas vous dire l'état des gencives… Mais c'est comme ça. Ça doit leur faire mal aux lèvres — celles du dessus — de demander un sextoy dans un magasin "Sextoy 'r us".


Evidemment, contrairement à ce qui se passe avec la brosse à dents, je peux imaginer que les adeptes du sextoy s'attachent à leur jouet. L'amour pour les jouets a toujours eu le vent en poupe et de là au poupon dans le ventre y a pas loin. Le comble c'est que je suis fier de moi quand je dis des conneries comme celle-là. Je dois pas être normal, à mon avis.  Mais c'est pas le sujet. Restons concentré. Sur quoi encore étais-je centré?


Ah oui! Eh bien voilà, c'est peut-être une question d'attachement, disais-je. Parce qu'un sexetoy est plus proche de l'homme qu'on le pense. Vous vous prenez une bourre pas possible, enfin le mot bourre est sans doute mal choisi ici, avec votre sextoy et il va se comporter comme un sexboy, y a pas de raison… A la fin de la tranche de rire, il va s'endormir le sexe à piles, sans jeu de mot continu ni alternatif. En panne de jus. Réaliste, non? Et puis quelqu'un qui vous donne autant de plaisir… vous l'abandonnez pas comme ça. 


Alors que la brosse à dents a un air idiot et quand son poil ne fonctionne plus bien, poil au jeu de mot, la minette le rejette. Sans état d'âme ni considération, poil au…. Ne voyez là aucune confusion possible. Si le sextoy peut éventuellement être utilisé en bouche pour un vibrant détartrage, la brosse à dent me laisse perplexe quant à un usage lustrant, surtout sans dentifrice. Parce que le dentifrice est irritant, certes, mais il donne l'haleine fraîche. Notez que ceci peut être utile dans l'utilisation a posteriori, sans jeu de mot tiré par les poils, d'un sexboy bien réel qui retrouvera alors dans la pratique du 69 le même goût mentholé. Surtout olé, sans jeu de mot taurin …


Eh oui, là où il y a de l'hygiène, il peut aussi y avoir du plaisir.  *;->)

 

09:30 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : dentifrice, sextoy, hygiene |  Facebook |

Commentaires

La question est : changent-elles plus ou moins souvent de sextoy que d'homme ?

Écrit par : Martine | 10/02/2010

C'EST à TOI… …à nous le dire, Martine!

Écrit par : Amadeus | 10/02/2010

pour certaines l'homme est un sextoy animé

Écrit par : Mishima | 10/02/2010

Ça me dérange pas… Mishima! Ça vaut mieux sinon tu restes emberlificoté pour le restant de tes jours! Ça arrive vite…
;-)

Écrit par : Amadeus | 10/02/2010

c'est que n'étant pas Française je ne sais pas moi ! 0:-)
Vous réduisez quand même les hommes à bien peu de chose Mishima.

Écrit par : Martine | 10/02/2010

C'est officiel, tu n'es pas taliban. Sexe à pile, sexe à pile... moi je dis, vive le [u]Texte[/u]sexe à poils!
Au fait, vu que tu parles d'haleine fraîche et de menthol... tu n'imagines (peut-être pas) ce qu'un bonbon mentholé peut faire à "l'examen oral"...
Aie! Aie! Aie!
;-)

Écrit par : Tony | 10/02/2010

Zac! [u]sexe à poils[/u]...
erreur de balises!

Écrit par : Tony | 10/02/2010

Bonjour Wolfgang, mon épouse me le disait : lorsqu'elle regarde d'anciennes bandes d'actualités, elle est toujours frappée par le nombre de personnes qu'on voyait se promener dans les rues. Partout. En toutes circonstances. Et pour n'importe quelle occasion.

Dans les années 30, 40, 50, même début 60, qu'est-ce qu'on s'amusait lors des grandes manifs! Spectacle garanti! Les socialos se trimballaient-ils pour demander des augmentations de salaire? (pour les gens qui travaillaient : ça nous change...) On y voyait aussi des "Amis de la Nature" se promenant à vélo avec des pancartes "Viens faire des excursions avec nous!"

Le plus gag? C'est authentique!

Tout ceci pour dire que la télé nous a fait perdre beaucoup de ce folklore urbain qui nous manque tant. Elle nous a fait prendre des kilos, aussi. Mais ça, c'est un autre sujet.

Elle a transformé les bipèdes coureurs que nous sommes (oui, oui : coureurs - comme The Shaveur?) en mollusques vautrés, se satisfaisant de simulacres d'activité.

Elle a aussi séparé les êtres humains, qui ne sortent plus, et ne peuvent donc plus rencontrer l'âme soeur. D'où les sextoys.

Et, de temps en temps, (j'imagine), une rencontre neutre, prophylactique, basée sur des rapports financiers sans équivoque.

Ce qui me fait penser : nos zélus ont-ils déjà légiféré sur ce secteur de l'activité commerciale, qui grâce à la télé et internet est promis à un grand avenir?

Et où en sont les projets d'Eros Center rue d'Aerschot? S'ils ont besoin d'associés, ça vaudrait peut-être la peine d'y investir. ;o)

Écrit par : l'as | 10/02/2010

en fait martine je suis parti de la défintion d'Aristote qui disait que l'esclave est un outil animé et qu'il falalit enprendre soin comme on prend soin de ses outils.
Mais elle est sexuellement réversible

Écrit par : Mishima | 10/02/2010

mais c'est qu'on peut aussi choisir de n'être l'esclave ni du sexe, ni de l'argent Mishima.

Écrit par : Martine | 10/02/2010

le sextoy a l'avantage d'être fidèle ... et il n'est pas compliqué de (vite) recharger les batteries ... ce n'est pas le cas pour tout ... pour tous ;-)

Écrit par : Sof | 11/02/2010

L'hygiène est NÉ-CES-SAI-RE ! N'oublions pas que plaisir ne doit pas devenir pénibilité à cause de l'hygiène !

Écrit par : Boutique sextoys | 02/04/2013

Les commentaires sont fermés.