22/03/2010

Divine erreur…

 

Divine-erreurL

 

          Dans la production de médicaments, les emballages de produits différents ne peuvent pas être imprimés simultanément. Pour éviter tout risque d'erreur. C'est vite arrivé, vous savez. Et les conséquences peuvent être terribles. La numérotation permet de réduire ce risque mais il n'est jamais nul. Le code barre est plus fiable… à condition de ne pas se tromper, etc.


C'est exactement une erreur de ce type qui est arrivée quand le Créateur a fait la distribution des espèces sur les planètes. Il a du se gourer quelque part et nous a donné les femmes que nous connaissons et qui étaient manifestement destinées à une autre planète. Et comme sexuellement ça correspondait il n'a pas vu que le reste ne correspondait pas du tout au modèle d'homme qu'il avait distribué sur la planète terre. Elles en profitent! Et elles font rien qu'à nous exciter contre notre gré à l'insu. Pire, on ne parle que des violences fêtes aux femmes.  Nous on les aime les fêtes, non?


Si vous avez déjà fait de la mécanique, vous savez que deux pièces d'apparence identique peuvent n'être pas compatible du tout. Et voilà. 

Mais où et chez qui les rapporter, nos femmes qu'on a reçues, ces divines erreurs?


Parce que, franchement, si vous avez déjà essayé de parler avec une femme vous aurez remarqué que si les mots sont les mêmes ils n'ont absolument pas la même signification! C'est trompeur comme truc. Rien de pire que les faux-amis quand on apprend l'anglais. Degaulle en fait la cruelle expérience quand il a dit que les Anglais entreraient éventuellement dans la CEE.  Pour les Anglais, eventually introduisait la certitude que ça se passerait alors que pour nous c'était douteux!


J'ai ce problème tout le temps avec ma femme. Pas seulement sur quelques mots comme avec les Anglais mais sur tous les mots! Et quand vous voyez combien quelques mots peuvent pourrir les relations franco-britaniques, vous imaginez ce que ça peut donner chez moi! Et pas un dictionnaire pour comprendre… Il se pourrait que ça implique plus de subtilités incompréhensibles.


Vous ne me croyez pas? Vous pensez que j'exagère? Pourtant la preuve existe: c'est que les femmes pensent exactement la même chose de nous! Mais où nous rapporter?  Au bistrot du coin peut-être ou à la casa nostra de Tony?… *;->)

 

Commentaires

bien d'accord Amadeus. Parler avec une femme est épuisant. D'abord, elles ont une mémoire à géométrie variable pour se souvenir de toutes vos erreurs et oublier leurs promesses.
Ensuite elles appellent tout d'un autre nom que nous. Vous avez remarqué que pour une femme, les couleurs ca se mange. On ne dit pas rose, orange ou mauve. Mais fraise écrasée, saumon, (jambon de) parme, lavande, anis,pêche etc.
Et enfin, elles ont un don pour vous instrumentaliser qui me fait peur. Réellement.

Écrit par : Mishima | 22/03/2010

Et Dieu vit que cela était bon... Woody Allen dit que la première fois qu'il a vu une femme toute nue, il a cru qu'il y avait une erreur.
Nous, cathos du sud, on pense qu'Il n'a fait exprès, pour bien nous faire enrager.
A part avec ma fille (elle n'a encore que 10 ans) je ne m'entends pas bien avec les femmes.
Je le regrette, d'ailleurs.
J'aimerais qu'elles soient toujours aussi enchantées que quand je les drague.
Quand j'arrête, elles ne voient plus que mes défauts et laissent impudemment paraître les leurs.
Comment t'expliquer?
Achète une Alfa Romeo, pour te faire une opinion...
;-)

Écrit par : Tony | 22/03/2010

Tony …je t'adore!

