26/02/2010

Des gars des eaux… des gars des téléphones…

 

Degats-des-eauxL

 

           J'ai toujours eu le plus grand respect pour les artisans et ouvriers d'antan. Antan s'est arrêté dans les années 90. Aujourd'hui on engage des singes, formés avec TF1 et Nique Ta Mère depuis leur plus jeune âge, on leur apprend à marcher sur les membres inférieurs et on les lâche dans la nature avec un tournevis et une camionnette.


J'en ai deux comme ça chez moi pour le moment. Avec des grosses bottines plein de boue. Ils ont salopé les escaliers et tapis et ouvert tout ce qu'ils pouvaient ouvrir comme boîtiers de téléphone pour décréter que ce que l'ingénieur technicien de la semaine passée avait fait ne valait rien… puis ils ont décidé qu'ils allaient téléphoner à leur entreprise… "mais monchieur, faut attendre hein parce qu'ils décrochent pas vite hein… tu connaissez, hein… "… On se demande comment internet et toute cette hi-tech peut fonctionner avec de pareils chimpanzés.

 

Donc, voilà deux types qui vont attendre deux fois une heure dans leur camionnette pour parler à leur propre bureau! Puis ils vont massacrer le travail du technicien de la semaine passée qui est resté trois heures ici… J'aurai de la chance s'ils ne forent pas avec une mèche de 360 sur un marteau piqueur à travers tout le mur comme ceux de Vivaqua que j'appelle désormais des gars des eaux… 


On se plaignait des plombiers polonais qui avaient le tort d'être Polonais. Mais ils seront rapidement démodés et insuffisants. Il n'y en a pas assez. Avec les gars des eaux et les mêmes pour le téléphone et tous les autres qui dysfonctionnent dans les administrations, les hôpitaux et le reste, qu'on a ici, on va pouvoir importer massivement des Chinois! Comme dit ma fille: "si nous étions des sales gosses, attends de voir les suivants: ce sont des mutants!" On n'arrivera plus à les faire travailler. Je vois plus que les Chinois comme solution. Motivés, travailleurs, sveltes et peu gourmands en riz et en salaire, ils sont notre seul espoir désormais. 


Vous imaginez le coût économique de tous ces techniciens qui dysfonctionnent? Et le temps que je perds à faire le pied de grue pour les attendre et pour ne pas pouvoir utiliser mon système pendant qu'ils m…rdoient? Multiplié par 3,5 millions de ménages en Belgique?… 


Je sais pas ce que vous en pensez, mais moi je crois qu'on ne va plus droit dans le mur: on est passé à travers…  *;->) 


 

09:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : travail, vivaqua, telephonie |  Facebook |

23/02/2010

Le cochon n'est pas sale!

 

CochonL

 

                   Je ne sais pas si vous êtes comme moi (j'espère que non pour vous), mais je suis toujours fasciné quand je rencontre une grande idée. Quelque chose d'évident… sauf que jamais de grand jamais de chez jamais vous n'y aviez pensé. Quelque chose qui vous éclaire subitement et vous fait comprendre que vous étiez dans l'erreur depuis toujours, embourbé dans vos certitudes et habitudes. J'adore. 


Par exemple, Newton qui fait sa sieste et reçoit une pomme sur la tête… se demande subitement pourquoi la pomme tombe au lieu de monter au ciel. Il en tire sa théorie sur la gravité. 


Je dis ça parce que il y a des gens qui vous encombrent avec des théories compliquées qui ne vous apprennent rien. Non, moi ce que j'aime c'est quand c'est clair et limpide et qu'on se dit "mais bon sang mais c'est bien sur"! Là je jubile. Pas seulement pour l'idée elle-même mais pour la forme d'intelligence que cela installe dans mon cerveau. Les choses ne seront plus jamais comme avant. Un peu comme si vous installiez un nouveau logiciel sur votre Mac (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est comme un PC mais en mieux).


