10/06/2010

J'ai fait un rêve…

 

RêveL

 

 

J'ai rêvé que je me réveillais avec une douleur au pied et une allergie due à un temps appelé printemps. Je me levais, il faisait froid, gris et il pleuvait des gouttes avec un bruit sinistre. C'est là que j'ai été pris d'un besoin et j'ai réalisé que j'avais un égout dans le bas du dos par lequel sortaient des matières peu ragoûtantes. 


Je me suis orienté vers une salle d'eau et j'ai réalisé qu'il fallait que je me lave. En fait, j'accumulais de la saleté, même sans rien faire. Une sorte de suintement que l'on appelait sueur. Etrange. Mes ongles avaient poussé durant la nuit.


J'ai allumé la radio. un truc appelé gouvernement venait de tomber. Le pays allait éclater et des gens avec un accent bizarre et des mots lourds plein la bouche voulaient étrangler la communauté à laquelle j'appartenais. Des politiciens (?) nous pourrissaient la vie avec des menaces contre lesquelles ils avaient toujours les mêmes "solutions": lois, surveillance, sanctions, racket… 


Pour manger, j'ai eu besoin d'argent. Il fallait travailler. J'étais pas forcément contre mais il n'y avait pas de travail. Et les produits que l'on voulait me vendre étaient malades, pollués, industrialisés, insipides ou trop agressivement goûteux. Les artistes étaient devenus fous mais un système financier épouvantable nous suggérait que c'était nous qui ne comprenions rien. Et beaucoup faisaient des efforts pour essayer de comprendre en vain…


Sur la route, les caméras et radars m'empêchaient d'utiliser mon automobile. J'étais perplexe. D'autant que les routes étaient défoncées et que des affreux sauveurs du Peuple avaient dilapidé l'argent en promesses fallacieuses… 


Revenu à la maison, j'ai réalisé que du poil vert sortait du sol et envahissait tout. J'ai allumé la télé. Il y avait un documentaire sur ce qui entoure la terre. C'était très très grand. Et nous tournions comme des fous autour d'une étoile brûlante dont seule une mince atmosphère nous protégeait. Plus loin, ce genre d'étoiles existait par milliards. Pire, des cailloux épouvantables menaçaient de nous réduire en bouillie… cela s'était déjà produit plusieurs fois dans l'histoire de la terre. 


J'ai commencé à être pris de tremblements. Je suis affolé. Je ne sais où me réfugier. Quelqu'un pourrait-il me réveiller, s'il vous plaît? C'est urgent!


*;->0

 

10:36 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : drole de vie, nihilisme, absurde |  Facebook |

Commentaires

tu t'es fait un copain du genre pot-de-colle, là. Peut-être le cousin germain de Drosophile Shimano

Écrit par : Mishima | 10/06/2010

Bonjour Amadeus, pour se débarrasser de ce genre de copain, une seule solution : le Karcher.
Je l'ai déjà utilisé deux fois contre lui, et ça semble refréner ses ardeurs.

Écrit par : l'as | 10/06/2010

A Armin Sois sympa: ramasse tes affaires et vas jouer plus loin. les Juifs sciants ou pas sionistes, les papous papas à pou ou pas papa, les Polonais plombiers ou pas, les arab' en vraie peau de saucisson ou non, je m'en tape. J'ai déjà bien assez avec les siscionnistes BHV et la semaine prochaine je vais devoir trouver des ruses pour me protéger contre les agressions télévisuelles balistiques dont je me foot complètement aussi! Si en plus je dois m'occuper des chionistes et des Palestinos qui allument le monde depuis 2000 ans… je vais encore rater la mayonnaise à moi et je déteste les grumaux, sauf dans le violon. Mais là on prononce autrement. Avec un i.
Alors maintenant, sois gentil, retourne t'immerger dans ton dictionnaire de français et laisse la politique à ceux qui savent vraiment comment on entube les gens autrement qu'en se promenant sur les blogs.
La maison ne reprend pas les vidanges (formule de politesse bien connue au Zaïre).
ps: je peux te filer l'adresse de Drosophile Shimano. Vous allez bien vous entendre.

Écrit par : Alphonse | 10/06/2010

??? Que se passe-t-il ici ! c'est devenu un blog de règlement de comptes entre barbouzes ???

Écrit par : Intimidator | 10/06/2010

Rebonjour Amadeus, mais le passage de courte durée de notre ami Armin m'a distrait de ce que je voulais te dire à propos de ton post : t'as d'beaux rêves, tu sais...

Écrit par : l'as | 11/06/2010

Pourquoi vouloir te réveiller ? Il est sans doute plus amusant de te voir dans cet état fébrile que calme et analytique.
Actuellement qui peut dire qu'elle est la part de réalité et de fantaisie dans notre vie ?
Demain que verrons-nous ? Les socialistes au pouvoir, les nationalistes flamands brandir leur lion à griffes rouges ou encore du vert arriver à sortir de ce cloaque ?
Curieuse je suis de voir jusqu'où la passivité du peuple belge va aller.

Le mieux : rendors toi, demain est un autre jour.
Fais de beaux rêves.

Écrit par : Mélusine | 12/06/2010

Les commentaires sont fermés.