Écrit par : Amadeus | 22/03/2010

vérité génétique Les hommes ont plus de neurones, les femmes sont douées pour le langage. Il a été démontré de nombreuses fois que le cerveau, centre de la parole, fonctionne différemment entre un homme et une femme. Alors pourquoi vouloir que la communication se fasse avec une connexion directe ? S'exprimer c'est bien, vérifier que l'autre ait compris c'est mieux.
Vos mots deviendraient-ils des maux ?
Quelques bulles dérideraient sans doute les méandres compliqués des deux, feraient sourire et envisager dans la joie, la montée en plaisir des sens ... de la communication.
Si les mots se heurtent à un mur d'incompréhension, peut-être que la femme n'a pas été habituée à la franchise ou la directive de la phrase, surprise, elle l'a fait pénétrer en elle, en la savourant dans ses moindres coins et recoins laissant à demain le plaisir d'y répondre.
Pourquoi toujours vouloir une réaction instantanée. A chacun son rythme.
Un regard, une caresse vaut mieux qu'une parole.
Un baiser, le frôlement d'un doigt sur la tempe lui fera comprendre ce que vous souhaitez transmettre.
Il ne faut pas chercher à ce que l'autre soit vous, la femme est elle, perle unique et palpitante. Elle est mère, femme, maîtresse, comprend le monde, comprend la vie, comprend l'amour.
A vous de mieux vous exprimer. ;-)

Écrit par : Mélusine | 23/03/2010

Mars >< Venus Les hommes viennnent de Mars, les femmes de Venus ...
Je ne ferais pas injure à votre culture, mais l'aviez-vous oublié Messieurs ?
La communication entre homme et femme est bien souvent source de malentendu, sans oublier les fameux non-dits ...
L'homme et la femme n'ont pas la même conception de l'amour, ni le même code comportemental ou linguistique pour l'exprimer ... je ne vous apprends rien non plus, j'ose l'espérer !

Mais dites-vous bien qu'un message, qu'il soit verbal ou oral, accompagné de tendresse sera toujours le bienvenu, car comme disait Coco Chanel, les seuls beaux yeux sont ceux qui regardent avec tendresse !!!

A bon entendeur .....

Écrit par : sakina | 23/03/2010

Très joli texte Mélusine
mais c'est là le discours officiel et habituel féminin.
Dans le style du serpent Kâ du Lire de la Jungle: "aie confiance…"…
Je ne l'ai plus… J'ai été mordu par une perle unique et palpitante.
je pense que la meilleur façon d'établir une relation avec une femme c'est de ne surtout plus voir les femmes comme des perles uniques et palpitantes mais comme de jolies plantes carnivores.

Sakina,
la tendresse c'est le fait des hommes, pas des femmes. Ce sont les hommes qui ont inventé la poésie, le romantisme et les poèmes. Mais l'amour est une maladie qui dure trois ans, c'est bien connu. J'espère qu'on finira par trouver un vaccin.

D'accord avec Mishima. Finalement, Tony, je crois que les Alfa Roméo sont effectivement la bonne métaphore!

Écrit par : Bernard Naqué | 23/03/2010

Amertume Bernard, votre retour me rend triste, il transpire d'amertume et de tristesse.
Pourquoi vouloir généraliser les cas d'une femme en toutes les femmes ? La blessure infligée est-elle tellement profonde que la cicatrisation point ne se fasse ?
Je ne peux par des mots vouloir la combler. Et puis yeux de biches me conviennent mieux qu'yeux de serpent. Et de langue bifide point n'ai non plus. :-)
Il faut croire en l'autre et se dire qu'il y a toujours mieux ailleurs. Pourquoi s'arrêter au passé, si le futur peut être riant ?
J'espère au moins vous faire sourire et vouloir à l'avenir, encore tremper vos lèvres dans le nectar de la vie, dans le nectar de la femme.

Écrit par : Mélusine | 23/03/2010

Mélusine je vais vous raconter une anecdote. Une de mes collègues va se marier en septembre. Trente ans, mignonne comme un coeur, elle vit depuis sept ans avec son ami et ils ont décidé de franchir le pas. J'ajoute qu'elle est du genre réservée, issue de l'enseignement catholique et gentille.
Bien, la voilà donc confrontée à l'organisation du bidule avec curé, repas , photographe, menu, invitations, etc...et surtout le pire dilemne de l'année : choisir la robe.
Après moultes visites, essayages et consultations de gourous de la mode (sa mère, ses soeurs, sa-meilleure-copine-d'univ-qui-se-réjouit-de-son-bonheur), elle trouve le modèle idéal. Damnation, il est trop étroit ici, pas assez large là et un peu serré ailleurs. Sa coquetterie lui interdit évidemment de prendre une taille au-dessus. Que va-t-on dire si on me voit dans une robe taille 40 ? (la taile étant indiquée en grand et fluo sur le bustier de la robe comme chacun sait).
Conclusion il faut maigrir. Elle décide donc de mettre au régime....son copain qui n'a rien demandé, qui rentre dans son costume mais qui est prié de l'accompagner dans sa perte de poids à elle.
Ne même pas imaginer que son homme puisse avoir des désirs, des besoins, des envies différentes des siennes, cela ne lui vient même pas à l'esprit.
Elle est une femme, donc par définition, elle a raison.