Et là, cet après-midi, je conduisais en essayant d'éviter les trous dans la route et les plaques de gel sans sel, poil aux …, c'est dire si j'étais concentré, quand tout à coup à la radio, j'entends Olivier de Kersozon parler du cochon. Immédiatement, tout le monde de crier à l'horreur, aux mauvaises odeurs, à la crasse.


Oui, dit Kersozon, mais s'ils sentent mauvais c'est parce qu'on leur donne que des horreurs à manger, les pauvres! Et d'ailleurs, le cochon n'est pas sale. Il a une COULEUR salissante, c'est tout! Tiens, essayez d'aller vous promener une journée entière dans les chemins de campagne avec un costume rose clair et vous verrez l'état dans lequel vous serez!


Et voilà! Il a raison! Subitement j'avais compris quelque chose qui venait démonter mes préjugés. Soudain, je revoyais toute mon opinion sur les cochons. Et ça vient à point nommé. Donc, je voudrais apaiser enfin tous ceux qui s'entendent dire: tu "manges comme un cochon" par leur femme ou plus simplement: "tu es un cochon" par une femme qui n'est pas encore la vôtre… Désormais, vous saurez quoi répondre.   *;->)

 

09:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cochon, kersozon, sale |  Facebook |

19/02/2010

Fisc terroriste

 

Fisc-terrorL

 

              J'arrive un peu comme les cavaliers d'Offenbach mais quand j'en sébastien une bonne, j'aime la partager avec d'autres. 


Voilàty pas qu'hier, un brave américain texan —et le terme brave n'est pas trop fort— avait des démêlés avec le fisc. Vous avez entendu ça? Non? Alors je vous zesplic avant que l'AS ne me souffle le sujet. A moins que ce soit Ben…


Voilà, le type avait quelques soucis avec le fisc américain. Pour ceux qui travaillent dans une bergerie chez qui le loup retient les impôts à la source (qui n'a rien à voir avec l'eau), le fisc c'est la petite trompe qui va de votre peau à la sangsue qui vous pompe. Et elles sont nombreuses… Mais c'est pas le sujet.


Le sujet c'est qu'il en avait marre de payer des taxes pompées par les taxidermistes américains (oui, l'appellation n'est pas aussi loufoque que vous pourriez le croire parce qu'un taxidermiste c'est quelqu'un qui vous fait la peau. Sauf que ceux ci le font de votre vivant, mais à cette nuance près, vu qu'on finit empaillé ou sur la paille…).


Et comme le type n'est pas encore frit dans l'huile bouillante belge et qu'il conserve l'énergie dans le désespoir plutôt que de suicider son cerveau en regardant Plus belle la Vie ou un match de foot anesthésiques, il a pris son avion. Oui, là-bas vous pouvez encore avoir un avion personnel. Ici c'est plus possible parce que pour décoller vous devez dépasser la vitesse auto… (auto, vous avez bien lu) … risée (oui là aussi vous avez bien lu!), ce qui est impossible. 


Il prend donc son avion, décolle, fait un joli tour en l'air de rien et va se planter directement dans la façade du fisc local! Et vlan! 


Je voudrais ici remettre en place vos cerveaux atteints par cet événement et vous apporter un support psychologique. Eh oui! Les autorités américaines se demandaient s'il s'agissait de terrorisme et elles ont écarté cette hypnothèse. Or, je suis désolé, mais il s'agissait bien d'un attentat terroriste! Sauf que cette fois, c'est le bâtiment du fisc qui s'est écrasé sur l'avion… Parce que s'ils n'avaient pas existé, l'avion ne se serait pas crashé! 


Donc, le fisc est terroriste, CQFD !   *;->)

 

18:49 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : fisc, austin, terrorisme fiscal |  Facebook |

17/02/2010

Vive les catastrophes!

 

CataL

 

                Je vous l'ai déjà dit, je ne suis pas un gentil. Y a pas de pourquoi, c'est comme ça. Par exemple, il y a des bloggeurs qui vous donnent toutes les semaines une image diva nu pied… enfin pas que les pieds, alors que moi, je vous laisse avec vos deux mains gauches. Ou droites, bon. Peu importe, j'ai lu dyslexique dans le lexique, oh et puis m'énervez pas. Vous me faites usiter des mots que je connais pas assez. Et c'est pas le sujet, je vous l'ai déjà dit dans d'autres sujets au sujet desquels j'étais pas assujetti non plus.


