26/02/2010

Des gars des eaux… des gars des téléphones…

 

Degats-des-eauxL

 

           J'ai toujours eu le plus grand respect pour les artisans et ouvriers d'antan. Antan s'est arrêté dans les années 90. Aujourd'hui on engage des singes, formés avec TF1 et Nique Ta Mère depuis leur plus jeune âge, on leur apprend à marcher sur les membres inférieurs et on les lâche dans la nature avec un tournevis et une camionnette.


J'en ai deux comme ça chez moi pour le moment. Avec des grosses bottines plein de boue. Ils ont salopé les escaliers et tapis et ouvert tout ce qu'ils pouvaient ouvrir comme boîtiers de téléphone pour décréter que ce que l'ingénieur technicien de la semaine passée avait fait ne valait rien… puis ils ont décidé qu'ils allaient téléphoner à leur entreprise… "mais monchieur, faut attendre hein parce qu'ils décrochent pas vite hein… tu connaissez, hein… "… On se demande comment internet et toute cette hi-tech peut fonctionner avec de pareils chimpanzés.

 

Donc, voilà deux types qui vont attendre deux fois une heure dans leur camionnette pour parler à leur propre bureau! Puis ils vont massacrer le travail du technicien de la semaine passée qui est resté trois heures ici… J'aurai de la chance s'ils ne forent pas avec une mèche de 360 sur un marteau piqueur à travers tout le mur comme ceux de Vivaqua que j'appelle désormais des gars des eaux… 


On se plaignait des plombiers polonais qui avaient le tort d'être Polonais. Mais ils seront rapidement démodés et insuffisants. Il n'y en a pas assez. Avec les gars des eaux et les mêmes pour le téléphone et tous les autres qui dysfonctionnent dans les administrations, les hôpitaux et le reste, qu'on a ici, on va pouvoir importer massivement des Chinois! Comme dit ma fille: "si nous étions des sales gosses, attends de voir les suivants: ce sont des mutants!" On n'arrivera plus à les faire travailler. Je vois plus que les Chinois comme solution. Motivés, travailleurs, sveltes et peu gourmands en riz et en salaire, ils sont notre seul espoir désormais. 


Vous imaginez le coût économique de tous ces techniciens qui dysfonctionnent? Et le temps que je perds à faire le pied de grue pour les attendre et pour ne pas pouvoir utiliser mon système pendant qu'ils m…rdoient? Multiplié par 3,5 millions de ménages en Belgique?… 


Je sais pas ce que vous en pensez, mais moi je crois qu'on ne va plus droit dans le mur: on est passé à travers…  *;->) 


 

09:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : travail, vivaqua, telephonie |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Marc, il y a quelques années, un borné (bored-né) de Belgacom était venu installer le téléphone d'une pièce dans une autre. Résultat : des conducteurs partout, TROIS trous forés dans un mur fraîchement restauré pour y faire passer UN fil, des cavaliers en pagaille... Et pourtant, c'était un ouvrier de l' "ancienne" génération.
Le mal rôde... et depuis longtemps.
;o)

Écrit par : l'as | 26/02/2010

Plus que ça hein ! Je suis assez d'accord avec toi, mais on est pas passé à travers le mur, on est déjà en train d'attaquer la falaise !

Écrit par : Corvette/Intimidator | 26/02/2010

Tous ces métèques... sont venus manger le pain des Italiens de Belgique!!!
^^

Écrit par : Tony | 26/02/2010

Les commentaires sont fermés.