Écrit par : Mishima | 25/03/2010

Mishima : mais pourquoi généraliser ? Je suis d'accord qu'il y a des femmes qui veulent sans cesse avoir raison ... mais cesser parce que vous en connaissez une de mettre le discrédit sur le reste de la gent féminine ! ;-)
Je répondrai simplement que le futur mari n'est pas assez couillu que pour lui répondre : Fais ce qu'il te semble bon mais ne l'applique pas à tous ... Et puis, le gaillard, il est amoureux, .. et un amoureux est toujours un peu con sur les bords. Non ?
Souvenez-vous messieurs ...
J'applique ma vision personnelle qui est celle du respect de l'autre ... mon compagnon a des qualités et des défauts, je les accepte les unes comme les autres, c'est ce tout qui fait son charme. Notre principe en relation : la discussion. Il me fait ses remarques, je lui fais les miennes càd simplement un échange sans attente de retour. Lui comme moi écoutons et en fonction de l'argumentation nous nous remettons en question si cela nous semble juste.
Pour moi la vie c'est cela une adaptation continuelle mais de soi vers l'autre dans toute l'acceptation réfléchie.

Écrit par : Mélusine | 04/04/2010

Mélusine… …j'adore vos commentaires bien écrits et rafraîchissants empreints de sagesse sans excès. La perfection féminine! ;-)
Quant à dire que les hommes amoureux sont un peu cons, ça je fais plus que vous le concéder! Et Mishima sera trop heureux de confirmer, un sourire carnassier sur les lèvres dans le style: "effectivement, faut être con pour… mais on ne peut pas contrarier la nature". Vous prenez des risques, Mélusine! :-)
Toute cette affaire de dialogue, de remise en question personnelle, etc. c'est la théorie et c'est tant mieux si ça marche pour vous. Vous semblez avoir gagné l'euromillion, c'est plus que rare! Surtout quand on pense que les Ardennais ont la tête dure et que les Pyrénées c'est beaucoup plus haut que les Ardennes! C'est de là que vient ma femme! Et là, l'erreur cesse d'être divine! ;-)
Bon, allez, c'est Pâques, le moment de proférer d'autres généralisations telles que "tous pédophiles", par exemple. Mais je préfère profiter des petits de ma fille chez qui nous sommes ce WE.
Joyeuses Pakatousses.

Écrit par : Amadeus | 04/04/2010

Amadeus J'aime prendre des risques, cela me stimule ... Et si Mishima a des côtés carnassiers, je serai louve ou chatte ... :-)

Non je n'ai pas gagné l'euromillion .. dommage, cela viendrait à point. Mais simplement j'ai rencontré une personne aussi entière que moi, aussi logique que je suis émotion, qui n'a de cesse de vouloir m'étonner comme je le veux aussi.
Nous avons passé l'âge des regards langoureux, des gestes moites, à nous l'esprit, la répartie, les petites piques et le plaisir de rigoler ensemble. Je n'ai plus 20 ans et mes 50 ans me servent d'appui pour voir venir le futur.
Si votre mariage est une erreur, et bien osez, parlez lui et lancez-vous vers une nouvelle vie. Pourquoi se contenter d'une routine rébarbative, passez un cap est toujours difficile mais l'avenir peut toujours être plus rose.
Bonnes fêtes en famille et attention trop de chocolat rend euphorique :-)

Écrit par : Mélusine | 04/04/2010

ne craignez rien, Mélusine, je ne suis pas d'humeur carnassière. Et j'apprécie les félins. Donc, si vous voulez vous faire chatte, j'en serais ravi.
Pour le reste, je force un peu le trait. Mais, n'empêche,je reste sidéré des différences psychologiques entre hommes et femmes.