Revenons à ma méchanceté naturelle. Je voulais dire qu'elle n'est qu'appât pour ma rente. J'en vis! C'est vrai, j'adore foutre la m… Je suis un facteur de trouble.  Mais vous savez ce que dicte le thon? Il prétend comme ça que qui aime bien parler châtie bien son langage. Simple, non? C'est pour ça que j'adore quand les choses vont mal. J'adore quand il neige et j'attends avec des lactations aux commissures que le pays soit emmerbourbé. Si je vais au cirque, j'attends que le lion boulotte le con qui secoue son fouet en habit de Tarzan DANS la cage! Quand il y a une catastrophe, j'espère toujours que ce sera la pire, comme en Haïti ou au Tsunami. Mais pourquoi tant de méchanceté ? Pourquoi tant de plaisir à voir le monde souffrir? C'est très simple, je vous zesplic.


Pour le lion c'est clair. Il ne fait pas la différence entre un con et un génie bac plus 12. S'il se délecte à la faim du Tarzan, je suis heureux pour lui. Mais pour les autres catas, c'est par pur idéalisme que je me réjouis. C'est parce que rien ne révèle plus la beauté, la bonté et l'abnégation de nos contemporains que les catstrophes. Tiens, à Liège une maison s'effondre. Douze morts. Du coup, plus de problème linguistique, tout le monde se secoue-re. C'est beau! Ça restaure les valeurs qu'on disait partie à gogonisante! Voyez Haïti. Quand ils allaient "bien", ils pouvaient crever. Maintenant qu'ils ont une bonne cata, on va enfin s'occuper d'eux! Tout le monde y va de son grand coeur. Quand les routes sont propres et seulement cabossées, on nous fait la peau au radar et tout le monde roule comme des goujats. La neige arrive, les pouvoirs publics éteignent les radars, distribuent du café chaud et ça crée des liens!


Franchement, je vous le dis, pour que ça aille bien, il faut que ça aille mal. Et vous voudriez que je pense du mal des catastrophes? *;->)

 

09:30 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : catastrophe, accident, aide, ong, secours |  Facebook |

14/02/2010

Luge déluge…

 

Luge-délugeL

 

           Ça y est, et de un! Un connard de sportif vancouver qui se pète la tronche à 140 km/h en… luge! L'avait pas vu les radars çui-là? Et personne pour lui mettre des casse-vitesse? Ou simplement des trous dans la route comme en Daerdenowallonie?


Attendez-vous donc à ce que demain, un sauteur de trampoline passe à travers le plafond et retombe à 3 km de là… Qu'un poids et haltère laisse retomber ses masses sur le sol et provoque un tremblement de terre de l'autre côté de la planète, qu'un coureur du 100M n'arrive plus à freiner et fasse trois tonneaux dans le public en tuant 30 personnes comme la Mercedes dans les années 50, qu'un lanceur de javelot abatte un satellite GPS par inadvertance, qu'un sauteur à ski se retourne à l'atterrissage et prenne feu sur un hôtel du coin, qu'un patineur explose dans un dodécasalto en tuant du coup la conne qui patine dans ses bras avec sa queue de bunny pointée vers l'arrière sur les fesses… (oui, rien n'est plus ridicule qu'une patinette qui glisse en arrière avec ses fesses ananabolisées pointées vers la victoire…). Et j'ose pas imaginer ce que ces types peuvent faire avec des raquettes aux pieds! Vous imaginez le smash… mellow!


Non mais dites, y aurait de l'anabolisant dans l'air que ça m'étonnerait pas! Tu parles d'une performance! Dans le temps tout ça respirait l'élégance, et le fameux adage olympique: l'important c'est de partir pisss… c'est de partissiper (oui, je çé, c'est voulu). Une honnête luge descendait gentiment la pente avec des petits Nicolas dessus. Aujourd'hui ces saloperies descendent à 140 km/h… On va encore nous bassiner avec la vitesse comme facteur aggravant. Déjà que le sport c'est mauvais pour la santé… Ben oui, mon frère le plus sportif a des problèmes cardiaques et marche avec une canne à 57 ans! Il aurait fait trop de vélo… Ça risque pas de m'arriver. Enfin pas ça… 


Franchement, quel est l'intérêt d'un sport dans lequel vous descendez allongé sur une planche à 140 km/h? Ça lui épargne le coeur. Mais où est le sport? Dans la minute de silence qui a suivi? J'aurais fait une minute de silence et trois dixièmes cinq centièmes, pour le coup. Non, j'arrive pas à y croire. On vit dans un monde de fous. 


Y aurait quelque chose dans l'eau potable de papotable à raconter que ça m'étonnerait pas, tiens.  *;->)

 

10/02/2010

Là où il y a de l'hygiène…

 

SextoysL

 

Pierre Bénichou faisait remarquer ce matin que les Françaises changent de sextoy tous les ans. Comme de brosse à dents, d'après les statistiques.


Si vous ne remplacez pas la brosse à dents tous les mois et les sextoys tous les deux mois au plus, j'ose pas vous dire l'état des gencives… Mais c'est comme ça. Ça doit leur faire mal aux lèvres — celles du dessus — de demander un sextoy dans un magasin "Sextoy 'r us".


Evidemment, contrairement à ce qui se passe avec la brosse à dents, je peux imaginer que les adeptes du sextoy s'attachent à leur jouet. L'amour pour les jouets a toujours eu le vent en poupe et de là au poupon dans le ventre y a pas loin. Le comble c'est que je suis fier de moi quand je dis des conneries comme celle-là. Je dois pas être normal, à mon avis.  Mais c'est pas le sujet. Restons concentré. Sur quoi encore étais-je centré?


Ah oui! Eh bien voilà, c'est peut-être une question d'attachement, disais-je. Parce qu'un sexetoy est plus proche de l'homme qu'on le pense. Vous vous prenez une bourre pas possible, enfin le mot bourre est sans doute mal choisi ici, avec votre sextoy et il va se comporter comme un sexboy, y a pas de raison… A la fin de la tranche de rire, il va s'endormir le sexe à piles, sans jeu de mot continu ni alternatif. En panne de jus. Réaliste, non? Et puis quelqu'un qui vous donne autant de plaisir… vous l'abandonnez pas comme ça. 


Alors que la brosse à dents a un air idiot et quand son poil ne fonctionne plus bien, poil au jeu de mot, la minette le rejette. Sans état d'âme ni considération, poil au…. Ne voyez là aucune confusion possible. Si le sextoy peut éventuellement être utilisé en bouche pour un vibrant détartrage, la brosse à dent me laisse perplexe quant à un usage lustrant, surtout sans dentifrice. Parce que le dentifrice est irritant, certes, mais il donne l'haleine fraîche. Notez que ceci peut être utile dans l'utilisation a posteriori, sans jeu de mot tiré par les poils, d'un sexboy bien réel qui retrouvera alors dans la pratique du 69 le même goût mentholé. Surtout olé, sans jeu de mot taurin …


Eh oui, là où il y a de l'hygiène, il peut aussi y avoir du plaisir.  *;->)

 

09:30 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : dentifrice, sextoy, hygiene |  Facebook |

07/02/2010

Du bon usage des soldes…

 

SoldesL

 

                   J'avais un patron, appelons le Harpagon pour faire court et m'éviter un paragraphe d'explications, j'ai pas que ça à faire. Ce type campait sur place la veille des soldes pour être le premier à foncer sur les godasses trop grandes mais d'une demi pointure seulement et avec une boucle bizarre, sur la cravate que seul Lagaffe pouvait porter sur TF1, sur LA chemise avec un col de mafieux qui s'était pas vendue et pour cause, et puis la veste… ah la veste que seul un guitariste électrique pour bal du samedi soir… Je vous parle pas du manteau taillé dans un tapis d'Orient made in Hong Kong. Enfin. Il avait fait des économies. Et fier avec ça! "Regardez, j'ai acheté un soutien-gorge pour ma femme. J'ai payé un bonnet et j'ai reçu l'autre gratos! Une affaire!"