Écrit par : Mishima | 07/04/2010

Mishima .... heureusement car cela prouve toujours que les contraires s'attirent. Et je rajouterais que pour en parler ainsi, des femmes, vous devez bien les aimer. :-)

Écrit par : Mélusine | 08/04/2010

Bien sûr que je les aime voici ce que j'ai trouvé sous la plume de Robert Heinlein, un auteur de science-fiction (Etoiles garde à vous,(si,si la chanson de Guy Béart) devenu au cinéma Starship Troopers).
"Les femmes et les chats agissent à leur guise. Hommes et chiens devraient se détendre et se faire à cette idée."

Écrit par : Mishima | 08/04/2010

A cela je réponds Comment l'homme et la femme pourraient-ils se comprendre ? Car en fait tous deux souhaitent des choses différentes : l'homme, la femme et la femme, l'homme, extrait de Capillaria, le pays des femmes de Frigyes Karinthy.
Mais l'homme ne veut jamais comprendre sinon un homme prévenu en vaut deux et nous serions toujours, nous les femmes , en moindre position. ;-)

Écrit par : Mélusine | 09/04/2010

le^problème Mélusine c'est que je n'ai pas envie de vous laisser le dernier mot même pas en usant de ce vieux truc "tu as raison,ma chérie".
Quoique je constate que nos visions se recoupent sur bien des points.

Écrit par : Mishima | 09/04/2010

le dernier mot jeu radiophonique connu ...

Non je ne souhaite pas l'avoir car il est plaisant de discuter et de répondre à si charmant partenaire d'écriture.

J'adore parfois faire jouer le côté sophiste afin de mettre les pieds dans le plat et faire réagir "l'autre" ;-).
Les femmes sont compliquées et parfois, moi-même je n'arrive pas à les comprendre.
Je préfère le ton direct de l'homme pour qui blanc est blanc et noir est noir.
Je choque souvent les autres femmes en utilisant un verbe trop fort ou vrai, elles me rétorquent que je manque de nuance. Mais si une chose doit être dite pourquoi l'enrober d'adjectif, d'adverbe.
La poésie et les phrases fleuries sont plus pour décrire un ressenti plaisant, un instant fugace que l'on souhaite flatter. Encore que le mot flatter ne me convient pas trop mais je n'en trouve pas d'autres pour l'instant.
Et oui je pense qu'effectivement nous sommes sur la même longueur d'onde.

Écrit par : Mélusine | 09/04/2010

C'est Colette qui disait "la langue française est difficile, surtout les adjectifs". Vous communiez avec elle dans le même amour du style. (qui a dit "vil flatteur" ? )

Écrit par : Mishima | 09/04/2010

Je voudrais comprendre… Chaque fois que j'ai demandé à une femme de m'éclairer sur la pensée ou les dires d'une autre femme elle m'a répondu la même chose: "me demande pas, j'ai jamais compris les femmes…". Nous ne serions donc pas seuls…? Ou faut-il conclure que leur charme est d'être incompréhensibles… auquel cas elles ne participeraient au propre de l'… homme qui est la Raison?… Mooon dieu, v'la que mon mal de tête me reprend…! ;-)
Bon, je vous laisse à votre flirt! ;-)

Écrit par : Amadeus | 09/04/2010

Vous deux ! @Mishima : tout flatteur vit au dépend de celui qui l'écoule ;-).
Réponse classique n'est-il pas.
Les réponses sont simples, elles viennent du coeur Et cela dit sans idée de flirt aucune, comme le prétend ce cher Amadeus.

@Amadeus : J'avoue pouvoir expliquer les femmes mais les expliquer n'est-ce pas aussi les dévoiler un peu ?
La danse des 7 voiles n'est-elle pas là pour rendre fou, montrer sans montrer ? Ou serait l'attrait de la femme sans ce mystère qui l'entoure ?

Messieurs, vous aimez rêver, vous demandez de la simplicité, de l'échange sans complication mais cette routine risque de vous refroidir et un peu de piment dans la vie ne lui donne-t-elle pas du goût ?

Écrit par : Mélusine | 10/04/2010

Oui mais si… …nous on se fait mystérieux, les femmes nous soupçonnent de mentir et n'ont de cesse que de savoir ce que cela peut bien cacher!
Bref, comme je l'ai dit, divine erreur! ;-)

Écrit par : Amadeus | 10/04/2010

oui je reconnais la véracité de ton raisonnement ;-).