A la limite, il était honoré quand on lui disait "tu as fait les soldes?" avec un air goguenard. Il vous regardait avec mépris. Et il vous expliquait qu'il était moderne et avait su, lui, repérer les belles choses que vous n'aviez pas été capable d'identifier comme telles… Pour peu il vous aurait filé des complexes. 


Pour moi c'est différent. J'arrive toujours le dernier pour les soldes quand toutes les tailles monstrueuses qui me vont bien sont parties. Ne restent que les pulls en rose cardinal ou vert caca d'oie… Ou à grandes rayures de type GayPride. Eh bien, c'est pas grave. J'ai découvert qu'il existait des teintures! Vous achetez un pull rose et vous le reteignez en un joli bleu ciel. C'est le café et le vin qui m'ont donné l'idée. J'arrive pas à manger proprement. C'est comme ça… Donc, j'ai des taches de vin et de café sur tous les pulls, voire sur mes chemises. 


Et là vous pouvez danser sur votre tête… les lessives modernes ça vous nettoie un footballer boueux de fond en comble mais aucune, je dis bien aucune ne vous enlève la moindre tache de vin, de café ou même de frite! Alors, si la coloration peut-être si intense et si permanente, pourquoi n'eussai-je* pas essayé la teinture pour changer la couleur d'un pull en solde? Et ça marche!


Idem avec les godasses. Vous les prenez dans un horrible cuir verdache et vous reteignez brun foncé ou noir. Reste plus qu'à faire quelques troutrous avec la foreuse et une petite mèche pour faire grand style anglais. Ben quoi, faut se débrouiller un petit peu dans la vie!  *;->)


*Je ne sais plus si "eussai-je" existe dans le bottin de la langue française mais si vous avez compris, c'est encore mieux.

 

09:30 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : soldes |  Facebook |

04/02/2010

Qu'est ce que la télévision?

 

TélévisionL

 

             Imaginons un instant que l'automobile ayant été inventée, on l'ait exclusivement destinée à faire du rodéo et des courses de côte.   Imaginez qu'aujourd'hui les médicaments soient en vente libre dans les épiceries… Vous imaginez les dégâts? Oui, je sais que c'est idiot. Pourtant c'est exactement ce qui se passe avec la télé. Je vous zesplic.


Ce qui a fait la puissance de motivation de Hitler c'est la radio, un media "chaud"*. Ce qui dégrade depuis cinquante ans les cerveaux à petit feu, c'est la télé, à froid… 


Si l'on avait confié la télévision au ministère de l'éducation nationale ou de la culture dès sa sortie plutôt que de la mettre sous la tutelle des publicitaires par les PTT, on n'en serait pas là. Tout est une question de vision de départ… En bref, ce qu'ont considéré les gouvernements à l'époque de l'apparition de la télé c'est pas le contenu mais le media. Dès lors c'est comme pour les sciences: tant que quelque chose est de l'ordre du possible, on y va tout droit… Bombe A, génie génétique, pesticides, micro-ondes des émetteurs GSM, téléréalité…


Si la télévision avait reçu pour mission d'être le prolongement de l'école en allant vers la documentation et la culture, nous serions plus instruits et donc plus compétitifs sur la scène internationale et sans doute aussi plus aptes à résoudre nos problèmes intérieurs! Mais ce n'est pas ce qui a été fait! On a confié la télévision à Néron… Elle a généré ses propres produits pour décerveler les gens et alimenter la publicité. Patrick Lelay, ex-PDG de TF1 l'a dit de façon parfaitement explicite: "Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible"…** 