Écrit par : Mélusine | 10/04/2010

la danse des sept voiles est un instrument de conquête ou en tout cas de séduction. On est bien loin de la vie quotidienne. Ou alors, il y a des hommes heureux

Écrit par : Mishima | 10/04/2010

Conquête ... de l'ouest ! Pourquoi conquête ou séduction ... séduction sans doute, mais le plaisir est tout de même commun. L'homme a envie de découvrir, la femme de montrer.
Chacun a le plaisir qu'il se donne, ou qui lui est donné.
Pour être heureux, le principe de base est déjà d'être heureux avoir soi sinon même avec une danseuse affriolante, vous n'y arriveriez pas. Ceci dit sans méchanceté aucune.

Écrit par : Mélusine | 10/04/2010

Disons que le mot conquête est trop fort mais sédure, c'est quelque part, "ducere", conduire l'autre, le prendre par la main, le regard, la taille et l'amener là où nous voulons.
Pour le reste, bien entendu que la technique ne suffit pas. Sinon on reste au niveau des amours tarifés ou du "il faut bien que le corps exulte";

Écrit par : Mishima | 10/04/2010

Mener ou suivre Mais si l'autre n'a pas cette envie, de nouveau .... il faut être deux. Il n'y a pas de dupe, il n'y a qu'un consentement mutuel.

La séduction n'est-elle que stratégie guerrière pour obtenir ce que l'on veut ? Ou est-elle une fugace moment d'enchantement ?

Quant à l'exultation des corps, je préfère un plaisir solitaire mais gratuit que de devoir faire appel à une parépatéticienne expérimentée mais onéreuse. ;-) Enfin tous les goûts sont dans la nature.

J'espère ne choquer personne avec cette réponse directe.

Écrit par : Mélusine | 10/04/2010

bien sûr cela c'est la magie, les atomes crochus qui accrochent ou n'accrochent pas.
Ne croyez vous pas, même en ces temps de féminisme que l'homme aime à mener le jeu et la femme aime à se laisser mener (même si c'est elle qui donne le premier signal) ?

Écrit par : Mishima | 10/04/2010

le temps égalitaire Je suis surprise d'entendre 'ces temps de féminisme' .... je pense que ce cap a été depuis longtemps franchi et qu'une égalité entre homme et femme est devenue chose normale, que nous n'ayons plus à revendiquer cette normalité.

L'homme qui aime mener, sans doute, tout est question d'éducation et de tradition, la femme qui aime être menée.
Ma vision personnelle est que tout est question d'envie et de moment, de sensation et de transmission. Une femme peut aimé être menée comme elle peut aimer devenir meneuse.
La base est la confiance en l'autre et le respect des envies de chacun.

Écrit par : Mélusine | 10/04/2010

Ah… …l'égalité… L'égalité des droits et devoirs, oui. Evidence. Mais pas confondre égalité et identité. Nous sommes différents. Par la taille, par la musculation, par la conception de l'espace, du temps, la façon de penser, d'écouter, de dire, etc. Mais l'égalité a trop souvent servi à confondre les deux. Actuellement un homme c'est quelqu'un dont tout ce qu'il sait faire peut être fait par une femme et qui ne sait rien faire ce que savent faire les femmes! La société s'est féminisée. La sensibilité politique et sociale actuelle est typiquement féminine. Recherche d'harmonisation à tous les étages.
Je pense que les femmes gagneraient beaucoup à cesser de vouloir prétendre à être les égales des hommes en niant les différences sauf quand elles servent leur cause!
Il y a eu de grandes aviatrices, de grandes physiciennes, de grandes tout ce qu'on veut. Mais pas de compositrices, pas de grandes peintres, pas de Proust, Hugo, Rimbaud au féminin. Or il est quand même plus facile d'acheter des pinceaux que de l'uranium ou un avion! Il y a là une différence profonde!… Fondamentale, je dirais. Le grand art est un domaine exclusivement masculin. Pourquoi? Et qu'on ne me dise pas que les femmes étaient confinées dans des rôles qui, etc.. Parc eque même la grande cuisine…
Voilà un beau sujet de réflexion, non? ;-) C'est pas une question de supériorité de l'un sur l'autre mais de fondamentaux différents.

Écrit par : Amadeus | 11/04/2010

Différences Je parle de l'égalité en tant qu'être. Naturellement qu'il y a des différences entre les hommes et les femmes comme il y en a entre les hommes eux-mêmes.
Pourquoi l'harmonisation serait-elle un fait typiquement féminin ? Les hommes montrent maintenant et finalement leur sentiment, qu'il y a-il de mal à cela ? Sont-ils moindre chose de s'exprimer ?

Quant à devenir grandes, laissez-nous le temps, nous avons toujours été habituées à vivre à l'ombre des grands hommes que pourquoi vouloir se mettre à la lumière du soleil, qui abîmerait d'ailleurs notre peau.

Une Simone Veiil tempère, une Margaret Tactcher non.

Pourquoi n'y a-t-il pas de femmes artistes ? L'histoire à nouveau, la culture aussi, l'effacement de l'identité (la femme n'avait pas le droit de porter son nom de jeune fille) mais pourtant transparaissent certaines qui sont reconnues aujourd'hui comme Berthe Morisot, Camille Claudel (puisqu'elle peignait également), Marie Laurencin (aquarelliste), Frida Khalo, Nicky de St Phalle, Tamara de Lempika, Sonia Delaunay, Elisabeth Vigée-Lebrun (portraitiste de Marie Antoinette), Marie Cassat (qui était aussi la compagne de Degas), Rosa Bonheur ou encore Artemisia Gentileschi, une des premières femme peintre à s'imposer à la renaissance.
Boccace parlait déjà des femmes artistes avec son 'De mulieribus claris' .

Et les femmes écrivains : Comtesse de Ségur, Charlotte Brontë, Emily Brontë, Colette, Virginia Woolf, George Sand, Agatha Christie, Simone de Beauvoir, Gabrielle Roy, Marguerite Yourcenar, Nathalie Sarraute, Françoise Sagan, Madame de Sévigné, Marguerite Duras, Karen Blixen, Françoise Giroud, ....

Pour les autres arts comme la cuisine .. laissez d'abord les portes des écoles et des cuisines s'ouvrir aux femmes. Laissez leurs faire leur apprentissage et nous en reparlerons dans quelques années. ;-))

Écrit par : Mélusine | 11/04/2010

pour les écoles c'est fait depuis longtemps. Au point que certains estiment qu'il manque à nos garçons en âge scolaire le contact avec un certain nombre d'instituteurs et de professeurs masculins.
Une des caractéristiques de la libération de la femme est aussi qu'elle s'est accompagnée d'une modification des valeurs. Et on se rend compte que ce que l'on attribuait traditionnellement à la virilité ne se retrouve plus nulle part.
Il faut donc que les hommes reconquièrent leur virilité.

Écrit par : Mishima | 11/04/2010

Virilité Mais qu'est ce que la virilité ?
Arriverez-vous messieurs à la définir vous même ?
Se calcule-t-elle à la longueur du sexe ? Est-ce le fait de montrer son humeur belliqueuse, son instinct de chasseur ?

Perso, la virilité se démontre par un caractère ferme et souple, par un regard soutenu, par le fait que je me sente en sécurité.

Mais la virilité a mille symboles et varie suivant tout un chacun, non ?

Que vient faire l'éducation scolaire donnée aux garçons, mettez les alors tout simplement dans un collège géré par des jésuites et vous en verrez les résultats.
Changement des valeurs ? Je n'ai pas envie de faire la guerre à mon voisin, ni d'éructer pour faire mâle.
Quel mal y-a-t-il d'exprimer ses émotions, ses envies, de monter sa sensibilité ?
Un homme ne pleure pas ? Quel ridicule !

Quel est votre problème messieurs ?
Tout simplement le fait d'être vous-même ?

Écrit par : Mélusine | 11/04/2010

des valeurs masculines ? la vérité, la loyauté, le respect de la parole donné, l'honneur, le courage, la tenacité. Regardez n'importe quel film réalisé par Clint Eastwood et vous verrez transparaître ses valeurs. Non un homme ne larmoye pas, il ne cherche pas de faux semblants à ses erreurs, il ne change pas d'avis pour plaire à sa meilleure amie, il se tait plutôt que de parler à tout prix. Il bâtit,il protège, il défend, il dit "non" s'il le faut.
Où apprend-on encore cela de nos jours ?