Nous disposons donc de ce qu'on pourrait appeler un "ennemi intérieur" qui vide peu à peu nos cerveaux, insidieusement. Les effets pervers sont terribles. La culture de passivité a réduit dangereusement la lecture, qu'il s'agisse de journaux ou de livres. La culture du zap (télécommande) et de l'audimat ont déjà envahi le comportement citoyen et la démocratie: les intentions de vote fluctuent d'un jour à l'autre… On ne change plus d'opinion, on zappe. Pourtant ARTE a démontré que le modèle d'une télévision culturelle plutôt que celui du Panem et Circences ("du pain et des jeux" à Rome) était tout à fait viable…   *;->)


PS: l'alibi du journal télévisé comme information est désastreux. Un journal télévisé tient tout entier dans un quart de page de journal… Quant aux images qui valent mille mots, la plupart du temps elles comblent du vide avec des non-images de ce dont on parle.


* Le sociologue canadien MacLuhan a fait la différence entre media chaud et media froid. Le media chaud est par exemple la radio. Les commentateurs radio de match de foot s'étranglaient parce qu'il devaient décrire et tout dire. Ça chauffait! A la télé, ils sont à l'aise parce que l'on voit ce qui se passe. Les commentateurs se contentent d'avis légers. Media froid… parce qu'il y a la vision plus le son. 


**"Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective business, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c'est d'aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit. […] Or pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible". Patrick Le Lay, juillet 2004

 

 

09:30 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : television, media, macluhan |  Facebook |

01/02/2010

Chauss… help!

 

ChaussHelpL

 

            Ma femme rentre dans quelques heures et j'ai fait une gaffe. je vous zesplic. Voilà, nous avons une femme de ménage depuis vingt ans. Une femme formidable, courageuse, honnête, gentille. Nous l'avons toujours bien payée au-dessus des tarifs habituels et même que nous lui donnions ses congés payés pour les jours de fête par exemple, et même les vacances. Bref, tout le monde était heureux. 


L'ennui c'est que cette perle qui nous a démoli tout l'électro-ménager mais elle avait le défaut de son énergique talent… vient d'être atteinte à bout portant par l'âge et elle a décédé d'arrêter. Non, je voulais dire décidé de se retirer, n'anticipons pas. Et on ne retrouve pas… Donc on s'est adressé à un bureau qui importe des Polonaises, Russes et autres victorieuses du communisme passé. Mais elle n'est pas encore là.


Alors, ce matin, je prends mon sac de chaussettes, je l'emmène à la machine à laver le linge (oui, j'ai appris à faire la différence d'avec le lave-vaisselle…), je mets les chaussettes dans le lave-linge et j'attrape un bidon qui était devant, je mets le produit dans la machine et basta, comme un vrai pro.


Faut que je vous dise que je ne suis pas un passionné du lavage de chaussettes et qu' en plus je suis un grand distrait et qu'enfin j'ai toute confiance dans les aptitudes de ma française de femme qui, elle, a un sens de l'ordre hérité du sud-ouest pyrénéen d'avant l'invention du téléphone, ce qui devrait me rendre méfiant. Mais je suis distrait de chez distrait, disais-je…


Pour faire court, j'ai donc mis un capuchon d'engrais pissenlit herbicide total liquide dans mes chaussettes… Elles ont un air bizarre  qui ne satisferait même pas un écologiste… ben oui, à cause de l'herbicide. Et moi je vais pas oser les porter ces chaussettes. On ne sait pas ce que ça va faire pousser entre les doigts de pied et surtout, surtout… ce que ça va tuer… Je tiens pas à perdre un doigt de pied ou carrément la jambe. En attendant ça m'en fait une belle… 


Oui oui, je vous entends bien vous f… de moi. Mais qu'est ce que je fais avec ces chaussettes? Et tout ça est vrai en plus. Racheter des chaussettes? Vous avez vu le prix? Et ça va se voir dans le budget du ménage… Si quelqu'un a une suggestion pour que les pissenlits ne me bouffent pas par mes racines avant que ma femme ne rentre…*;->)

 

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : herbicide, lessive, savon, distraction |  Facebook |