Écrit par : Mishima | 11/04/2010

M'enfin Purée, j'ai trouvé le défendeur de la veuve et l'orphelin.
Sont-ce seulement que des valeurs masculines ce que vous venez de me citer là ?

Merci pour l'exemple, Clint Eastwood ... le vendeur d'armes ... il répond sans doute à vos valeurs viriles mais c'est un féministe et défenseur des causes des femmes.
Relisez votre copie.

Ne pas changer d'avis pour plaire à sa copine !
M'enfin .... il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Et je suis désolée, si l'argumentation est fallacieuse et pauvre, il faut reconnaître ses erreurs.
Se remettre en question a plus de valeurs à mes yeux qu'un entêtement ridicule.
C'est à croire que vous voulez me faire grimper au plafond avec une telle argumentation ! ;-)

Écrit par : Mélusine | 11/04/2010

non,il n'y a que Dieu et les imbéciles qui ne changent jamais d'avis. Dieu parce qu'il est Dieu et les imbéciles....parce qu'ils se prennent pour Dieu.

Vous savez,Mélusine, si Vasco de Gama s'était remis en question, il ne serait jamais arrivé en Inde et son tombeau ne serait pas aux Hieronymos à Belem. Et le même raisonnement vaut pour Pasteur, Einstein, Christophe Colomb et quelques autres entêtés, sans doute un peu psycho rigides mais capables de suivre leur route.

Écrit par : Mishima | 11/04/2010

oui mais en sont-ils plus virils pour autant ? :-)
L'entêtement c'est autre chose !
La ténacité aussi .....
Je suis tenace et parfois entêtée si l'argumentation n'est pas valable, ai-je donc un côté viril ... mdrrrr

Écrit par : Mélusine | 11/04/2010

ne riez pas d'abord il ne me souvient pas qu'ils portaient quenouille.
Ensuite, attendez-vous à recevoir le lieu commun des lieux communs : c'est qu'il y a une part de masculin en vous.
Et toc.

Écrit par : Mishima | 11/04/2010

je me gausse, si je veux .. sans doute est-ce la réaction la plus aisée que de dire qu'une femme qui ne correspond pas aux normes masculines a elle même un côté masculin. Elle dérange, elle oblige les hommes à voir qu'il y a autre chose que les valeurs traditionnelles.
Souhaitez-vous toujours cher Mishima cette normalité de l'homme qui décide et la femme qui dodeline de la tête comme un béni oui oui ?

Quant au quenouille, il existe des peuplades où seuls les hommes travaillent et tissent .... :-)

Écrit par : Mélusine | 11/04/2010

il y a aussi des merles blancs mais ce n'est pas le standard de l'espèce.
Qui vous parle de dodeliner ? il suffit de vous reconnaître vaincue

Écrit par : Mishima | 11/04/2010

On travaille demain, va falloir aller faire dodo maintenant!

;-)

Écrit par : Amadeus | 11/04/2010

vaincue ;-) @Mishima : vaincue, l'avouer jamais ou alors dans un souffle de plaisir, dans le style pantelante.

@Amadeus : oui chef ... je pense profiter de la chaleur de mon futon ! ;-)

Écrit par : Mélusine | 12/04/2010

n'hésitez pas ;-) vraiment pas

Écrit par : Mishima | 12/04/2010

pour que la chasse continue ? Ah non .. être vaincue et pour quelle raison ? Donnez m'en deux cher Mishima?
Une fois dans un tel état, l'homme part vers d'autres conquêtes et nous sommes là, abandonnée, le coeur brisé.
Ou alors la confiance est telle et l'amour présent qu'il permet à chaque fois l'envie de reconquête, l'envie de retrouver le regard perdu, le plaisir partagé de la victoire et de la défaite.

Écrit par : Mélusine | 12/04/2010

premièrement parce que c'est là votre plus cher désir, Mélusine.
Et deuxièmement parce que c'est la vérité,puisque je vous le dis

Écrit par : Mishima | 12/04/2010

Bingo je reconnais que vos arguments sont valables ;-)

Écrit par : Mélusine | 12/04/2010

Les commentaires sont fermés.